Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Plusieurs pensent que Kamto était déterminé à aller aux

Plusieurs pensent que Kamto était déterminé à aller aux élections, mais a reçu subitement des informations confidentielles des américains ou de l’ONU ou de la Cour Pénale Internationale ou de l’Union Européenne,… ou enfin des espions cachés à la présidence camerounaise, ce qui l’a conduit à changer d’avis.

C’est normal pour le commun des mortels de raisonner ainsi, puisque en matière de stratégie politique, l’information est la matière première. Mais plus que la matière première, il y a la matière grise.

Lorsque le pouvoir camerounais avait jeté Kamto en prison, avec ses militants, Dzongang, sa bonne et tous les jeunes badauds arrêtés au faciès, ils avaient oublié une chose : Ils traitaient ainsi l’un des hommes les plus intelligents que ce pays ait connus, et cet homme était en train de convertir toutes ses aptitudes mentales en stratégie de conquête de pouvoir pour le mieux-être pour son peuple. Arrêté, bousculé, frappé, menotté, lié, sali, humilié, obligé de faire pipi sur lui-même, Kamto ressemble à un animal sauvage quand il rentre en prison.

C’est un animal politique qui en sort.

Au départ, c’était le chef élu par ses camarades. Maintenant, il l’est, naturellement. Il réfléchissait longtemps, consultait beaucoup… Aujourd’hui, son chemin lui semble tout tracé. Il tirait les pénaltys, et revendiquait bruyamment le but. Maintenant, Il sait dribbler et traverser tout le terrain, balle au pied, pour marquer depuis le poteau du corner. Il ne discute plus, il parle peu, il agit.

Ceci est certain : Kamto ne dispose d’aucune information spéciale, mais possède des capacités d’analyse exceptionnelles.
Il veut d’abord aller aux élections pour augmenter son rayon d’action
Incapable de stopper les élections, il confirme devant le Drian et devant les femmes de son parti son choix d’aller aux élections, pour sauver l’existence politique de son parti ; ce qui réjouit le régime au pouvoir, heureux de pouvoir lisser son image de démocratie. Un moment, il se demande s’il ne devrait pas vraiment y aller pour renverser ce régime corrompu à partir du Parlement. Mais il se rappelle qu’il s’agit de l’un des régimes les plus cyniques du monde, capables des pires injustices. Après la convocation du corps électoral, le bus des élections est lancé, il sait bien que le SDF et les autres prétendus opposants y monteront. Et il y a tout son régiment de caporaux, tous heureux d’accéder enfin à la lumière d’une position de pouvoir, honorable et rémunérée. La solution géniale qu’il trouve, c’est d’entrer dans le bus, comme un passager normal, et de le détourner. Oui, le prochain procès de l’Etat du Cameroun contre Kamto pourrait être un procès pour détournement d’élection, prise d’élections en otage, saccage et destruction de processus électoral couplé. Même un éventuel abandon des charges par Biya devrait conduire à la peine de mort au moins ! Pourquoi Kamto a-t-il arrêté le processus électoral ?

KAMTO ARRETE LE PROCESSUS ELECTORAL POUR 4 RAISONS AU MOINS

Penda Ekoka et d’autres conseillers lui avaient déconseillé d’aller aux élections, mais ils étaient largement en minorité. Il pensait que les fraudes du pouvoir produiraient enfin l’indignation populaire, si chère à son dispositif mental. Mais il se représente la suite du scenario, et il trouve le prix difficile à payer pour son peuple. Il choisit finalement de quitter le processus. Pour plusieurs raisons :

La Certitude d’une Guerre Civile

Premièrement, parce qu’il est convaincu que quitter ces élections est la seule solution pacifique de changement. Imaginez un moment que Djamen gagne à Douala, et que la Cour Constitutionnelle produise des PV comme elle sait le faire, avec un gagnant du RDPCRN. Djamen se jetterait immédiatement dans une véritable insurrection, pour protéger sa victoire, et le gouvernement réagirait avec des moyens disproportionnés. Il y aurait surement mort d’hommes, et le risque d’un soulèvement national n’est pas à écarter, si le même scénario se reproduit dans les autres régions. On se retrouverait dans un période d’incertitude, de guerre civile, le pouvoir en place se livrant à la pire des répressions pour sa survie, sous la protection des drones français et du véto de la France au Conseil de Sécurité de l’Onu. Or Kamto est certain que ce pouvoir peut tomber avec un coût humain plus bas.

