Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

1 - Un groupe d’agitateurs politiques dissidents a lancé

1 - Un groupe d’agitateurs politiques dissidents a lancé le 10 mai 2019 un appel d’offre public à l’insurrection au Cameroun au travers d’une « marche blanche » pour le samedi 1er juin 2019 et 08 juin 2019 à Yaoundé pour le « chassement ».

2 - Il faut rappeler que les manifestations publiques, pacifiques, sont encadrées par la Loi au Cameroun ainsi que ce groupe le reconnaît fort opportunément dans cet appel d’offre public. Toutefois, il relève de l’impérium de l’autorité administrative, d’évaluer la situation, selon le cas, avant d’interdire ou pas. Soutenir simplement qu’il s’agit d’une «manifestation pacifique» ne suffit pas, pour qu’elle le reste, comme ces agitateurs le reconnaissent eux-mêmes puisqu’ils instruisent à leurs partisans, d’organiser une brigade devant sécuriser les manifestations ; laquelle devra «se donner les moyens d’identifier, d’arrêter et de remettre immédiatement aux forces de sécurité, toute personne dont les agissements perturbent le caractère pacifique des marches, portent atteinte à l’intégrité physique et à l’honneur des personnes ou aux biens publics et privés».

3 - Les raisons avancées pour justifier «les marches» qu’ils organisent à partir de la prison ne sont guère différentes de celles qui les ont conduits en détention provisoire, même si elles tentent de dépouiller tactiquement le caractère insurrectionnel et d’hostilité à la patrie qu’elles avaient revêtu dernièrement et qui ont failli plonger notre pays dans le chaos ainsi que le saccage sauvage, barbare, inoubliable, intolérable, inacceptable et impardonnable de nos ambassades de Bruxelles, de Londres et Washington, ces raisons justifieraient à elles seules la méfiance des autorités concernées à accéder à leur requête ; le risque étant trop grand pour la paix sociale que leurs partisans qui s’illustrent par une violence jamais égalée par le passé et qui revendiquent «le hold-up électoral» pour installer au pouvoir, leur «président élu», réussissent ce qu’ils ont échoué en janvier dernier, à savoir l’insurrection populaire, pour le placer au pouvoir. A ce propos, il ne nous échappe point, que très tactiquement, ces gens là ne mettent pas à leurs revendications aujourd’hui, le hold-up électoral au premier plan mais se contentent de généralités apparentes, sensées tromper sur le fond.

4 - Ils prétendent agir dans la légalité en accusant l’Administration de piétiner le droit alors que c’est en toute illégalité qu’ils exigent «la libération immédiate et sans condition du président élu, Maurice Kamto, de ses leaders alliés… et autres responsables nationaux du MRC… innocents, illégalement et arbitrairement arrêtés, puis incarcérés dans le cadre des marches blanches, pacifiques, du 26 janvier 2019». Comment un avocat peut-il à ce point, refuser de respecter les lois de son pays, tout en invoquant les conventions internationales à son secours ? C’est paradoxal.

5 - Les personnes arrêtées dans le cadre du complot insurrectionnel savamment planifié, organisé, et surtout synchronisé sur l’ensemble des grandes villes du Cameroun et des Capitales occidentales et dont les complicités ainsi que les auteurs intellectuels sont désormais connus des services de la police, sont entre les mains de la justice qui n’a pas fini d’instruire la procédure. Est-il dès lors, légal d’organiser une marche pour exiger «la libération» des personnes en détention provisoire qui ne sont pas encore jugées ? N’est-ce pas là, une fois de trop un mépris à nos institutions judiciaires par un avocat qui s’en réclame paradoxalement ? Puisque celui-ci juge à la place du juge de l’illégalité du caractère soi-disant arbitraire de la détention de ceux-là !

5- Vouloir organiser une marche en prévenant l’autorité administrative qu’on passera outre son interdiction et en annonçant délibérément qu’on violera la loi, m’apparaît contraire au caractère pacifique que l’on répète à satiété dans le slogan. Car, non seulement les auteurs critiquent l’autorité administrative, mais plus grave ils se substituent à la Cour Suprême en critiquant les décisions judiciaires… dans la rue. La vérité est qu’ils ont choisi la date du 08 juin 2019 pour mettre en œuvre leur plan du « chassement ».

6- Il est clair que le présent appel d’offre public insurrectionnel s’adresse beaucoup plus aux ampliataires internationaux pour solliciter leur aide pour le « chassement » qu’au peuple camerounais car, après avoir tenté sans succès, d’instrumentaliser une partie de l’élite intellectuelle et économique bamiléké pour prendre le pouvoir, Maurice Kamto et son groupe qui sont tous pour la plupart bamiléké, tentent aujourd’hui d’utiliser les organisations ampliatrices pour assouvir leur soif insatiable de pouvoir par le truchement du « chassement » le 08 juin 2019.

