Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Invité Afrique de Radio France Internationale (RFI) ce 16 o

Invité Afrique de Radio France Internationale (RFI) ce 16 octobre 2019, l’opposant est revenu sur sa détention, ses revendications ainsi que ses propositions pour une sortie de crise dans les régions anglophones.

Cameroon-Info.Net vous propose l’intégralité de cet entretien:

Question: Vous voilà libre après plus de huit de prison, quelle est votre réaction?

Maurice Kamto: Je n’ai pas de réaction particulière. Il fallait bien que cette détention illégale et injustifiée prenne fin à un moment donné et elle a pris fin. Tant mieux.

Question: Saluez-vous le geste du Président Biya?

Maurice Kamto: Que faut-il saluer là-dedans? Saluer que l’on vous restitue votre liberté après neuf mois de détention injustifiée, illégale, à la suite d’une arrestation arbitraire? Je ne vois pas un geste ou un acte de magnanimité quelconque.

Question: Mais, il aurait pu ne pas vous libérer…

Maurice Kamto: Il aurait pu, mais il l’a fait. Que voulez-vous que je dise de plus?

Question: Certains y ont vu un geste d’apaisement.

Maurice Kamto: Tant mieux s’ils voient ça de cette façon. Mais ce ne sont pas eux qui étaient en prison. C’est moi et mes camarades et alliés. Au moment où nous parlons, il y a encore des gens en détention. Nos camarades, près d’une encore détenus. Quelques-uns ont été mis en liberté, mais en liberté provisoire. Ce que nous attendons pour eux, c’est leur liberté totale, c’est-à-dire l’arrêt des poursuites ou l’abandon des charges; en tout cas, leur mise en liberté définitive.  

Question: Allez-vous continuer à contester les résultats de la présidentielle de l’an dernier ou allez-vous tourner cette page?

Maurice Kamto: Qu’est-ce qui a amené la contestation des résultats de la présidentielle de l’année dernière? Est-ce que ce qui était à l’origine de la contestation a été réglé? J’avais tendu la main pour que l’on solde le passif de cette élection. Personne n’a jamais saisi ma main. Cette main reste tendue d’ailleurs. Mais il ne faut pas me demander de tourner une page qui refuse de se tourner. Ce n’est pas nous qui refusons de tourner la page.

Question: Mais les manifestations, est-ce que c’est terminé?

Maurice Kamto: La résistance nationale va se poursuivre dans les formes et les modalités que nous indiquerons le moment venu.

Question: Votre libération a-t-elle été le résultat d’un accord avec la Présidence?

Maurice Kamto: Je suis formel: nous n’avons eu de pourparlers avec personne.

Question: Le Président Macron a-t-il eu raison, selon vous, de rencontrer le Président Paul Biya à Lyon?

Maurice Kamto: Je n’ai pas à juger les actes du Président français. Je n’étais pas à Lyon et je ne sais pas ce qu’ils se sont dit là-bas.

Question: En tout cas votre libération est l’un des éléments qui semble avoir ouvert la voie à cette entrevue.

Maurice Kamto: Si c’est le cas, je m’en réjouis.

Question: Vous demandez aujourd’hui la libération de tous les prisonniers politiques, y compris celle des leaders comme Sisiku Ayuk Tabe. Vous l’avez rencontré en prison?

Maurice Kamto: On partageait la même cour. Donc il aurait fallu être particulièrement impoli ou mal poli pour qu’à un moment ou à un autre on ne se dise pas bonjour. J’ai le sentiment profond que tant que le dialogue en vue d’une résolution des crises multiformes qui affectent notre pays, pour le volet de la crise anglophone, n’implique pas les leaders des groupes armés (séparatistes, fédéralistes etc.) sur des négociations sur la forme de l’Etat, nous n’aurons pas une paix durable dans ces régions. La solution militaire, si l’armée déploie des moyens supplémentaires, peut peut-être conduire à des accalmies. Mais, ça ne règlera pas en profondeur la question. C’est dans ce cadre que nous demandons, parce que nous croyons que c’est nécessaire, la libération de Ayuk Tabe Sisiku et les autres

Question: Les séparatistes rejettent les conclusions du Grand dialogue national. Est-ce que selon vous, la décentralisation, avec un statut spécial pour les deux régions anglophones, peut aider au règlement de la crise tout de même?

