Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Alors que ses proches entrevoyaient sérieusement le bout du

Alors que ses proches entrevoyaient sérieusement le bout du tunnel pour l’ancien Directeur général de la Cameroon Radio and Television (CRTV), Amadou Vamoulké a été renvoyé dans sa cellule de la prison centrale de Yaoundé le jeudi 21 novembre 2019 par la justice qui a rejeté sa demande de remise en liberté pour des raisons de santé.

 

Poursuivi pour des soupçons de détournement de fonds publics, l’ex parton de la CRTV est en détention provisoire depuis trois ans. Une longue période transitoire qui est contraire à la loi. En outre, l’homme de 69 ans, très malade, est éligible à une évacuation sanitaire selon ses médecins. Mais, sa situation alarmante ne suscite aucune émotion chez les autorités.

Face à ces attitudes qualifiées d’inhumaines par certains observateurs, Amadou Vamoulké, est sorti de sa réserve pour publier le texte ci-dessous.

 

Yaoundé (Cameroun), mardi 3 décembre 2019

Local 131. C’est la cellule de la Prison centrale de Kondengui, à Yaoundé, devenue ma demeure depuis le 29 juillet 2016.

Lorsque chacun de ses dix occupants (pour 20 mètres carrés) s’est glissé sous son drap, il m’arrive, avant d’arriver enfin à trouver le sommeil, de revivre ces émotions fortes qui m’avaient étreint au lycée lorsque que le professeur d’histoire racontait la traite négrière. J’imaginais un de ces esclaves enchaînés, assis courbé dans une cale et se demandant: «Mais que fais-je ici ? Où allons-nous ? Quels Dieux ai-je pu offenser et quel prix paierai-je pour ma rédemption?»
L’esclave d’alors n’avait pas de réponse, pas plus que moi aujourd’hui, puisque je ne saurais me satisfaire de celle que me donne la justice de mon pays: «Détournement de deniers publics par gonflement artificiel de la Redevance Audiovisuelle» au seul profit de la Crtv que je dirigeais alors.

En effet, il a été établi qu’il n’y avait eu ni détournement, ni gonflement, ni perte d’argent. La Redevance audiovisuelle est un impôt destiné à financer l’audiovisuel public. Cet argent est géré par le seul Trésorier Payeur Général. Qui peut penser que, venant des bureaux de la Cameroon RadioTelevision (Crtv), j’aurais pu m’introduire dans ses services pour y manipuler ses livres comptables et ainsi «gonfler» les chiffres qui s’y trouvaient ? Eh bien, dès lors que la justice d’ici l’a admis contre tout bon sens, je ne peux que subir les plus de trois années d’emprisonnement illégal au regard de mon statut acquis d’inculpé libre.

Ce défaut de charges crédibles justifie le record de 24 renvois de mon procès qui ne peut se tenir valablement et qui s’apparente à une comédie... dramatique. Car, ici, la messe est dite dès lorsque vous êtes inculpé. Vous espérez à raison que la vérité si évidente à établir finira par jaillir. Ne voyant rien venir, vous vous raccrochez à l’espoir que les violations du Droit lors des différentes audiences seront dénoncées et finiront par être reconnues.

C’est ignorer que la justice ne repose pas sur les lois et que rien n’y changera, pas plus les délais légaux largement dépassés (détenu depuis plus de 1200 jours alors que la Loi fixe une limite de neuf mois) que les commissions illégales d’experts judiciaires qui n’en sont pas. Vous ne pouvez rêver d’aucun recours, car la Loi n’a pas prévu de procédure quand elle est violée par la justice. Vous comprenez alors que vous ne résoudrez pas la quadrature du cercle, pas plus que vos juges qui reçoivent parfois comme instruction de leur «hiérarchie» qu’ils doivent «défendre la position du ministère public jusqu’à l’absurde». On peut continuer à palabrer sur cette «justice indépendante » et sur la «séparation des pouvoirs» sensée empêcher le Garde des Sceaux de se mêler des procédures judiciaires.

