Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

« Quant à nous, nous sommes venus dire que le Cameroun est

« Quant à nous, nous sommes venus dire que le Cameroun est debout, têtu comme la vérité, visant l'émergence en 2035, pays qui n'est pas au paradis, mais pas en enfer non plus, mais bien sur la terre des hommes cherchant patiemment et méthodiquement sa voie de développement endogène, en cette période charnière où les réalités et les survivances du XXème siècle s'imbriquent encore dans celles du XXIème siècle s'affirmant; dans un contexte où les rivalités de puissance, d'intérêt et d'idéologie vont crescendo dans diverses parties du monde; dans une Afrique qui se projette à l'horizon 2063 comme un continent prospère, libre, uni, paisible et acteur majeur dans les relations internationales. » a déclaré dans sa contre-offensive, Tommo Monthe, Ambassadeur, représentant permanent du Cameroun auprès des Nations unies.

Si la formule devant encadrer les assises a fait l’objet de polémique, il n’y a pas de doute que le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies a siégé hier lundi 13 mai 2019 à New-York aux Etats-Unis pour débattre sur la situation humanitaire en général au Cameroun, inhérente aux différentes crises sécuritaires que traverse le pays.

A la suite des premières interventions à charge contre les pratiques du régime de Yaoundé dans la guerre contre les séparatistes et la gestion des personnes réfugiées ou déplacées, l’Ambassadeur, représentant permanent du Cameroun auprès des Nations unies a pris la parole pour dénoncer « un tissu de contre-vérités ».

« J’ai entendu aussi des cris de désespoir, qu'il y a non-fréquentation, que le dialogue est rompu. A ce sujet, j'invite les membres du Conseil à regarder la visite, la semaine dernière, du Premier Ministre sur le terrain: l'enthousiasme de la population est éloquent. A Bamenda, le Premier Ministre a dîné chez Monsieur Ni John Fru Ndi, figure de l'opposition camerounaise bien connue, qui lui a offert un repas fort copieux. Donc, nous dialoguons. Et le Premier Ministre y a annoncé que les Centre de Désarmement, Démobilisation et réinsertion qui ont déjà été ouverts, leurs pensionnaires seront bientôt reçus par le Président de la République. Il a précisé qu'en plus de ceux qui sont dans ces Centres, il y a plusieurs autres anciens terroristes qui ont abandonné la sécession une fois qu'ils ont pris conscience d'avoir été trompés, et ont regagné des familles situées hors des zones sensibles, dans d'autres villes du territoire. Il y en a donc de plus en plus qui se rallient car reviennent à la raison. Je voudrais que le Conseil ait un œil attentif sur ce genre de situation. Nous dialoguons, à tous les niveaux, et le Premier Ministre l'a encore prouvé dans le Nord Ouest, en dialoguant tous azimuts.

J'en ai terminé Mme l'Ambassadeur, je vous remercie de m'avoir donné la parole. J'ai été tout aussi passionné comme d'habitude, parce qu'il s'agit de mon pays, et parce que nous le connaissions mieux que quiconque. Ce matin, le Ministre des Relations Extérieures a publié un communiqué que je vous ai envoyé à vous tous, pour montrer que le Cameroun est gouverné. Nous faisons face à la sécession, nous faisons face au terrorisme, nous faisons face à l'insurrection, et nous y feront toujours face debout. Nous sommes des Hommes, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur! » a déclaré le diplomate Tommo Monthe.

 

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration de l’Ambassadeur, représentant du Cameroun aux Nations unies.

 

--

 

Réunion en formule Arria sur la situation humanitaire au Cameroun

Déclaration de S.E. TOMMO MONTHE
Ambassadeur, Représentant Permanent
****************************

New York, le 13 mai 2019

MISSION PERMANENTE DU CAMEROUN AUPRES DES NATIONS UNIES
PERMANENT MISSION OF CAMEROON TO THE UNITED NATIONS
22 East 73rd StreetNew York, N .Y. 10021
Tel : (646) 850-1827/1824Fax : (646) 850-1820
Web: www.delecam.us
E-mail: [email protected]

Je vous remercie Mme la présidente de m'avoir donné la parole.