Ce qui le conforte dans la certitude d’un tel conflit post-électoral, c’est la violence de la réaction des sous-préfets et des maires. Même s’il avait eu la moindre hésitation, le comportement de ces agents supposés impartiaux lui montre clairement qu’une victoire du MRC sera contestée par les moyens les plus bas et les plus grossiers ; or il ne se sent pas prêt pour prendre le pouvoir par la lutte armée. Déjà, RFI, la radio idéologique française, le présente comme un chef de groupe ethnique et réduit l’impasse politique camerounaise à la lutte entre le clan tribal de Biya contre celui de Kamto. Il comprend qu’il vaut mieux reculer.

Une occasion inespérée de réunifier le Cameroun

Une autre raison, c’est que Kamto trouve là l’occasion de réunifier le Cameroun. Autour de sa personne. Pourquoi pas ? Puisque ce pays se rassemble autour du football. Pourquoi pas autour de lui ? Et s’il devenait le père de la nouvelle nation ?

Les anglophones se sont jusqu’ici tenus très loin de la politique électorale, ne se sentant pas concernés. Certes, Kamto a lancé quelques timides clins d’œil en leur direction, avec des quêtes en faveur de la fondation Ayah, des déclarations publiques, mais, pour les anglophones, tous les francophones sont méchants. Impossible de leur plaire. Voilà que par un retournement de situation, neuf mois de discussions en prison avec Ayuk Tabe et ses collègues l’ont fixé sur leur psychologie : c’est clair pour lui, il peut et doit trouver le chemin de leurs cœurs.

Parce que, malgré ses aspects froids, scientifiques et bien rôdés, la stratégie de Kamto est fondée sur un contact émotionnel plutôt que purement rationnel. Il travaille autant sur son programme que sur la relation de confiance et d’empathie qu’il crée avec ses auditeurs. L’affectueux papa est toujours couplé au Professeur hors classe. Il trouve donc primordial, par un acte retentissant, de montrer aux anglophones qu’ils sont aimés, et qu’il y a des gens qui s’inquiètent sincèrement de leur sort, au point de risquer pour eux ce que certains ont appelé un ‘suicide politique’… Comme si Kamto pouvait se suicider ! La réponse pratiquement religieuse des anglophones montre qu’il ne s’est pas trompé, et qu’il a frappé dans le mille.

Régler le compte de l’opposition financée par le RDPC

Puis il y a l’autre opposition, celle qu’il méprise. Il leur a tendu la perche deux fois, et ils n’ont pas suivi. Il méprise le SDF et les autres partis, il méprise foncièrement tous ceux qui se font acheter. Il sait que le MRC, en se retirant subitement, ces différents partis apparaitront nus, et leurs nombreux appels à l’unité qui troublent les âmes naïves n’auront plus d’écho, car sans conviction et sans substance. Et ne pouvant pardonner au SDF l’abandon des anglophones à leur sort, il pense en finir avec eux par ce nouveau dribble. Et comment continueront-ils à recevoir de l’argent du pouvoir s’il n’y a plus de MRC à abattre ?

Mettre le parti en ordre de bataille

Dans son parti, le MRC, il se sent infiltré, assiégé. L’emprisonnement des cadres a permis l’arrivée non contrôlée de nouveaux visages, avec des transfuges d’autres partis, à la recherche de postes électifs, ou plus grave, avec pour mission secrète de bloquer toutes les actions, pour réduire l’influence du parti et trahir. La préparation des listes est une occasion excellente pour mettre en évidence ces faux militants, et faire respirer de l’air pur au sein du parti. En décidant d’aller aux élections, les réseaux mafieux se mettront certainement en route, et seront traqués et dénoncés.

LE RISQUE EST FAIBLE

En fait, le risque posé par ce retrait, sur sa carrière politique, est très faible. Kamto, comme beaucoup d’autres hommes politiques, est convaincu que la loi électorale sera changée à court terme, absolument, et que des élections sans le MRC conduiront forcément à une situation politiquement instable. Sa sortie à Gouache et la frayeur du régime qui ne le laisse faire de meeting nulle part l’ont convaincu que très très peu de monde ira voter le 9 février 2020 s’il maintient le mot d’ordre de boycott. Il est le maître du jeu. Par ailleurs, malgré le soutien français à Biya, il sait que la pression internationale aura raison du régime bien avant 2025. C’est d’ailleurs pourquoi il surligne deux points essentiels dans son discours :

ELECAM veut un changement profond du code électoral, et l’a signifié publiquement et par écrit. Mais le gouvernement n’a pas écouté ce corps prétendu indépendant dont il a pourtant nommé tous les membres.