Quel cynisme il faut avoir pour m’empêcher d’aller me soigner à l’étranger alors même que les spécialistes camerounais et étrangers ont souligné l’extrême gravité de la neuropathie sévère dont je souffre désormais ? Ces mêmes experts ont demandé mon évacuation sanitaire compte tenu de l’absence des infrastructures nécessaires au Cameroun et du risque avéré de paralysie. C’est encore sans doute la “hiérarchie ” qui a décidé le 28 novembre de me priver non seuleement de ma liberté mais aussi de toute l’assistance sanitaire dont j’ai un besoin urgent. LeTribunal a encore dû se résoudre à «obéir» au mépris de la Loi et à rejeter ma demande de mise en liberté provisoire, qui s’imposait pourtant sur les plans humanitaire et juridique.

Dès lors, à quoi bon invoquer, comme l’ont souligné mes avocats, la longue liste de “criminels” condamnés et libérés pour raisons médicales ? Vous avez dit “deux poids deux mesures” ? Vous vous demandez alors pourquoi cette justice broyeuse de vies, qui accable des personnalités de haut rang frappées de peines d’emprisonnement pour des durées entre 10 ans et 50 ans: Premier ministre, secrétaires généraux de la présidence de la République, ministres, recteurs d’université, DG d’entreprises publiques, préfets, maires, comptables publics. Pour ma part, je continue à m’interroger sans cesse sur l’acharnement dont je suis la victime. Ma carrière ne peut en être la raison, car mes collaborateurs, mon environnement, ma famille, tous plaident en ma faveur, mettant en avant ma probité et mon intégrité. Mais à quoi bon vouloir plaider ?

Le président Paul Biya pourrait lui-même témoigner en ma faveur puisque c’est à lui que j’ai écrit dès ma nomination pour refuser d’hériter du salaire de mon prédécesseur, que je trouvais indécent et que j’ai ainsi pu diviser par quatre. Si ce n’est ma carrière, alors quoi??? N’entrevoyant aucune raison crédible, je ne peux qu’en livrer en vrac quelques-unes, sans ordre hiérarchique : «il est hautain » (police, renseignement) ; il n’a rien à faire à la Crtv» (un ministre) ; «il a montré à la télévision la fille du président de la République en tenue légère» (vidéo montage réalisé à mon insu pour décider le chef de l’Etat à me démettre) ; «il a écarté l’entreprise de la fille du conseiller judiciaire du Chef de l’Etat de la Crtv» (ce qui est vrai, pour des raisons objectives) ; «il n’est pas fiable» (comprendre «contrôlable»), etc.

Il est vrai que j’avais veillé à ce que le professionnalisme ne soit pas trop sacrifié aux autres considérations incontournables. J’ai ainsi toujours veillé à placer le curseur, notamment éditorial, le plus près possible de l’équilibre sans prendre le risque d’allrr trop loin pour ne pas tout briiser. Malgré les contraintes (pressions), je pense avoir réussi à réconcilier le public avec sa radio-télévision publique qui doit se situer «au cœur de la Nation», un slogan que j’ai conçu et forgé pour la Crtv. Il est aussi vrai que j’avais signé, en tant que président de l’Union des Journalistes du Cameroun(UJC), un mémorandum directement adressé au Gouvernement pour demander rien de moins que la libéralisation du paysage audiovisuel ainsi que la dépénalisation des délits de presse. Ces actions m’ont valu de fortes pressions et ont bâti une réputation d’électron libre, c’est-à-dire, dans le contexte national, d’une personnalité indésirable !

