Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Une vieille dame octogénaire de mon village, à qui le dest

Une vieille dame octogénaire de mon village, à qui le destin avait arraché tous les descendants et la meilleure progéniture, ne laissant qu’un petit-fils défroqué, s’écriait de douleur au cours des obsèques de l’ultime victime : « Oh, cruelle Mort. Tu avales tous ceux qui sont valeureux ; tu ne me laisses que les fous, les fous ! » J’avais identifié les fous restants, deux singuliers sujets de la psychopathologie : c’était elle-même et un quasi déchet de rejeton épileptique. Ce spectacle épouvantable ne m’a jamais quitté. Il y a vraiment des morts qui rendent momentanément philosophe. Et le philosophe que l’on devient à l’occasion ne pleure pas : il mue !

Dans la famille de la philosophie au Cameroun justement, le sort est plus cruel. La mort ne s’est pas contentée de nous ravir cyniquement les meilleurs, les Bernard Nanga, Joseph Ngoué, Marcien Towa ; elle a affolé la plupart des fous qui restaient. Ceux-ci, emportés par cette double folie congénitale et conjoncturelle, la folie épique, finissent par tétaniser et étrangler les fœtus philosophiques en couveuse. La teneur de leur délire est symptomatique de la décrépitude morale ambiante : « Nous mangeons l’avenir », s’écrient-ils en cœur ! Pour l’heure, l’impression qui se dégage de leur petite sorcellerie des amphithéâtres et des salles de classe au secondaire, c’est qu’il n’y a pratiquement rien à attendre de la philosophie des « Professeurs ». Elle est en furie, perdue. Le trône y est vacant. La mort récente d’Eboussi Boulaga nous a laissés sans armes pour conjurer cette épidémie d’affolement qui s’acharne sur la demeure philosophique camerounaise. Mais sa disparition, comme celle de tous les grands et vrais philosophes avant lui, remet au goût du jour la question du statut du philosophe camerounais, ses responsabilités et son héritage.

LE NOUVEAU VISAGE DE LA PHILOSOPHIE AU CAMEROUN

Dans le domaine de la philosophie, au Cameroun, le lecteur moyen est accoutumé à la question-ci : existe-t-il une philosophie camerounaise et à quoi la reconnaîtrait-on ? Il est également capable d’y apporter une réponse satisfaisante en citant ceux qu’il identifie comme philosophes : Marcien Towa, Joseph Ngoué, Bernard Nanga, Fabien Eboussi Boulaga, Guillaume Bwélé, Hubert Mono Ndjana, Njoh-Mouelle, Ayissi Lucien, Ndzomo-Molé, Nke Fridolin (aussi), etc. Mais en nommant confusément ces personnes, il est incapable de savoir combien de types de philosophes existent parmi eux, encore moins est-il apte à déterminer si la philosophie vit encore au berceau de nos ancêtres et à quoi elle pourrait servir. Il ne sait même pas que ces problèmes sont préoccupants. Essayons d’éclairer sa lanterne à ce sujet en répondant aux trois interrogations suivantes : I/ Combien de philosophes existent-ils ? II/ La philosophie est-elle encore en vie au Cameroun ? III/ À quoi pourrait servir la philosophie au Cameroun ?

DES TYPES DE PHILOSOPHES QUI EXISTENT

La philosophie triomphante au Cameroun présente le philosophe sous les traits d’un explorateur de l’excellence humaine, le prospecteur des lieux immaculés de l’esprit. Il n’en est rien. Le philosophe s’enfonce au cœur de la boue humaine pour en conjurer la stérilité réflexive et en stimuler le génie. Et en philosophie, depuis la fin des grands systèmes de pensée, il y a deux classes en présence : la classe inférieure des philosophes-théoriciens ou les philosophes-professeurs à laquelle j’appartiens moi-même ainsi que quelques autres imposteurs de mon acabit et la classe distinguée, supérieure, celle des philosophes-intellectuels, des penseurs moraux praticiens, bref les véritables philosophes. Dans notre classe d’aspirants-philosophes, le métier nous commande d’enseigner la philosophie comme il se doit, c’est-à-dire « en mariant la rigueur à la plaisanterie », pour reprendre la formule de Frédéric Schiffter, qui sut écrire Le Philosophe sans qualités. Profitant du principe juridique du non bis in idem, je suis en droit d’affirmer que, très souvent, mes collègues et moi en sommes incapables, au point où notre classe se transforme tantôt en un capharnaüm de divagations niaises, tantôt en une véritable officine dédiée à la torture des apprenants qui, en réalité, n’ont rien à apprendre d’esprits obtus en carence chronique d’idées. Ils se résignent pourtant, à leur corps défendant, à subir sans défense nos humeurs barbares et craignent plus que tout la furie fatale de nos plumes en érection.

