Callshop Management System
Members
Latest News

Appels par code pin

(USA) 650-285-3040
(CAN) 438-800-3741

Direct Call

  • 0016467412367
  • 0016467412235
  • 0016467412185
  • 0016505605701
  • 0013473694911
  • 0014188000399
  • 0014188007658
  • 0014388003743
Filme Porno

Cameroun - Accident ferroviaire d’Eseka: Me Thomas Dissake saisit Paul Biya sur la disparition de son epouse September 13, 2017

Suite à la disparition de son épouse, la notaire Me Dorette Dissake, l’époux éploré reste sans nouvelle, ni réponse en dépit des multiples démarches entreprises auprès du Premier ministre, du ministre de l’Administration territoriale, du ministre de la Santé publique et de la direction de Camrail.

Dans sa parution du mercredi 13 septembre 2017, le bihebdomadaire Repères parle de la  correspondance de Me Thomas Dissake Kwa adressée au chef de l’Etat Paul Biya le 04 septembre 2017, et qui fait part de sa détresse ainsi que celle de sa famille depuis onze mois.

«J’ai l’honneur de revenir auprès de votre haute autorité en tant que la seule personne dont l’intérêt pour la disparition de mon épouse née Enangué Njoh Dorette, peut permettre de savoir le sort qui est le sien depuis sa disparition dans la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 à Eseka dans le Nyong-et-Kelle», écrit Me Dissake, qui par la suite exprime le désarroi des siens et celui de la famille biologique de son épouse. «Onze mois après ce drame, cette disparition, moi-même, la famille et des amis ne comprenons rien sur une telle disparition». Pour cet avocat au Barreau du Cameroun, il est important pour lui de savoir si son épouse est décédée dans l’accident d’Eseka. Dans ce cas, que le corps lui soit remis. Si elle a été inhumée sur le lieu de l’accident, que cela lui soit prouvé. Me Dissake n’exclut pas l’hypothèse que son épouse dont il est sans nouvelle, soit retenue quelque part.

Le journal relève que s’il dit sa détermination à savoir ce qu’il est advenu de son épouse, il s’insurge surtout contre les silences et les murs auxquels il fait face depuis onze mois. C’est ainsi qu’en date du 06 janvier 2017, il écrivait au directeur général de Camrail de l’époque, Didier Vandenbon. «M. le directeur, il y a plus de deux mois que la catastrophe ferroviaire d’Eseka a eu lieu. Elle reste encore fraiche dans toutes les mémoires dont la mienne et toute la famille, les amis de mon épouse. Mon épouse étant portée disparue dans cette catastrophe, je vous ai saisi par plusieurs correspondances. Vous avez fait le choix du silence comme mode de communication», déplorait alors l’inconsolable époux. Qui exhortait le directeur général de Camrail à remettre sa lettre de démission.

Selon Repères, l’avocat a multiplié des correspondances à l’endroit de la direction de Camrail ainsi que de certains départements ministériels, afin que lumière lui soit donnée sur la disparition de son épouse. En outre, lors d’une entrevue avec le Premier Ministre sur le sujet, il avait alors eu l’occasion de lui dire qu’il n’a reçu aucune réponse de ses courriers adressés au ministre de la Défense, au délégué général à la Sûreté nationale et au ministre de la Santé publique. Pas plus qu’au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

 

 

Auteur:

⇒ Via JetCamer.com
  • Leave a comment

    Leave a message...