Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

L’organe dirigeant annonce le boycott des Palais de justic

L’organe dirigeant annonce le boycott des Palais de justice de l’ensemble du pays par les hommes en robe dans deux semaines pour protester contre des violations récurrentes des droits des avocats et ceux de leurs clients. Les raisons profondes d’un ras-lebol provoqué par des faits (gardés secrets par le Barreau) que Kalara dévoile.

Le Conseil de l’ordre des avocats vient de décider de «la suspension du port de la robe et de la non-fréquentation des cours et tribunaux sur toute l’étendue du territoire pendant cinq jours, du 16 au 20 septembre 2019». Le portail des camerounais de Belgique. C’est la résolution prise par l’organe dirigeant de la corporation à l’issue de sa session tenue en son siège à Yaoundé samedi dernier, 31 août 2019. Une session essentiellement consacrée à la gestion des questions des Droits de l’Homme. Le bâtonnier et douze de ses collaborateurs se sont déterminés autour de cette mesure à l’unanimité des membres présents à la rencontre. Deux membres du Conseil manquaient à l’appel, dont le secrétaire de l’ordre, Philippe Memong, en séjour privé à l’étranger, et l’un des chargés de mission, Me Ntoko Divine, endeuillé. Ils n’ont donc pas signé la résolution relative à cet appel à la grève, qui n’a pas tardé à faire le tour du monde via les réseaux sociaux.

Cela faisait quasiment 30 ans qu’une protestation du Barreau sous la forme du boycott direct et sans condition des Palais de justice n’avait pas été enregistrée. En 1990, suite à l’interpellation de Me Yondo Mandengue Black, ancien Bâtonnier de l’ordre alors suspecté de subversion (infraction bannie du Code pénal par la suite) en compagnie de quelques compagnons d’infortune tels Anicet Ekanè et Henriette Ekwé, l’équipe dirigée par Me Bernard Muna, Bâtonnier en poste à cette époque, avait obtenu le soulèvement des avocats pour la libération de leur emblématique aîné. Depuis, quelques soulèvements spontanés d’avocats ont souvent été observés ici et là (par exemple à Douala après la condamnation de Me Etienne Abessolo en 2010). Et certains appels à la grève assortis de conditions ont aussi été enregistrés, à l’image de la grève des avocats anglophones, en 2016, qui fut à l’origine du déclenchement de la crise anglophone en cours… L’équipe du Bâtonnier Tchakouté Patié a décidé de donner un vrai coup de pied dans la fourmilière.

Abus listés

L’équipe dirigeante du Barreau n’a pas dévoilé, dans le contenu de la résolution rendue publique pendant le week-end, les faits précis à l’origine de sa prise de position. Elle s’est contentée d’indiquer que cet appel à la grève était consécutif à l’examen du «point sur les questions relatives à l’entrave à l’exercice professionnel et aux atteintes physiques contre les avocats». Elle a constaté que «le libre accès des avocats à leurs clients dans les lieux de détention (Secrétariat d’Etat à la Défense, commissariat de police, brigades de gendarmerie et prison) leur est [très souvent] refusé». Et que «les droits de la défense consacrés par les lois et les traités internationaux ratifiés par le Cameroun sont, de manière très récurrente, violés tant à la phase d’enquête préliminaire qu’à celles d’instruction de jugement».

Ces violations ont été ensuite listées, toujours sans aucune indication sur les victimes éventuelles : audition et conduite des débats dans les langues autres que celles des personnes poursuivies ; comparution des détenus nus aux audiences publiques ; obtention des aveux par la torture et le dol ; détentions illégales ; transformation illégale des gardes à vue judiciaires et garde à vues administratives ; situations de maintien abusif en détention malgré les décisions de mise en liberté ; non-réponse à certaines requêtes des avocats ; refus de délivrer des décharges laissant traces écrites de correspondance. Le Conseil de l’ordre a aussi dénoncé les «lenteurs judiciaires inacceptables» du fait de l’accaparement des dossiers par certains chefs de juridiction, les interpellations et détentions arbitraires des avocats «dans l’exercice de leur ministère au sein de certaines unités de gendarmerie et de police», puis la «récurrence des violences physiques sur les avocats par les éléments de la force de l’ordre». Il a condamné, «une fois de plus», est-il précisé, «les entraves et violences physiques [décrites] contre les avocats ».

La litanie des dénonciations et l’appel à la suspension du port de la robe sont suivis, dans la résolution du Conseil de l’ordre, par l’annonce «d’autres mesures», s’il y a lieu… L’appel lancé par le Conseil de l’ordre, duquel il apparaît que les représentants de M. le Bâtonnier ont été instruis de veiller dans leurs territoires de compétence respectifs au respect de la résolution, produira probablement ses effets dans deux semaines. Si le mot d’ordre n’est pas levé d’ici là, il est attendu que les avocats désertent les prétoires dès le 16 septembre prochain, donc que les justiciables se retrouvent orphelins de leurs conseils sur l’ensemble du territoire pendant cinq jours. Certains procès concernant les crimes pourraient faire l’objet de renvois systématiques, la présence d’un avocat étant obligatoire lorsqu’un justiciable s’expose à une peine de prison à mort ou à une réclusion perpétuelle. Mais certaines personnes pourraient payer chere la note si elles sont privées de leurs conseils à des moments clés de certains procès dans le cas où les juges venaient à passer outre l’appel au boycott des audiences par les avocats.

