Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Diekoye Oyeyinka, 33 ans, est un des auteurs nigérians les

Diekoye Oyeyinka, 33 ans, est un des auteurs nigérians les plus prometteurs de sa génération. Il a fréquenté les meilleures écoles et pourtant, comme l'immense majorité de ses camarades de c

Diekoye Oyeyinka, 33 ans, est un des auteurs nigérians les plus prometteurs de sa génération. Il a fréquenté les meilleures écoles et pourtant, comme l'immense majorité de ses camarades de classe, il n'avait "jamais entendu parlé du Biafra avant l'âge de 14 ans".

Ce ne fut d'ailleurs pas sur les bancs de l'école, où l'on n'enseignait pas l'histoire, mais dans les dortoirs: "Un élève faisait passer des tracts prônant l'indépendance du Biafra, on ne savait pas ce que c'était !"

L'adolescent ne savait alors pas que de pareils appels à la sécession avaient circulé après l'indépendance du pays dès 1960. Puis, qu'entre 1967 et 1970, le sud-est du Nigeria fut le théâtre d'un des conflits les plus meurtriers du XXe siècle.

Il ignorait que les généraux igbo d'une province rebelle, la République du Biafra, avaient proclamé son indépendance le 30 mai 1967, déclenchant une guerre civile d'une rare atrocité et une terrible famine, qui feront plus d'un million de morts - ou peut-être même deux. Il n'y a jamais eu de bilan définitif.

Le pays de près de 200 millions d'habitants célèbre cette semaine les 50 ans de la fin de la guerre, sans une seule commémoration d'Etat, sans un souvenir, ni messe officielle.

"L'histoire de notre pays a été très brutale, l'ancienne génération a vécu des traumatismes importants", explique Diekoye Oyeyinka. "On les a juste balayés sous les tapis, comme si ça n'avait jamais existé. Mais sans connaître le passé, nous allons réitérer les mêmes erreurs".

C'est donc pour éviter que "l'histoire politique se répète indéfiniment" que le romancier a décidé d'écrire La Douleur du Géant (Stillborn), une fresque historique fascinante de la première puissance d'Afrique de 1950 à 2010, où la guerre civile est "l'événement le plus important".

- "Notre histoire, notre conflit" -

A la différence de Chimamanda Ngozi Adichie avec ou Chinua Achebe avec son texte Diekoye Oyeyinka est un des rares auteurs nigérians non-igbo à avoir écrit sur la guerre du Biafra.

"Un jour, un ami igbo s'est énervé contre moi et m'a dit +Tu ne peux pas écrire notre histoire, c'est notre conflit!+", confie le romancier. "Si nous ne guérissons pas ces traumatismes, le Nigeria est une cocotte minute prête à exploser".

Car si dans le reste du pays personne ne se souvient de la guerre, à Enugu, ancienne capitale de la république biafraise, personne n'a oublié les 13, 14 et 15 janvier 1970, les jours de reddition, de capitulation et le fameux discours du général Gowon, alors au pouvoir, assurant qu'il n'y avait "ni vainqueur, ni vaincu". Ils n'ont pas oublié non plus l'exil forcé de 13 ans de leur leader, le colonel Chukwuemeka Odumegwu Ojukwu, puis son incarcération de 10 mois.

Cinquante ans plus tard, des drapeaux biafrais continuent à être brandis ici et là sur les devantures des immeubles ou le long des routes, avant d'être détruits par les forces de sécurité, toujours massivement déployées.

Les Igbos, troisième communauté du Nigeria avec les Yorubas et les Haoussas, se sentent toujours "sous occupation", marginalisés, parfois même injustement traités par le gouvernement de Muhammadu Buhari, ancien général du nord du pays, qui avait d'ailleurs renversé les espoirs du seul aspirant igbo à la présidence par un coup d'Etat en 1983.

