Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Invité Afrique de Radio France Internationale (RFI) ce 16 o

Invité Afrique de Radio France Internationale (RFI) ce 16 octobre 2019, l’opposant est revenu sur sa détention, ses revendications ainsi que ses propositions pour une sortie de crise dans les régions anglophones.

Cameroon-Info.Net vous propose l’intégralité de cet entretien:

Question: Vous voilà libre après plus de huit de prison, quelle est votre réaction?

Maurice Kamto: Je n’ai pas de réaction particulière. Il fallait bien que cette détention illégale et injustifiée prenne fin à un moment donné et elle a pris fin. Tant mieux.

Question: Saluez-vous le geste du Président Biya?

Maurice Kamto: Que faut-il saluer là-dedans? Saluer que l’on vous restitue votre liberté après neuf mois de détention injustifiée, illégale, à la suite d’une arrestation arbitraire? Je ne vois pas un geste ou un acte de magnanimité quelconque.

Question: Mais, il aurait pu ne pas vous libérer…

Maurice Kamto: Il aurait pu, mais il l’a fait. Que voulez-vous que je dise de plus?

Question: Certains y ont vu un geste d’apaisement.

Maurice Kamto: Tant mieux s’ils voient ça de cette façon. Mais ce ne sont pas eux qui étaient en prison. C’est moi et mes camarades et alliés. Au moment où nous parlons, il y a encore des gens en détention. Nos camarades, près d’une encore détenus. Quelques-uns ont été mis en liberté, mais en liberté provisoire. Ce que nous attendons pour eux, c’est leur liberté totale, c’est-à-dire l’arrêt des poursuites ou l’abandon des charges; en tout cas, leur mise en liberté définitive.  

Question: Allez-vous continuer à contester les résultats de la présidentielle de l’an dernier ou allez-vous tourner cette page?

Maurice Kamto: Qu’est-ce qui a amené la contestation des résultats de la présidentielle de l’année dernière? Est-ce que ce qui était à l’origine de la contestation a été réglé? J’avais tendu la main pour que l’on solde le passif de cette élection. Personne n’a jamais saisi ma main. Cette main reste tendue d’ailleurs. Mais il ne faut pas me demander de tourner une page qui refuse de se tourner. Ce n’est pas nous qui refusons de tourner la page.

Question: Mais les manifestations, est-ce que c’est terminé?

Maurice Kamto: La résistance nationale va se poursuivre dans les formes et les modalités que nous indiquerons le moment venu.

Question: Votre libération a-t-elle été le résultat d’un accord avec la Présidence?

Maurice Kamto: Je suis formel: nous n’avons eu de pourparlers avec personne.

Question: Le Président Macron a-t-il eu raison, selon vous, de rencontrer le Président Paul Biya à Lyon?

Maurice Kamto: Je n’ai pas à juger les actes du Président français. Je n’étais pas à Lyon et je ne sais pas ce qu’ils se sont dit là-bas.

Question: En tout cas votre libération est l’un des éléments qui semble avoir ouvert la voie à cette entrevue.

Maurice Kamto: Si c’est le cas, je m’en réjouis.

Question: Vous demandez aujourd’hui la libération de tous les prisonniers politiques, y compris celle des leaders comme Sisiku Ayuk Tabe. Vous l’avez rencontré en prison?

Maurice Kamto: On partageait la même cour. Donc il aurait fallu être particulièrement impoli ou mal poli pour qu’à un moment ou à un autre on ne se dise pas bonjour. J’ai le sentiment profond que tant que le dialogue en vue d’une résolution des crises multiformes qui affectent notre pays, pour le volet de la crise anglophone, n’implique pas les leaders des groupes armés (séparatistes, fédéralistes etc.) sur des négociations sur la forme de l’Etat, nous n’aurons pas une paix durable dans ces régions. La solution militaire, si l’armée déploie des moyens supplémentaires, peut peut-être conduire à des accalmies. Mais, ça ne règlera pas en profondeur la question. C’est dans ce cadre que nous demandons, parce que nous croyons que c’est nécessaire, la libération de Ayuk Tabe Sisiku et les autres

Question: Les séparatistes rejettent les conclusions du Grand dialogue national. Est-ce que selon vous, la décentralisation, avec un statut spécial pour les deux régions anglophones, peut aider au règlement de la crise tout de même?

