Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

"Beaucoup de gens qui vivaient autrefois dans des taudis hab

"Beaucoup de gens qui vivaient autrefois dans des taudis habitent aujourd'hui un logement digne, comme ici", s'enthousiasme un sénateur de Guinée équatoriale, qui habite un logement social à Bu

"Beaucoup de gens qui vivaient autrefois dans des taudis habitent aujourd'hui un logement digne, comme ici", s'enthousiasme un sénateur de Guinée équatoriale, qui habite un logement social à Buena Esperanza, un quartier de Malabo.

Murs en crépi blanc et toits en tôle rouge ou bleue, dans ce quartier de la capitale, des centaines de petites maisons identiques se succèdent à perte de vue.

Ces bâtisses modestes mais fonctionnelles ont été construites au début des années 2010, au moment où, avec la flambée des prix du pétrole, le président Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis 1979, promettait d'offrir à sa population "un logement social pour tous".

Depuis, 8.611 logements sociaux sont sortis de terre dans ce pays qui compte un peu plus d'un million d'habitants, selon les chiffres du gouvernement.

Mais si plusieurs milliers de personnes ont bénéficié d'un programme d'accession à la propriété subventionné par les autorités, les conditions de ressources exigées excluent les plus pauvres.

"Une personne avec un revenu inférieur à 300.000 francs CFA (457 euros) ne peut pas prendre un de ces logements", s'exclame Leandro Eneme, un commerçant de 42 ans, qui habite Buena Esperanza.

"Regardez les voitures qui circulent", ajoute-t-il pointant du doigt des 4x4 rutilants circulant entre les maisons. "Il n'y a rien de pauvre ici".

Buena Esperanza - Bonne espérance en espagnol- avait pourtant été construit à l'origine pour reloger une partie des habitants de Nubili, le plus grand bidonville de Malabo où des milliers d'Equato-Guinéens s'entassent dans des petites baraques en tôle.

- "D'abord de quoi manger" -

Alors à l'époque, l'annonce avait suscité une vague d'espoir parmi les habitants, qui voyaient la possibilité d'échapper aux conditions d'hygiène déplorables, aux épidémies et aux incendies fréquents du bidonville.

Mais dix ans plus tard, l'immense majorité des résidents de Nubili n'a jamais déménagé, faute d'argent.

C'est le cas d'Elena Oye, une vendeuse de produits alimentaires, qui chaque jour, essaye de subvenir aux besoins de ses quatre enfants.

"A l'époque, on nous a demandé de verser 1,5 million de FCFA (2.287 euros) pour avoir une maison à Buena Esperanza", explique la mère de famille.

Un acompte auquel s'ajoute chaque mois un versement de 72.500 francs (110 euros) étalé sur plusieurs années pour devenir propriétaire du logement.

"Faute d'argent, nous avons perdu le logement. Il nous manquait d'abord de quoi manger", explique celle qui, les bons mois, gagne autour de 120.000 francs (182 euros).

En Guinée équatoriale, en dépit d'un revenu par habitant parmi les plus élevés d'Afrique, une majorité de la population reste pauvre.

"Quand les gens vont cesser de se plaindre ? Dans aucun pays au monde, le gouvernement ne donne gratuitement de logement. Le gouvernement a fait du mieux qu'il pouvait en construisant ces logements et en réduisant les prix", a commenté à l'AFP Eugenio Nze Obiang, ministre de l'information et porte-parole du gouvernement.

Après l'envolée des prix de l'or noir, la chute brutale des cours en 2014 a plongé le pays dans une crise économique, dont il peine aujourd'hui à sortir.

- "Toujours les mêmes" -

Les grands travaux ont considérablement ralenti, la construction de logements sociaux a été suspendue et l'offre s'est tendue.

"Aujourd'hui des riches achètent ces logements pour les mettre en location", assure Engono Mbo, 40 ans, qui a renoncé à demander un logement. "Ce sont toujours les mêmes qui profitent", accuse-t-il.

Avec la crise, nombre de bénéficiaires se sont également retrouvés dans l'incapacité d'honorer leurs mensualités.

Une situation qui a poussé début février le gouvernement à revoir les conditions d'accession à ces logements sociaux.

La durée du crédit s'est allongée, permettant ainsi de réduire le montant des mensualités.

