Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Il est arrivé deuxième à l'élection présidentielle au C

Il est arrivé deuxième à l'élection présidentielle au Cameroun en 2018 et encourt théoriquement la peine de mort: l'opposant Maurice Kamto, écroué depuis janvier, a été amené vendredi de

Il est arrivé deuxième à l'élection présidentielle au Cameroun en 2018 et encourt théoriquement la peine de mort: l'opposant Maurice Kamto, écroué depuis janvier, a été amené vendredi devant le tribunal militaire de Yaoundé qui doit le juger, avec 90 de ses partisans, notamment pour "insurrection".

Ce procès, qui suscite critiques et inquiétude dans la communauté internationale, s'ouvre dans un pays longtemps considéré comme un îlot de stabilité en Afrique centrale, où le président Paul Biya, qui règne en maître absolu depuis 36 ans, est de plus en plus contesté et confronté à d'autres crises: rébellion séparatiste des anglophones à l'ouest et recrudescence des attaques de Boko Haram au nord.

Dès l'aube, un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé et empêche l'accès du tribunal à des militants qui scandent "Kamto président", l'opposition ayant appelé à venir massivement au procès.

Environ 200 policiers en tenue antiémeute occupent un carrefour en contrebas du tribunal, rapporte un journaliste de l'AFP. D'autres, en armes, patrouillent à bord de véhicules pick-up. Plus haut, une cinquantaine de membres des forces de sécurité filtrent les entrées du bâtiment.

M. Kamto est arrivé en fin de matinée, amené par des gendarmes armés, a affirmé à l'AFP son avocat, Me Emmanuel Simh. Selon lui, le procès doit en principe commencer.

Depuis la proclamation de la victoire de M. Biya l'an dernier pour un septième mandat consécutif, des manifestations pacifiques sont organisées dans plusieurs villes du pays par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de M. Kamto, l'un des principaux partis d'opposition, qui estime avoir remporté l'élection.

C'est à l'issue d'une de ces marches que le leader de l'opposition et des centaines de sympathisants avaient été interpellés par les forces de l'ordre fin janvier.

Après plus de sept mois d'emprisonnement, ces 91 personnes doivent être jugées à partir de vendredi pour "hostilité contre la patrie", "rébellion" et "insurrection". Elles encourent la peine de mort, même si elle n'est plus appliquée au Cameroun.

- "Alibi politique" -

"Rien ne justifie que M. Kamto et ses partisans soient incarcérés depuis huit mois dans ces conditions", a déclaré jeudi à l'AFP leur avocat français, Me Antoine Vey.

"Aucun n'a participé à des actes de violence, aucun n'a appelé à des actes de violence ou à la rébellion. Il n'y a pas de raison à leur arrestation en dehors de l'alibi politique", a ajouté celui qui a saisi, fin avril, le Groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations unies.

M. Kamto, 65 ans, et ses alliés avaient déclaré lundi "être prêts à faire face à la justice pour que la vérité éclate dans cette affaire". Ils ont conditionné leur présence vendredi à un libre accès du public et de la presse à la salle d'audience.

Plusieurs représentants de la société civile et des partis d'opposition ont exhorté mercredi les Camerounais à "assister en masse à ce procès, afin d'assurer la transparence du système judiciaire".

Avocat au barreau de Paris et ancien ministre délégué à la Justice au Cameroun, M. Kamto bénéficie également du soutien dans ce procès des ONG internationales et de certaines puissances occidentales.

- "Pression" sur Biya -

En mars, les Etats-Unis avaient déclaré qu'il serait "sage de le libérer", suivi de près par l''Union européenne, qui avait parlé de "procédure disproportionnée".

Les associations de défense des droits de l'homme avaient, elles, dénoncé la compétence du tribunal militaire à juger ces civils. "Les autorités doivent les libérer immédiatement et abandonner toutes les charges retenues contre eux", avait exhorté fin juillet Amnesty international.

Longtemps silencieuse, la France, ancienne puissance coloniale, était sortie de son mutisme fin mai, réclamant aussi leur libération. "On connaît les qualités de M. Kamto, nous faisons pression fortement sur le président Biya pour qu'il puisse agir et élargir ces prisonniers", a répété mardi le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Les avocats de l'opposant ont transmis au tribunal militaire une liste de 31 témoins, dont deux ministres, le patron de la police et d'autres hauts gradés de l'armée et de la police.