Maurice Kamto: Le dialogue attendu n’a pas eu lieu. Fallait-il attendre près 3 000 morts, quelques d’un million de déplacés internes, près de 40 000 réfugiés au Nigéria, 300 villages rasés, trois années de scolarisation perdues, des pans entiers de l’économie effondrés pour venir servir une solution qui est contenue dans la Constitution de 1996? Donc, il n’y a rien de nouveau. Il me semble c’est parce qu’on n’a pas apporté les solutions espérées, que le débat attendu n’a pas eu lieu qu’il n’y a pas encore la paix dans la région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Tout au contraire, la violence s’est accrue.

Question: Mais les Camerounais se sont parlé tout de même, un travail a été fait. Est-ce que ça, vous le reconnaissez?

Maurice Kamto: Les Camerounais d’un même parti politique qu’on a choisis en essayant de panacher avec quelques personnes? C’est ça les Camerounais qui se sont parlé? J’aurais bien voulu que les solutions du Grand dialogue national soient satisfaisantes pour ceux qui ont pris les armes, en tout cas pour les contestataires des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Je constate que la situation s’est plutôt aggravée sur le terrain… Au final, il faut discuter franchement avec les gens. Partout ailleurs, dans ce genre de crise, on appelle les acteurs et on discute franchement autour d’une table, mais dans le but de faire une manœuvre ou de la ruse politique. Il y a des choses sur lesquelles on ne fait pas de la ruse politique.

Question: Quand vous avez entendu le Sultan des Bamoum, Ibrahim Mbombo Njoya parlé de la limitation des mandats ou d’introduction du deuxième tour de la présidentielle, ça vous a surpris?

Maurice Kamto: Le Sultan Mbombo Njoya est un homme politique expérimenté. Je signale qu’il a plus de 80 ans, qu’il a occupé divers postes ministériels dans ce pays, qu’il a été ambassadeur, président de la FECAFOOT… Il ne parle pas à la légère, c’est un homme réfléchi. Donc, il a tenu des propos de sagesse et de bon sens. Et je me réjouis qu’il ait pu tenir ses propos.

Question: Est-ce qu’il faut s’attendre à du nouveau de ce côté-là?

Maurice Kamto: Il faut s’y attendre d’autant plus que, comme je vous ai dit, le dialogue n’a pas du tout eu lieu. Le dialogue est à venir, parce qu’il est inévitable. Un vrai dialogue inclusif devra avoir lieu au Cameroun pour que nous résolvions de manière sérieuse, profonde et définitive nos problèmes.

Question: Et s’il devait y avoir un gouvernement d’ouverture comme certains l’imaginent déjà, est-ce que vous pourriez y participer si on vous en faisait la demande?

Maurice Kamto: La lutte politique que nous menons, c’est une lutte au service du peuple Camerounais. Ce n’est pas une lutte pour avoir un portefeuille ministériel. L’impératif, c’est la réforme consensuelle du Code électoral dans notre pays avant les prochaines élections. Si elle n’a pas lieu, les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets et on ira au-devant de crises électorales multiples. En plus, si on ne le fait pas, les populations anglophones ne pourront pas participer aux élections dans les conditions décentes. Organiser les élections dans ces conditions, serait valider la partition du pays.