"C'est vraiment une bonne nouvelle pour ma famille", se réjouit Marisol Andeme Esono, infirmière, qui habite un appartement à étage, à Malabo II, un autre quartier de la capitale.

"Je payais 200.000 francs (304 euros) par mois ma maison, soit l'équivalent de mon salaire", détaille celle qui confie à l'AFP avoir de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.

Désormais, 70.000 francs CFA (106 euros) lui sont demandés, soit près de trois fois moins.

A Buena Esperanza, les mensualités sont passées de 70.000 francs CFA à environ 50.000 (76 euros).

Une somme toutefois encore trop élevée pour nombre d'Equato-Guinéens. "Le logement social, c'est pour les classes moyennes et supérieures", souligne Estanislao Obiang, étudiant.



Par Samuel OBIANG | AFP

Auteur:
Cameroun - Curiosité: Selon le journal Essingan, La résidence privée de Paul Biya au quartier Golf-Ntoungou à Yaoundé serait bâtie sur un terrain ayant u
Cameroun - Justice: Au tribunal militaire de Yaoundé, les partisans de Maurice Kamto demandent sa libération
Les alentours du tribunal militaire sont fortement militarisés depuis les premières heures de ce 6 septembre 2019.
Crise anglophone : Lettre ouverte à Madame Chantal Biya
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
Cameroun – Procès Maurice Kamto et autres : Un important dispositif de sécurité autour du Tribunal militaire de Yaoundé.
Les extravagants anniversaires de Robert Mugabe
Le père de la fillette égorgée retrouvé mort
Cameroun - Soutien: Les Nations Unies choisissent le Cameroun pour accéder à un fonds de 10 milliards de FCFA pour la consolidation et le soutien des initiat
Cameroun - Gouvernance: Accusés d’exploitation forestière illégale et trafic d’espèces protégées, une rencontre internationale appelle les investisseu
Cameroun - Crise Anglophone: Au moins 80 morts en août selon International Crisis Group
Cameroun – Médias: Après sa suspension, le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) apporte son soutien à Ernest Obama
Au Cameroun, le principal opposant à Paul Biya jugé pour "insurrection"
Affaire Maurice Kamto et autres : le procès de la honte
Procès de Maurice Kamto et Cie: Yaoundé fortement militarisé
Le SNJC dénonce les violations des droits de Guy Modeste Dzudie et interpelle le pouvoir judiciaire
Amadou Vamoulke et Abah Abah, otages du TCS et du Minfi
Au Cameroun, la sagesse dépasse parfois l’intelligence…
LE TARO SAUCE JAUNE LE ERU WATER FUFU OU LES BEIGNETS HARICOTS C’EST LES DIMANCHES AVEC MARLYSE
FECAFOOT-LFPC : Jusqu’où ?
Yaoundé : retour progressif de l’énergie électrique
Burkina Faso : 20 ans de prison pour Diendéré, 10 ans pour Bassolé
Générosité: Rentrée en rose pour les orphelins de Bafoussam IIème
Le grand retour de Denis Sassou Nguesso à l’Elysée
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Le Conseil de l’ordre des avocats veut stopper les abus judiciaires
Mines : le Camerounais Dieudonné Bougne forge son empire
Crise anglophone au Cameroun : vers une rentrée scolaire perturbée
Littérature : et il est comment le dernier… Eugène Ébodé ?
Cameroun : les avocats annoncent une grève contre les entraves à leur profession
[Tribune] Cameroun : les prisonniers du président
Cameroun : Maurice Kamto face au tribunal militaire, un procès sous haute tension
Cameroun/Pays-Bas: Jean-Marc Thouvenin (secrétaire général de l’Académie du droit international de l’ONU): « Maurice Kamto est un des meilleurs dans l
Cameroun - Braquage: Plus de 20 millions de FCFA emportés à la CAMPOST d’Eseka (Centre)
Xénophobie en Afrique du Sud: au moins 10 morts, apaisement des tensions avec le Nigeria
Ebola en RDC: 2.050 morts dont 52 en huit jours
Cameroun - Régions économiquement sinistrées: Selon l’économiste Célestin Tchakounté, il est impossible d’attirer l’investissement dans une zone où
