Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Du haut de ses 22 ans, l’étudiante en sciences politiques

Du haut de ses 22 ans, l’étudiante en sciences politiques est aussi Secrétaire déléguée chargée des affaires de la femme au bureau départemental jeune du Mrc dans le département de la Menoua. Elle dit militer pour le changement au Cameroun.

Joviale et sereine sont les mots qui décrivent l’état d’esprit de Julienne Christelle Atso ce jeudi, 08 avril 2019. Assise au parloir du quartier des femmes, elle discute avec quelques détenues, profitant ainsi de la chaleur de voir leurs proches. Car, ce jeudi est jour de visite à la prison centrale de Yaoundé. Pour comprendre les raisons de sa présence dans ces lieux, il faut remonter au samedi, 26 janvier dernier. En tant que cadre du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Julienne Christelle Atso a été arrêtée et séquestrée par les forces de l’ordre dans la ville de Dschang alors qu’elle participait à la « marche blanche » organisée par son parti politique. Camer.be. « Nous avions organisé une marche pour faire des revendications et malheureusement, le sous-préfet de la ville a interdit l’évènement. Nous avions alors décidé de ne pas marcher. Seulement, il n’y avait pas d’électricité dans la ville depuis deux jours, ce qui nous a empêchés de signaler à nos militants que la marche était annulée », se souvient-elle. Les militants et sympathisants du Mrc de la Menoua ont tout de même marché pendant trente minutes, entonnant l’Hymne National et dénonçant les problèmes de la crise dite anglophone. « Durant la marche, nous étions encadrés par les policiers et forces de maintien de l’ordre. Après la marche, le sous-préfet de la ville a ordonné aux policiers de nous arrêter, ce qui a été fait. Sauf que parmi nous, il y a des personnes arrêtées alors qu’elles ne participaient pas à la marche », ajoute Julienne Christelle Atso.

Arrestation

Rouée de coups, tabassée et tirée au goudron, Julienne Christelle Atso décrit les circonstances de son arrestation comme étant les plus difficiles de son parcours jusqu’ici. « Étant la seule fille arrêtée à Dschang, j’ai dû passer la nuit assise au sol car il n’y avait pas de cellules disponibles pour moi. Tous les policiers qui entraient au commissariat me tapaient et m’insultaient », se lamente-t-elle. Privée de nourriture et d’eau, même la présence de Maitre Simh, avocat du Mrc n’a pas pu lui apporter son aide. Le lendemain aux alentours de 12 heures, elle sera conduite à la prison de Dschang où elle a pu se débarbouillée. Seulement, les conditions de détentions n’étaient pas fameuses. « Nous étions quatre femmes dans une même cellule et étions obligées à faire nos besoins dans un seau et attendre la permission des gardiens pour aller vider le seau. On pouvait ainsi passer la nuit avec les odeurs et toutes sortes de déchets humains », raconte Julienne Christelle Atso.

Le 28 janvier à 17 heures, Julienne Christelle Atso est interpellée ainsi que les autres militants arrêtés par le commissaire de la ville de Dschang. « Le Comissaire nous a dit que Maitre Simh va rencontrer de procureur pour voir si on peut nous libérer. Grande était notre joie qui malheureusement, a été de courte durée. A 18 heures, nous sommes chargés dans un car de l’agence de voyages Avenir avec des policiers armés jusqu’aux dents », relate-t-elle. Prise de panique, Julienne Christelle Atso dit avoir pensé au pire, surtout que toutes leurs interrogations restaient sans réponses de la part des policiers qui les escortaient. « Le voyage était stressant, surtout que nous n’étions pas autorisés à regarder par la fenêtre. L'info claire et nette. Nous avons voyagé avec la tête baissée et pas moyen de communiquer », indique-t-elle. C’est à son arrivée dans les locaux de la police judiciaire qu’elle va se rendre compte qu’elle se trouve dans la ville de Bafoussam. Elle va y passer trois heures, dans une cellule commune avec des hommes. A 22 heures, son périple vers une destination inconnue reprendra. Elle est conduite ainsi que les militants arrêtés dans la ville de Bafang dans un camion qui roulait à tombeau ouvert. « J’ai vu des hommes pleurer durant ce voyage et, cela m’a fait comprendre qu’ils sont plus fragiles que nous les femmes », rigole-t-elle. Une fois dans la ville de Yaoundé, Julienne Christelle Atso va passer deux jours au Commandement central des groupements mobiles d’intervention (Ccgmi) à Soa.

