Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Impitoyable destin que celui d’un jeune et très populaire

Impitoyable destin que celui d’un jeune et très populaire artiste de Côte d’Ivoire ! Mort spectaculairement brutale, héroïsation officielle aveugle, exhumation macabre d’une foule en folie. Voilà le triangle infernal dans lequel le grand Yôrôbô, le Daïshikan de la Côte d’Ivoire vient d’être pris en tenailles. Nous avons vu, entendu, vécu autour de ce triple scandale, tout et le contraire de tout. La tragédie prend-elle vraiment fin à présent ? L’épilogue est-il enfin possible ? Le soufflet de l’émotion, progressivement, retombe en Côte d’Ivoire, après le décès de la star du Coupé-Décaler, DJ Arafat –Ange Didier Houon de son vrai nom- à la suite du terrible accident de la circulation dont il a été acteur et victime dans la nuit du dimanche 11 août 2019 à Abidjan. On peut à présent espérer que la raison, ce bon sens dont Descartes disait qu’il est la chose du monde la mieux partagée, reprenne ses pouvoirs sur tous les esprits enfiévrés et enténébrés par cette séquence émotionnelle, où l’hystérie et le délire ont largement supplanté la réflexion et la prudence des âmes saines. A présent, on peut se demander ce qui s’est réellement passé et ce qu’il conviendrait objectivement d’en penser. Et dans cette perspective de lucidité, voici nos questions directrices : 1) Dans quelles circonstances Arafat DJ est-il réellement mort ? 2) Quelles ont été les réactions les plus importantes devant la mort accidentelle d’Arafat DJ et que devrait-on en penser ? 3) Que penser de la nature profonde de la cérémonie officielle dédiée à Arafat DJ par le régime d’Alassane Ouattara, avec l’exhumation populaire et hystérique qui l’a sanctionnée dès la matinée du 31 août 2019 ? Cet éditorial en trois livraisons successives espère éclairer décisivement ces trois questions, afin de contribuer à l’apaisement et au dépassement des opinions en folie.

I- Comment Arafat DJ est-il mort ? Retour sur les cinq facteurs d’un contexte mortifère

-1) Arafat DJ est mort des suites d’un accident de la circulation survenu dans une voie publique d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Roulant à vive allure sur une moto, dépourvu d’un casque, l’artiste a violemment percuté à l’arrière, un véhicule piloté par une dame, journaliste de son état à la RTI, Denise de Laphaphiet. Sur les routes, soyons bien clair : celui qui cogne par derrière est presque systématiquement en tort, quand il n’a lui-même été poussé par aucun autre véhicule ou acteur intentionnel. Arafat DJ a donc été victime de lui-même d’abord.

La brutalité du choc, qui lui a fracassé la boîte crânienne, ne lui a laissé, hélas, aucune chance de rémission. Passionné de moto au point d’en faire l’un des titres-phares de sa production musicale, Arafat DJ était pourtant connu de longue date par les abidjanais pour ses excès sur la voie publique. IL n’en était du reste pas à son premier incident et à son premier accident dus à cet excès récurrent. Son imprudence dans la circulation routière était un fait divers bien ordinaire. Au point qu’on peut dire sans risque de se tromper que ce n’est pas l’accident d’Arafat DJ qui a surpris les Ivoiriens, mais bien plutôt la mort qui s’en est suivie. On le savait vulnérable, mais beaucoup le croyait biologiquement immortel. Funeste illusion.

2-L’autre facteur qui a présidé à la possibilité de cette tragédie, c’est bien évidemment l’attitude de la police et de la gendarmerie, plus largement l’attitude des autorités ivoiriennes envers Arafat DJ avant, pendant et après son accident : connu pour ses frasques à Moto, Arafat ne s’était jamais vu retirer son permis de conduire, ni interdire l’exercice excessif de sa passion de la vitesse et des cabrioles sur la voie publique.