Condamnations expéditives

Cette perspective laisse planer un doute sur le suivi systématique du mot d’ordre lancé par le Conseil de l’ordre par un corps qui ne manque pas de clivages internes et où les intérêts des membres ne sont pas toujours convergents. Par exemple, de nombreux avocats font l’essentiel de leurs chiffres en défendant l’Etat. Ils pourraient subir des pressions de ce seul fait. Sauf que la résolution du Conseil de l’ordre est prise dans un contexte politico-judiciaire particulier où les avocats ont l’impression d’avoir été relégués au rang de faire-valoir dans la société. De ce fait, la résolution de samedi dernier redonne déjà sa fierté aux avocats eux-mêmes, eux qui sont notamment de plus en plus à la merci des violences
de la part du premier homme en tenue venu. Eux, qui peuvent faire l’objet des condamnations expéditives, comme dans le cas de certains compagnons d’infortune de M. Ayuck Tabe, leader symbolique de la cause anglophone, frappés récemment d’une peine de prison à vie et d’une amende de 250 milliards de francs...

Quoi qu’il en soit à la fin, et même si le mot d’ordre venait à être levé dans l’intervalle, le gouvernement ayant largement le temps d’entrer en négociation pour obtenir au moins un sursis, la résolution du Conseil de l’ordre produit, dès sa mise en circulation, un impact psychologique important sur les pouvoirs publics dans un contexte où la qualité du service de la justice ne cesse d’être critiquée, notamment par certains acteurs politiques et de la société civile. Les constats faits par le Conseil de l’ordre sur les abus judiciaires et la dégradation de la situation des Droits de l’homme n’est pas pour embellir l’image du pays, qui est sur le ban de la Communauté internationale en la matière. Cette résolution va sans doute meubler de nombreux dossiers judiciaires instruits contre l’Etat du Cameroun sur la scène internationale ou régionale.