7- En effet, ceux-ci et leurs partisans apparents ou cachés au cœur des institutions internationales, après avoir échoués dans leur tentative de l’instrumentalisation de la tribu Bamiléké à laquelle appartient l’auteur de la présente réplique, en leur faisant croire qu’ils sont marginalisés et discriminés, ce qui est naturellement faux, ils cherchent aujourd’hui à tromper la Communauté internationale en utilisant les mêmes mensonges. Il faut dire qu’ils y réussissent puisque certains pays ont tenté d’utiliser le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour faire passer le message des politiciens dissidents.

8- En effet, les Bamiléké ne sont pas tombés dans leur piège et n’ont pas obéi aux élucubrations de M. Kamto les invitant à l’insurrection car ils sont conscients qu’ils seraient les principaux perdants en cas de déstabilisation de notre pays dont ils tiennent indiscutablement l’économie et sont parmi les plus grands bâtisseurs de notre nation. Ils ne peuvent détruire ce qu’ils ont construit eux-mêmes à la sueur de leur front et ne sauraient prêter main forte à M. Kamto dans son entreprise criminelle pour accéder au pouvoir.

9- Toutes les statistiques démontrent la fausseté de l’accusation selon laquelle les Bamiléké seraient victimes de la marginalisation au Cameroun.

10- Je m’inscris en faux contre cette récrimination fausse qu’une certaine élite Bamiléké véhicule pour tromper la Communauté internationale et notre jeunesse et l’opposer aux autres depuis 1960 (Les années 1960 maquis Bami-Bassa- 1990 villes mortes, carton rouge anglo-Bami- 2008 émeutes de la faim transformées en insurrection contre la modification de la

constitution – 2018 tour de tontine tontinars-sardinars, ont mis en exergue les mêmes acteurs tribaux du caillou dans la chaussure du Cameroun indépendant dans leur tentative de prendre le pouvoir par la force).

11- J’invite mes frères Bamiléké à rejeter ce mode de pensée rétrograde qui tend à les jeter à la vindicte des autres tribus car la notion de la proportion dément toutes ces fausses assertions selon lesquelles les Bamiléké seraient marginalisés au Cameroun. Comment peut-on se dire marginalisé alors qu’on détient la part du lion dans le Cameroun ? Les statistiques sont formelles que les Bamiléké sont les plus nombreux dans chaque maillon du pouvoir, qu’il s’agisse des Enseignants, des Médecins, des Ingénieurs, des Politiciens etc.

12- La région administrative de l’Ouest Cameroun, celle des bamiléké est nettement la plus développée et équipée que les autres régions du pays (en dehors de Douala et Yaoundé) ; proportionnellement à sa dimension et à son réseau routier, elle jouit nettement de plus de Kilomètres bitumés.

13- À Douala et Yaoundé, les deux plus grandes métropoles du pays, les Bamiléké détiennent l’essentiel des titres fonciers. Il n’existe presque pas de zones au Cameroun, dans lesquelles les Bamiléké ne sont pas propriétaires terriens et bailleurs alors qu’il est plutôt rare, quasi impossible, qu’un non-bamiléké ait un terrain à l’ouest-bamiléké.

14- Alors, je demande instamment à la jeunesse Bamiléké de ne plus écouter ces gens-là qui mentent et les instrumentalisent pour des raisons de politique politicienne. Car dans un concours administratif, lorsqu’on demande 100 places, les Bamiléké seront 5. 000 à concourir pour avoir uniquement 13 % selon la Loi de 1982 sur l’équilibre régional. La loi de la proportion qu’exploitent habilement les apprentis sorciers pour faire croire que les Bamiléké sont marginalisés prouve le contraire, car même si les 100 personnes retenues au concours sont toutes Bamiléké, il y aura toujours 4 900 Bamiléké mécontents. Et les autres tribus qui n’auront personne se retourneront contre les Bamiléké. Voilà ce qu’exploitent ces politiciens dissidents pour tromper notre peuple en lui disant que leurs enfants ont des diplômes et n’ont pas du travail, sachant pertinemment que l’État n’emploie pas plus que le Secteur privé qui est sous leur contrôle exclusif./-

Yaoundé le 14 mai 2019

Maître MOMO Jean de Dieu

Avocat des Droits de l’Homme et Bamiléké

Copie à :

- Présidence de la République du Cameroun ;

- M. le Secrétaire Général des Nations Unies ;

- M. le Président de la Commission de l’Union Africaine ;

- M. le Président de la Commission de l’Union Européenne ;

- M. le Premier Président de la Cour Suprême du Cameroun ;

- Chancelleries accréditées à Yaoundé.