Le laxisme des autorités envers ses violations du code de la route l’a donc amplement aidé à se tuer. N’est-ce du reste pas le signe d’une inconséquence généralisée sur les routes de Côte d’Ivoire et d’Afrique en général ? Les autorités s’y signalent souvent, bruyamment, arrogamment et ouvertement par le mépris du code de la circulation. La moindre personne bénéficiant d’une couverture en haut lieu leur emboîte le pas, sûre de son impunité. Nos villes et campagnes africaines sont dès lors des mouroirs à ciel ouvert, offertes aux fantasmes de ces Zorros de la voie publique.

Pendant l’accident, on sait le retard caractéristique des services de pompiers d’ambulance, qui n’a laissé aucune chance à Arafat DJ : une prise en charge médicale rapide est l’une des conditions d’une possible survie à ce type de choc. Or l’on sait que l’artiste était pratiquement mort quand les ambulances sont venues le prendre en charge.

Enfin, la police, la gendarmerie et les autorités ivoiriennes ont brillé par leur flou communicationnel après l’accident. Au lieu de rendre pédagogiquement compte aux populations des circonstances réelles de l’accident, la communication officielle s’est réfugiée dans le flou et la confusion artistiques : dans quel état biologique la victime roulait-elle ? Arafat DJ avait-il consommé beaucoup d’alcool ? Des analyses de sang ont-elles été effectuées pour savoir sous l’effet de quel(s) stupéfiant(s) éventuels la victime violait ainsi le code de la Route ? Quels en sont les résultats ? Le Procureur d’Abidjan, si habituellement volubile dans la traque contre les citoyens exerçant leurs libertés fondamentales, avait tout d’un coup disparu, laissant le pouvoir aux rumeurs, aux humeurs et aux clameurs de l’imaginaire collectif. En se taisant sur ces éléments de police scientifique, les autorités ivoiriennes ont donc incontestablement contribué par omission à ouvrir la voie à l’imagination populaire et au délire des fans du célèbre accidenté. Car l’occasion était belle de restituer les circonstances réelles de l’accident au public et d’éduquer les usagers de la route aux exigences de sécurité si souvent négligées du sommet à la base de la société ivoirienne. On ne l’a pas saisie, cette occasion de conscientisation. Alors, la folie des passions a pris le dessus sur la sagesse de la raison.

3-IL y a un facteur psychologique avéré de l’accident de DJ Arafat : le contexte psychologique dans lequel se trouvait l’artiste était bel et bien un état de dépression avancée. Interdit d’accès sur de nombreux médias publics et privés ivoiriens qui le censuraient sur recommandations de puissantes autorités, Arafat DJ se sentait menacé, boycotté, exclu par des autorités ivoiriennes et de nombreux magnats du monde artistique local. IL en avait fait lui-même état dans de nombreuses confidences publiques à l’adresse de ses fans, les fameux « Chinois », ces millions de passionnés du coupé-décaler haletant du grand Yôrôbo. Il faut en outre dire que DJ Arafat n’était pas pour rien dans ses déboires avec les puissances locales : à lire les avertissements célèbres d’un Asalfo, le leader de Magic System, ou à analyser les annales des conflits récurrents entre DJ Arafat et des artistes locaux comme Debordo Lekunfa, on voit que la vie du fils de Tina Glamour était loin d’être un long fleuve tranquille.

4- Le facteur intime de l’accident de DJ Arafat s’est avéré en relation avec sa souffrance intérieure profonde, à la suite de son abandon par celui qui s’était pourtant présenté aux Ivoiriens comme son père adoptif, le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, appelé Hambak par ses fans. Censuré, menacé, brimé, DJ Arafat pouvait espérer compter sur son « père ». Hélas, tous les témoignages confirment que celui-ci l’avait aussi abandonné. Le soir-même du 11 août 2019, Hamed Bakayoko recevait la crème du couper-décaler ivoirien à son domicile, en omettant d’inviter le malheureux Arafat DJ qui ne pouvait qu’en concevoir une plus amère déception. L’homme qui s’est tué en moto le dimanche 11 août 2019 était donc désespérément incompris, gravement isolé, psychologiquement torturé. La solitude et la dépression sont, on le sait, de puissantes alliées pour conduire un homme aux enfers.

