Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Des graves violations des règles environnementales qui enge

Des graves violations des règles environnementales qui engendrent les décès, la destruction de la flore et de la faune, la dévastation des vastes étendues de terres et les fleuves, ont amené le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Dodo Ndoke, à annoncer la fin de l’impunité à travers l’application froide de la loi.
Que ce soit à Garoua-Boulaï, Bétaré-Oya, Ngouradans le département du Lom-et-Djerem, Ouli, Kétté et Batouri dans la Kadey où le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologie (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke, s’est rendu du 20 au 23 août, la destruction de l’environnement a été constatée comme l’une des conséquences les plus criardes de l’exploitation anarchique et sauvage des produits du sous-sol dans la région de l’Est. Au niveau du chantier « Popom » appartenant à Jérôme Mining à Ouli, la situation est tout simplement catastrophique. Sur le site jeudi 22 août, vers 11 heures, le propriétaire du chantier est introuvable. L’on peut constater la présence de quelques riverains venus récupérer de l’or dans des trous abandonnés. En plus, l’on peut percevoir des montagnes de sable issu du lit du fleuve Kadey qui a été dévié et exploité sur plusieurs kilomètres. « C’est très grave. C’est une catastrophe écologique ici », observe un membre de la délégation.

Dans la foulée, le maire de la commune d’Ouli, Lévy Abah, s’inquiète du fait que ses populations ne pourront plus jamais consommer le poisson provenant du fleuve Kadey et n’auront plus jamais d’eau à boire du fleuve Kadey déjà pollué alors que l’exploitation dévastatrice en question n’apporte rien à sa commune. Au niveau de Kambélé 3 à Batouri, le chef du village, Baba Bell, explique que « nous sommes victimes de l’exploitation à travers des titres fictifs qui ne tiennent pas compte de l’intérêt des riverains depuis 1952 ». En effet, selon un rapport de mission d’inspection environnementale de 2016 de la délégation régionale de l’Environnement, et de la Protection de la nature et du Développement durable de l’Est dont copie est parvenue à notre rédaction, «aucune règle environnementale n’a été respectée dans tous les sites miniers à Bétaré-Oya, Ngoura et Colomine dans le département du Lom-et-Djerem ou à Batouri, Kambélé, Kétté et Ouli dans la Kadey », principales zones d’exploitation minière à l’Est.

Selon l’un des inspecteurs d’environnement « on ne peut jamais parler d’un investissement dans le secteur des mines dans ces localités sur le plan environnemental ». Pour lui, la cause de cette anarchie provient du fait que les Camerounais, détenteurs des autorisations d’exploitation artisanale de l’or qui bardent leurs titres d’exploitation aux ressortissants Chinois sont de la haute administration : les députés et des hautes autorités militaires. Ces derniers se croient au-dessus de la loi. Par ailleurs, au mois de mars 2017, six opérateurs économiques miniers d’origines camerounaise et chinoise ont été inculpés pour « exploitation illégale » et « violation des règles de sécurité, d’hygiène et de protection de l’environnement » par le parquet du Tribunal de première instance de Bertoua et écroués à la prison centrale.

Dans la même lancée, lors de la clôture du projet Mines-environnement-santé et société (Promess) en décembre 2018, Justin Kamga, chargé des programmes à l’Ong Foder avait décrié les problèmes qui persistent dans le secteur minier. Il s’agit entre autres des « difficultés d’accès aux informations minières, l’absence de transparence, la non-rétrocession des redevances aux collectivités territoriales décentralisées et aux communautés comme appui au développement, le non-respect des droits des communautés riverains, l’absence d’un contrôle environnemental des activités minières par les services de l’Etat, la fraude et la corruption généralisées, l’attribution désinvolte de titres miniers et la recrudescence des décès dans les trous non réhabilités après exploitation ».

Insécurité

Dans ce contexte, c’est avec des larmes aux yeux que sa Majesté Justin Bello, chef du Canton Gbaya-Banginda qui a servi de guide pendant notre enquête à Ngoura a présenté des images et vidéos des neuf personnes mortes dans la nuit du 29 au 30 décembre 2017, suite à un éboulement de terrain survenu dans l’un des chantiers du campement Caillé. Les corps des victimes avaient été retrouvés et extraits le 02 janvier 2018. Les premiers éléments de l’enquête ouverte indiquaient que cet incident produit au village Ngongoué était consécutif à la non-restauration des trous d’or abandonnés après exploitation. « Ce sont ces chinois qui refusent de restaurer les sites. Ils ont abandonné des trous un peu partout. On a déjà enterré plus de 40 personnes mortes dans ces trous dans le Canton », déplore le Chef. D’après Justin Landry Chekoua, chef du projet Promessqui s’exprimait dans un mini-documentaire réalisé par le Foder après une série de décès en 2017, « les principales causes de décès dans les sites miniers de l’Est sont constituées de noyade (56%), éboulements de terre (26%) et braquage à main armée (11%).