Sans nouvelles de sa famille durant quatre jours, elle a profité de la compréhension des policiers du Ccgmi pour pouvoir les joindre. Julienne Christelle Atso a dû faire face à beaucoup de courage et de détermination pour ne pas succomber. « J’ai pensé à ma mère et à ma famille, et je me suis dit que je dois me battre pour eux. Ma mère a eu un malaise lorsqu’elle a appris la nouvelle et jusqu’aujourd’hui, elle a du mal à marcher », affirme-t-elle. Surtout que dans sa famille, elle est celle sur qui reposent tous les espoirs. Car, à 22 ans seulement, Julienne Christelle Aso est déjà étudiante en Master 2 en sciences politiques. En plus, elle a arboré la casquette de professeur d’espagnol au lycée bilingue de Santchou. Pour elle, il est donc impératif de se battre pour offrir un avenir meilleur à ses proches. Pour ce qui est de son vécu quotidien à la prison centrale de Yaoundé, Julienne Christelle Atso occupe ses journées à travers des prières, la lecture, les cours de thérapie, la couture et la coiffure. Elle affirme que la prison « est un lieu de pénitence et de rétrospection qui corrige les gens ». A son arrivée en prison, elle a fait de semaine de maladie car, n’était pas habituée au rythme de celle-ci. Aujourd’hui, elle se dit mieux insérée et adaptée qu’il y a trois mois. « Au début, j’étais égarée. Je me demandais comment je vais m’en sortir, surtout que je faisais face au mépris des anciennes détenues », dit-elle.

Vie sociale

Née un 1er juillet 1997 à Santchou et domiciliée à Dschang, Julienne Christelle Atso est étudiante en Master 2 en sciences politiques. Elle a fait ses études primaires et secondaires dans sa ville natale. Titulaire d’une licence en anglais, français et espagnol, elle a déjà reçu plusieurs recompenses. Notamment un diplôme de jeune leader de l’Institut Friedrich Eibert et deux primes en poesie en Espagne. Elle le dit justement avec un air fier « la poésie c’est ma passion, et je compte bien écrire des oeuvres ». Julienne Christelle Atso rejoint le Mrc en 2017. Elle est tout d’abord adhérente. Ensuite, elle trouve en ce parti politique une richesse immense, qui lui donne envie d’y être cadre. « Le Mrc est le seul parti politique qui m’a fait rêver. Ses convictions et sa vision à travers les actions qu’il mène m’ont poussé à y adhérer fièrement », se réjouit- elle.

