Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Se faire délivrer une carte nationale d’identité est auj

Se faire délivrer une carte nationale d’identité est aujourd’hui une véritable gageure. Au-delà des tracasseries qui prolongent les délais de production, les trafics entretenus autour de la procédure privent de milliers de Camerounais de cette pièce d’identité.

Et dire que le projet de sécurisation la nationalité camerounaise (Senac) date de… 1994. Pratiquement 25 ans après, la délivrance de la carte nationale d’identité (CNI) se trouve au centre de toutes les polémiques, de toutes les escroqueries et arnaques, de tous les trafics ou de toutes les frustrations. Et on a beau changer de partenaire technique chargé de «la fourniture d’un nouveau système d’identification ayant pour principal objectif la production de titres d’identité sécurisés et infalsifiables », rien n’y fait. Ni Thalès ni Gemalto n’ont réussi à faire de la délivrance de la CNI une procédure qui fonctionne sans anicroche. Tant les tracasserions jonchent le chemin qui mène à l’obtention de la CNI.

«Quand tu arrives devant la mairie, tu donnes tes 2 500 FCFA et on part légaliser ton acte de naissance sans même s’assurer qu’il est authentique ou bien si c’est une fabrication de Kumba. Le portail des camerounais de Belgique. Quand tu arrives devant le tribunal de 1ère instance, tu donnes tes 2 500 FCFA et tu reviens le lendemain pour récupérer ton certificat de nationalité (même si tu n’es pas Camerounais hein). Et enfin, au lieu de 2 800 FCFA comme c’est prévu par l’Etat, tu viens avec tes fap kolo et tu glisses ça dans la poche du policier qui est chargé de vous établir les récépissés», se désole un usager.

D’aucuns l’assimilent à un concours. «J’ai enfin réussi le concours de la patience. Parce que quand tu arrives dans un poste de police, on ne veut même pas savoir si tu es occupé ou bien si tu as profité de ta pause pour venir récupérer ton récépissé. J’ai enfin réussi le concours de la maîtrise. Parce que quand je voyais comment on insultait les parents des gens là-bas, j’avais vraiment envie de me mettre en colère mais j’ai pensé à ma carte d’identité. J’ai enfin réussi le concours de la ‘’camerounité’’ si je peux dire, parce que toutes les personnes que j’ai rencontrées étaient des gens qui voulaient simplement confirmer qu’ils sont des Camerounais.»

Les dysfonctionnements sont aussi le lot de ceux qui veulent se faire établir une CNI. Le cas de G. E. B. est emblématique. En 2014, il se fait établir pour la première fois une CNI. On lui délivre un récépissé. Mais lors du retrait de sa pièce d’identité, il constate une erreur sur sa date de naissance et le signale. En guise de réponse, il lui est demandé de déposer une requête à laquelle il doit joindre sa CNI. Las d’écrire les requêtes, l’étudiant de l’université de Yaoundé IISoa décide de se faire établir une nouvelle CNI. Mais il va déchanter : la carte n’a jamais été produite au motif d’une double identité. Depuis lors, il n’a cessé d’adresser des requêtes au délégué général à la Sûreté nationale (DGSN).

En vain. Car les fonctionnaires de police, au vu et au su de tous, ont décidé de profiter de ces dysfonctionnements et autres turpitudes des usagers pour entretenir une mafia autour de la délivrance de la CNI. G. E. B. a, au gré des multiples requêtes initiées, multiplié des rendez-vous au centre de production. «Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai dû offrir le repas de midi aux différents policiers qu’on m’a présentés pour la résolution de mon problème. Et puis un jour, l’un d’entre eux m’a demandé 250.000 francs si je voulais avoir ma carte immédiatement, à défaut que je suive la procédure normale. Faute d’argent, je reste sans CNI jusqu’aujourd’hui», désespère-t-il. Si son avenir est désormais hypothéqué, d’autres avec leur puissance financière ont pu se sortir du piège. Nadège M., malgré sa double identité, a réussi à se faire établir une CNI et un passeport en déboursant 400.000 francs.