D'entrée de jeu, je voudrais vous dire que la présente réunion sous formule Arria ne rencontre pas l'adhésion du Cameroun. Est-il encore besoin de rappeler que la même objection a déjà été fortement exprimée par de nombreux pays du Conseil, en particulier les pays africains, en raison de son caractère équivoque susceptible d'être malicieusement exploité par des esprits malveillants confondant à l'envie et pour leur cause cette formule avec les réunions officielles du Conseil.

J'illustre, Mme l'Ambassadeur, lorsque vous et moi nous sommes longuement vus, et que je vous ai exprimé cette exploitation malveillante, peut-être ne m'avez-vous pas crue. Depuis le début de cet Après-midi, dans les réseaux sociaux, il est dit que le Conseil de Sécurité a siégé, a adopté une résolution, et que les voix se sont établies comme suit: Pour le Cameroun, France, Côte d-ivoire, Belgique, Guinée Equatoriale; Neutre, Chine; Contre le Cameroun: Etats-Unis d'Amérique, Royaume Uni, Russie, Allemagne, Indonésie, Pérou, Koweït, Pologne, Afrique du Sud, République Dominicaine. Que ce faisant, le Cameroun a été battu. Voilà Mme l'Ambassadeur, les confusions pour lesquelles je vous avais fait l'amitié de vous dire toute ma précaution. Maintenant, voilà ce qui se dit sur les réseaux sociaux: que le Conseil a siégé!

En outre, le sujet même sous examen, à savoir la situation humanitaire au Cameroun a-t-on suffisamment répété, ne constitue en rien une menace à la paix et à la sécurité internationales.

Un tel sujet aurait été plus indiqué dans le Segment humanitaire du Conseil Économique et Social ou dans les débats sur les questions humanitaires à la troisième Commission de l'Assemblée Générale, voire lors d’une manifestation parallèle de Haut niveau au cours de l'Assemblée Générale.

D'aucuns ont avancé l'argument de prévention. Quelle prévention alors ! pourrait-on s'écrier et quelle serait la ligne de démarcation entre prévention et volonté d'intervention sous des prétextes humanitaires qui hantent certains esprits?

Sans doute, certains sont venus à cette rencontre avec l'encre approprié pour peindre le Cameroun tout en noir, pays d'enfer et de maux indicibles. Ils ont en cela ameuté les medias, les ONG et les "marcheurs" patentés de la 47eme rue pour spontanément amplifier leurs vues dans les medias et les réseaux sociaux. Certains d'entre ces déstabilisateurs ont d'ailleurs tout récemment publié un communiqué affirmant que tout participant à notre prochaine fête nationale sera placé sur leur liste noire et traité comme ennemi et que l'insurrection est le seul moyen actuel pour renverser les institutions du Cameroun et ceux qui les incarnent.

D'autres, peut-être sont venus munis de siphons pour siphonner toute l'eau de la bouteille et présenter le Cameroun comme une bouteille toujours vide, au plus à moitié vide.

D'autres, que sais-je encore, sont venus verser d'abondantes larmes sur la situation humanitaire, mais en réalité des larmes feintes, à peine voilées sur une situation dont ils n'ignorent, s'ils ne provoquent d'ailleurs pas les tenants et les aboutissants.

D'autres enfin, sont venus à la présente rencontre sans doute à la recherche de marchés pour leurs ONG en gonflant à souhait les chiffres des besoins humanitaires.