Maurice Kamto: Le dialogue attendu n’a pas eu lieu. Fallait-il attendre près 3 000 morts, quelques d’un million de déplacés internes, près de 40 000 réfugiés au Nigéria, 300 villages rasés, trois années de scolarisation perdues, des pans entiers de l’économie effondrés pour venir servir une solution qui est contenue dans la Constitution de 1996? Donc, il n’y a rien de nouveau. Il me semble c’est parce qu’on n’a pas apporté les solutions espérées, que le débat attendu n’a pas eu lieu qu’il n’y a pas encore la paix dans la région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Tout au contraire, la violence s’est accrue.

Question: Mais les Camerounais se sont parlé tout de même, un travail a été fait. Est-ce que ça, vous le reconnaissez?

Maurice Kamto: Les Camerounais d’un même parti politique qu’on a choisis en essayant de panacher avec quelques personnes? C’est ça les Camerounais qui se sont parlé? J’aurais bien voulu que les solutions du Grand dialogue national soient satisfaisantes pour ceux qui ont pris les armes, en tout cas pour les contestataires des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Je constate que la situation s’est plutôt aggravée sur le terrain… Au final, il faut discuter franchement avec les gens. Partout ailleurs, dans ce genre de crise, on appelle les acteurs et on discute franchement autour d’une table, mais dans le but de faire une manœuvre ou de la ruse politique. Il y a des choses sur lesquelles on ne fait pas de la ruse politique.

Question: Quand vous avez entendu le Sultan des Bamoum, Ibrahim Mbombo Njoya parlé de la limitation des mandats ou d’introduction du deuxième tour de la présidentielle, ça vous a surpris?

Maurice Kamto: Le Sultan Mbombo Njoya est un homme politique expérimenté. Je signale qu’il a plus de 80 ans, qu’il a occupé divers postes ministériels dans ce pays, qu’il a été ambassadeur, président de la FECAFOOT… Il ne parle pas à la légère, c’est un homme réfléchi. Donc, il a tenu des propos de sagesse et de bon sens. Et je me réjouis qu’il ait pu tenir ses propos.

Question: Est-ce qu’il faut s’attendre à du nouveau de ce côté-là?

Maurice Kamto: Il faut s’y attendre d’autant plus que, comme je vous ai dit, le dialogue n’a pas du tout eu lieu. Le dialogue est à venir, parce qu’il est inévitable. Un vrai dialogue inclusif devra avoir lieu au Cameroun pour que nous résolvions de manière sérieuse, profonde et définitive nos problèmes.

Question: Et s’il devait y avoir un gouvernement d’ouverture comme certains l’imaginent déjà, est-ce que vous pourriez y participer si on vous en faisait la demande?

Maurice Kamto: La lutte politique que nous menons, c’est une lutte au service du peuple Camerounais. Ce n’est pas une lutte pour avoir un portefeuille ministériel. L’impératif, c’est la réforme consensuelle du Code électoral dans notre pays avant les prochaines élections. Si elle n’a pas lieu, les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets et on ira au-devant de crises électorales multiples. En plus, si on ne le fait pas, les populations anglophones ne pourront pas participer aux élections dans les conditions décentes. Organiser les élections dans ces conditions, serait valider la partition du pays.