Vient de paraître: Les 3 phases du Maquis au Cameroun de 1956 à 1965
Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba
LE TALK CAN DE MARTIN... RECOMMANDATION NUMERO 2...
La SCB Cameroun lance son agence platinum
Libre circulation: Free entry pour les ressortissants de la CEMAC en Guinée Equatoriale
Bamenda: Le juge Chi Valentine Bumah enlevé par des hommes armés
Clôture 2 édition du forum des jeunes de la Mifi: Allocution de M.Emmanuel Nzete
Célestin Bedzigui fustige Jean Michel Nintcheu
ELO JOSE FAIT CHAUFFER LE BIKUTSI EN LIVE A L’AMBASSADE GOURMET CE DIMANCHE 14 JUILLET
Patrice EKWE EDIMO SILO exige du Minatd la dissolution du MRC
DÉLIVRANCE DE LA CNI : L’échec de Mbarga Nguélé
ENCORE UNE JOURNÉE DE DISTRIBUTION HUMANITAIRE AVEC LES FUTURISTES SOLIDAIRES DE PARIS
Lydienne Nkaleu : « Les autorités doivent trouver les solutions aux problèmes de l’agriculture »
Cameroun : Antoine Ntsimi, toujours en réserve depuis le scandale à la Cemac
Cameroun - Christian Tumi : " Ceux qui prétendent que je suis séparatiste se trompent "
Cameroun : 5 conseils essentiels pour rédiger un contrat de travail
Cameroun – Volleyball: Le Ministre des Sports et de l’Education physique invite les camerounais à sortir massivement accueillir les Lionnes Indomptables q
Cameroun – Reconnaissance: Sur Internet, Paul Biya adresse ses félicitations à l’équipe nationale féminine de Volleyball après son sacre continental
Quatre morts dans un glissement de terrain au Cameroun
Cameroun: Le Ministre des sports ouvre le débat sur l’avenir de Clarence Seedorf au poste d’entraineur des Lions Indomptables.
Cameroon – Anglophone Crisis: SDO promises 5 litres of fuel, FCFA 3,000 for Kumba commercial bikers who beat ghost town Monday July 15
Cameroun - Réflexion/Jean De Dieu Momo: «Un autre Cameroun est possible une fois débarrassé des hooligans ethnofacistes tontinards haineux et tribalistes»
CAN-2019: le Sénégal en finale, 17 ans après!
La FIFA s’attaque avec vigueur au racisme
Dix-sept ans après Cameroun - Sénégal de la CAN 2002, le Sénégal accède à la finale
Cameroun – CAN de Volley-ball: Les Lionnes jouent la finale ce dimanche sans le soutien efficient du gouvernement.
L’opérateur du secteur de l’électricité fait face à des tensions de trésorerie depuis plusieurs mois.
Cameroon - Anglophone Crisis: Ekema Patrick Sounds Last Warning To Those Respecting Ghost Town Calls, Says Owners Of Closed Shops On Mondays Will Be Evicted
Cameroon – Anglophone Crisis: Minister Paul Tassong Braves The Odds, Storms Lebialem Despite Threats
Cameroon – PCC Crisis: “We have exposed ourselves enough on the Social Media” – Fonki Samuel Forba, Moderator
Cameroun - CAN 2019: Le journaliste Souley Onohiolo déclare qu’ «un individu extra équipe nationale» a demandé à Clarence Seedorf de ne pas aligner Zamb
Centrafrique: dur de se loger dans Bangui
Cameroun: Un concours pour récompenser les meilleurs jeunes humoristes
Cameroun - Incidents de Genève: Les forces vives, élites, élus et responsables RDPC de la région du Littoral apportent leur soutien à Paul Biya
Cameroun: Le directeur de la Police des frontières assure qu’il n’y a pas pénurie de carnets de passeports
Cameroun - Fecafoot: Tombi A Roko va saisir la chambre de recours pour contester la décision qui le suspend à vie de toutes activités relatives au football.
Le militant du RDPC a fait, malgré lui, des révélations à une émission diffusée sur RIS FM, une radio émettant à partir de Yaoundé.
Les Lions ont joué pour 20 millions
Les Lions ont joué pour 20 millions
Les gares routières spontanées dictent leur loi à Douala
BIYA, KAMTO ET LA BAS : LA DANSE DES ABEILLES ?
Crise anglophone au Cameroun : le cardinal Christian Tumi se confie à Jeune Afrique
En Guinée équatoriale, internet est "une affaire de gros sous"
Jean Alain Bivina : Seedorf doit débarrasser le plancher
Jean Alain Bivina : Seedorf doit débarrasser le plancher
Cameroon - Anglophone Crisis: "We want our children to go back to school" - Chris Anu, Ambazonia Secretary for Communication
Retraités : qu’ont-ils fait au bon Dieu ?
Le congrès international des Bamena prévu du 3 au 10 août 2019 à Bamena au Cameroun
Cameroun : libération de 39 opposants
Cameroon: SONARA Probe: PM Dion Ngute Forwards Confidential Report To President Paul Biya