Quant à nous, et à nos partenaires réellement soucieux de la transparence, de la traçabilité, bref de l'efficacité de l'aide humanitaire, nous sommes venus dire que le Cameroun est debout, têtu comme la vérité, visant l'émergence en 2035, pays qui n'est pas au paradis, mais pas en enfer non plus, mais bien sur la terre des hommes cherchant patiemment et méthodiquement sa voie de développement endogène, en cette période charnière où les réalités et les survivances du XXème siècle s'imbriquent encore dans celles du XXIème siècle s'affirmant; dans un contexte où les rivalités de puissance, d'intérêt et d'idéologie vont crescendo dans diverses parties du monde; dans une Afrique qui se projette à l'horizon 2063 comme un continent prospère, libre, uni, paisible et acteur majeur dans les relations internationales.
C'est à la lumière de toutes ces considérations et de leçons tirées de l'expérience dans de nombreux pays que nous abordons la question sous examen qui requiert toute l'attention de notre Gouvernement. Le Cameroun est un pays ouvert qui a successivement reçu ces derniers temps le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, une délégation du Commonwealth, le Président de la Commission de l'Union Africaine. Une délégation de l'Organisation Internationale de la Francophonie est attendue et le Parlement européen a été invité.

Un des distingués invités à savoir le représentant Spécial du Secrétaire Général pour l'Afrique Centrale n'a pas manqué de déclarer à la suite d'une de ses visites: "Nous sommes venus rencontrer le Premier Ministre, Chef du Gouvernement pour faire avec lui le point de la situation au Cameroun... M. le Premier Ministre nous a fait le point des efforts déployés pour la stabilisation des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest... Nous partons d'ici avec l'assurance que le Gouvernement est à pied d'œuvre pour trouver des solutions idoines dans ces deux régions".
La devise du Cameroun est Paix-Travail-Patrie.

For many years, it has been hosting a large number of refugees and displaced persons on its soil, due to occasional, recurrent or persistent conflicts in neighboring countries.

Recently, the flow of displaced persons has increased as a result of the actions of war and destabilizing agents in three main fronts: the Boko Haram’s terrorism aimed at installing a Caliphate in the far North region, the secession animated by a group of separatists aiming to create in the North-West and South-West Regions a so-called "Federal Republic of Ambazonia" and the Subversion aiming at challenging, destabilizing and overthrowing the Institutions of the country as well as the people who embody them. Such a situation has increased the demand for humanitarian assistance. It has sometimes been equivocal about the number of refugees and displaced persons. It should be emphasized that the Government is working to register and control this flow and thus have in its possession figures different from those usually available.

POLITICAL WILL, COMMITMENT AND ACCOMPANYING MEASURES

The Government, concerned at the highest level, immediately mobilized itself and promptly set up, inter alia, an emergency humanitarian assistance Plan of 12. 716.500.000 CFA franc. (23.120.909 USD) It is worth mentioning that the spontaneous contributions of citizens, well-wishers as well as the State budget have made a substantial contribution to this plan, thus keeping momentum of national solidarity towards the affected populations.
One should recall that this Plan covers all the Regions impacted by the flows of refugees and IDP’s rather than polarizing on one or two Regions which seem to crystalize the interest of certain actor.

IMPLEMENTATION AND RESULT OF EMERGENCY HUMANITARIAN ASSISTANCE PLAN

To date, this plan, which targets early humanitarian responses and the resilience of the affected communities, is being actively implemented. In cooperation with the Coordinator of the United Nations country team in the field, the Minister of territorial administration has recently formulated a platform for joint action for maximum efficiency, enhanced transparency, tracking and security of humanitarian aid in the country.

The various teams formed for this purpose under the coordination of the Minister of territorial administration and in the framework of the civil protection have made several field visits under the protection of the army in all the regions concerned, in particular 34 subdivisions in the North-west and 31 in the South-west. 150,000 families of internally displaced persons have been duly identified and 75000 have already received assistance thus: 
- necessities: about 75 000 families as mentioned above have benefited from mattresses and blankets, foodstuffs and toiletries;
- agricultural material: fertilizers, hoes, shovels, machetes, etc.; 
- reconstruction of houses: construction material consisting of cement, timber, sheets steel, nails, etc.;
- educational: school materials have been made available to families at the beginning of school year; and, in order to ensure the continuity of schooling for displaced children, measures have been taken such registration without birth certificates, exemption of school fees...
In this realm, an operation targeting 1 400 families is underway in Kumba and Mamfé in the South-west Region as well as in Santa, Nkambe, Misaje and Widikum in the North-west Region.
To cover the needs of internally displaced persons, large stocks of mattresses, blankets and foodstuffs are stored in several warehouses in Douala, Yaoundé, Bamenda and Zamengoue.