Fred BIHINA

Auteur:
Cameroun : Maurice Kamto réorganise ses troupes
Législatives et municipales 2020 au Cameroun: Mamadou Mota «Allons-y pour nos mères et sœurs!»
Afrique centrale: Le nouveau Fcfa se prépare
THE VALUE OF PAUL BIYA’S CONFESSION TO THE STRUGGLE By Denis Atemnkeng
Accusé de violations de droits humains, la Guinée répond à Amnesty
Atanga Nji demande aux moto taximen de respecter les zones interdites
Cameroun - Région du Nord: Un chef de village octogénaire à la tête d’un gang de preneurs d’otages
Cameroun - Législatives et municipales 2020: Le MRC et le PCRN de Cabral Libii accusent l’administration de manœuvrer pour l’élimination de leurs candida
Cameroun/France - Santé: Les jumelles siamoises nées à l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé ont été opérées avec succès à Lyon
Au cours de sa sortie médiatique le 14 novembre 2019 sur quatre chaînes de télévision (CRTV, Canal 2, Vision 4, STV2), l’ancien capitaine des Lions Indomptables est revenu sur la non sélection de son fils pour la Coupe du monde des U17 en cours au Brésil.
Forum de la Paix: Le Voyage de Trop à Paris
Drôle de créature
L’arrivée d’un nouveau directeur fait grincer les dents à l’usine Cimencam de Figuil, dans le nord du Cameroun
Campost, entreprise postale publique du Cameroun, satisfaite des premières retombées de son plan de restructuration
Socaver, filiale du brasseur camerounais SABC, investit 5,3 milliards de FCFA pour doper sa production d’emballages
Drogba "se décidera vite" pour briguer la présidence de la Fédération ivoirienne e foot
Cameroun – Samuel Eto’o à propos de Nathalie Koah: «C’est une histoire sombre de mon passé… j’ai tiré un trait là-dessus»
La réforme du franc CFA, un chantier économique et diplomatique compliqué
L’ancien capitale des Lions indomptables de football regrette d’avoir combattu Iya Mohammed, l’ex président de la Fédération camerounaise de football, emprisonné depuis six ans pour des accusations de détournement de fonds publics.
Cameroun: Les Lions indomptables de football espoirs éliminés du second tour de la CAN Egypte U23 et des Jeux olympiques Tokyo 2020.
Cameroun - Coopération: La République Tchèque veut investir dans le secteur forestier et Faunique
Ce comptable qui «touche» le salaire d’un militaire
Ce comptable qui «touche» le salaire d’un militaire
Egypte - Cameroun : arrivée en chanson des Lions au stade
Corridor Brazzaville-Yaoundé : le Congo livre son tronçon, long de 312 Km, en 2020
Diaspora - Discorde: Pour avoir marché sur le drapeau français en soutien à Paul Biya, « General El Chenou » est accusé de trahison envers Maurice Kamto
Égypte - Cameroun : le onze de départ de Rigobert Song
Cameroon - Electoral Fever: SDF Goes Back To Its Vomit Again, Attends November Parliamentary Session
PATRICE EKWE EDIMO SILO APPELLE À UNE ALLIANCE M.P – R.D.P.C
Brésil : la moitié des footballeurs noirs victimes de racisme (média)
Le Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé se meurt: La lettre de la COMICODI au MINSANTE
La lutte contre la drogue et la sécurité des frontières au menu d’un conclave des chefs de police d’Afrique centrale
Antonio Conceiçao : « L’équipe a joué pour gagner »
Cameroun/Allemagne – Wilfried Ekanga (MRC): « Aller à ces élections dans le cadre actuel, c’est foncer droit vers la fournaise. Elle entraînera plus de
Cameroun - Session parlementaire de novembre 2019: Le SDF pose ses conditions pour participer aux travaux
Le gouvernement soumet au parlement un projet de modification du Code pénal, pour sanctionner le tribalisme au Cameroun
Cameroun - Repli identitaire: Une loi contre le tribalisme sur la table des députés
Le sac d’oignons atteint le prix record de 120 000 FCFA à Yaoundé, soit 6 fois plus que d’habitude
Cameroun - Budget 2020: 3 milliards de FCFA pour la mairie de Douala 3ème
Cameroun – Elections 2020/Cabral Libii: «Je serai candidat à la députation mais, la vraie fraude a commencé»
Le footballeur camerounais Jean II Makoun signe un partenariat avec Upowa, pour promouvoir le solaire
Ils insistent davantage sur la présentation d’un projet de loi portant sur le statut spécial des régions anglophones.
Commerce, financements, investissements : la Chine devance largement les États-Unis au Cameroun en 2018
MTN prend de l’avance sur ses concurrents sur le marché de numérisation de la fonction publique camerounaise
Wafa Assurance finalise le rachat de Pro Assur et renforce l’empreinte marocaine dans l’assurance au Cameroun
15 entreprises suspendues pour exploitation forestière illégale
Cameroun - Cap-Vert : match nul sans but pour les Lions
Cameroun – griefs: Pr Messanga Nyamnding: « Les gens du MRC nous font peur comme les « Ndjoundjou Kalaba »