Par contre chez les philosophes authentiques, chez nos grands maîtres, l’ambiance est tout autre. Pour la plupart, ils ont été aussi enseignants, mais ils se sont surtout transformés au moyen de leur activité pensante quotidienne. On sait que les idéologues et les penseurs immoraux ont élevé Dieu, les idées abstraites ou leurs préjugés personnels plus hauts que le ciel et qu’ils ont enterré l’homme vivant. Les plus grands philosophes moraux ont, en revanche, célébré la mort de Dieu et de toutes les « valeurs » immuables pour consacrer la liberté de l’homme comme l’unique sacré digne d’être défendu. Tel est le cas, au Cameroun, avec les figures éminentes telles que Marcien Towa, Joseph Ngoué, Bernard Nanga, Fabien Eboussi Boulaga, Guillaume Bwélé et Hubert Mono Ndjana. Ils représentent le prototype de philosophes systématiques qui méritent amplement de porter le titre convoité de philosophes. Ces derniers sont d’authentiques forçats de la liberté, les galériens de la morale. Ils ont compris qu’en matière de philosophie, on ne parle pas seulement de l’intelligence, mais aussi d’éthique et d’affectif, qu’en somme il est impropre d’affubler du titre de philosophe un individu qui ne connaît pas d’empathie et n’exerce pas son goût. En fait, ils perpétuent la tradition des philosophes-intellectuels, comme Machiavel, Voltaire, Rousseau, Marx, Nietzsche, Sartre. Pour chacun d’eux, le philosophe « s’intéresse à ce qui ne le regarde pas », précisément parce que tout ce qui se passe l’intéresse au premier chef en tant qu’être humain, citoyen d’un État. Leur intime conviction a pour ressort ce don de soi à l’autre, à n’importe qui, que Sartre traduit si bien dans sa formule : « Tout ce qui est humain ne m’est pas étranger ». Ce sont les contempteurs de l’immoralisme. Mais au-delà de cette classification, la question fondamentale est celle-ci : le Cameroun compte-t-il encore des philosophes et à quoi servent-ils ?

II/ DE L’EFFECTIVITÉ DE LA PHILOSOPHIE AU CAMEROUN

Dans La philosophie des professeurs, Français Chatelet écrit : « Il ne s’agit pas de sauver la philosophie. Elle est morte et il n’y a pas lieu de redonner vie à des figures de musée. […] La philosophie comme telle, aujourd’hui, est l’administration déférente d’un cadavre ». Au regard de cette affirmation massive, Châtelet marque que, désormais, les aspirants-philosophe ne construisent plus des édifices philosophiques systématique et originaux au sens que l’on identifie chez les philosophes classiques tels que Platon, Pic de la Mirandole, Regius, Thomas More, Hegel, ou Nietzsche, mais que les productions philosophiques actuelles consistent en des élaborations au cœur des pensées inaugurées dont on restitue et ravive les nuances, les problématiques fondamentales et la trame conceptuelle constitutive. En ce sens, du point de vue de la philosophie camerounaise, l’interrogation philosophique centrale serait plutôt la suivante : en quoi les défis majeures de la pensée, de la praxis et du vécu historique dont les premiers philosophes ont théorisé les assises et problématisé les contenus et les enjeux sont-ils susceptibles de catalyser la réflexion philosophique aujourd’hui ? Et plus spécifiquement, en quoi cette expérience critique qu’ils ont inaugurée se perpétue-t-elle à travers la philosophie académique ?