Un cas qui n’est pas unique. Tant le prétexte de la double identité offre l’extraordinaire opportunité à ceux qui manipulent les données de se faire beaucoup d’argent. «A l’époque, le patron français a proposé une solution à ce problème qui concerne même les gens les plus insoupçonnés. L'info claire et nette. Il suggérait d’auditionner tous ceux qui sont nés plus d’une fois parfois pour des raisons pertinentes afin de ne retenir qu’une date de naissance. Les responsables camerounais ont rejeté à dessein cette proposition», souffle un ancien de Sacel. Bien plus, de fortes odeurs de corruption ont empesté la signature du contrat de Gemalto, qui a remplacé Thalès. Un expert ayant été associé au processus de sélection de ce partenaire souffle que le Cenadi, informaticien de l’Etat, «a élaboré des termes de référence contraignants dans le souci de voir l’Etat garder la haute main sur certains aspects du projet. Mais des collaborateurs du DGSN, en intelligence avec Gemalto, ont censuré certaines exigences avant de soumettre le dossier à sa signature».

Et en limitant les contraintes du cahier de charges de Gemalto, c’était la voie ouverte à tous les tripatouillages et autres trafics favorisés par les doublons. Surtout que, susurre un expert, «des collaborateurs du DGSN ont pris le soin d’écarter des experts n’appartenant pas à la DGSN, qui maitrisent pourtant mieux le système que les policiers». Conséquence, la nouvelle CNI n’est pas si sécurisée que ça, même si le DGA de Gemalto, entre-temps racheté par Thalès, bluffe : «C’est ce qui se fait de mieux au monde. Au-delà des carences, les délais de production s’éternisent. Au lancement du projet, Dominique Baya, le SG/DGSN claironnait pourtant : «Quant aux délais de délivrance des titres, il est à noter qu’un citoyen qui sollicite une carte nationale d’identité, par exemple depuis Kousseri, Idenau, Campo ou Mouloundou, pourra l’obtenir dans un délai maximal de deux semaines». Or, aujourd’hui des usagers attendent pour certains depuis cinq ans.