WAY FORWARD AND PARTNERSHIPS
The active continuation of the implementation of this emergency plan requires an appropriate solution to some of the difficulties encountered and additional support from various partners.

In the number of difficulties in tackling the humanitarian situation one can underline:
-The collection of accurate data on the ground 
In fact, the administrative and traditional authorities are facing difficulties in the field of humanitarian assistance, particularly in the identification of internally displaced persons, because they are concealed in the community or are sometimes reluctant to register with the administrative authorities for fear of terrorists.

-Problems relating to operational resources 
Additional resources are needed to enable civil protection management teams cover in a frequent and satisfactory manner all the areas where the displaced are located such as the subdivisions aforementioned.

Furthermore, the budgetary estimates that have supported the Emergency Plan must constantly be adjusted and updated in the light of variability prices of the various products needed for assistance to internally displaced persons in a context of economic and financial security hazards.

Cameroon seizes this opportunity to thank all partners who have already contributed to the Government Emergency plan and calls for increased support from bilateral and multilateral sources.

Above all, and to tackle the root causes of the problem, Cameroon needs more assistance and support in order to identify and block the sources of financing for terrorism, secessionism, subversion and insurgency on the other hand, and speed up the eradication of poverty and the creation of well-being for all, on the other.

The Government of Cameroon is fully aware of the causes of this situation and reiterates the commitment and measures taken by President Paul Biya, as well as those recently adopted by Parliament to strengthen dialogue, accelerate the process of decentralization and empower regions in a country where peace, stability, unity, territorial integrity in a confessional, linguistic, ethnic, cultural diversity and living together are constantly nurtured and strengthened.

Cameroon leads a methodical fight against terrorism, secessionism, subversion, insurgency, in strict compliance with the texts, instruments, commitments and laws governing human rights.

J'ai deux explications à certaines questions qui ont été soulevées:

- Accès des humanitaires aux populations déplacées ou aux réfugiés:
Le Cameroun est ouvert en cela. Il veut simplement que les équipes qui se déplacent soient tout à fait encadrées, de peur que celles-ci ne tombent elles-mêmes entre les mai,s des terroristes et que de ce fait la Communauté Internationale ne nous reproche de ne les avoir pas protégés. Et je vous ai dit que tout récemment, une plateforme de traçabilité et de contrôle a été établie entre le Gouvernement et les Nations Unies.

- Sur la question des violences:
J'ai entendu dans tous les exposés tout à l'heure les orateurs parler de violences, certains allant jusqu'à incriminer le Gouvernement. Je donne à un de mes collaborateurs ce document afin qu'il vous le remette, Mme l'Ambassadeur, vous y verrez les violences perpétrées par Boko Haram et des sécessionnistes.

Egalement, je voudrais dire, au sujet de cette réunion, que le thème mentionné à l'entrée de cette salle est "Arria formula meeting: The humanitarian situation ni Cameroon". Nous avons parlé de crise, tout a été centré uniquement sur le Nord et le Sud Ouest Cameroun; J'ai entendu de manière furtive à peine quelques allusions à d'autres Régions. Ce qui laisse comprendre que le sujet annoncé n'a pas été abordé comme tel, et on comprend donc qu'on est venu chercher des poux sur la tête et des chiques sur les pieds du Cameroun, ce qui n'est pas tout à fait approprié.