Dès, lors concluons la première partie de notre investigation : Arafat DJ est mort d’un accident de la route, provoqué par sa propre passion aveugle de la vitesse et son mépris du code de la circulation ; Arafat DJ est mort d’un accident favorisé par le laxisme des autorités ivoiriennes ; Arafat DJ a vu sa mort devenir la proie des fantasmes populaires en raison du manque de professionnalisme de la communication officielle ivoirienne ; Arafat DJ est mort d’avoir été abandonné par les magnats de l’art, des médias et de la musique ivoirienne ; Arafat DJ est mort de sa dépression et sa solitude aggravées par son abandon brutal par celui qui s’était pourtant proclamé publiquement comme son « père », le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, que les Ivoiriens appellent par ailleurs le roi de la nuit abidjanaise, nom qui n’est pas sans relation avec une certaine messe noire que nous décrirons dans la seconde et la troisième parties de cette série éditoriale.

Voici, en attendant, une version audiovisuelle complète de l'analyse du Professeur Franklin Nyamsi Wa Kamerun:

Les avantages des paiements mobiles internationaux pour les camerounaisPowered by Froala Editor
Quels sont les avantages d’un portefeuille électronique ?Powered by Froala Editor
Pourquoi devez-vous opter pour le paiement mobile lorsque vous achetez sur internet au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Quels sont les moyens de paiement en ligne les plus utilisés au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Les transferts mobiles entre le Cameroun et l’étranger, c’est possiblePowered by Froala Editor
Cameroun – Deux ans après sa déchéance, Dieudonné Yebga se considère toujours comme «le président du MANIDEM»
Cameroun - Alliance Politique: PCRN-MPCN ? Cabral Libii ne ferme pas la porte à Paul Eric Kingue
Cameroon – Charity: Entrepreneur cum politician, Edison Fru Ndi, champions fight against COVID-19 in North West
Cameroun – Futures échéances électorales/Maurice Kamto (Président national du MRC): «Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO (Nord-Ouest
La Brigade Anti-Sardinards réfute une fois de plus toute inféodation au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, à la suite des manifestations anti-Biya cette fin de semaine à Bruxelles, mais proclame avec insistance son allégeance à Maurice Kamto le le
Paiements mobiles des moyens pratiques et sécurisésPowered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un portefeuille électronique et à quoi il sert ?Powered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un paiement mobile ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Accès à l’énergie: Des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité de 100,5 MW bientôt construites dans les régions septentrionales
Cameroun - Médias: Le Syndicat national des journalistes du Cameroun crée le Conseil national d’éthique et de déontologie pour protéger les citoyens «fa
Cameroun - Critique contre les Beti: La sénatrice Nicole Okala Bilaï prend la défense de Jean Pierre Amougou Belinga
Cameroun - Carnet noir: L’ancien ministre chargé de mission à la Présidence, John Ebong Ngole, est mort
Cameroun - Performance: Gaz du Cameroun réalise un chiffre d’affaires de près de 12 milliards de FCFA en 2019
Cameroun - Crise Anglophone: Sons discordants en "Ambazonie" au sujet des négociations de cessez-le-feu avec Yaoundé
Engagé dans ce qu’il a lui-même appelé «un processus de grande réalisation», Jean Pierre Amougou a visité, le 2 juillet 2020, le chantier de construction de ses deux tours jumelles dans la ville de Yaoundé.
Un projet de pont frontalier entre Mfum et Ekok, pour doper les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria
En février 2020, les banques du Cameroun ont capté 20% de la liquidité injectée dans le système bancaire par la Beac
Qu’est-ce que l’économie numérique ?Powered by Froala Editor
En février 2020, les pays de la Cemac ont mobilisé 168 milliards de FCFA par BTA contre aucune émission en OTA