Cameroun – Sollicitude: L’internationale camerounaise Nchout Njoya Ajara offre sa prime de victoire face à la Cote- d’ivoire aux victimes de la tragédie
Cameroun – Eliminatoires CAN 2021 : Les officiels cherchent un terrain à Douala pour les Lions indomptables de football
Cameroon - "For Before, For Back": Fru Ndi Instructs Incumbent SDF MPs, Municipal Officials To Compile Candidacy Files For February 9 Twin Elections
Cameroun – Échéances électorales: Le Social Democratic Front (SDF) va participer aux élections législatives et municipales en février 2020
Cameroun - Elections Législatives et Municipales du 9 février 2020: Les potentiels candidats ont jusqu’au 25 novembre 2019 pour déposer leurs dossiers de c
Législatives et Municipales 2020 :Le SDF décide de se présenter au double scrutin de février 2020
Cameroon - Fraud/Fake Salary Accounts: Court Hands Over 104 years Jail Term to Former MINFI Director, Emmanuel Lebou
JO 2020 : Les Lionnes joueront le dernier tour
CAN 2021 : Cameroun - Cap Vert, les Lions sont désormais au complet
IMPOTS ET TAXES ABUSIFS: La lettre de la Comicodi au préfet du Mfoundi
Déclaration sur la relation Afrique–France en général et la coopération monétaire en particulier
Shanda Tonme "La mort du Francs CFa en Afrique de l’Ouest:Fin de domination et d’asservissement"
Shanda Tonme "La mort du Francs CFa en Afrique de l’Ouest:Fin de domination et d’asservissement"
Les dentistes Camerounais de Belgique sur les terres de Belabo
Cameroun - Nécrologie: L’ancien candidat à l’élection présidentielle Bernard Muna a rejoint la terre de ses ancêtres
Cameroun – Lutte contre l’insécurité: Les présumés assassins de Cedrric Momo, l’étudiant en 7e année de médecine dont le corps sans vie a été rep
Pour lutter contre la spéculation pendant les fêtes de fin d’année, le Cameroun lance l’opération « Noël pour tous »
Le Tribunal Criminel Spécial (TSC) de Yaoundé a condamné, mercredi 13 novembre 2019, Emmanuel Lebou, ancien chef de la division informatique et de la solde du ministère des Finances, à 104 ans de prison ferme pour des salaires fictifs.
TEMOIGNAGE : Comment on détourne les conteneurs au port de Douala
Cameroun - Détournement de fonds au MINFI: Emmanuel Leubou, Mme Lefang Celestina et trois autres personnes inculpés pour détournement de 5,5 milliards de FCF
Cameroon - Electoral Fever: SDF Takes Bafia Steps, Says It Will Run For Legislative/Municipal Elections
Cameroun - Récompenses: le Programme National de Développement Participatif prime 30 communes à hauteur de 1,2 milliards de FCFA pour la bonne gestion
Cameroun - Législatives 2020: Amougou Belinga sera-t-il candidat à la députation?
Cameroun - Climat social: Psychose à Yaoundé suite à la grève des mototaximen
Cameroun – Elections municipales et législatives: Le Sénateur Albert Mbida propose la modification du code électoral pour éviter une crise électorale aux
Un nouveau-né abandonné au marché central de Mélong
Un nouveau-né abandonné au marché central de Mélong
Cameroun : le Grand dialogue national en chiffres
Forum de Paris sur la paix : Paul Biya explique la crise anglophone en cours au Cameroun
La Beac confirme le ravitaillement des pays de la Cemac en pièces de monnaie, au cours de ce mois de novembre 2019
Le Cameroun suspend 15 entreprises forestières pour exploitation illégale du bois
Les difficultés d’approvisionnement provoquent une pénurie du gaz domestique à l’Extrême-Nord du Cameroun
Allemagne - Diaspora: Cologne déjà prête pour la grande soirée de gala du Noun
Les web journalistes , nouvelle cible des syndicats
Paul Biya appelle aux élections, John Fru Ndi appelle au boycott des élections.
Situation socio-politique au Cameroun : Paul Biya rassure
Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, dévoile les « évolutions futures du FCFA »
CAN U23 : une simple victoire sans qualification assurée, et le sélectionneur danse
Grand Dialogue National : Des per diem de 400 000 FCFA par participant…
WES MADIKO DÉDIE SON OSCAR DU CRITÉRIUM DE BELGIQUE 2019 POUR LA PAIX AU CAMEROUN
Circulation des motos-taxis à Yaoundé : On met de l’ordre
La candidature de Guillaume Soro à la présidentielle 2020 décryptée par Franklin Nyamsi Wa Kamerun
Le site de la foire du Ngondo en feu
Cameroon - National Assembly: Construction Works for New Edifice Sponsored By China Kicks Off
Cameroun - Lycée bilingue de Bonassama (Douala): Le gendarme qui a brutalisé deux responsables de cet établissement scolaire a été placé en garde à vue
Cameroun - Paul Biya au Forum de Paris sur la paix: «Nous mettons sur pied un statut spécial qui reconnait la spécificité de la zone anglophone, mais elle r
Cameroun : lettre ouverte à Emmanuel Macron en faveur de la résolution de la crise anglophone