Je voudrais conclure en disant aussi que nous avons une administration debout! Et je suis tout à fait encourager par ceux qui ont dit qu'il vaut mieux approcher le Cameroun, demander à son Gouvernement qu'est-ce qui a été fait, qu'est-ce qu'il y a encore lieu de faire? Je vous ai indiqué tout à l'heure, dans la mise en oeuvre du Plan d'Assistance Humanitaire d'Urgence, ce par quoi nous voulons être aidés. Nous ne voulons pas des gens qui travaillent pour le Cameroun, mais nous voulons des gens qui travaillent AVEC le Cameroun. C'est très différent! Nous sommes là, ne nous sommes pas par terre, et nous souhaitons que les gens de bonne volonté travaillent avec nous pour mettre fin à cette situation.

J'ai entendu aussi des cris de désespoir, qu'il y a non-fréquentation, que le dialogue est rompu. A ce sujet, j'invite les membres du Conseil à regarder la visite, la semaine dernière, du Premier Ministre sur le terrain: l'enthousiasme de la population est éloquent. A Bamenda, le Premier Ministre a dîné chez Monsieur Ni John Fru Ndi, figure de l'opposition camerounaise bien connue, qui lui a offert un repas fort copieux. Donc, nous dialoguons. Et le Premier Ministre y a annoncé que les Centre de Désarmement, Démobilisation et réinsertion qui ont déjà été ouverts, leurs pensionnaires seront bientôt reçus par le Président de la République. Il a précisé qu'en plus de ceux qui sont dans ces Centres, il y a plusieurs autres anciens terroristes qui ont abandonné la sécession une fois qu'ils ont pris conscience d'avoir été trompés, et ont regagné des familles situées hors des zones sensibles, dans d'autres villes du territoire. Il y en a donc de plus en plus qui se rallient car reviennent à la raison. Je voudrais que le Conseil ait un oeil attentif sur ce genre de situation. Nous dialoguons, à tous les niveaux, et le Premier Ministre l'a encore prouvé dans le Nord Ouest, en dialoguant tous azimuts.

J'en ai terminé Mme l'Ambassadeur, je vous remercie de m'avoir donné la parole. J'ai été tout aussi passionné comme d'habitude, parce qu'il s'agit de mon pays, et parce que nous le connaissions mieux que quiconque. Ce matin, le Ministre des Relations Extérieures a publié un communiqué que je vous ai envoyé à vous tous, pour montrer que le Cameroun est gouverné. Nous faisons face à la sécession, nous faisons face au terrorisme, nous faisons face à l'insurrection, et nous y feront toujours face debout. Nous sommes des Hommes, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur!

