Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Le vrai visage du régime camerounais, en guerre contre sa p

Le vrai visage du régime camerounais, en guerre contre sa population anglophone et ses opposants politiques, commence à s’imposer dans les cadres diplomatiques… sauf au Quai d’Orsay.

C’est l’image qui résume la politique française au Cameroun. Le 12 avril, la presse gouvernementale titrait sur le « soutien constant » de Paris, illustré par une photo de l’entrevue de la veille entre l’ambassadeur de France et Paul Biya, en précisant que la « sécurité » faisait partie des « sujets longuement évoqués » entre les deux hommes. Le message, aux opposants comme aux serviteurs zélés du régime, ne saurait être plus clair. Il vient comme une réponse cinglante aux ONG et rares parlementaires qui, depuis des mois, interpellent l’exécutif français sur sa politique envers le vieil allié camerounais – à la tête du pays depuis 1982, après avoir été Premier ministre dès 1975, et finalement dans les arcanes du pouvoir néocolonial depuis toujours.

Crimes à répétition

Les demandes de condamnation du régime sont de plus en plus pressantes, au fur et à mesure que s’allonge la liste de violations des droits humains : à l’état « habituel » de la dictature camerounaise se sont ajoutés les crimes de guerre commis par l’armée camerounaise dans l’Extrême Nord au nom de la lutte contre Boko Haram depuis 2013 ; la répression féroce des revendications des populations anglophones de 2016 à 2017 ; la guerre ouverte contre ces mêmes populations depuis, conséquence de la répression, la radicalisation de groupes contestataires en mouvements armés ; et, depuis fin janvier, le déchainement répressif contre les cadres du parti d’opposition MRC, coupables de contester les résultats de l’illusoire « élection » présidentielle organisée en octobre dernier… Le bilan est impossible à établir : détention illégales et exécutions arbitraires à l’Extrême Nord, au minimum des centaines de morts et des dizaines et dizaines de villages incendiés dans les régions anglophone dont un demi-million d’habitants ont fui ailleurs dans le pays et au Nigeria [1] ; détention dans l’attente d’un procès par un tribunal militaire de près de 200 militant.e.s du MRC, dont son leader Maurice Kamto, l’ancien maire Paul Eric Kingue (connu pour s’être opposé aux intérêts bananiers français dans le Moungo), le rappeur Valsero ou encore l’avocate Michèle Ndoki (arrêtée alors qu’elle tentait dans la clandestinité de soigner les graves blessures infligées par les tirs d’un policier lors d’une manifestation le 26 janvier et qui, sans doute coupable d’être une jeune femme brillante, cristallise la haine des partisans du régime sur les réseaux sociaux).

Le froid et le chaud états-unien

Si les Etats-Unis sont tout-à-fait capables de se satisfaire des crimes commis par un allié, ils sont parfois gênés quand une minorité anglophone fait l’objet d’une répression telle que celle qu’endure les habitants des régions Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun (dites le NO-SO). C’est sans doute ce qui explique des prises de position très explicites de la part de l’ambassadeur états-unien à Yaoundé, déjà en mai 2018 (cf. Billets n°278, juin 2018). Mais plus récemment, ce sont les déclarations du Monsieur Afrique de l’administration Trump, le sous-secrétaire d’état américain aux affaires africaines, Tibor Nagy, qui ont provoqué quelques remous au Cameroun. Le 4 mars, en amont d’une tournée africaine qui devait notamment le mener à Yaoundé, il a ainsi déclaré au sujet de Maurice Kamto : « Le gouvernement camerounais assure qu’il a été arrêté et emprisonné pour des raisons légitimes. Moi, je pense vraiment qu’il serait très sage de le libérer. Camer.be. Parce que, que ce soit vrai ou faux, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques » (RFI, 4/03). Puis, depuis l’Afrique du Sud, il avait fait part de son inquiétude sur le NO-SO : « chaque jour, les gens meurent. Ils sont en train de souffrir dans la partie anglophone du Cameroun (…) Il faut envisager la tenue d’une discussion internationale pour résoudre la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest » (voaafrique.com, 12/03). En clair, une possible saisine du Conseil de sécurité de l’ONU. Un mois plus tôt, la presse américaine avait rendu publique la décision des Etats-Unis de couper une partie de l’aide militaire au Cameroun : une suspension de 17 millions de dollars, sur un montant total inconnu. Un signal symboliquement fort, en dépit de la rhétorique habituelle selon laquelle le régime Biya serait un allié de la « guerre contre le terrorisme ».