Détermination

C’est sur un ton ferme que le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique a demandé au commandant de la compagnie de gendarmerie de la Kadey le 23 août d’apposer des scellés sur le chantier « Popom » à Ouli avec tout le matériel après avoir constaté les dégâts causés par les exploitants véreux. « Que cette exploitation soit fermée avec tout le matériel jusqu’à ce que lumière soit faite », a déclaré Gabriel Dodo Ndoke. Dans tous les sites d’exploitation qu’il a visités, Dodo Ndoke a déclaré que « force reviendra à la loi, le ministère des Mines prendra ses responsabilités pour que les sites soient restaurés ». En effet, selon la loi cadre du 5 août 1996 relative à la gestion de l’environnement, « toute activité économique est précédée par une étude d’impact environnemental ». La même loi précise qu’une somme d’un million de Fcfa doit être déposée dans un compte séquestre avant la délivrance de toute autorisation. Cette somme sera utilisée pour restaurer l’environnement après exploitation.

Malheureusement, dans les zones d’exploitation, une confusion règne dans les esprits dans la mesure où certains exploitants affirment que cette somme est régulièrement versée par les Chinois et autres exploitants alors qu’au niveau des délégations départementales de l’Environnement à Bertoua où à Batouri, c’est un autre son de cloche. Ici, l’on réfute catégoriquement cette affirmation en justifiant que « l’on ignore les mouvements d’installation et départ des Chinois à Ngoura, Bétaré-Oya, Kambélé où à Kétté ». Conséquences, dans plusieurs sites visités et déjà exploités, aucune prescription environnementale n’a été respectée. « Regardez comment ils ont tout enlevé et dévasté nos terres. Ils sont tous partis sans fermer les trous. Vraiment c’est malheureux », regrette Sa Majesté Justin Bello.Même décor de désagréments à Colomine, localité située à 30 kilomètres de Ngoura. « Ils détruisent les arbres et prétendent que ce sont les propriétaires des titres d’exploitation qui doivent les fermer. Ils sont actuellement en train de dévier le lit du fleuve Kadey », affirme à son tour Symphorien Haïto, Chef de troisième degré de Colomine. La conséquence immédiate de cette situation, c’est la destruction de la flore et la faune, de la vie aquatique, la dévastation des vastes étendues de terres et la pollution du fleuve Kadey, principal cour d’eau dans la zone en question. Des maux que le nouveau ministre des Mines est déterminé à éradiquer en utilisant la force de la loi.

