Callshop Management System
Members
Latest News

Appels par code pin

(USA) 970-550-0044
(CAN) 438-600-0075

Direct Call

  • 0014386000075
  • 0019705500044
  • 0014386000075
  • 0019705500044
  • 0014386000075
  • 0019705500044
Filme Porno

Pr Mathias Eric Owona Nguini : « Les coalitions sont essentiellement fragiles » July 12, 2018

Pensez-vous qu’une candidature  unique  puisse sortir d’un regroupement de partis notamment du côté de l’opposition ?
La candidature unique des formations  et  des  forces d’opposition n’est pas possible depuis bien longtemps. Les  candidats  ont  refusé une  telle  hypothèse.  Il  y aura donc plusieurs candidatures qui seront déposées parmi les hommes politiques qui représentent les sensibilités d’opposition. Les manœuvres  entre  les  formations politiques ont été effectivement  faites  pour construire  des  coalitions derrière tel ou tel candidat d’opposition.

Mais, cela ne permet  pas  de  déboucher sur une plateforme unique ou  une  plateforme  de convergence. Il est clair qu’il y aura plusieurs candidats pour représenter les partis d’opposition à cette élection présidentielle.

Depuis plusieurs années, il existe des coalitions de formations politiques. A votre  avis,  quelle  peut être leur force en ce moment ?
Les coalitions faites par les formations d’opposition sont essentiellement  fragiles parce qu’elles ne paraissent pas comme le produit d’une longue préparation ou d’une forte maturation, au niveau idéologique,  programmatique et stratégique. Dans ces conditions, il se présentera peut-être des candidats qui  parleront  au  nom  de telle ou telle coalition. Mais il n’y aura pas une coalition forte parce  que les forces de  l’opposition  ne  seront pas parvenues à une convergence. Cela n’est pas possible.

En effet, il y a un désaccord  sur  les  procédures qui auraient pu conduire à une candidature de consensus. Beaucoup de candidats tels que Maurice Kamto du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ou Joshua Osih du Social Democratic  Front  ont  refusé  le principe d’une primaire entre des candidats d’opposition.

Dans ces conditions, même si les autres candidats envisageaient  une  telle  procédure,  elle ne serait plus possible, d’autant plus qu’ils n’ont  que  quelques  jours pour  peaufiner  le  dossier d’une candidature. Même si les autres formations politiques s’organisaient, hors mis celles-ci-dessus citées, on  ne serait plus  dans  un consensus d’opposition. Dès lors,  cela  n’aurait  pas  une portée forte.

© Cameroon Tribune : Propos Recueillis Par Alexandra TCHUILEU N.


⇒ Via JetCamer.com
  • Leave a comment

    Leave a message...