La presse à gage camerounaise a déversé un feu roulant en amont de la venue de Tibor Nagy, l’accusant de chercher à déstabiliser le régime, maniant comme à l’accoutumée avec habileté le patriotisme camerounais pour en faire une arme au service du régime. Et à son arrivée à Yaoundé quelques jours plus tard, peut-être briefé par son ambassade qui doit s’inquiéter de voir un tel déferlement contre les intérêts et ressortissants états-uniens, Nagy a mis de l’eau dans son vin, pour finalement saluer au sortir du palais présidentiel la « sagesse » de Biya, qu’il a qualifié « d’homme d’Etat exceptionnel ». Victoire d’étape des Biyaïstes…

Mais Tibor Nagy serait-il d’humeur aussi changeante que son patron Donald Trump ? Le 11 avril, il a déclaré lors d’un point de presse à Houston, tout en reconnaissant être sous pression des membres du Congrès américain à ce sujet, notamment du fait de l’activisme de la diaspora camerounaise, que le Cameroun était sa « prochaine préoccupation » après la chute d’Omar el-Béchir au Soudan.

Déclarations de principe

L’ONU est pour le moment quasi aphone sur le sujet. Seule la Haute commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, s’est émue de la situation au Cameroun, dans la déclaration où elle dénonçait aussi la répression en France contre les gilets jaunes – le seul extrait qui fut commenté dans notre pays.

L’Union européenne (UE) se distingue un peu plus : deux déclarations ont causé des vagues au Cameroun. Tout d’abord celle de la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, le 5 mars, selon laquelle « l’arrestation et la détention prolongée de plusieurs dirigeants d’un parti de l’opposition (...) accroît le malaise politique au Cameroun », qui a également déploré au NO-SO « un nombre inacceptable de victimes et un impact lourd en termes humanitaire et économique ». Et, plus récemment, la résolution du Parlement européen adoptée en séance plénière le 19 avril (malgré l’opposition revendiquée de deux élus français du Rassemblement national), qui détaille les sujets de préoccupation des eurodéputés et formule une douzaine de recommandations. L'info claire et nette. Si ces dernières visent principalement les autorités camerounaises, le Parlement européen suggère d’envisager une saisine du Conseil de sécurité de l’ONU. Et surtout, il « prend acte de la décision des États-Unis de réduire son aide militaire au Cameroun à la suite des allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l’homme commises par les forces de sécurité ; demande à la Commission d’effectuer une évaluation de l’aide de l’Union européenne aux services de sécurité camerounais à cet égard et d’en rendre compte au Parlement européen ; demande à l’Union et à ses États membres de veiller à ce qu’aucune aide accordée aux autorités camerounaises ne puisse contribuer à des violations des droits de l’homme ni les faciliter ».

Compte-rendu caviardé

L’exécutif français, comme toujours au sujet du Cameroun et quel que soit le locataire de l’Elysée, brille par son silence. Le Quai d’Orsay, interrogé par un journaliste après l’arrestation de l’opposant Maurice Kamto fin janvier, s’était dit « attentif à sa situation ». Deux semaines plus tard, suite à son inculpation pour « rébellion » et « insurrection », nos diplomates disaient être « préoccupés par ce développement judiciaire et [rester] attentifs à la situation ». Puis, les 19 et 26 février, en réponse aux questions écrites des députés Frédéric Reiss (Les Républicains) et Marie Tamarelle-Verhaeghe (LREM), le ministre des Affaires étrangères a fait savoir que « la France est profondément préoccupée » par la situation au NO-SO, mais aussi « attachée à la stabilité et à l’unité du Cameroun » (deux mots clés qui confortent Biya et le rejet de tout sécessionnisme). Et que la France allait continuer à « mener un dialogue exigeant avec les autorités camerounaises en faveur de la démocratie et des droits de l’Homme. » C’est vrai que les résultats de ce dialogue entre diplomates sont tellement probants, on aurait tort d’arrêter.