Aujourd’hui encore, par naïveté ou bien par confiance dans le devenir de mon pays, je n’arrive pas à admettre que tout cela puisse justifier l’acharnement judiciaire, mon emprisonnement illégal ainsi que le traitement inhumain dont je suis la victime. Je suis en effet privé d’examens et de traitement médical adaptés à ma neuropathie sévère récemment diagnostiquée et pour laquelle je reste privé de tous soins, au risque de perdre l’usage de mes membres inférieurs. J’ai bien conscience qu’exposer aujourd’hui ouvertement la prise en otage de la justice de mon pays n’est pas de nature à émouvoir les acteurs incriminés qui se croient encore inébranlables. On prête ainsi à l’un deux, habitué des propos truculents, d’avoir dit «Si vous m’attendez au jugement dernier, sachez que je n’y viendrais pas».

Je voudrais continuer à espérer que ces paroles d’un penseur du XlXème siècle nous apparaîtront un jour comme une vérité dont il ne faut pas trop s’éloigner: «la vérité se venge, et quiconque la hait ou la méprise, tôt ou tard sera sa proie ».

Par Amadou Vamoulké, ancien directeur général de la Cameroon Radio and Television (CRTV)

Auteur:


Le scandale dos Santos, test pour la lutte anticorruption en Angola
Gouvernance : Selon Transparency international (TI), le Cameroun est le 28e pays le plus corrompu du monde en 2019
SOS Méditerranée porte secours à 92 personnes au large de la Libye
Cameroun - Yaoundé: La mort d’un élève au lycée de Nkol Eton provoque des échauffourées
Bien présent au pays, le président de l’Assemblée nationale a boycotté la cérémonie de triomphe de la 37e promotion de l’EMIA présidée le vendredi 24 janvier 2020 au QG de Yaoundé par le Chef de l’Etat.
Campagne électorale RPDC : 52 millions FCFA exigés aux membres du gouvernement dans le Haut Nyon
GUINÉE ÉQUATORIALE : 25 voitures de luxe de Teodorin Obiang vendues aux enchères
Guerre Gicam-DGI : Et si le Gicam était instrumentalisé par le MRC…
Cameroun : Le ministère des finances met un terme à la vente du timbre fiscal physique
Notre consœur dit vouloir donner une nouvelle orientation à sa carrière.
CHAN 2020 : incurie - la FECAFOOT délocalise le match Cameroun - Tchad
Cameroun - Accidents routiers: Le ministère des transports enregistre 937 morts en 2019
Camtel, l’opérateur public des télécoms du Cameroun, pourrait céder le transport de la fibre optique à une nouvelle entité
Louis Paul Motaze se pose en sapeur-pompier dans le conflit ouvert entre le patronat et le fisc camerounais
Sur la gifle de la sous-préfète
Cameroun - Catastrophe: Un incendie ravage plusieurs boutiques au Marché central de Foumban (Ouest)  
Cameroun - Exposition: La ville de Yaoundé accueille au mois de décembre 2020, une foire internationale  réservée aux jeunes chercheurs africains
Yaoundé met de l’ordre dans le paiement de ses contributions financières dans les organisations internationales
Les Femmes Maires du Cameroun se réunissent autour du REFELA-Cam.
Cameroun : le combat de Michel Thierry Atangana inspire une proposition de loi française
Cameroun : Quatre morts dont un magistrat dans un accident de la route, toute une famille décimée.
En raison de la crise anglophone au Cameroun, les chiffres d’affaires de Pamol et CDC chutent de 83,9 et 60,9% entre 2016 et 2018
Un magistrat de 34 ans écrasé dans sa voiture avec sa femme, son fils et son beau-père
Cameroun - Affaire Martinez Zogo: Après sa lettre d’excuses au couple Mvondo Ayolo, l’animateur a écrit au Président Paul Biya pour dénoncer le ‘‘la
Cameroun : Voici la biographie de l’officier général Kodji Jacob que le président Paul Biya a choisi d’ériger en modèle pour la 37e promotion de l’EM