L’industriel camerounais âgé de 66 ans a été interpellé le 28 janvier 2019 à Douala. Il est incarcéré à la prison centrale de Yaoundé, accusé devant le tribunal militaire de rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie.
UEFA Champions League - Tirage au sort : Choupo-Moting, Matip, Onguéné et Onana fixés
Transfert : Aurélien Chedjou revient en France
Paris Saint-Germain : Choupo-Moting marque encore
Interpoules 2019 : Ngaoundéré FC jouera en Ligue 2
Interpoules 2019 : la joie du staff de Foncha Street après la qualification
JO 2020 : Les Lionnes indomptables ont rendez-vous avec l’Éthiopie
Affaire Fécafoot - LFPC  : un Comité Technique Transitoire va gérer la Ligue jusqu’en 2021
JO 2020 : ce fut difficile pour les Lionnes
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
Bessengue : 10 suspects interpellés
L’instrumentalisation politique de la mort de DJ Arafat par le régime Ouattara-Bakayoko (I)
Exploitation minière à l’Est:Voyage au cœur d’une catastrophe géologique
NDOUMBE EBOULE Jacques-Alfred : Livre de condoléances ouvert à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles
NOTE DE POSITION DU REDHAC: 1ERE AUDIENCE DU Pr. KAMTO ET 89 AUTRES DONT 11 FEMMES
Tensions xénophobes en Afrique du Sud : Ramaphosa condamne
Affaire Nexttel : Baba Danpullo dribble la réunion de crise
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Aide spéciale du chef de l’Etat : Les précisions de Camrail
Des détenus torturés
Des détenus torturés
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Cameroon - Life Jail For Ayuk Tabe & Co.: Agbor Balla Fumes, Says Military Court Verdict Is "An Affront To Due Process, Rule of Law"
Cameroun - Initiative: L’Association des réalisateurs documentaristes donne la parole aux déplacés de la crise anglophone à travers le projet «Lumière
Cameroun - Blackout à Yaoundé: La vie des Yaoundéens sans électricité
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
Qui a tué Mamadou Barry ?
Séverin Tchounkeu et Emmanuel Chatue disent qu’ils ne sont pas des fonctionnaires fictifs
AMOUR: BERTRAND (LE MILLIARDAIRE DROIT CHEMIN) ET CAROLINA SE SONT DIT OUI
Climat des affaires: Ces facteurs qui décrédibilisent les entreprises camerounaises
Cameroun - Condamnation à vie des leaders sécessionnistes: Les avocats de la défense dénoncent «une mauvaise condamnation»
Cameroun – Crise anglophone: Historique de l’arrestation, puis de la condamnation de Sisiku Ayuk Tabe et Cie.
Cameroun - Région de l’Ouest: Un homme tue quatre enfants d’une même famille à Bana (Haut-Nkam)
Au Cameroun, prison à vie pour un leader des séparatistes anglophones
Cameroon – Condemnation of Sisiku Ayuk And Co: Defense Lawyer Calls Ruling A Sham, Meeting To Draft Appeal Holds Today
Cameroun: La ministre de l’Habitat, Ketcha Courtès, nommée PCA de la SIC
Le Tribunal militaire de Yaoundé a décidé à l’issue d’une audience tenue dans la nuit d’hier à ce mardi 20 août 2019, de condamner à la prison à perpétuité Sisiku Ayuk Tabe, le président de l’Etat fantôme d’Ambazonie et 9 de ses compagnons.
Carles Puyol : « Mon idole de toujours, c’est Rigobert Song »
Nkoulou et Torino se qualifient pour les barrages de l’UEFA Europa League
Transfert : Lecce espère Choupo-Moting
Jean-Loïc Nolla : « Je regarde forcément vers le Cameroun »
EA Guingamp : essai non concluant pour Jacques Zoua
OGC Nice redécouvre Ignatus Ganago
Interpoules 2019 : Bertoua attend les dix champions des régions
Amical : Coton Sport et Étoile Filante se sont affrontés
Lions en Club : Zambo Anguissa vit l’intensité des matchs de la Liga
Après la Coupe du Monde, les Lionnes visent les Jeux Olympiques 2020
Abus de pouvoir : un commissaire démis de ses fonctions au Sénégal