Malheureusement, au Cameroun, nous vivons dans un « vide théorique » écœurant. Sollers a vu juste : « Les philosophes sont fatigués, mélancoliques, en repli. Ils parlent toujours, remarquez, mais ils doivent être désormais modestes, consensuels, un peu conservateurs, allez, puisque tout a tendance à s’effondrer et qu’ils ont tellement déliré » (Philippe Sollers, Eloge de l’infini, p. 727). L'info claire et nette. Le constat auquel un praticien moyen parvient sans peine est le suivant : la philosophie camerounaise actuelle manque d’audace. Et c’est cette absence d’aplomb qui doit constituer l’objet inaugural de sa refondation. Il faut problématiser cette absence de repères qui est, en réalité, un évitement du sens philosophique orchestré par ses propres membres (la « philosophie du soupçon » et la pensée insipide canonisée « De la médiocrité à l’excellence ») ou celle qui est imposée à ses praticiens par d’autres forces en présence, entre autres les mouvements ésotériques dit philosophiques, les spiritualités propres aux sectes et religions monothéistes ou enfin les idéologies d’hommes politiques qui singent le philosophie en théorisant l’Urgence de la pensée, etc.

III/ De l’utilité de la philosophie au Cameroun

La responsabilité du philosophe est donc engagée. Il lui est demandé de recommencer à penser et plus que cela, de commencer les réparations, comme le mécanicien qui refait un moteur qui a lâché. Penser, c’est s’adonner à une activité à part qui implique de se détacher de tous les conforts pour exercer diversement le doute et le goût de la vie. On ne fait pas la philosophie parce qu’on réussit le mâchage des idées dans sa tête et qu’on écrit les livres, ou parce qu’on a les titres et autres grades de l’académie y afférents. La philosophie se vit dans le corps du philosophe (à travers un comportement empreint de bon sens) et dans son activité quotidienne de refondation critique des perceptions, opinions et convictions les plus solidement établies dans la société. Philosopher est un travail sur le corps en ce sens que celui qui s’adonne à cette activité critique parvient à se prémunir du vice ou à réduire les effets incommodants de pathologies abrutissantes. Car en tant qu’exercice de raisonnement spécifique, l’activité philosophique est une prise en charge des réalités déroutantes de la vie. De même, la morale et l’éthique n’ont de sens dans la société qu’en ceci qu’elles ont pour objet la démystification des expériences multiformes liées au drame existentiel et au vécu historique.

À l’ère où les citoyens sont rivés à leur survie devant des pouvoirs criminogènes et des systèmes transnationaux qui exploitent cyniquement les peuples, le philosophe est plus que jamais convaincu que c’est par la peau qu’on fera rentrer la métaphysique dans les esprits. Sartre a vu juste qui soutenait qu’on pue la raison comme on pue des aisselles. Comprenons bien que cette puanteur n’implique point que le philosophe indispose son monde par quelques pestilentiels miasmes ; c’est qu’il irradie le commun des mortels par la lumière que distille sa déroutante emprise théorique sur le réel et son comportement dont l’emprise sociale et politique augure du bonheur exigible par tous. Le bon sens est la trame crottée de nos misères, de nos peurs et de notre faim du changement. Ca mer be Au Cameroun, le philosophe a une responsabilité singulière qui est un devoir historique : il doit travailler à refermer sous son aile de Minerve les tourments et les meurtrissures du peuple qui lutte contre son musèlement et sa liquidation programmée. En ce sens, aujourd’hui plus que jamais, on est philosophe parce qu’on s’emploie au quotidien à communiquer une expérience de l’honnêteté, à stimuler la pratique de la sincérité, à protéger les vies et à engager au labeur quotidien de prospection du vrai. Le philosophe entreprend de démêler jusqu’au bout les écheveaux de sa lucidité qui est sans cesse empêtrée dans les galères de la vie.