D’autre part, dans le code électoral, il y a des contradictions, dont Kamto relève et commente largement la plus grossière. La loi exige que le contentieux électoral en matière d’élections locales se fasse avant la proclamation des résultats, mais en indiquant le nom des personnes frauduleusement élues. Donc pour se plaindre des fraudes dans le décompte des voix, il faut déjà savoir au préalable qui sera proclamé plus tard comme élu par le conseil constitutionnel. Il ne suffit pas de se plaindre contre le premier de la liste, parce que le verdict des urnes ne peut être donné officiellement que par le Conseil Constitutionnel. Donc, aucune contestation n’est en fait recevable, et celui qui est déclaré élu l’est sans recours possible, un point c’est tout ! Qui accepterait ça ? Même Monsieur Le Drian, champion des racistes, serait gêné par un tel procédé dans ses colonies !

Rien que du bénéfice

En se retirant des élections sans crier gare, Kamto prend tous ses adversaires à contrepied, et par ce coup de théâtre, il ouvre un chemin de réconciliation avec les anglophones, donnant une possibilité de retour de ces derniers dans une république sans Biya. Il prend un risque mesuré pour son avenir, sur la base d’analyses plus fines et plus poussées que celles des panélistes de la rue ou de professeurs peu doués, intellectuels faussaires.
Il n’a pas d’information supplémentaire, mais une formation supérieure.

Il se pose enfin comme un chef dont l’aura déborde largement son parti. Si le MRC joue correctement son rôle, alors il le portera à la victoire.
Evidemment, Kamto a bien compris qu’on n’accompagne pas son cheval, on monte dessus. Et tout le monde avance.