Je vous remercie./-

Auteur:
Cameroon – Buea Prison Mutiny: Rene Sadi Says 43 Detainees Were Injured But Lawyer Insists At Least 70 Wounded Inmates Denied Treatment
Cameroon: Financing of Customs and Ports Authority Surveillance During Crises Comes Under Scrutiny in Limbe
Cameroon – Anglophone Crisis: Lawyer Says Journalist Samuel Wazizi Now Held Incommunicado In Military Custody
Cameroun: La fête du mouton sera célébrée ce 11 août 2019
Cameroun - Pertes: La crise anglophone fait chuter les ventes du ciment Dangote de 7,1%
L’ambassadeur de Guinée Equatoriale au Cameroun a été reçu, à cet effet le 8 août 2019, par le ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures.
LA GIGA STAR BELKA TOBIS ENFLAMME L’AMBASSADE GOURMET DANS UN LIVE TORRIDE
Sosucam : Un nouveau statut du personnel en vigueur dès le 1er novembre 2019
Afrique du Sud : une femme oblige sa rivale présumée à manger des excréments
PAUVRETÉ AU CAMEROUN : Le septentrion fait la course en tête
Forum de la Fondation Tony Elumelu 2019 : les Présidents africains pour la création d’emplois jeunes
Des « tennis » sur le trottoir à Bertoua
Cameroon - Justice: Bar Council Seizes Yaounde Appeal Court Over Assault Of Anglophone Lawyer By Gendarme Officer
Univers carcéral: l’autre visage de l’échec du développement durable en Afrique!
Camair-Co reprend la route de Cotonou. Coût du billet d’avion : 209 900 FCFA TTC
Community Shield : Joel Matip est aussi un redoutable marqueur
Impossible de visiter la maison des esclaves au Sénégal sans couler les larmes
Nestlé Cameroun sensibilise sur l’importance de l’allaitement maternel.
L’ORCHESTRE DE SALOPARDS DE PARIS S’INSTALLE LES WEEK-ENDS AUX OISEAUX LA COUR DES HUMBLES CHEZ NANA
QUERELLE : Quand Yannick Noah rejette le corps de son oncle
Cameroun – Litige: Le Groupement Bolloré/APMT attaque le directeur général du Port Autonome de Douala en justice
Cameroon – Decongesting Yaoundé/Douala Highway: Wouri SDO Restricts Movement of Heavy Duty Trucks
Cameroun – Coup de gueule: Des artistes camerounais pestent contre le traitement salarial réservé aux artistes camerounais par les grandes entreprises, lors
Cameroon - Anglophone Crisis: One soldier, biker killed in rare ambush by separatists in Penda Mboko
Cameroon : Social Democratic Front Party Meets In A Decisive Ordinary Assembly This Weekend
Cameroun - Trafic: La douane saisit 60 kg d’or d’une valeur de 1,5 milliard de FCFA à l’aéroport de Douala
Ils lancent une caravane à travers les dix régions du pays pour invoquer la puissance des ancêtres.
Arnaud Djoum n’a pas encore fni avec les Lions Indomptables
Lions en Club : la Gantoise s’en remet à Ngadeu
Lions en Club : Moumi Ngamaleu inscrit un deuxième but
Mbombo Njoya : « Il n’y a pas d’équivoque, le Cameroun organisera la CAN 2021 »
Léopard de Douala : l’ex-Lion Indomptable Kalla Nkongo démissionne
Lions en Club : Achille Emana signe à UD Sanse
Lions en Club : Ndip Tambe et Sheriff au dernier tour de UEFA Europa League
Yaoundé: Un camion citerne garé sans freins fonce dans une maison et tue 2 enfants
Gambie: les anciens membres des escadrons de la mort passent aux aveux
Dialogue social : une thèse de Doctorat corrige des mauvaises pratiques
Makelele à la tête des léopards: Ça se précise
Crise anglophone: Sisiku Ayuk Tabe et ses lieutenants de nouveau à la barre ce jour
Nécrologie : Pierre Ivan Mingne le sous- préfet de Matomb est mort
Nécrologie : Pierre Ivan Mingne le sous- préfet de Matomb est mort
ESCALADE : Quand Kondengui expose des tares de la justice camerounaise
ESCALADE : Quand Kondengui expose des tares de la justice camerounaise
Cameroun : Le commandant de la Bas convoqué à la police judiciaire
LA SANTE DU PRESIDENT par Henriette EKWE
Images obscènes sur la toile : Le Cameroun sous le coup d’une nouvelle crise de santé publique
Images obscènes sur la toile : Le Cameroun sous le coup d’une nouvelle crise de santé publique
Abdoulaye Makoumbou vient de réaliser son premier clip avec la chanson St Patrick
Mutinerie dans les prisons : Laurent Esso, mouton noir d’une administration pénitentiaire grippée.
La diaspora progressiste camerounaise de Belgique reçoit les archives du Pr Kapet de Bana