Cameroun – La Tropicale Amissa Bongo: Clovis Kamzong Abessolo: «Après ma victoire exceptionnelle, j’ai encore du jus dans les jambes pour un avenir meille
Cameroun - Lycée bilingue d’Ayos: Comment le sous-préfet a giflé un enseignant et ordonné son interpellation
Cameroun – Lions Indomptables: Après Nicolas Nkoulou, Narcisse Mouelle Kombi, le Ministre des Sports entame de nouvelles négociations pour le retour de Joel
Dans son allocution de circonstance, le Chef de l’Etat a une fois de plus, salué l’action de l’armée dans la défense de l’intégrité territoriale.
Pour reconstituer les cheptels détruits par Boko Haram, 2000 petits ruminants offerts aux familles de l’Extrême-Nord du Cameroun
Le Port autonome de Kribi promeut l’éducation, à travers un don de 500 tables-bancs à des établissements scolaires
Gouvernance : La corruption ne recule pas au Cameroun
Gouvernance : La corruption ne recule pas au Cameroun
Carte nationale d’identité : Les récépissés font un carton
MTN Cameroun accompagne l’emploi des jeunes diplômés.
Cameroun - Transport ferroviaire: L’Etat se dote de 4 nouvelles locomotives à 7,6 milliards de FCFA
Cameroun: Paul Biya accorde 5 milliards de FCFA pour l’aménagement urgent de la voirie de Douala
En 2018, les secteurs des hydrocarbures, postes & télécoms et eau ont cumulé plus de 70% de la dette des entreprises publiques du Cameroun
Cameroun – Cyclisme: Clovis Kamzong Abossolo devient le premier cycliste camerounais de l’histoire à remporter une étape de la Tropicale Amissa Bongo
Ladite amende sera infligée par opération contre les agents de ladite société.
Cameroun - Contentieux Pré-électoral des municipales: La chambre administrative de la Cours Suprême rejette 107 requêtes sur les 127 reçu
Le Cameroun perçu comme le 28e pays le plus corrompu du monde (Transparency International)
Elle va se dérouler 24 janvier 2020 au quartier général de Yaoundé.
CAN 2021 : la métamorphose du Stade Omnisports de Bépanda
Cameroun : comment la diaspora prépare sa révolution
Cameroun – Dénonciation: Le journaliste J. Remy Ngono s’en prend à Samuel Eto’o et l’accuse d’exploitation de mineurs et d’affairisme.
Cameroun - Changement climatique: L’Institut des Relations Internationales du Cameroun tient un séminaire international de formation sur la diplomatie clima
MRC–BAS: BIEN MALIN CELUI QUI SAURA FAIRE LA DIFFÉRENCE– PUREMENT FORMELLE
Cameroun/France - Football: Benjamin Moukandjo quitte Lens après y avoir passé seulement 4 mois et rebondit à Valenciennes !
Les charges de personnel de certaines entreprises publiques camerounaises dépassent 70% du chiffre d’affaires
Cameroun - Agenda présidentiel: Paul Biya attendu à la cérémonie de triomphe de la 37ème promotion de l’EMIA
Cameroun - Santé Publique: Une alerte au choléra dans la région du Littoral
Cameroun – Municipales et Législatives: Le PADDEC, la formation politique de Jean De Dieu Momo jette un de ses candidats aux législatives en prison pour une
Cameroun - Me Emmanuel Simh (vice-président du MRC) à propos du décès de Me Sylvain Souop: « Laissez Maurice Kamto subir cette douleur dans le silence. Il
En vue d’améliorer leur recouvrement, le Cameroun annonce un audit des recettes de services en 2020
Cameroun - Législatives et municipales 2020/Patricia Ndam Njoya (députée UDC): «Quand le ministre de la Défense nous fait savoir que les militaires vont as
Le Port autonome de Kribi, au sud du Cameroun, dématérialise la facturation et le paiement de la redevance marchandise
Au 1er trimestre 2020, le Cameroun prévoit une émission record de 305 milliards de FCFA de titres publics sur le marché de la Beac