Cameroun - Accès à l’énergie: Des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité de 100,5 MW bientôt construites dans les régions septentrionales
Cameroun - Médias: Le Syndicat national des journalistes du Cameroun crée le Conseil national d’éthique et de déontologie pour protéger les citoyens «fa
Cameroun - Critique contre les Beti: La sénatrice Nicole Okala Bilaï prend la défense de Jean Pierre Amougou Belinga
Cameroun - Carnet noir: L’ancien ministre chargé de mission à la Présidence, John Ebong Ngole, est mort
Cameroun - Performance: Gaz du Cameroun réalise un chiffre d’affaires de près de 12 milliards de FCFA en 2019
Cameroun - Crise Anglophone: Sons discordants en "Ambazonie" au sujet des négociations de cessez-le-feu avec Yaoundé
Engagé dans ce qu’il a lui-même appelé «un processus de grande réalisation», Jean Pierre Amougou a visité, le 2 juillet 2020, le chantier de construction de ses deux tours jumelles dans la ville de Yaoundé.
Un projet de pont frontalier entre Mfum et Ekok, pour doper les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria
En février 2020, les banques du Cameroun ont capté 20% de la liquidité injectée dans le système bancaire par la Beac
Qu’est-ce que l’économie numérique ?Powered by Froala Editor
En février 2020, les pays de la Cemac ont mobilisé 168 milliards de FCFA par BTA contre aucune émission en OTA
Les transferts d’argent au Cameroun, de la banque vers le mobilePowered by Froala Editor
Football : la CAN au Cameroun reportée à 2022 en raison du coronavirus
Quel avenir pour les transferts d’argent mobiles au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Polémique: Joseph Antoine Bell répond à Richard Bona sur la question de l’alternance
Cameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglais
Passé colonial belge: "regrets" historiques du roi Philippe aux Congolais
Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila
Les entreprises camerounaises les plus rentables en 2020Powered by Froala Editor
Enjeux et défis de l’économie numérique au CamerounPowered by Froala Editor
Cameroun - Frontière Cameroun/Guinée Équatoriale/Joseph Beti Assomo (ministre de la Défense): «En ce qui nous concerne côté camerounais, nous ne voyons p
BTP : le coronavirus ampute d’un demi-milliard de FCFA le budget de la Mission de promotion des matériaux locaux
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: 70 hygiénistes communautaires de la région de l’Est formés à la prévention et au contrôle de la maladie
Déjà plus de 2400 demandes d’emploi enregistrées au Douala Grand Mall pour ses 160 enseignes qui ouvriront en septembre
Cameroun - Soutien: Plus de 80 avocats prennent d’assaut les locaux de la direction régionale de la Police judiciaire du Sud-Ouest à Buea
Cameroun - Co-working: Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Achille Bassilekin III, inaugure ‘’Africa Business Center’’ à Yaoundé
Relance du projet de poste de contrôle unique de Koutéré pour faciliter le commerce frontalier entre le Cameroun et le Tchad
Cameroun - Représailles: Bibou Nissack (porte-parole de Maurice Kamto) a peur pour sa famille
Face au faible recouvrement de la taxe d’intégration, la Commission de la Cemac suggère de créer de nouveaux prélèvements
Cameroun - Enseignement Supérieur: Les docteurs PhD recrutés dans les universités d’Etat organisent une marche de soutien à Paul Biya
Cameroun - Football/CHAN 2020 et CAN 2021: La CAF se prononce ce jour
Cameroun - Pêche et Aquaculture: Le ministre des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, offre du matériel de travail aux pêcheurs
Cameroun - CAN 2021/Abel Mbengue (porte-parole du COCAN): «Par expérience, aucune tendance n’est à l’annulation»
Cameroun - Succession de gré à gré/Oumarou Fadil (membre influent du RDPC): «Le pouvoir n’est pas dans les rues encore moins dans les réseaux sociaux ou
Le Cameroun enregistre un déficit de production du maïs de plus 500 000 tonnes au cours de l’année 2019
Élimination du commerce illicite du tabac : les industriels camerounais redoutent un coup tordu des multinationales
Cameroun - Athlétisme: La lanceuse camerounaise Auriol Dongmo change de nationalité
Cameroun - Education: Plus de 180.000 élèves à l’assaut du concours d’entrée en 6ème ce 30 juin 2020.
Cameroun - Coronavirus: L’OMS offre 183 concentrateurs d’oxygène au Cameroun pour près de 79 millions FCFA
Zambo-Anguissa et Villarreal aux portes du top 4 en Liga
Cameroun - Gendarmerie Nationale: Le Groupement de la circulation routière reçoit du matériel moderne de surveillance des voies de communication
Cameroun - Stade d’Olembé: L’entreprise MAGIL reporte la livraison du chantier au mois de novembre 2020
Cameroun - Institution: Après trois années passées à la BAD, le camerounais Célestin Monga retourne à la Banque Mondiale
Cameroun - Kye-Ossi (Sud): La disparition de deux Camerounais ravive les tensions entre Camerounais et Equato-guinéens aux frontières
Cameroun - Invention: Un compteur intelligent inventé pour contrôler la consommation à distance de l’énergie électrique 
Cameroun - Affaire des biens de feu Marc-Vivien Foe/Martin Amougou Foé (père de Marc-Vivien Foe): «Marie Louise a simplement profité de mon absence du Came
Cameroon: Anglophones sidelined from influential posts in new appointments at CRTV