En 2019, la Primature devrait acheter des véhicules pour plus d’un demi-milliard de FCFA
Fécafoot : Michaela Abam, une négligence coupable
Comité exécutif de la Fecafoot : Les 100 premiers jours
Le bilan de la dernière attaque de Boko Haram passe à huit morts
Produits de grande consommation : alerte sur la pratique des faux poids et mesures
Cameroun: Annoncé mort par la rumeur, l’ex Premier ministre Simon Achidi Achu apparait dans une vidéo en train de danser.
Cameroun - Football: Pierre Kwemo, l’opposant et fondateur de l’UMS de Loum, suspendu pour un an pour agression sur des officiels de match
Cameroun/Diaspora - Brice Nitcheu (membre de la Brigade anti-sardinards): «Le Sultan des Bamoun est notre allié objectif»
Drame : Un mort à Yaoundé
Cameroun – Insécurité: Un détenu du MRC poignardé à la prison centrale de Kondengui.
Cameroun: La Brigade Anti-Sardinards poursuit sa campagne de dénigrement de Paul Biya en France
CAMEROUN: ANNIVERSAIRE: PAUL ET CHANTAL BIYA CÉLÈBRENT 25 ANS DE MARIAGE CE JOUR
Song Bahanag est en stage depuis hier
L’ancien porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma, a donné un point de presse ce mardi 23 avril 2019 à Yaoundé en qualité de Président du Front pour le salut national du Cameroun (FSCN).
Sécession au Cameroun : l’église prône «le dialogue et la concertation»
CAMEROUN: ANNIVERSAIRE: PAUL BIYA ET CHANTAL BIYA CÉLÈBRENT 25 ANS DE MARIAGE
CAN U17 - Thomas Libiih retrouve le Mondial mais sur le banc
Paul Biya appelle à la défense de la patrie
Paul Biya appelle à la défense de la patrie
Absence aux rencontres du processus électoral : Le Mrc accuse le Pnud et Elecam
Cameroon – Alimentation: Daphne Shines Again, Branded New Ambassador of Mama Makala Wheat Fluor
Cameroon – Anglophone Crisis: Separatists Unveil Plan To Frustrate Labour Day, National Day Celebrations
Cameroun – initiative politique: Abel Elimby Lobe invite les partis politiques de l’opposition à rejoindre la plateforme Kawtal s’ils veulent faire tomb
Cameroun: Le porte-parole de Maurice Kamto dénonce un «enlèvement spectaculaire» des prisonniers membres du MRC par les forces de l’ordre !
PROSPECTIVES: Ce que j’avais dit.
GUY ALEXANDRE MAMBO: L’ÉCLAIREUR DE LA DIASPORA EN FRANCE
Cameroun, mon Pays: L’heure de l’éveil a sonné
Hilaire SOPIE: "mon projet immédiat est de bien m’installer au Cameroun"
Le Cameroun prévoit de dépenser 250 millions de FCFA pour offrir des véhicules à des ambassades
Malgré le boycott initié par la Brigade Anti sardinards, Nyangono du Sud était en concert à Paris
Marchés publics : 334 prestataires mis en demeure
LES BAMOUN DE FRANCE CÉLÈBRENT LA PÂQUES EN PRÉSENCE DU SENATEUR SULTAN A GENEVILLIERS PRES DE PARIS
Conférence du Mincom René Sadi et le mystérieux drapeau tricolore du Cameroun
Une démocratie africaine peut-elle venir de l’Occident ?
Nouvel immeuble siège de l’Assemblée nationale: pourquoi la Chine fait pression
Le retour triomphal de Nyangono du sud (Texte et vidéo)
Fraude foncière : Dame veuve Njoh Claire à couteaux tirés avec les habitants de Pk18
Les Damâya invitent la culture africaine en France
Comprendre le suicide d’un ancien président poursuivi pour corruption le cas d’Alan Garcia du Pérou
Comprendre le suicide d’un ancien président poursuivi pour corruption le cas d’Alan Garcia du Pérou
La crise anglophone resurgit en couverture des journaux camerounais
Cameroun : S&P fait passer la perspective de " stable " à " négative "
Faustin Domkeu et New Stars abandonnent les joueurs à Yaoundé
Ces femmes qui sortent avec les jeunes et leur donnent leur fille en mariage.
Faut-il investir pour la famille quand on vit à Mbeng ? (Texte et vidéo)
Faut-il investir pour la famille quand on vit à Mbeng ? (Texte et vidéo)
Lions U23 : les 36 preselectionnés contre la Tunisie
Cameroun - Sénégal : Conférence d’avant match
CAN U17 : les Lionceaux Indomptables rencontrent la Légende Diomansy Kamara
Tricherie sur l"âge : pour le président de la fédération marocaine, le Cameroun doit être au minimum expulsé de la compétition
Entre nous : Pourquoi pas le choix du Lion ?