Appel de Patrice Nganang au génocide:« Le Ministère public doit porter plainte contre cet individu »
Philomène Mbarga Nguelé : Une humanitaire que certaines langues veulent détruire
Cameroon: Construction of FCFA 54.5 billion Chinese-sponsored National Assembly Headquarters begins by July 31
Cameroun - Crise anglophone: Au bord de la faillite, la CDC a déjà supprimé 11 000 emplois
Cameroun - Cotisations sociales: La CNPS veut recouvrer 215 milliards FCFA de créances auprès des employeurs débiteurs
Cameroon - Exclusion of Community In Execution of C2D Projects: Minister of Urban Development And Housing Expresses Disappointment
Cameroun - Projet: Le gouvernement camerounais serait à l’origine du retard accusé dans la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala
L’ancien président de la Fecafoot a été reconnu coupable des faits de détournements de fonds, d’abus de biens sociaux, de faux et d’usage de faux.
AFFAIRE NGANANG: CESSEZ DE TIRER SUR NGANANG, CHERS PRE-GENOCIDAIRES !!!
Douala : La saison des motos-parasols
Douala : La saison des motos-parasols
Vih/Sida : Les adolescents de plus en plus infectés
Vih/Sida : Les adolescents de plus en plus infectés
DÉVELOPPEMENT URBAIN : Ketcha Courtès visite des toilettes publiques à Bertoua
MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE :Un seul hôpital prodigue des soins obstétricaux d’urgence au Nord
La paroisse Christ sauveur à nouveau cambriolée à Bangue
LA BAS OU LE PROCÈS PERTE TEMPS -
Last minute: Une trentaine de prisonniers " politiques " du Mrc pourraient être libérés ce jour
Crise anglophone au Cameroun : pourquoi les sécessionnistes boudent la médiation suisse
Cameroun, 12 juillet 2010- 12 juillet 2019 : Pius Njawé , neuf ans plus tard...
Cameroun - Crise Anglophone: Selon Me Nkongho Felix Agbor Balla, l’Union Africaine et le Canada devraient se joindre à la médiation Suisse
Cameroun – Autoroute Douala-Yaoundé: Comment le gouvernement a torpillé les travaux pendant plus de 2 ans
Cameroun – Santé publique: Malachie Manaouda (ministre de la Santé publique) déclare la guerre aux vendeurs clandestins de médicaments
Cameroun - Initiative: La Commission Nationale Anti-Corruption veut lutter contre la corruption pendant les élections
Cameroun - Épidémie du choléra: Au moins 48 morts dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord
Cameroun - Transformation Numérique: Le gouvernement sollicite l’appui de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique pour l’implémentati
LA RENCONTRE MACRON-NANA AKUFO-ADDO DU GHANA ET LA MENACE QUI PLANE SUR LE CAMEROUN
Télécommunications : comment les opérateurs rusent avec l’autorité du régulateur
Télécommunications : comment les opérateurs rusent avec l’autorité du régulateur
Association des Bamboutos de Liège, 2è édition de la fête du taro le 27 juillet 2019 à Liège
Quand les « intellectuels », politiciens et journalistes font de l´insulte leur fonds de commerce
Cameroon - Anglophone Crisis/Right To Education: US-based Organisation Allocates FCFA 1.5 billion to Affected Children
Cameroun - CAN 2019: Clarence Seedorf est porté disparu depuis l’élimination des Lions Indomptables
Cameroon- Management of Ecosystems: Stakeholders of Central African Region, Brainstorm On Sustainable Measures Of Protecting Its Biodiversity
Cameroun – Championnat d’Afrique de Volleyball féminin: Les Lionnes Indomptables vont affronter l’Egypte en demi-finale
Cameroon – Fight Against Road Accidents: Transport Minister Expresses Disappointment Over Rising Incidents, Despite Massive Sensitisation
Ils auraient tenté d’attaquer les forces de sécurité dans la localité d’Esu.
Camerounais, quand en nous la bête se réveille, la raison doit faire rempart
Camerounais, quand en nous la bête se réveille, la raison doit faire rempart
Le dernier billet de Jean Baptiste Sipa : Genève de ma tristesse
DU 100 % LIVE CE SAMEDI 13 JUILLET 2019 A L’ESPACE NOISY-LE-SEC
Des Directeurs Généraux hors-la-loi, évasion de plusieurs milliards : Le Cameroun étouffe.
Les ressortissants du Grand Nord chez le gouverneur de la région du littoral
Des associations camerounaises de Belgique pleurent la mort du journaliste Jean Baptiste Sipa
Partenariat PNUD- Fondation Tony Elumelu pour autonomiser 100 000 jeunes entrepreneurs en Afrique