Un livre du camerounais Bertrand TEYOU censuré par Google !
Crise anglophone au Cameroun : le club des ex-présidents fait pression sur Paul Biya
Cameroun : Yves Michel Fotso évacué en France ?
Crise anglophone au Cameroun : la guerre des lobbyistes fait rage à Washington
Cameroun : le gouvernement soutient que les interpellations des détenus sont " légales "
Chaos derrière les barreaux au Cameroun : comment la prison de Kondengui est devenue une poudrière
Cameroun : Sahara Group revient à la charge pour racheter les parts de Total dans la Sonara
Cameroun - CAN 2019/Alioum Sidi (Arbitre de la finale): «Les Sénégalais étaient très contents, plus que les Algériens même de mon arbitrage»
Cameroun - Émergence à l’horizon 2035: Le secteur privé formule ses propositions
Cameroun - Santé: Les hépatites font plus de dix mille morts par an au Cameroun
Cameroun – Mutinerie de Kondengui: Le Ministère de la Communication dément les allégations relatives au décès de Mancho Bibixy
Cameroon – Rumour On Death Of Mancho Bibixy: In a Tweet, Government Clarifies The Public
Mark Bareta, Southern Cameroons Political Activist has made startling revelations on the state of the struggle for the independence of a country they call Ambazonia or Southern Cameroons – a geographical reference to Cameroon’s North West and South West r
Vient de paraître: Les 3 phases du Maquis au Cameroun de 1956 à 1965
Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba
LE TALK CAN DE MARTIN... RECOMMANDATION NUMERO 2...
La SCB Cameroun lance son agence platinum
Libre circulation: Free entry pour les ressortissants de la CEMAC en Guinée Equatoriale
Bamenda: Le juge Chi Valentine Bumah enlevé par des hommes armés
Clôture 2 édition du forum des jeunes de la Mifi: Allocution de M.Emmanuel Nzete
Célestin Bedzigui fustige Jean Michel Nintcheu
ELO JOSE FAIT CHAUFFER LE BIKUTSI EN LIVE A L’AMBASSADE GOURMET CE DIMANCHE 14 JUILLET
Patrice EKWE EDIMO SILO exige du Minatd la dissolution du MRC
DÉLIVRANCE DE LA CNI : L’échec de Mbarga Nguélé
ENCORE UNE JOURNÉE DE DISTRIBUTION HUMANITAIRE AVEC LES FUTURISTES SOLIDAIRES DE PARIS
Lydienne Nkaleu : « Les autorités doivent trouver les solutions aux problèmes de l’agriculture »
Cameroun : Antoine Ntsimi, toujours en réserve depuis le scandale à la Cemac
Cameroun - Christian Tumi : " Ceux qui prétendent que je suis séparatiste se trompent "
Cameroun : 5 conseils essentiels pour rédiger un contrat de travail
Cameroun – Volleyball: Le Ministre des Sports et de l’Education physique invite les camerounais à sortir massivement accueillir les Lionnes Indomptables q
Cameroun – Reconnaissance: Sur Internet, Paul Biya adresse ses félicitations à l’équipe nationale féminine de Volleyball après son sacre continental
Quatre morts dans un glissement de terrain au Cameroun
Cameroun: Le Ministre des sports ouvre le débat sur l’avenir de Clarence Seedorf au poste d’entraineur des Lions Indomptables.
Cameroon – Anglophone Crisis: SDO promises 5 litres of fuel, FCFA 3,000 for Kumba commercial bikers who beat ghost town Monday July 15
Cameroun - Réflexion/Jean De Dieu Momo: «Un autre Cameroun est possible une fois débarrassé des hooligans ethnofacistes tontinards haineux et tribalistes»
CAN-2019: le Sénégal en finale, 17 ans après!
La FIFA s’attaque avec vigueur au racisme
Dix-sept ans après Cameroun - Sénégal de la CAN 2002, le Sénégal accède à la finale
Cameroun – CAN de Volley-ball: Les Lionnes jouent la finale ce dimanche sans le soutien efficient du gouvernement.
L’opérateur du secteur de l’électricité fait face à des tensions de trésorerie depuis plusieurs mois.
Cameroon - Anglophone Crisis: Ekema Patrick Sounds Last Warning To Those Respecting Ghost Town Calls, Says Owners Of Closed Shops On Mondays Will Be Evicted
Cameroon – Anglophone Crisis: Minister Paul Tassong Braves The Odds, Storms Lebialem Despite Threats
Cameroon – PCC Crisis: “We have exposed ourselves enough on the Social Media” – Fonki Samuel Forba, Moderator
Cameroun - CAN 2019: Le journaliste Souley Onohiolo déclare qu’ «un individu extra équipe nationale» a demandé à Clarence Seedorf de ne pas aligner Zamb
Centrafrique: dur de se loger dans Bangui