Parmi les accusés qui comparaîtront aux côtés de M. Kamto, figurent notamment Christian Penda Ekoka, ex-conseiller économique du président Biya, et un célèbre rappeur, Valsero, connu pour ses textes critiques à l'égard du régime de Yaoundé.



Par Reinnier KAZE à Yaoundé et Camille MALPLAT à Libreville | AFP

Auteur:
Cameroun - Curiosité: Selon le journal Essingan, La résidence privée de Paul Biya au quartier Golf-Ntoungou à Yaoundé serait bâtie sur un terrain ayant u
Cameroun - Justice: Au tribunal militaire de Yaoundé, les partisans de Maurice Kamto demandent sa libération
Les alentours du tribunal militaire sont fortement militarisés depuis les premières heures de ce 6 septembre 2019.
Crise anglophone : Lettre ouverte à Madame Chantal Biya
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
L’Oapi va s’investir dans le changement climatique (dirigeant)
Cameroun – Procès Maurice Kamto et autres : Un important dispositif de sécurité autour du Tribunal militaire de Yaoundé.
Les extravagants anniversaires de Robert Mugabe
Le père de la fillette égorgée retrouvé mort
Cameroun - Soutien: Les Nations Unies choisissent le Cameroun pour accéder à un fonds de 10 milliards de FCFA pour la consolidation et le soutien des initiat
Cameroun - Gouvernance: Accusés d’exploitation forestière illégale et trafic d’espèces protégées, une rencontre internationale appelle les investisseu
Cameroun - Crise Anglophone: Au moins 80 morts en août selon International Crisis Group
Cameroun – Médias: Après sa suspension, le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) apporte son soutien à Ernest Obama
Au Cameroun, le principal opposant à Paul Biya jugé pour "insurrection"
Affaire Maurice Kamto et autres : le procès de la honte
Procès de Maurice Kamto et Cie: Yaoundé fortement militarisé
Le SNJC dénonce les violations des droits de Guy Modeste Dzudie et interpelle le pouvoir judiciaire
Amadou Vamoulke et Abah Abah, otages du TCS et du Minfi
Au Cameroun, la sagesse dépasse parfois l’intelligence…
LE TARO SAUCE JAUNE LE ERU WATER FUFU OU LES BEIGNETS HARICOTS C’EST LES DIMANCHES AVEC MARLYSE
FECAFOOT-LFPC : Jusqu’où ?
Yaoundé : retour progressif de l’énergie électrique
Burkina Faso : 20 ans de prison pour Diendéré, 10 ans pour Bassolé
Générosité: Rentrée en rose pour les orphelins de Bafoussam IIème
Le grand retour de Denis Sassou Nguesso à l’Elysée
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Un Noir chassé d’un avion « pour qu’un chien puisse voyager en 1ère classe »
Le Conseil de l’ordre des avocats veut stopper les abus judiciaires
Mines : le Camerounais Dieudonné Bougne forge son empire
Crise anglophone au Cameroun : vers une rentrée scolaire perturbée
Littérature : et il est comment le dernier… Eugène Ébodé ?
Cameroun : les avocats annoncent une grève contre les entraves à leur profession
[Tribune] Cameroun : les prisonniers du président
Cameroun : Maurice Kamto face au tribunal militaire, un procès sous haute tension
Cameroun/Pays-Bas: Jean-Marc Thouvenin (secrétaire général de l’Académie du droit international de l’ONU): « Maurice Kamto est un des meilleurs dans l
Cameroun - Braquage: Plus de 20 millions de FCFA emportés à la CAMPOST d’Eseka (Centre)
Xénophobie en Afrique du Sud: au moins 10 morts, apaisement des tensions avec le Nigeria
Ebola en RDC: 2.050 morts dont 52 en huit jours
Cameroun - Régions économiquement sinistrées: Selon l’économiste Célestin Tchakounté, il est impossible d’attirer l’investissement dans une zone où
L’industriel camerounais âgé de 66 ans a été interpellé le 28 janvier 2019 à Douala. Il est incarcéré à la prison centrale de Yaoundé, accusé devant le tribunal militaire de rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie.