Par contre, quand le député socialiste Alain David l’a interrogé sur le nombre de coopérants militaires présents au Cameroun, lors de son audition par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale le 13 février, le ministre a balayé la question avec mépris : « Il y a douze coopérants. Ça va ? Je ne suis pas certain, même s’ils étaient très armés… [rires] ». Le Drian parle ici des militaires et policiers au titre de la « coopération structurelle », permanente et sous la tutelle du Quai d’Orsay, à laquelle s’ajoute en fait de la « coopération opérationnelle » lors de stages de formation ou d’opérations communes du ressort d’autres ministères. Le portail de camerounais de la diaspora. Mais surtout, il évacue la dimension symbolique de ce soutien très concret, connu au Cameroun, dans ce que la presse pro-Biya appelle pudiquement « la sécurité ». C’est le « soutien constant de la France »… que Le Drian ne semble finalement pas assumer tant que ça : cette partie de sa réponse a été supprimée du compte-rendu officiel de l’audition. Dans le verbatim publié sur le site de l’Assemblée le 13 mars, Le Drian se contente d’évoquer la « préoccupation » de la France – un coup de gomme qui illustre la sincérité de cette préoccupation diplomatique.

Cameroun – Crise Anglophone: HRW exige une enquête indépendante et prompte sur plus de 70 maisons incendiées par l’armée à Mankon (Bamenda)
Cameroun - Gouvernance: Après Ngoh Ngoh, Paul Biya délègue sa signature au Secrétaire Général adjoint et au DAG de la Présidence
Cameroon – President Biya Delegates Signature Powers To Elung Paul Che, Ahmadou Sali
Cameroon – Anglophone Crisis: Human Rights Watch official says South Africa can stop the spiral of abuses in Cameroon
Cameroon – Killing of baby in Muyuka: Ayah Paul Abine: “It is now an open secret that death squads have been sent after the bereaved mother for elimination:
Cameroon - Anglophone Crisis: Commuter narrates ordeal along Kumba-Buea highway
Cameroun - Entreprises: Le commerce électronique prend de l’envol au Cameroun
Reçu en audience par Paul Biya le 22 mai 2019, le diplomate suisse a rassuré du soutien de son pays dans la recherche des solutions à la crise anglophone.
Marcello Sergio, réalisateur de la sérié "les Minutes de MAMITON" sera inhumé le 1er juin prochain
Paiement électronique : Orange Cameroun arrime la CNPS au mobile money
Crise anglophone au Cameroun : quels acteurs pour quel dialogue ?
Cameroun - Bourses: Le député Albert Kouinche offre 22 millions de FCFA à 220 doctorants
CAN 2019 : Majestueux Stade Japoma
Cameroun - Energie: Sur les 80 MW annoncés, le barrage de Memve’ele ne livre que 45 MW
Cameroun - Terrorisme: Le bilan passe à deux morts et une vingtaine de blessés après l’explosion d’une grenade à Maroua
Cameroon – National Day Celebrations: Bloodshed Crowns Commemoration In Anglophone Regions.
Cameroun - Crise anglophone: L’armée accusée d’avoir abattu un bébé de quatre mois à Muyuka (Sud-Ouest)
Cameroun - Crise anglophone/Emmanuel Macron suggère à Paul Biya: «... de manière urgente une réponse politique par le recours au dialogue, des mesures de d
Cameroon – National Day Celebrations: Paul Biya Shames Detractors, Partake In March Past And Gala
Cameroun - CAN 2019/Clarence Seedorf (sélectionneur des Lions Indomptables): «On est en forme et tous les signaux sont au vert… ce ne sera facile pour aucun
Cameroonian Diaspora communities in the United States and Great Britain have been identified as the major push behind the economic and political set up in the country.
Bon à Savoir: Fovu de Baham, le 5e vestige le plus important au monde en péril
Bon à Savoir: Fovu de Baham, le 5e vestige le plus important au monde en péril
MARKETING ET DIGITALISATION: ENJEUX ET OUTILS DE PERFORMANCE AU SERVICE DES HOMMES ET ORGANISATIONS