Cameroun – Assassinat du médecin camerounais Mouzoko Kiboung: Ses confrères et ses proches lui rendent d’émouvants hommages
Cameroun: Un célèbre animateur radio décède par électrocution à son domicile a Bertoua (Est)
Consommables électriques :Schneider va en guerre contre la contrefaçon
Crise anglophone: Sept hommes armés enlèvent le proviseur du lycée bilingue de Ngomgham
Révélations : Un livre sort Mgr Bala de l’eau
Révélations : Un livre sort Mgr Bala de l’eau
Cameroon – CAMPOST: Workers To Strike Against Poor Working Conditions, Unpaid Salaries.
Cameroun : L’honorable Ali Bachir et le Maire Alhadji Kadir de Ngaoundéré 3e, victimes d’un grave accident de la circulation.
Cameroun - Alternance au sommet de l’Etat/Grégoire Owona: «Je le dis pour le dénoncer parce que, ce qu’il faut craindre demain c’est que quelqu’un so
Quatre civils tués et des blessés par balles à Bamenda
Cameroun - Basket Ball/NBA: La performance du camerounais Pascal Siakam aide les Raptors à accrocher Orlando Magic aux play-offs
Cameroon – International Relations: Marcel Niat Njifenji Fires European Parliament For “Smear Campaign Against Cameroon”
LE MINHDU AU MOUNGO TIME 2019
Des serpents dans le bureau de Georges Weah
Gérard KUISSU à la rencontre de Mme NGONDJEU Astany Manegue Resa épouse du détenu MRC NGONDJEU.
Cameroun: Malgré son revirement, Longue Longue conserve le soutien de la Brigade anti sardinards (BAS)
Cameroun - Climat politique et sécuritaire: Ces rapports des Organisations internationales qui irritent le gouvernement
Dans son communiqué publié ce samedi 20 avril 2019, Marcel Niat Njifenji, le président du Senat Camerounais, s’insurge contre les affirmations contenues dans la résolution du Parlement européen du 18 avril 2019 sur le Cameroun.
Trafficking Gang to Appear at the Bonaberi-Douala Court of First Instance on April 26, 2019
Notre Dame de Paris : Si loin et si proche des Africains
AFFAIRE DU BOYCOTTAGE DE NYANGONO À PARIS
Crise anglophone, Arrestation de Maurice Kamto et compagnie,le Parlement européen tance le Cameroun
Opération Epervier: nouvelles révélations dans l’affaire Nkoto Emane
Sénégal : feu vert du gouvernement à la suppression du poste de Premier ministre
NON AU DEVERDISSAGE EFFECTUE PAR CERTAINS PRODUCTEURS D’ANANAS
Congo Brazzaville: Des parents inquiets pour leurs enfants en formation à Cuba
Les Amazones et la Brigade anti sardinards font annuler le showcase de Nyangono du Sud à Paris
JNDA DE BORDEAUX: Le président français Emmanuel Macron interpelle les diasporas africaines
Cameroun-Nations unies : On parle économie numérique
MISSION ACCOMPLIE AU 3EME JOURNÉE INTERNATIONALE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DE PARIS
31 séparatistes anglophones déposent leurs armes
La justice congolaise annule la condamnation de Moïse Katumbi
La problématique du changement de nom en droit comparé
Cameroun - Vidéo: Yannick Noah vante le Coq sportif, le nouvel équipementier des Lions Indomptables.
Cameroun - Développement: Les entreprises françaises Razel et Baudin construisent le bac sur la Sanaga
Cameroun: Nyangono du Sud recourt au mensonge pour se faire pardonner
Cameroun – Barrage hydroélectrique: Plus d’un an après la construction du barrage de Mekin, des problèmes techniques retardent toujours sa mise en servic
Cameroun - Initiative: Des maires bloquent des projets de développement dans la région de l’Extrême-Nord
A la faveur de l’audience que lui a accordée ce jeudi 18 avril 2019 le Chef de l’Etat camerounais, la Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique a plaidé pour la ratification de l’accord sur la Zone de libre échange
Beti-sardinards, Bamileke-Tontinards : Le tribalisme refait surface au Cameroun
Cameroon – CRM Vs. MINAT Case: Lawyers Seize Appeal Court To Annul Atanga Nji’s Ban On Pro-Kamto Gatherings
Cameroun - Maroc : 2-1 ; réaction des acteurs
Cameroun:: Très urgent: Un des assassins présumés de Jean Pierre Saah arrêté ce jour à Bertoua
Cameroun - Climat Politique: Le Pr Mono Ndjana, (ancien secrétaire général adjoint du Comité centrale du RDPC) accuse Maurice Kamto d’être un suppôt