Les transferts d’argent au Cameroun, de la banque vers le mobilePowered by Froala Editor
Football : la CAN au Cameroun reportée à 2022 en raison du coronavirus
Quel avenir pour les transferts d’argent mobiles au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Polémique: Joseph Antoine Bell répond à Richard Bona sur la question de l’alternance
Cameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglais
Passé colonial belge: "regrets" historiques du roi Philippe aux Congolais
Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila
Les entreprises camerounaises les plus rentables en 2020Powered by Froala Editor
Enjeux et défis de l’économie numérique au CamerounPowered by Froala Editor
Cameroun - Frontière Cameroun/Guinée Équatoriale/Joseph Beti Assomo (ministre de la Défense): «En ce qui nous concerne côté camerounais, nous ne voyons p
BTP : le coronavirus ampute d’un demi-milliard de FCFA le budget de la Mission de promotion des matériaux locaux
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: 70 hygiénistes communautaires de la région de l’Est formés à la prévention et au contrôle de la maladie
Déjà plus de 2400 demandes d’emploi enregistrées au Douala Grand Mall pour ses 160 enseignes qui ouvriront en septembre
Cameroun - Soutien: Plus de 80 avocats prennent d’assaut les locaux de la direction régionale de la Police judiciaire du Sud-Ouest à Buea
Cameroun - Co-working: Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Achille Bassilekin III, inaugure ‘’Africa Business Center’’ à Yaoundé
Relance du projet de poste de contrôle unique de Koutéré pour faciliter le commerce frontalier entre le Cameroun et le Tchad
Cameroun - Représailles: Bibou Nissack (porte-parole de Maurice Kamto) a peur pour sa famille
Face au faible recouvrement de la taxe d’intégration, la Commission de la Cemac suggère de créer de nouveaux prélèvements
Cameroun - Enseignement Supérieur: Les docteurs PhD recrutés dans les universités d’Etat organisent une marche de soutien à Paul Biya
Cameroun - Football/CHAN 2020 et CAN 2021: La CAF se prononce ce jour
Cameroun - Pêche et Aquaculture: Le ministre des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, offre du matériel de travail aux pêcheurs
Cameroun - CAN 2021/Abel Mbengue (porte-parole du COCAN): «Par expérience, aucune tendance n’est à l’annulation»
Cameroun - Succession de gré à gré/Oumarou Fadil (membre influent du RDPC): «Le pouvoir n’est pas dans les rues encore moins dans les réseaux sociaux ou
Le Cameroun enregistre un déficit de production du maïs de plus 500 000 tonnes au cours de l’année 2019
Élimination du commerce illicite du tabac : les industriels camerounais redoutent un coup tordu des multinationales
Cameroun - Athlétisme: La lanceuse camerounaise Auriol Dongmo change de nationalité
Cameroun - Education: Plus de 180.000 élèves à l’assaut du concours d’entrée en 6ème ce 30 juin 2020.
Cameroun - Coronavirus: L’OMS offre 183 concentrateurs d’oxygène au Cameroun pour près de 79 millions FCFA
Zambo-Anguissa et Villarreal aux portes du top 4 en Liga
Cameroun - Gendarmerie Nationale: Le Groupement de la circulation routière reçoit du matériel moderne de surveillance des voies de communication
Cameroun - Stade d’Olembé: L’entreprise MAGIL reporte la livraison du chantier au mois de novembre 2020
Cameroun - Institution: Après trois années passées à la BAD, le camerounais Célestin Monga retourne à la Banque Mondiale
Cameroun - Kye-Ossi (Sud): La disparition de deux Camerounais ravive les tensions entre Camerounais et Equato-guinéens aux frontières
Cameroun - Invention: Un compteur intelligent inventé pour contrôler la consommation à distance de l’énergie électrique 
Cameroun - Affaire des biens de feu Marc-Vivien Foe/Martin Amougou Foé (père de Marc-Vivien Foe): «Marie Louise a simplement profité de mon absence du Came
Cameroon: Anglophones sidelined from influential posts in new appointments at CRTV