Le 20 mai au Cameroun ou le paradoxe de l’unité nationale…
Une messe d’action de grâce inter-religieuse pour le Cameroun célébrée à Bruxelles (Vidéo)
Jacques FAME NDONGO : « Maurice Kamto, renaissance ou déliquescence ? »
Clarence Seedorf : « au Cameroun, on s’intéresse énormément aux joueurs, qui représentent tout pour leurs compatriotes »
Jean-Baptiste Bokam de retour à Yaoundé
CAN 2019 : Les Comores entrent en stage le 3 juin
Ligue de Football Professionnel : journée 2 des Play-Offs UP et Down
La dépouille de Belinga Eboutou arrive au Cameroun le 06 juin prochain
Cameroun - Football: La FIFA célèbre Roger Milla à l’occasion de son 67è anniversaire
Cameroun – Clash: Jean de Dieu Momo (Président du PADDEC) et Jean Michel Nincheu (Député SDF), se donnent en spectacle sur Facebook
La lauréate du Grand prix littéraire d’Afrique noire 2011 reproche à l’auteur de «temps de chien» le fait de diaboliser les membres de l’ethnie bulu.
Cameroon - National Day: Historian Says Anglophones Remember How They Were Conquered On May 20, 1972
Cameroun - Diplomatie: Le Nouvel Ambassadeur du Cameroun en France (Alfred Nguini) est toujours sans logement (Jeune Afrique)
Cameroun – Justice: Astride Cheminel (ancienne Consule de France à Yaoundé) assigne Michel Thierry Atangana devant le tribunal de Grande Instance de Paris
Mutzig Mboa Tour: IUG remporte le million mis en jeu
Cameroun: opposition et séparatistes boycottent la fête nationale
Cameroun - Téléphonie mobile: Pour ses 20 ans, Orange offre 20 000 téléphones à ses abonnés
Cameroon – National Day Celebrations: South West Chiefs Ignore Governor’s Threat, Boycott Event In Buea
Cameroun – Médias: Le Cameroun a dépensé plus d’un million d’euros pour sauver la chaine de télévision Africa 24 de la fermeture
La Première Dame était présente aux côtés de son époux, au défilé du 20 mai 2019 à Yaoundé.
Cameroon - National Day: Ghost Town, Arson & Gunshots Usher In May 20 In Buea
Cameroun - Dialogue dans la crise anglophone: Atanga Nji (ministre de l’Administration Territoriale) contredit le Premier Ministre Dion Ngute
France : une demi-heure de jeu pour Clinton Njié pour un but et deux passes décisives
La diaspora camerounaise débat sur la prédisposition de Paul Biya à discuter avec tous le monde
L’ASSASSINAT DU DEPUTE WANKO SAMUEL ORIGINAIRE DE BATOUFAM PAR LES MAQUISARDS LE 13 DECEMBRE 1957
Cameroun - Medias: Mis en liquidation judiciaire depuis 2018, l’Etat du Cameroun rachète Afrimedia SAS, le diffuseur d’Africa 24
Cameroun - Hydrocarbures: La SNH met neuf blocs pétroliers en promotion
47è Fête nationale du 20 Mai: Paul Biya interdit les téléphones au défilé et au cocktail au palais
Décision de l’Assemblée générale des actionnaires de l’entreprise tenue le 15 mai 2019 à Douala.
Coupe du Monde 2019 - match amical : les Lionnes chutent brutalement contre l’Espagne
Cameroun – Crise anglophone - Bernard Okalia Bilai (gouverneur du Sud-Ouest): «Si notre armée qui intervient dans cette région n’était pas professionnel
Football - Prix Marc-Vivien Foe 2019: L’Ivoirien Nicolas Pepe élu joueur africain de Ligue 1 (France)
Cameroun - Militants du MRC Incarcérés: Victor Pufong, 36 ans, «prêt à donner sa vie pour ce pays»
Pour le président du Parti de l’Alliance Libérale (PAL), si un diagnostic cru n’est pas fait, on ne pourra pas résoudre ce problème.
Jeu des puissances : Le Cameroun tiraillé
Cameroun - 20 mai 2019: Donald Trump écrit à Paul Biya: «Les Etats-Unis réaffirment leur engagement à collaborer avec votre gouvernement au renforcement d
Cameroun: Voici les 4 propositions de Maurice Kamto et ses leaders alliés pour sortir des crises politiques et sécuritaires
Cameroun – Fête de l’unité: Gilbert Tsimi Evouna (Le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Yaoundé) offre un énorme banquet po