Cameroun - Curiosité: Selon le journal Essingan, La résidence privée de Paul Biya au quartier Golf-Ntoungou à Yaoundé serait bâtie sur un terrain ayant u
Cameroun - Justice: Au tribunal militaire de Yaoundé, les partisans de Maurice Kamto demandent sa libération
Les alentours du tribunal militaire sont fortement militarisés depuis les premières heures de ce 6 septembre 2019.
Crise anglophone : Lettre ouverte à Madame Chantal Biya
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
Cameroun – Procès Maurice Kamto et autres : Un important dispositif de sécurité autour du Tribunal militaire de Yaoundé.
Les extravagants anniversaires de Robert Mugabe
Le père de la fillette égorgée retrouvé mort
Cameroun - Soutien: Les Nations Unies choisissent le Cameroun pour accéder à un fonds de 10 milliards de FCFA pour la consolidation et le soutien des initiat
Cameroun - Gouvernance: Accusés d’exploitation forestière illégale et trafic d’espèces protégées, une rencontre internationale appelle les investisseu
Cameroun - Crise Anglophone: Au moins 80 morts en août selon International Crisis Group
Cameroun – Médias: Après sa suspension, le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) apporte son soutien à Ernest Obama
Au Cameroun, le principal opposant à Paul Biya jugé pour "insurrection"
Affaire Maurice Kamto et autres : le procès de la honte
Procès de Maurice Kamto et Cie: Yaoundé fortement militarisé
Le SNJC dénonce les violations des droits de Guy Modeste Dzudie et interpelle le pouvoir judiciaire
Amadou Vamoulke et Abah Abah, otages du TCS et du Minfi
Au Cameroun, la sagesse dépasse parfois l’intelligence…
LE TARO SAUCE JAUNE LE ERU WATER FUFU OU LES BEIGNETS HARICOTS C’EST LES DIMANCHES AVEC MARLYSE
FECAFOOT-LFPC : Jusqu’où ?
Yaoundé : retour progressif de l’énergie électrique
Burkina Faso : 20 ans de prison pour Diendéré, 10 ans pour Bassolé
Générosité: Rentrée en rose pour les orphelins de Bafoussam IIème
Le grand retour de Denis Sassou Nguesso à l’Elysée
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Le Conseil de l’ordre des avocats veut stopper les abus judiciaires
Mines : le Camerounais Dieudonné Bougne forge son empire
Crise anglophone au Cameroun : vers une rentrée scolaire perturbée
Littérature : et il est comment le dernier… Eugène Ébodé ?
Cameroun : les avocats annoncent une grève contre les entraves à leur profession
[Tribune] Cameroun : les prisonniers du président
Cameroun : Maurice Kamto face au tribunal militaire, un procès sous haute tension
Cameroun/Pays-Bas: Jean-Marc Thouvenin (secrétaire général de l’Académie du droit international de l’ONU): « Maurice Kamto est un des meilleurs dans l
Cameroun - Braquage: Plus de 20 millions de FCFA emportés à la CAMPOST d’Eseka (Centre)
Xénophobie en Afrique du Sud: au moins 10 morts, apaisement des tensions avec le Nigeria
Ebola en RDC: 2.050 morts dont 52 en huit jours
Cameroun - Régions économiquement sinistrées: Selon l’économiste Célestin Tchakounté, il est impossible d’attirer l’investissement dans une zone où
L’industriel camerounais âgé de 66 ans a été interpellé le 28 janvier 2019 à Douala. Il est incarcéré à la prison centrale de Yaoundé, accusé devant le tribunal militaire de rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie.
UEFA Champions League - Tirage au sort : Choupo-Moting, Matip, Onguéné et Onana fixés
Transfert : Aurélien Chedjou revient en France
Paris Saint-Germain : Choupo-Moting marque encore
Interpoules 2019 : Ngaoundéré FC jouera en Ligue 2
Interpoules 2019 : la joie du staff de Foncha Street après la qualification
JO 2020 : Les Lionnes indomptables ont rendez-vous avec l’Éthiopie
Affaire Fécafoot - LFPC  : un Comité Technique Transitoire va gérer la Ligue jusqu’en 2021
JO 2020 : ce fut difficile pour les Lionnes
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
Bessengue : 10 suspects interpellés
L’instrumentalisation politique de la mort de DJ Arafat par le régime Ouattara-Bakayoko (I)
Exploitation minière à l’Est:Voyage au cœur d’une catastrophe géologique
NDOUMBE EBOULE Jacques-Alfred : Livre de condoléances ouvert à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles
NOTE DE POSITION DU REDHAC: 1ERE AUDIENCE DU Pr. KAMTO ET 89 AUTRES DONT 11 FEMMES
Tensions xénophobes en Afrique du Sud : Ramaphosa condamne
Affaire Nexttel : Baba Danpullo dribble la réunion de crise
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Aide spéciale du chef de l’Etat : Les précisions de Camrail
Des détenus torturés
Des détenus torturés
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Cameroon - Life Jail For Ayuk Tabe & Co.: Agbor Balla Fumes, Says Military Court Verdict Is "An Affront To Due Process, Rule of Law"
Cameroun - Initiative: L’Association des réalisateurs documentaristes donne la parole aux déplacés de la crise anglophone à travers le projet «Lumière
Cameroun - Blackout à Yaoundé: La vie des Yaoundéens sans électricité
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
Qui a tué Mamadou Barry ?
Séverin Tchounkeu et Emmanuel Chatue disent qu’ils ne sont pas des fonctionnaires fictifs
AMOUR: BERTRAND (LE MILLIARDAIRE DROIT CHEMIN) ET CAROLINA SE SONT DIT OUI
Climat des affaires: Ces facteurs qui décrédibilisent les entreprises camerounaises
Cameroun - Condamnation à vie des leaders sécessionnistes: Les avocats de la défense dénoncent «une mauvaise condamnation»
Cameroun – Crise anglophone: Historique de l’arrestation, puis de la condamnation de Sisiku Ayuk Tabe et Cie.
Cameroun - Région de l’Ouest: Un homme tue quatre enfants d’une même famille à Bana (Haut-Nkam)
Au Cameroun, prison à vie pour un leader des séparatistes anglophones
Cameroon – Condemnation of Sisiku Ayuk And Co: Defense Lawyer Calls Ruling A Sham, Meeting To Draft Appeal Holds Today
Cameroun: La ministre de l’Habitat, Ketcha Courtès, nommée PCA de la SIC
Le Tribunal militaire de Yaoundé a décidé à l’issue d’une audience tenue dans la nuit d’hier à ce mardi 20 août 2019, de condamner à la prison à perpétuité Sisiku Ayuk Tabe, le président de l’Etat fantôme d’Ambazonie et 9 de ses compagnons.
Carles Puyol : « Mon idole de toujours, c’est Rigobert Song »
Nkoulou et Torino se qualifient pour les barrages de l’UEFA Europa League
Transfert : Lecce espère Choupo-Moting
Jean-Loïc Nolla : « Je regarde forcément vers le Cameroun »
EA Guingamp : essai non concluant pour Jacques Zoua
OGC Nice redécouvre Ignatus Ganago
Interpoules 2019 : Bertoua attend les dix champions des régions
Amical : Coton Sport et Étoile Filante se sont affrontés
Lions en Club : Zambo Anguissa vit l’intensité des matchs de la Liga
Après la Coupe du Monde, les Lionnes visent les Jeux Olympiques 2020
Abus de pouvoir : un commissaire démis de ses fonctions au Sénégal