Callshop Management System
Members
Latest News

Appels par code pin

(USA) 650-285-3040
(CAN) 438-800-3741

Direct Call

  • 0016467412367
  • 0016467412235
  • 0016467412185
  • 0016505605701
  • 0013473694911
  • 0014188000399
  • 0014188007658
  • 0014388003743
Filme Porno

Cameroun: Apres avoir boycotté la 3e rentrée parlementaire à l’Assemblée Nationale et au Senat, les élus SDF s’expliquent November 14, 2017

« Dans sa brutalité, le Gouvernement encourage ses fonctionnaires et ses commis à traiter les camerounais anglophones comme des terroristes à abattre, des « chiens » à encager et des « rats » à détruire »

Ce mardi 14 novembre 2017, était un grand jour pour les parlementaires. Après quatre mois de trêve, les députés se sont retrouvés dans la matinée à l’hémicycle de Ngoa-Ekelle à  Yaoundé pour le début de la 3e et dernière session de l’année 2017 et les sénateurs se sont retrouvés dans l’après-midi au palais des Congres de Yaoundé.

Les grands absents de ces retrouvailles sont les élus SDf, parti politique leader de l’opposition. L’honorable Banadzem Joseph Lukong et le sénateur Jean Tsomelou, respectivement président du Groupe parlementaire SDF à l’Assemblée nationale et au Senat, ont co-signé un communiqué de presse pour expliquer la décision de leur parti de boycotter la cérémonie d’ouverture de la 3e et dernière session parlementaire pour le compte de l’année 2017.

Cette décision selon les porte-paroles du SDF, est la conséquence de ce qu’ils qualifient de mauvaise gestion de la crise socio-politique dans les Régions anglophones du Cameroun par les pouvoirs publics. « Le Gouvernement s’entête à appliquer une solution de force à un problème purement politique et reconnu comme tel au plan universel » estiment les élus SDF.

En plus d’un dialogue franc et sincère, le parti que préside Ni John Fru exige l’ouverture d’un débat sur la forme de l’Etat. Le Cameroun est passé sans crash de « République Fédérale entre 1961 et 1972 à République Unie entre 1972 et 1984, ensuite République du Cameroun de 1984 à nos jours. Pourquoi aujourd’hui tout débat sur la forme de l’Etat est-il subitement devenu tabou ? » s’interroge le Social democratic front en rappelant qu’il a toujours milité pour le retour au Fédéralisme, alors que certains activistes de la crise anglophone exigent la scission du pays là où le gouvernement central et le RDPC, parti politique au pouvoir sont pour un Etat unitaire décentralisé.

Dans tout ce débat qui prend des proportions inquiétantes au fil des jours, les élus SDF constatent que le Parlement en majorité RDPC, est très affaibli et refuse de prendre position. « Ce qui explique pourquoi depuis plus d’un an, aucun débat parlementaire n’a été organisé sur le problème anglophone.  Toute allusion au problème anglophone est exclue. Le président de l’Assemblée nationale tout comme le président du Senat se contentent de répéter les positions de l’Exécutif dans les discours d’ouverture et de clôture » relèvent les porte-paroles du SDF.

C’est donc au vu de « l’impuissance du Parlement pour ce qui est de la crise anglophone » que les élus SDF ont décidé de suspendre leur participation aux séances respectives d’ouverture à la chambre haute et à la chambre basse.

 

 

Auteur:

⇒ Via JetCamer.com
  • Leave a comment

    Leave a message...