Cameroon – Buea Prison Mutiny: Rene Sadi Says 43 Detainees Were Injured But Lawyer Insists At Least 70 Wounded Inmates Denied Treatment
Cameroon: Financing of Customs and Ports Authority Surveillance During Crises Comes Under Scrutiny in Limbe
Cameroon – Anglophone Crisis: Lawyer Says Journalist Samuel Wazizi Now Held Incommunicado In Military Custody
Cameroun: La fête du mouton sera célébrée ce 11 août 2019
Cameroun - Pertes: La crise anglophone fait chuter les ventes du ciment Dangote de 7,1%
L’ambassadeur de Guinée Equatoriale au Cameroun a été reçu, à cet effet le 8 août 2019, par le ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures.
LA GIGA STAR BELKA TOBIS ENFLAMME L’AMBASSADE GOURMET DANS UN LIVE TORRIDE
Sosucam : Un nouveau statut du personnel en vigueur dès le 1er novembre 2019
Afrique du Sud : une femme oblige sa rivale présumée à manger des excréments
PAUVRETÉ AU CAMEROUN : Le septentrion fait la course en tête
Forum de la Fondation Tony Elumelu 2019 : les Présidents africains pour la création d’emplois jeunes
Des « tennis » sur le trottoir à Bertoua
Cameroon - Justice: Bar Council Seizes Yaounde Appeal Court Over Assault Of Anglophone Lawyer By Gendarme Officer
Univers carcéral: l’autre visage de l’échec du développement durable en Afrique!
Camair-Co reprend la route de Cotonou. Coût du billet d’avion : 209 900 FCFA TTC
Community Shield : Joel Matip est aussi un redoutable marqueur
Impossible de visiter la maison des esclaves au Sénégal sans couler les larmes
Nestlé Cameroun sensibilise sur l’importance de l’allaitement maternel.
L’ORCHESTRE DE SALOPARDS DE PARIS S’INSTALLE LES WEEK-ENDS AUX OISEAUX LA COUR DES HUMBLES CHEZ NANA
QUERELLE : Quand Yannick Noah rejette le corps de son oncle
Cameroun – Litige: Le Groupement Bolloré/APMT attaque le directeur général du Port Autonome de Douala en justice
Cameroon – Decongesting Yaoundé/Douala Highway: Wouri SDO Restricts Movement of Heavy Duty Trucks
Cameroun – Coup de gueule: Des artistes camerounais pestent contre le traitement salarial réservé aux artistes camerounais par les grandes entreprises, lors
Cameroon - Anglophone Crisis: One soldier, biker killed in rare ambush by separatists in Penda Mboko
Cameroon : Social Democratic Front Party Meets In A Decisive Ordinary Assembly This Weekend
Cameroun - Trafic: La douane saisit 60 kg d’or d’une valeur de 1,5 milliard de FCFA à l’aéroport de Douala
Ils lancent une caravane à travers les dix régions du pays pour invoquer la puissance des ancêtres.
Arnaud Djoum n’a pas encore fni avec les Lions Indomptables
Lions en Club : la Gantoise s’en remet à Ngadeu
Lions en Club : Moumi Ngamaleu inscrit un deuxième but
Mbombo Njoya : « Il n’y a pas d’équivoque, le Cameroun organisera la CAN 2021 »
Léopard de Douala : l’ex-Lion Indomptable Kalla Nkongo démissionne
Lions en Club : Achille Emana signe à UD Sanse
Lions en Club : Ndip Tambe et Sheriff au dernier tour de UEFA Europa League
Yaoundé: Un camion citerne garé sans freins fonce dans une maison et tue 2 enfants
Gambie: les anciens membres des escadrons de la mort passent aux aveux
Dialogue social : une thèse de Doctorat corrige des mauvaises pratiques
Makelele à la tête des léopards: Ça se précise
Crise anglophone: Sisiku Ayuk Tabe et ses lieutenants de nouveau à la barre ce jour
Nécrologie : Pierre Ivan Mingne le sous- préfet de Matomb est mort
Nécrologie : Pierre Ivan Mingne le sous- préfet de Matomb est mort
ESCALADE : Quand Kondengui expose des tares de la justice camerounaise
ESCALADE : Quand Kondengui expose des tares de la justice camerounaise
Cameroun : Le commandant de la Bas convoqué à la police judiciaire
LA SANTE DU PRESIDENT par Henriette EKWE
Images obscènes sur la toile : Le Cameroun sous le coup d’une nouvelle crise de santé publique
Images obscènes sur la toile : Le Cameroun sous le coup d’une nouvelle crise de santé publique
Abdoulaye Makoumbou vient de réaliser son premier clip avec la chanson St Patrick
Mutinerie dans les prisons : Laurent Esso, mouton noir d’une administration pénitentiaire grippée.
La diaspora progressiste camerounaise de Belgique reçoit les archives du Pr Kapet de Bana