Cameroon – Buea Prison Mutiny: Rene Sadi Says 43 Detainees Were Injured But Lawyer Insists At Least 70 Wounded Inmates Denied Treatment
Cameroon: Financing of Customs and Ports Authority Surveillance During Crises Comes Under Scrutiny in Limbe
Cameroon – Anglophone Crisis: Lawyer Says Journalist Samuel Wazizi Now Held Incommunicado In Military Custody
Cameroun: La fête du mouton sera célébrée ce 11 août 2019
Cameroun - Pertes: La crise anglophone fait chuter les ventes du ciment Dangote de 7,1%
L’ambassadeur de Guinée Equatoriale au Cameroun a été reçu, à cet effet le 8 août 2019, par le ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures.
LA GIGA STAR BELKA TOBIS ENFLAMME L’AMBASSADE GOURMET DANS UN LIVE TORRIDE
Sosucam : Un nouveau statut du personnel en vigueur dès le 1er novembre 2019
Afrique du Sud : une femme oblige sa rivale présumée à manger des excréments
PAUVRETÉ AU CAMEROUN : Le septentrion fait la course en tête
Forum de la Fondation Tony Elumelu 2019 : les Présidents africains pour la création d’emplois jeunes
Des « tennis » sur le trottoir à Bertoua
Cameroon - Justice: Bar Council Seizes Yaounde Appeal Court Over Assault Of Anglophone Lawyer By Gendarme Officer
Univers carcéral: l’autre visage de l’échec du développement durable en Afrique!
Camair-Co reprend la route de Cotonou. Coût du billet d’avion : 209 900 FCFA TTC
Community Shield : Joel Matip est aussi un redoutable marqueur
Impossible de visiter la maison des esclaves au Sénégal sans couler les larmes
Nestlé Cameroun sensibilise sur l’importance de l’allaitement maternel.
L’ORCHESTRE DE SALOPARDS DE PARIS S’INSTALLE LES WEEK-ENDS AUX OISEAUX LA COUR DES HUMBLES CHEZ NANA
QUERELLE : Quand Yannick Noah rejette le corps de son oncle
Cameroun – Litige: Le Groupement Bolloré/APMT attaque le directeur général du Port Autonome de Douala en justice
Cameroon – Decongesting Yaoundé/Douala Highway: Wouri SDO Restricts Movement of Heavy Duty Trucks
Cameroun – Coup de gueule: Des artistes camerounais pestent contre le traitement salarial réservé aux artistes camerounais par les grandes entreprises, lors
Cameroon - Anglophone Crisis: One soldier, biker killed in rare ambush by separatists in Penda Mboko
Cameroon : Social Democratic Front Party Meets In A Decisive Ordinary Assembly This Weekend
Cameroun - Trafic: La douane saisit 60 kg d’or d’une valeur de 1,5 milliard de FCFA à l’aéroport de Douala
Ils lancent une caravane à travers les dix régions du pays pour invoquer la puissance des ancêtres.
Arnaud Djoum n’a pas encore fni avec les Lions Indomptables
Lions en Club : la Gantoise s’en remet à Ngadeu
Lions en Club : Moumi Ngamaleu inscrit un deuxième but
Mbombo Njoya : « Il n’y a pas d’équivoque, le Cameroun organisera la CAN 2021 »
Léopard de Douala : l’ex-Lion Indomptable Kalla Nkongo démissionne
Lions en Club : Achille Emana signe à UD Sanse
Lions en Club : Ndip Tambe et Sheriff au dernier tour de UEFA Europa League
Yaoundé: Un camion citerne garé sans freins fonce dans une maison et tue 2 enfants
Gambie: les anciens membres des escadrons de la mort passent aux aveux
Dialogue social : une thèse de Doctorat corrige des mauvaises pratiques
Makelele à la tête des léopards: Ça se précise
Crise anglophone: Sisiku Ayuk Tabe et ses lieutenants de nouveau à la barre ce jour
Nécrologie : Pierre Ivan Mingne le sous- préfet de Matomb est mort
Nécrologie : Pierre Ivan Mingne le sous- préfet de Matomb est mort
ESCALADE : Quand Kondengui expose des tares de la justice camerounaise
ESCALADE : Quand Kondengui expose des tares de la justice camerounaise
Cameroun : Le commandant de la Bas convoqué à la police judiciaire
LA SANTE DU PRESIDENT par Henriette EKWE
Images obscènes sur la toile : Le Cameroun sous le coup d’une nouvelle crise de santé publique
Images obscènes sur la toile : Le Cameroun sous le coup d’une nouvelle crise de santé publique
Abdoulaye Makoumbou vient de réaliser son premier clip avec la chanson St Patrick
Mutinerie dans les prisons : Laurent Esso, mouton noir d’une administration pénitentiaire grippée.
La diaspora progressiste camerounaise de Belgique reçoit les archives du Pr Kapet de Bana