Fred BIHINA

Auteur:
Cameroon – Anglophone Crisis: “Covid-19 is now more friendly to us than your military” - Former Student Leader, Tata Mbinglo Tells President Biya
Cameroun - Initiative: Des détenus de la prison centrale de Douala composent une chanson de sensibilisation contre le Covid-19
Cameroun - Insécurité routière: Trois personnes dont une mère et sa fille tuées dans un accident de la circulation à Koutaba (Ouest)
Cameroun - Religion: L’archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, lance une campagne diocésaine permanente contre la pandémie du Coronavirus
Cameroun/France - Indignation: La Brigade anti sardinards manifeste devant le siège du Groupe Castel à Paris
Dans l’avalanche de versions contradictoires sur les causes du décès entre les mains de l’armée camerounaise du journaliste Samuel Wazizi, certains entrevoient déjà un scenario à la Ngarbuh, du nom d’un village dans la Région du Nord-Ouest où l’armée av
Cameroon – 10 Months After: Government Opens Up On How Journalist Samuel Wazizi Died In Military Custody
Cameroun - Conjoncture: Les prix du riz Paddy flambent dans la région de l’Extrême-Nord en raison des exportations illégales vers le Nigeria
Cameroun – Mort de Samuel Wazizi/Blick Bassy (artiste-musicien): «Ils règnent et agissent comme des étrangers dans leur propre pays, vous allez rendre des
Cameroon – Higher Education: University of Buea Registrar Makes Open Call For “Sexual Harassment” Complaints
Cameroon: Committee to Protect Journalists demands independent autopsy for journalist Samuel Wazizi who died ın military custody
Pour Lucien Mettomo, il faut privilégier la méritocratie
Cameroon: President Paul Biya Receives French Ambassador For Third Time In Four Months, Bids Farewell To Outgoing South Korean Envoy
CAN 2021 : le Stade Fotso Victor de Bandjoun a été réceptionné
Cameroun - Mort de Victor Fotso: Le Ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella, appelé en pompier pour le dilemme de la programmation des obsè
Cameroun - Maintien de la Paix: Mort d’un casque bleu camerounais en République Centrafricaine
Au final, les recettes pétrolières au Cameroun baissent d’à peine 40% en 2020, contre 70% annoncées par la SNH
Cameroun/France - Rupture: Calibri Calibro accuse Franklin Nyamsi de chercher à supplanter Maurice Kamto
Samuel Wazizi serait mort d’une sepsi sévère selon le MINDEF
Cameroun - Mort du journaliste Samuel Wazizi: Le député Jean Michel Nintcheu (SDF) exige la mise sur pied d’une commission d’enquête Parlementaire
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Cameroun - Jeune homme tué par balles à Bafoussam (Ouest): Près d’un mois après l’assassinat de Cyrille Epanda, le tribunal attend toujours la clôture
Cameroun - Décès de Samuel Wazizi/Denis Nkwebo (président du Syndicat National des Journalistes du Cameroun): «Le communiqué du gouvernement est un tissu d
Selon le Chef de division de la communication au Ministère de la Défense, le défunt est mort des suites de sepsis sévère et non de tortures.
Effondrement des immeubles : Un phénomène récurrent
Nouvelles attaques contre des travailleurs humanitaires au Cameroun
Cameroun - Mort de Samuel Wazizi: Le député français Sébastien Nadot demande à la France d’intervenir au Conseil de Sécurité des Nations-Unies sur le C
Pas de cas suspects de Covid-19 dans le premier vol commercial d’Air-France en direction du Cameroun
Calibri Calibro: Dictatorship, Sacrifice, and the Politics of Rational Ignorance
Cameroun - Reprise des classes le 1er juin 2020: Le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, exprime son satisfecit
Cameroun - Mise au point: Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) dément les accusations de détournements de fonds portées par les réfugiés à Doual
Les exportations frauduleuses du paddy camerounais vers le Nigeria renchérissent les prix du riz à l’Extrême-Nord
Cameroun: Un technopole industriel va être érigé sur le site de l’ex-Cellucam a Edéa (Littoral)
Ce dernier passe de 4951,7 milliards de FCFA à 4409 milliards de FCFA.
Électricité : la demande du Cameroun (Alucam exclue) augmente de 3,3% au 1er trimestre 2020
Siméon Kuissu:"les chiffres annoncés par le gouvernement sont certainement en dessous de la réalité
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus et ses répercussions: L’international camerounais Pierre Kunde Malong offre des kits de survie et de protection à 20
Cameroun - Transport ferroviaire: De nouvelles voitures aux couleurs nationales pour la CAMRAIL sont annoncées
Cameroun - Urbanisation: Selon le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, «la ville dispose plus d’un million d’habitations pour moins de 10% de permis de bâ
Coronavirus : l’État du Cameroun réduit son budget 2020 de plus de 542 milliards de FCFA
Cameroun - Succession: La famille de Victor Fotso s’entredéchire pour l’organisation de ses obsèques
L’indice des prix à la consommation finale des ménages à Yaoundé a augmenté de 0,4% au mois d’avril 2020