Un livre du camerounais Bertrand TEYOU censuré par Google !
Crise anglophone au Cameroun : le club des ex-présidents fait pression sur Paul Biya
Cameroun : Yves Michel Fotso évacué en France ?
Crise anglophone au Cameroun : la guerre des lobbyistes fait rage à Washington
Cameroun : le gouvernement soutient que les interpellations des détenus sont " légales "
Chaos derrière les barreaux au Cameroun : comment la prison de Kondengui est devenue une poudrière
Cameroun : Sahara Group revient à la charge pour racheter les parts de Total dans la Sonara
Cameroun - CAN 2019/Alioum Sidi (Arbitre de la finale): «Les Sénégalais étaient très contents, plus que les Algériens même de mon arbitrage»
Cameroun - Émergence à l’horizon 2035: Le secteur privé formule ses propositions
Cameroun - Santé: Les hépatites font plus de dix mille morts par an au Cameroun
Cameroun – Mutinerie de Kondengui: Le Ministère de la Communication dément les allégations relatives au décès de Mancho Bibixy
Cameroon – Rumour On Death Of Mancho Bibixy: In a Tweet, Government Clarifies The Public
Mark Bareta, Southern Cameroons Political Activist has made startling revelations on the state of the struggle for the independence of a country they call Ambazonia or Southern Cameroons – a geographical reference to Cameroon’s North West and South West r
Vient de paraître: Les 3 phases du Maquis au Cameroun de 1956 à 1965
Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba
LE TALK CAN DE MARTIN... RECOMMANDATION NUMERO 2...
La SCB Cameroun lance son agence platinum
Libre circulation: Free entry pour les ressortissants de la CEMAC en Guinée Equatoriale
Bamenda: Le juge Chi Valentine Bumah enlevé par des hommes armés
Clôture 2 édition du forum des jeunes de la Mifi: Allocution de M.Emmanuel Nzete
Célestin Bedzigui fustige Jean Michel Nintcheu
ELO JOSE FAIT CHAUFFER LE BIKUTSI EN LIVE A L’AMBASSADE GOURMET CE DIMANCHE 14 JUILLET
Patrice EKWE EDIMO SILO exige du Minatd la dissolution du MRC
DÉLIVRANCE DE LA CNI : L’échec de Mbarga Nguélé
ENCORE UNE JOURNÉE DE DISTRIBUTION HUMANITAIRE AVEC LES FUTURISTES SOLIDAIRES DE PARIS
Lydienne Nkaleu : « Les autorités doivent trouver les solutions aux problèmes de l’agriculture »
Cameroun : Antoine Ntsimi, toujours en réserve depuis le scandale à la Cemac
Cameroun - Christian Tumi : " Ceux qui prétendent que je suis séparatiste se trompent "
Cameroun : 5 conseils essentiels pour rédiger un contrat de travail
Cameroun – Volleyball: Le Ministre des Sports et de l’Education physique invite les camerounais à sortir massivement accueillir les Lionnes Indomptables q
Cameroun – Reconnaissance: Sur Internet, Paul Biya adresse ses félicitations à l’équipe nationale féminine de Volleyball après son sacre continental
Quatre morts dans un glissement de terrain au Cameroun
Cameroun: Le Ministre des sports ouvre le débat sur l’avenir de Clarence Seedorf au poste d’entraineur des Lions Indomptables.
Cameroon – Anglophone Crisis: SDO promises 5 litres of fuel, FCFA 3,000 for Kumba commercial bikers who beat ghost town Monday July 15
Cameroun - Réflexion/Jean De Dieu Momo: «Un autre Cameroun est possible une fois débarrassé des hooligans ethnofacistes tontinards haineux et tribalistes»
CAN-2019: le Sénégal en finale, 17 ans après!
La FIFA s’attaque avec vigueur au racisme
Dix-sept ans après Cameroun - Sénégal de la CAN 2002, le Sénégal accède à la finale
Cameroun – CAN de Volley-ball: Les Lionnes jouent la finale ce dimanche sans le soutien efficient du gouvernement.
L’opérateur du secteur de l’électricité fait face à des tensions de trésorerie depuis plusieurs mois.
Cameroon - Anglophone Crisis: Ekema Patrick Sounds Last Warning To Those Respecting Ghost Town Calls, Says Owners Of Closed Shops On Mondays Will Be Evicted
Cameroon – Anglophone Crisis: Minister Paul Tassong Braves The Odds, Storms Lebialem Despite Threats
Cameroon – PCC Crisis: “We have exposed ourselves enough on the Social Media” – Fonki Samuel Forba, Moderator
Cameroun - CAN 2019: Le journaliste Souley Onohiolo déclare qu’ «un individu extra équipe nationale» a demandé à Clarence Seedorf de ne pas aligner Zamb
Centrafrique: dur de se loger dans Bangui