Cameroon: Governmentt Secures FCFA 17.38 Billion World Bank Loan To Strengthen Public Expenditure Efficiency, Statistical System
Cameroon - Kumba Government Delegate, Victor Ngoh Nkelle: "2004 Laws On Decentralization Are Simply Among The Finest On The Planet"
Play-Offs Down : débouté dans l’affaire contre Apejes, Union devra se battre contre la relégation
Cameroon – Compensating Mankon Victims: North West Governor Installs Urgent Commission In Bamenda.
Afrique du Sud: Arnold Schwarzenegger attaqué pendant un événement sportif
Cameroon – ‘Brigade Anti-Sardinards’: Thousands Stage Fresh “Biya Must Go” Protest In Paris
Cameroun: Le député Jean Michel Nintcheu (SDF) demande à Joseph Dion Ngute de faire limoger Paul Atanga Nji
Cameroun: Le MRC annonce que ses deux militants portés disparus sont détenus au SED
Depuis le déclenchement des manifestations publiques au sein de la diaspora camerounaise contre le régime de Paul Biya il y a environ sept mois, la marche de ce samedi 18 mai 2019 Place de la République à Paris, a rassemblé pour la première fois, des mani
Cameroon – Anglophone Crisis: UB Students Beg PM Dion Ngute To Disarm Separatists, Troops
Cameroun: Le Ministre des sports fait une passe de congratulations à André Onana, gardien de buts des Lions Indomptables
Le nouveau président du PCRN se dit porteur de solutions à ce conflit qui dure depuis près de trois ans.
Cameroun - Échauffourées d’Alachu (Bamenda): Paul Biya va indemniser les victimes de l’incendie perpétré par les soldats
Cameroon – Anglophone Crisis: Ayah Paul Abine’s Nephew Dies In Refugee Settlement In Nigeria
Cameroun - Nécrologie: Défenseur des causes citoyennes à la télé, Me Célestin Kengoum est mort
Crise anglophone - Dr Nta à Bitang : « Eviter d’ajouter de l’huile sur le feu »
En Guinée équatoriale, les plus pauvres attendent toujours leurs logements sociaux
Cameroun - 16ème Tour Cycliste International du Cameroun: Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports et de l’Education Physique, demande qu’une étape
Cameroun - Douala: Le MRC à la recherche de deux militants portés disparus
Cameroon – Currency Crisis: Tension Mounts Between BEAC and Local Banks.
Cameroon – Anglophone Crisis: Former Magistrate Stuns PM Dion Ngute, Makes Emotional Plea For Release Of All Those Arrested
Cameroon – Anglophone Crisis: South West Chiefs Send Twin Memos To Biya, Promise To Disarm Separatist Fighters With ‘Juju’
Cameroun: Le ministre Issa Tchiroma réapparait sur la toile pour signaler l’existence des comptes parodiques affichant son identité
Crise anglophone : témoignages des ex-combattants sécessionnistes.
Impuissance sexuelle : L’abus des excitants et de l’alcool peuvent en être les causes
Cameroun – Football: Le Paris Saint-Germain met Choupo-Moting sur le marché des transferts pour un Montant de 5 millions d’Euros
Cameroun - Climat sociopolitique/Fame Ndongo (ministre de l’Enseignement Supérieur) répond à Maurice Kamto: «Le texte de l’universitaire Kamto, est anac
Cameroun - Situation du Cameroun: Paul Biya continue de parler sur internet alors que les États Unis accentuent leur pression
Cameroun – Emprunts de l’Etat: Le gouvernement Camerounais à la recherche de 150 Milliards de FCFA pour financer des projets de développement.
Que pensez-vous des dérapages verbaux de certaines personnalités à propos de la crise anglophone ?
Cameroun - Climat sociopolitique: Jean De Dieu Momo accuse Maurice Kamto et les membres de sa coalition d’utiliser la communauté Bamiléké pour prendre le p
Cameroun - Crise anglophone: La mort de deux soldats provoque des échauffourées à Bamenda
Cameroun: Le Coup de gueule du Ministre des Finances, Louis Paul Motaze, contre Camair-co à l’aéroport international de Douala.