UEFA Champions League - Tirage au sort : Choupo-Moting, Matip, Onguéné et Onana fixés
Transfert : Aurélien Chedjou revient en France
Paris Saint-Germain : Choupo-Moting marque encore
Interpoules 2019 : Ngaoundéré FC jouera en Ligue 2
Interpoules 2019 : la joie du staff de Foncha Street après la qualification
JO 2020 : Les Lionnes indomptables ont rendez-vous avec l’Éthiopie
Affaire Fécafoot - LFPC  : un Comité Technique Transitoire va gérer la Ligue jusqu’en 2021
JO 2020 : ce fut difficile pour les Lionnes
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
"Examens médicaux de routine" à Londres pour le président gabonais (présidence)
Bessengue : 10 suspects interpellés
L’instrumentalisation politique de la mort de DJ Arafat par le régime Ouattara-Bakayoko (I)
Exploitation minière à l’Est:Voyage au cœur d’une catastrophe géologique
NDOUMBE EBOULE Jacques-Alfred : Livre de condoléances ouvert à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles
NOTE DE POSITION DU REDHAC: 1ERE AUDIENCE DU Pr. KAMTO ET 89 AUTRES DONT 11 FEMMES
Tensions xénophobes en Afrique du Sud : Ramaphosa condamne
Affaire Nexttel : Baba Danpullo dribble la réunion de crise
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Le gouvernement camerounais muet face aux attaques ciblées contre les étrangers en Afrique du Sud
Aide spéciale du chef de l’Etat : Les précisions de Camrail
Des détenus torturés
Des détenus torturés
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Yaoundé 7ème: Un époux cocufié crée la panique à la mairie
Cameroon - Life Jail For Ayuk Tabe & Co.: Agbor Balla Fumes, Says Military Court Verdict Is "An Affront To Due Process, Rule of Law"
Cameroun - Initiative: L’Association des réalisateurs documentaristes donne la parole aux déplacés de la crise anglophone à travers le projet «Lumière
Cameroun - Blackout à Yaoundé: La vie des Yaoundéens sans électricité
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
La moto et le spectacle des vanités
Qui a tué Mamadou Barry ?
Séverin Tchounkeu et Emmanuel Chatue disent qu’ils ne sont pas des fonctionnaires fictifs
AMOUR: BERTRAND (LE MILLIARDAIRE DROIT CHEMIN) ET CAROLINA SE SONT DIT OUI
Climat des affaires: Ces facteurs qui décrédibilisent les entreprises camerounaises
Cameroun - Condamnation à vie des leaders sécessionnistes: Les avocats de la défense dénoncent «une mauvaise condamnation»
Cameroun – Crise anglophone: Historique de l’arrestation, puis de la condamnation de Sisiku Ayuk Tabe et Cie.
Cameroun - Région de l’Ouest: Un homme tue quatre enfants d’une même famille à Bana (Haut-Nkam)
Au Cameroun, prison à vie pour un leader des séparatistes anglophones
Cameroon – Condemnation of Sisiku Ayuk And Co: Defense Lawyer Calls Ruling A Sham, Meeting To Draft Appeal Holds Today
Cameroun: La ministre de l’Habitat, Ketcha Courtès, nommée PCA de la SIC
Le Tribunal militaire de Yaoundé a décidé à l’issue d’une audience tenue dans la nuit d’hier à ce mardi 20 août 2019, de condamner à la prison à perpétuité Sisiku Ayuk Tabe, le président de l’Etat fantôme d’Ambazonie et 9 de ses compagnons.
Carles Puyol : « Mon idole de toujours, c’est Rigobert Song »
Nkoulou et Torino se qualifient pour les barrages de l’UEFA Europa League
Transfert : Lecce espère Choupo-Moting
Jean-Loïc Nolla : « Je regarde forcément vers le Cameroun »
EA Guingamp : essai non concluant pour Jacques Zoua
OGC Nice redécouvre Ignatus Ganago
Interpoules 2019 : Bertoua attend les dix champions des régions
Amical : Coton Sport et Étoile Filante se sont affrontés
Lions en Club : Zambo Anguissa vit l’intensité des matchs de la Liga
Après la Coupe du Monde, les Lionnes visent les Jeux Olympiques 2020
Abus de pouvoir : un commissaire démis de ses fonctions au Sénégal