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Collectivités territoriales décentralisées: Le Ministre de la Décentralisation, Georges Elanga Obam, évalue les compétences transférées dix a
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Enseignement supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo ne reconnaît par les diplômes de Doctorat et Phd délivrés par l’Institut Panafricain d
Cameroun - Crise anglophone: L’armée annonce la libération de deux otages dans le Donga Mantung (Nord-Ouest) 24h après leur kidnapping
Roland Maxime Ak’a Ndi’i prend les rênes du Chantier naval et industriel du Cameroun, suite au décès d’Alfred Nforgwei
Cameroon – COVID-19: Cameroonians barred from entering European Union when borders reopen on July 1
La start-up camerounaise Ndoto Sarl conçoit un compteur électrique intelligent permettant de réduire la fraude
Burundi: un nouveau gouvernement dominé par les durs du régime
Covid-19 : les échanges commerciaux globaux du Cameroun régressent de 16% au premier semestre 2020
Hon. Joshua Osih, 1st Vice National Chairman of the opposition Social Democratic Front, SDF, has called on the Head of State to restrict travels into Cameroon for citizens of the European Union.
Vient de paraître: Il y a des Camerounais qui vous aiment de Marie Louise Eteki Otabela
Cameroun - Salubrité: Célestine Ketcha Courtes, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, lance le concours «Ville la plus propre» 2020 à Douala
Cameroun - Dénonciation/Pr Jean Bahebeck (universitaire, militant de l’UPC): «Les Bassa sont la seule tribu du Cameroun dispersée dans trois régions… Le
Cameroun - Assemblée Nationale/Koupit Adamou (député UDC): «Pour le moment, il n’y a aucun projet de loi de modification de la Constitution ou sur le Code
Cameroun - Ouest: Le Préfet du département du Ndé somme le nouveau Sous-Préfet de Bazou de se marier
Cameroun - Diocèse de Bafoussam (Ouest): Un prêtre sanctionné pour avoir participé à une danse cultuelle d’une société sécrète à Bandjoun
Dans perspective de la Zlecaf, Mbarga Atangana remet sur la table la création de l’Agence de promotion des exportations
Cameroun - TIC: Le deuxième Forum sur l’Innovation et les Technologies émergentes se prépare !
Le port de Douala crée, en PPP avec Business Facilities Corporation SA, une filiale dédiée à la gestion du pesage
Cameroun - TIC: La 5ème édition du concours HUAWEI «SEEDS FOR THE FUTURE 2020» prévue au mois de septembre à Yaoundé
Un gang sème la terreur au marché Central de Douala.
Cameroun - Positionnement/Bayero Fadil (militant du RDPC): «Nous voulons démontrer que le septentrion uni peut soit faire d’un homme Président de la Répub
L’Australien Avima Iron Ore choisit d’exporter ses minerais de fer du Congo via le port de Kribi
L’agro-industriel Hevecam, filiale camerounaise de Corrie MacColl, annonce des licenciements économiques
Opportunisme : Kamto pour une militarisation étrangère au NOSO
Stade Omnisports Paul Biya : des avancées, mais il reste du travail
Le Président Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau ne lâche pas d’une semelle le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et allié d’hier, dont il regrette amèrement d’avoir fait la rencontre.
Cameroun - Concertation: La sécurité à la frontière du Cameroun et de la Guinée équatoriale préoccupe les présidents Paul Biya et Theodoro Obiang Nguema
Cameroun - Crise: HEVECAM va licencier des employés pour «motif économique»
Cameroun - Insécurité: Le nouveau dispositif sécuritaire dans la ville de Yaoundé produit ses premiers résultats.
Crise: Le Zimbabwe plus que jamais au fond du trou
Indépendance du Congo: Lumumba, icône inusable des luttes anticoloniales
Cameroon, Equatorial Guinea, Begin Border Demarcation Talks In Yaoundé June 29 After Clashes
Dans son 20h du 26 juin 2020, la chaine de télévision Vision 4 a réglé ses comptes avec des personnalités qui ont lancé, selon elle, le mot d’ordre de boycott des médias du groupe l’Anecdote.