Mintp: Bien comprendre les mécanismes de la construction de la Nationale No 15
Cameroun - Télécommunications/Fourniture d’accès à internet: CAMTEL réalise une augmentation de 170% du trafic total de ses usagers dans la ville de Doua
Cameroun - Indignation/L’ancien footballeur Bernard Tchoutang dénonce la mort du journaliste Samuel Wazizi: «Chez nous, la mort est devenue banale. Et je ne
Cameroun - Décès tragique de Samuel Wazizi: Le Gouverneur de la Région du Sud-Ouest s’en lave les mains
Cameroun - Coronavirus: Selon un rapport publié par «Nkafu Policy Institute », la pandémie a des conséquences dramatiques sur l’économie ainsi que sur l
Cameroun - Lutte contre le tribalisme: La récente sortie de l’ancien ministre de la Fonction Publique, Michel Ange Angouing, irrite des cadres du RDPC
Cameroun - Edéa (Littoral): La société camerounaise d’industrie et d’exploitation du bois va redonner vie à l’ancien site de la Cellulose du Cameroun
Cameroun - Coup de gueule: Le rappeur Valsero appelle Mboma, Ngannou, Bassogog, Siakam, Veruska… à se prononcer sur les scandales de la gouvernance au Camero
Trois morts dans un accident à Koutaba
Transport ferroviaire : Le retour de l’Intercity annoncé
Transport ferroviaire : Le retour de l’Intercity annoncé
L’électricien Eneo comptabilise 1 392 165 clients actifs au 1er trimestre 2020, en hausse de 9,4%
La famille de Fotso Victor à couteaux tirés
LE DÉLITEMENT DE LA PENSÉE CRITIQUE ET LES VOIES D’UNE REFONDATION (FIN)
LE DÉLITEMENT DE LA PENSÉE CRITIQUE ET LES VOIES D’UNE REFONDATION (FIN)
Le Cameroun accusé d’avoir traité le coronavirus à la légère
Manoeuvres : Les schémas possibles
Jean Michel Nitcheu : « LA RÉFORME CONSENSUELLE DU SYSTÈME ÉLECTORAL EST LA PANACÉE »
Décès du journaliste Samuel Wazizi: Reporters sans frontières exige une enquête indépendante
Nécrologie : Le ministre Ngallé Bibehe perd sa mère
Stand Up For Cameroon demande justice pour Samuel Wazizi
Stand Up For Cameroon demande justice pour Samuel Wazizi
CAN2021  : encore beaucoup à faire à Bafoussam
Réaction de Cabral LIBII suite au décès du journaliste Samuel WAZIZI.
ETAT DE LA RÉVOLUTION CAMEROUNAISE EN DIASPORA : MISE AU POINT
Déclaration du Front des démocrates camerounais(FDC) sur la disparition du journaliste Samuel Wazizi
Cameroun - Lutte contre le coronavirus: La ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, révèle qu’elle a souffert de la redoutable
Cameroun : les obsèques impossibles de Victor Fotso
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: L’hôpital régional de Bertoua (Est) reçoit deux extracteurs d’oxygène pour la ventilation des malades
La PME KmerPad sollicite l’appui de l’État pour produire plus de masques et de serviettes hygiéniques réutilisables
Cameroun - Climat sociopolitique: La plateforme Stand Up For Cameroon appelle les Camerounais à se mobiliser ce 5 juin 2020 en l’honneur de Samuel Wazizi et
Dette intérieure : le Gicam redoute que le Cameroun renonce à une partie de ses engagements en 2020
Cameroun - Dons: Les sénateurs de la région du Centre équipent la prison centrale de Yaoundé-Kondengui d’un forage pour mieux lutter contre le Coronavirus
Cameroun - Football: PWD de Bamenda, le champion du Cameroun, reçoit des dons en  équipements sportifs du ministre délégué à la Présidence chargé du C
Cameroun - Kyé-Ossi (Sud): Un vigile s’enfuit avec une somme de 6 millions de FCFA appartenant à son employeur
Cameroun - Réactions/Pr Alphonse Bernard Amougou Mbarga (politologue) à propos des 100 premiers jours des maires de villes: «Ils ont pris fonction alors que
Cameroun - Opération Epervier/Amadou Vamoulke (ancien DG de la CRTV) devant les juges du TCS: «A ma demande, mon salaire est passé de 8,9 millions de FCFA à
Cameroun – Infrastructures: Le visage des Chantiers de la CAN 2021 dans la région de l’Ouest en vidéo
Génocide au Rwanda: feu vert à la remise de Félicien Kabuga à la justice internationale
Afrique Centrale - Coopération: La lutte contre le Coronavirus au menu de la 9ème session extraordinaire des ministres de la Communauté Économique des Éta
Cameroun - Crise anglophone: Le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations-Unies dénonce l’intensification des  «attaques» et des «e
DECLARATION CONJOINTE SNJC- CAMASEJ A PROPOS DU DÉCÈS DE SAMUEL WAZIZI
Cameroun - Parlement: L’Assemblée nationale aménage déjà au palais des Congrès de Yaoundé
Cameroun - Coopération: Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, signe trois conventions de
Moh Sylvester: « le Cameroun est le seul pays au sud du Sahara qui s’endette à moins de 3% pour les titres de courte maturité… »
Cameroun - Football: L’ex-sélectionneur des Lions indomptables, Hugo Broos, balance tout sur les misères de Fabrice Ondoa au KV Ostende (Belgique)
La pandémie du Covid-19 repousse l’édition 2020 du Salon international de l’artisanat du Cameroun
Le groupe Kadji apporte son soutien à la ville de Douala
Juwel Jessic Ngankam : des débuts prometteurs en Bundesliga
Le ministre de la santé ordonne la réouverture de la Polyclinique Marie O de Douala