Cameroun - Curiosité: Selon le journal Essingan, La résidence privée de Paul Biya au quartier Golf-Ntoungou à Yaoundé serait bâtie sur un terrain ayant u
Cameroun - Justice: Au tribunal militaire de Yaoundé, les partisans de Maurice Kamto demandent sa libération
Les alentours du tribunal militaire sont fortement militarisés depuis les premières heures de ce 6 septembre 2019.
Crise anglophone : Lettre ouverte à Madame Chantal Biya
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
Cameroun – Procès Maurice Kamto et autres : Un important dispositif de sécurité autour du Tribunal militaire de Yaoundé.
Les extravagants anniversaires de Robert Mugabe
Le père de la fillette égorgée retrouvé mort
Cameroun - Soutien: Les Nations Unies choisissent le Cameroun pour accéder à un fonds de 10 milliards de FCFA pour la consolidation et le soutien des initiat
Cameroun - Gouvernance: Accusés d’exploitation forestière illégale et trafic d’espèces protégées, une rencontre internationale appelle les investisseu
Cameroun - Crise Anglophone: Au moins 80 morts en août selon International Crisis Group
Cameroun – Médias: Après sa suspension, le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) apporte son soutien à Ernest Obama
Au Cameroun, le principal opposant à Paul Biya jugé pour "insurrection"
Affaire Maurice Kamto et autres : le procès de la honte
Procès de Maurice Kamto et Cie: Yaoundé fortement militarisé
Le SNJC dénonce les violations des droits de Guy Modeste Dzudie et interpelle le pouvoir judiciaire
Amadou Vamoulke et Abah Abah, otages du TCS et du Minfi
Au Cameroun, la sagesse dépasse parfois l’intelligence…
LE TARO SAUCE JAUNE LE ERU WATER FUFU OU LES BEIGNETS HARICOTS C’EST LES DIMANCHES AVEC MARLYSE
FECAFOOT-LFPC : Jusqu’où ?
Yaoundé : retour progressif de l’énergie électrique
Burkina Faso : 20 ans de prison pour Diendéré, 10 ans pour Bassolé
Générosité: Rentrée en rose pour les orphelins de Bafoussam IIème
Le grand retour de Denis Sassou Nguesso à l’Elysée
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Le Conseil de l’ordre des avocats veut stopper les abus judiciaires
Mines : le Camerounais Dieudonné Bougne forge son empire
Crise anglophone au Cameroun : vers une rentrée scolaire perturbée
Littérature : et il est comment le dernier… Eugène Ébodé ?
Cameroun : les avocats annoncent une grève contre les entraves à leur profession
[Tribune] Cameroun : les prisonniers du président
Cameroun : Maurice Kamto face au tribunal militaire, un procès sous haute tension
Cameroun/Pays-Bas: Jean-Marc Thouvenin (secrétaire général de l’Académie du droit international de l’ONU): « Maurice Kamto est un des meilleurs dans l
Cameroun - Braquage: Plus de 20 millions de FCFA emportés à la CAMPOST d’Eseka (Centre)
Xénophobie en Afrique du Sud: au moins 10 morts, apaisement des tensions avec le Nigeria
Ebola en RDC: 2.050 morts dont 52 en huit jours
Cameroun - Régions économiquement sinistrées: Selon l’économiste Célestin Tchakounté, il est impossible d’attirer l’investissement dans une zone où
L’industriel camerounais âgé de 66 ans a été interpellé le 28 janvier 2019 à Douala. Il est incarcéré à la prison centrale de Yaoundé, accusé devant le tribunal militaire de rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie.
UEFA Champions League - Tirage au sort : Choupo-Moting, Matip, Onguéné et Onana fixés
Transfert : Aurélien Chedjou revient en France
Paris Saint-Germain : Choupo-Moting marque encore
Interpoules 2019 : Ngaoundéré FC jouera en Ligue 2
Interpoules 2019 : la joie du staff de Foncha Street après la qualification
JO 2020 : Les Lionnes indomptables ont rendez-vous avec l’Éthiopie
Affaire Fécafoot - LFPC  : un Comité Technique Transitoire va gérer la Ligue jusqu’en 2021
JO 2020 : ce fut difficile pour les Lionnes
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
Bessengue : 10 suspects interpellés
L’instrumentalisation politique de la mort de DJ Arafat par le régime Ouattara-Bakayoko (I)
Exploitation minière à l’Est:Voyage au cœur d’une catastrophe géologique
NDOUMBE EBOULE Jacques-Alfred : Livre de condoléances ouvert à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles
NOTE DE POSITION DU REDHAC: 1ERE AUDIENCE DU Pr. KAMTO ET 89 AUTRES DONT 11 FEMMES
Tensions xénophobes en Afrique du Sud : Ramaphosa condamne
Affaire Nexttel : Baba Danpullo dribble la réunion de crise
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Aide spéciale du chef de l’Etat : Les précisions de Camrail
Des détenus torturés
Des détenus torturés
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Cameroon - Life Jail For Ayuk Tabe & Co.: Agbor Balla Fumes, Says Military Court Verdict Is "An Affront To Due Process, Rule of Law"
Cameroun - Initiative: L’Association des réalisateurs documentaristes donne la parole aux déplacés de la crise anglophone à travers le projet «Lumière
Cameroun - Blackout à Yaoundé: La vie des Yaoundéens sans électricité
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
Qui a tué Mamadou Barry ?
Séverin Tchounkeu et Emmanuel Chatue disent qu’ils ne sont pas des fonctionnaires fictifs
AMOUR: BERTRAND (LE MILLIARDAIRE DROIT CHEMIN) ET CAROLINA SE SONT DIT OUI
Climat des affaires: Ces facteurs qui décrédibilisent les entreprises camerounaises
Cameroun - Condamnation à vie des leaders sécessionnistes: Les avocats de la défense dénoncent «une mauvaise condamnation»
Cameroun – Crise anglophone: Historique de l’arrestation, puis de la condamnation de Sisiku Ayuk Tabe et Cie.
Cameroun - Région de l’Ouest: Un homme tue quatre enfants d’une même famille à Bana (Haut-Nkam)
Au Cameroun, prison à vie pour un leader des séparatistes anglophones
Cameroon – Condemnation of Sisiku Ayuk And Co: Defense Lawyer Calls Ruling A Sham, Meeting To Draft Appeal Holds Today
Cameroun: La ministre de l’Habitat, Ketcha Courtès, nommée PCA de la SIC
Le Tribunal militaire de Yaoundé a décidé à l’issue d’une audience tenue dans la nuit d’hier à ce mardi 20 août 2019, de condamner à la prison à perpétuité Sisiku Ayuk Tabe, le président de l’Etat fantôme d’Ambazonie et 9 de ses compagnons.
Carles Puyol : « Mon idole de toujours, c’est Rigobert Song »
Nkoulou et Torino se qualifient pour les barrages de l’UEFA Europa League
Transfert : Lecce espère Choupo-Moting
Jean-Loïc Nolla : « Je regarde forcément vers le Cameroun »
EA Guingamp : essai non concluant pour Jacques Zoua
OGC Nice redécouvre Ignatus Ganago
Interpoules 2019 : Bertoua attend les dix champions des régions
Amical : Coton Sport et Étoile Filante se sont affrontés
Lions en Club : Zambo Anguissa vit l’intensité des matchs de la Liga
Après la Coupe du Monde, les Lionnes visent les Jeux Olympiques 2020
Abus de pouvoir : un commissaire démis de ses fonctions au Sénégal