La régie du terminal à conteneurs fait des prodiges
Le Cameroun tient sa Stratégie nationale de développement 2020-2030
Investissement public : le Cameroun stagne à un taux de réalisation de 73% du fait des tensions de trésorerie et de l’insécurité
Batailles pré-électorales: Scène d’intimidations publiques contre les militants du Mcnc à Banka
Facilité élargie de crédit : le Cameroun recevra un nouveau décaissement de près de 44 milliards de FCFA du FMI
Port de Douala : Les employés de DIT rentrent dans leurs droits.
Cameroun – Lettre à Paul Biya : La Direction générale des impôts réagit aux accusations du président du Gicam
64 Fonctionnaires du ministère des Finances volent 33 milliards FCFA en 02 mois
64 Fonctionnaires du ministère des Finances volent 33 milliards FCFA en 02 mois
Malgré une lettre d’excuses adressée à la plaignante, Sylvie Essono, épouse Mvondo Ayolo, le présentateur de la redoutable émission « Embouteillages » sur Amplitude FM à Yaoundé, a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yaoundé.
Chaudes empoignades sur les rives de la Sanaga
Éliminatoires Mondial 2022 : les équipes africaines fixées sur leurs adversaires
TRÈS URGENT: LE CÉLÉBRÉ ANIMATEUR RADIO MARTINEZ ZOGO DÉFÉRÉ A LA PRISON DE KONDENGUI
Accusé de corruption en Angola, Eduardo dos Santos sort du silence
Accusé de corruption en Angola, Eduardo dos Santos sort du silence
CONDOLEANCES DU MPDR - PMDR AU MRC
De sa prison, Mamadou Mota rend hommage à Me Sylvain Souop
De sa prison, Mamadou Mota rend hommage à Me Sylvain Souop
Cameroun – Municipales et Législatives: Le concept de «centres de vote» sera en vigueur pendant le processus électoral dans les régions du Nord-ouest et
Deux ex-petites siamoises séparées en France de retour au Cameroun
Cameroun – Colère: Le président du GICAM dénonce le directeur général des impôts chez Paul Biya
Cameroun - Réduction de la mortalité infantile: Les vaccinations de routine seront désormais gratuites pour les enfants de 0 à 23 mois
Cameroun - CRTV: Charles Ndongo suspend un de ses collaborateurs pour ‘‘distraction de biens publics’’
Cameroun - Budget d’investissement: Environ 11 000 milliards de FCFA ont été injectés  dans les investissements publics entre 2010 et 2019  
Cameroun - Transport ferroviaire: La ligne Yaoundé-Douala sera relancée en 2020
Cameroon – Anglophone Crisis: Separatists Kill 7-Year-Old Pupil In North West, Chop-Off Mother’s Hand
Attiré par une épargne d’environ 4000 milliards de FCFA, le Cameroun lèvera de plus en plus de fonds sur le marché local
Cameroon – Anglophone Crisis: Soldiers rescues 23 kidnapped school children in Kumba, kill two separatists
Allam-Mi Ahmad, SG de la CEEAC : « Nous condamnons ceux qui essaient d’empêcher les Camerounais (…) de participer aux élections »
Coupe du Monde 2022 : choc des qualifications, Cameroun et Côte d’Ivoire dans le groupe D
Vient de paraître: La communication de l’État en Afrique. Discours, ressorts et positionnements
Un nouveau DG attendu à la tête de MTN Cameroun d’ici mars 2020, en remplacement du Néerlandais Hendrik Kasteel
Cameroun - Tribunal Militaire: Six des sept soldats accusés d’avoir tué deux femmes et leurs enfants dans la région de l’Extrême Nord affirment avoir ob
Un duel Cameroun-Côte d’Ivoire au menu des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar
Les noms, matricules et administrations respectives de quinze d’entre eux ont été publiés par le ministère des Finances.
Le Cameroun veut étendre les missions du régulateur des télécoms au secteur postal
Le PCA accuse le DG de détournements