Un livre du camerounais Bertrand TEYOU censuré par Google !
Crise anglophone au Cameroun : le club des ex-présidents fait pression sur Paul Biya
Cameroun : Yves Michel Fotso évacué en France ?
Crise anglophone au Cameroun : la guerre des lobbyistes fait rage à Washington
Cameroun : le gouvernement soutient que les interpellations des détenus sont " légales "
Chaos derrière les barreaux au Cameroun : comment la prison de Kondengui est devenue une poudrière
Cameroun : Sahara Group revient à la charge pour racheter les parts de Total dans la Sonara
Cameroun - CAN 2019/Alioum Sidi (Arbitre de la finale): «Les Sénégalais étaient très contents, plus que les Algériens même de mon arbitrage»
Cameroun - Émergence à l’horizon 2035: Le secteur privé formule ses propositions
Cameroun - Santé: Les hépatites font plus de dix mille morts par an au Cameroun
Cameroun – Mutinerie de Kondengui: Le Ministère de la Communication dément les allégations relatives au décès de Mancho Bibixy
Cameroon – Rumour On Death Of Mancho Bibixy: In a Tweet, Government Clarifies The Public
Mark Bareta, Southern Cameroons Political Activist has made startling revelations on the state of the struggle for the independence of a country they call Ambazonia or Southern Cameroons – a geographical reference to Cameroon’s North West and South West r
Vient de paraître: Les 3 phases du Maquis au Cameroun de 1956 à 1965
Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba
LE TALK CAN DE MARTIN... RECOMMANDATION NUMERO 2...
La SCB Cameroun lance son agence platinum
Libre circulation: Free entry pour les ressortissants de la CEMAC en Guinée Equatoriale
Bamenda: Le juge Chi Valentine Bumah enlevé par des hommes armés
Clôture 2 édition du forum des jeunes de la Mifi: Allocution de M.Emmanuel Nzete
Célestin Bedzigui fustige Jean Michel Nintcheu
ELO JOSE FAIT CHAUFFER LE BIKUTSI EN LIVE A L’AMBASSADE GOURMET CE DIMANCHE 14 JUILLET
Patrice EKWE EDIMO SILO exige du Minatd la dissolution du MRC
DÉLIVRANCE DE LA CNI : L’échec de Mbarga Nguélé
ENCORE UNE JOURNÉE DE DISTRIBUTION HUMANITAIRE AVEC LES FUTURISTES SOLIDAIRES DE PARIS
Lydienne Nkaleu : « Les autorités doivent trouver les solutions aux problèmes de l’agriculture »
Cameroun : Antoine Ntsimi, toujours en réserve depuis le scandale à la Cemac
Cameroun - Christian Tumi : " Ceux qui prétendent que je suis séparatiste se trompent "
Cameroun : 5 conseils essentiels pour rédiger un contrat de travail
Cameroun – Volleyball: Le Ministre des Sports et de l’Education physique invite les camerounais à sortir massivement accueillir les Lionnes Indomptables q
Cameroun – Reconnaissance: Sur Internet, Paul Biya adresse ses félicitations à l’équipe nationale féminine de Volleyball après son sacre continental
Quatre morts dans un glissement de terrain au Cameroun
Cameroun: Le Ministre des sports ouvre le débat sur l’avenir de Clarence Seedorf au poste d’entraineur des Lions Indomptables.
Cameroon – Anglophone Crisis: SDO promises 5 litres of fuel, FCFA 3,000 for Kumba commercial bikers who beat ghost town Monday July 15
Cameroun - Réflexion/Jean De Dieu Momo: «Un autre Cameroun est possible une fois débarrassé des hooligans ethnofacistes tontinards haineux et tribalistes»
CAN-2019: le Sénégal en finale, 17 ans après!
La FIFA s’attaque avec vigueur au racisme
Dix-sept ans après Cameroun - Sénégal de la CAN 2002, le Sénégal accède à la finale
Cameroun – CAN de Volley-ball: Les Lionnes jouent la finale ce dimanche sans le soutien efficient du gouvernement.
L’opérateur du secteur de l’électricité fait face à des tensions de trésorerie depuis plusieurs mois.
Cameroon - Anglophone Crisis: Ekema Patrick Sounds Last Warning To Those Respecting Ghost Town Calls, Says Owners Of Closed Shops On Mondays Will Be Evicted
Cameroon – Anglophone Crisis: Minister Paul Tassong Braves The Odds, Storms Lebialem Despite Threats
Cameroon – PCC Crisis: “We have exposed ourselves enough on the Social Media” – Fonki Samuel Forba, Moderator
Cameroun - CAN 2019: Le journaliste Souley Onohiolo déclare qu’ «un individu extra équipe nationale» a demandé à Clarence Seedorf de ne pas aligner Zamb
Centrafrique: dur de se loger dans Bangui