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Collectivités territoriales décentralisées: Le Ministre de la Décentralisation, Georges Elanga Obam, évalue les compétences transférées dix a
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Enseignement supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo ne reconnaît par les diplômes de Doctorat et Phd délivrés par l’Institut Panafricain d
Cameroun - Crise anglophone: L’armée annonce la libération de deux otages dans le Donga Mantung (Nord-Ouest) 24h après leur kidnapping
Roland Maxime Ak’a Ndi’i prend les rênes du Chantier naval et industriel du Cameroun, suite au décès d’Alfred Nforgwei
Cameroon – COVID-19: Cameroonians barred from entering European Union when borders reopen on July 1
La start-up camerounaise Ndoto Sarl conçoit un compteur électrique intelligent permettant de réduire la fraude
Burundi: un nouveau gouvernement dominé par les durs du régime
Covid-19 : les échanges commerciaux globaux du Cameroun régressent de 16% au premier semestre 2020
Hon. Joshua Osih, 1st Vice National Chairman of the opposition Social Democratic Front, SDF, has called on the Head of State to restrict travels into Cameroon for citizens of the European Union.
Vient de paraître: Il y a des Camerounais qui vous aiment de Marie Louise Eteki Otabela
Cameroun - Salubrité: Célestine Ketcha Courtes, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, lance le concours «Ville la plus propre» 2020 à Douala
Cameroun - Dénonciation/Pr Jean Bahebeck (universitaire, militant de l’UPC): «Les Bassa sont la seule tribu du Cameroun dispersée dans trois régions… Le
Cameroun - Assemblée Nationale/Koupit Adamou (député UDC): «Pour le moment, il n’y a aucun projet de loi de modification de la Constitution ou sur le Code
Cameroun - Ouest: Le Préfet du département du Ndé somme le nouveau Sous-Préfet de Bazou de se marier
Cameroun - Diocèse de Bafoussam (Ouest): Un prêtre sanctionné pour avoir participé à une danse cultuelle d’une société sécrète à Bandjoun
Dans perspective de la Zlecaf, Mbarga Atangana remet sur la table la création de l’Agence de promotion des exportations
Cameroun - TIC: Le deuxième Forum sur l’Innovation et les Technologies émergentes se prépare !
Le port de Douala crée, en PPP avec Business Facilities Corporation SA, une filiale dédiée à la gestion du pesage
Cameroun - TIC: La 5ème édition du concours HUAWEI «SEEDS FOR THE FUTURE 2020» prévue au mois de septembre à Yaoundé
Un gang sème la terreur au marché Central de Douala.
Cameroun - Positionnement/Bayero Fadil (militant du RDPC): «Nous voulons démontrer que le septentrion uni peut soit faire d’un homme Président de la Répub
L’Australien Avima Iron Ore choisit d’exporter ses minerais de fer du Congo via le port de Kribi
L’agro-industriel Hevecam, filiale camerounaise de Corrie MacColl, annonce des licenciements économiques
Opportunisme : Kamto pour une militarisation étrangère au NOSO
Stade Omnisports Paul Biya : des avancées, mais il reste du travail
Le Président Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau ne lâche pas d’une semelle le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et allié d’hier, dont il regrette amèrement d’avoir fait la rencontre.
Cameroun - Concertation: La sécurité à la frontière du Cameroun et de la Guinée équatoriale préoccupe les présidents Paul Biya et Theodoro Obiang Nguema
Cameroun - Crise: HEVECAM va licencier des employés pour «motif économique»
Cameroun - Insécurité: Le nouveau dispositif sécuritaire dans la ville de Yaoundé produit ses premiers résultats.
Crise: Le Zimbabwe plus que jamais au fond du trou
Indépendance du Congo: Lumumba, icône inusable des luttes anticoloniales
Cameroon, Equatorial Guinea, Begin Border Demarcation Talks In Yaoundé June 29 After Clashes
Dans son 20h du 26 juin 2020, la chaine de télévision Vision 4 a réglé ses comptes avec des personnalités qui ont lancé, selon elle, le mot d’ordre de boycott des médias du groupe l’Anecdote.
Cameroun: Décès de l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Charles Moukouri Manga Bell.
LA DOUBLE NATIONALITÉ SANS DEMOCRATIE, SANS JUSTICE ET SANS LIBERTÉ EST UN LEURRE
Cameroun - Tension: Sam Mbende raconte l’histoire de la résolution manquée du conflit entre Richard Bona et les autorités camerounaises
Cameroun - Humanitaire: La footballeuse internationale camerounaise, Jacquette Ada, crée sa Fondation
Cameroun - Football/Mercato: L’international camerounais Frank Boya rejoint Antwerp, un club belge de première division
Cameroun - Lutte contre le Covid-19: Le Camerounais Alain Nkontchou, co-fondateur d’Enko Capital, offre du matériel médical d’une valeur de 120 millions d
Cameroun - Représailles: Marlène Emvoutou menace de «déshabiller» Amougou Belinga, le patron de Vision 4
Cameroun - Accueil: A peine né, le "Mouvement 10 millions de Nordistes" récolte déjà des réactions hostiles
Cameroun - Formation: La FIFA va dispenser des cours de recyclage à 30 arbitres camerounais pour renforcer leurs capacités
Christophe Guilhou : « Je ne suis pas le porte-parole de Paul Biya »
Enquête - Evasion fiscale: L’Afrique perd 224 milliards de dollars chaque année
Cameroun - Initiative: Le journaliste Guibai Gatama lance le «Mouvement 10 millions de Nordistes»
Cameroun - Parlement: Trois nouveaux députés admis à l’Assemblée nationale