"Si Alex Ekwueme - vice-président lors du coup d'Etat - avait accédé au pouvoir, le fantôme du Biafra aurait été enterré depuis longtemps", affirme le professeur Pat Utomi, son ancien conseiller et désormais personnalité émérite du Nigeria. "Au début des années 1980, les Igbos eux-mêmes avaient presque oublié la guerre, mais aujourd'hui, la nouvelle génération est beaucoup plus amère".

- "Plus divisé que jamais" -

La récente fermeture de l'aéroport d'Enugu et le saccage de boutiques appartenant à des Igbos par les douanes début décembre à Lagos attisent ce sentiment d'exclusion et les velléités indépendantistes, portées cette fois par la nouvelle génération, qui n'a pas connu la guerre civile.

Les mouvements séparatistes igbo réémergent depuis quelques années, le plus important d'entre eux étant le Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (Ipob), qui mène des campagnes intenses de propagande sur les réseaux sociaux.

"Ne pas en parler, ne pas l'écrire, c'est laisser de la place à une histoire inventée et à la désinformation", poursuit Pat Utomi, dans une interview avec l'AFP. "Le Nigeria est aujourd'hui plus divisé qu'il ne l'a jamais été avant la guerre civile. Nous n'en avons rien appris".

Le professeur a participé à l'organisation d'une grande conférence à Lagos, intitulée "Never Again" (Plus jamais ça), qui doit rassembler toutes les grandes figures traditionnelles communautaires, ainsi que l'ancien président Olusegun Obasanjo, en signe "d'appel au dialogue" et de "réconciliation".

Il est le parrain également du "Centre des mémoires" à Enugu, musée-bibliothèque où les visiteurs peuvent "fouiller dans l'histoire".

Le gouvernement actuel a réintroduit l'Histoire comme matière obligatoire (seulement pour les 10 à 13 ans) dans les programmes scolaires à la dernière rentrée, après des années d'oubli.

"C'est essentiel pour nous construire notre identité et des valeurs patriotiques", reconnait Sonny Echono, secrétaire général du Ministère de l'Education.

- Pas de version officielle -

Mais les écoles manquent cruellement de professeurs qualifiés et la guerre civile, qui n'a jamais eu de version officielle approuvée, n'est toujours pas au programme.

"Nous devons l'enseigner à nos enfants", martèle Egodi Uchendu, professeur d'histoire à l'Université de Nsukka, ville où ont commencé les combats en 1967. "Les Nigérians du Sud-Est n'ont pas vécu la guerre de la même manière que dans les autres régions du pays. Il faut écouter toutes ces versions".

 

Chika Oduah, journaliste américano-nigériane, a parcouru le pays pour collecter plusieurs centaines de témoignages bruts de victimes, témoins ou soldats, qu'elle publie ensuite sur un site d'archives, Biafran War Memories.

Pour beaucoup de ses interlocuteurs, c'était la première fois qu'ils racontaient la mort de leurs proches, comment ils ont dû boire leur propre urine, ou vivre cachés pendant des années dans la forêt.

"Un vieux soldat du Nord a fondu en larmes en évoquant la mort de son frère", se souvient la jeune femme.

Elle a elle-même appris à l'âge de 17 ans, alors qu'elle vivait aux Etats-Unis, que sa mère avait passé deux ans dans un camp de réfugiés pendant enfance. Elle ne lui avait jamais dit avant.

"Tout le monde voulait aller de l'avant, penser à l'avenir, pas au passé", analyse la journaliste. "Mais il faut en parler, sinon on ne guérira jamais."



Par Sophie BOUILLON | AFP

Auteur:


Cameroun - Jean de Dieu Momo : « Il n’y a pas d’alliance entre mon parti et le RDPC, j’ai une alliance avec le président Paul Biya que je soutiendrai
Cameroun – Législatives et municipales 2020 : Les Candidats de l’ANDP et du FSNC promettent des écoles modernes et l’amélioration des conditions de vi
Cameroun - Crise anglophone: Le général Chacha, un important chef milicien, tué par l’armée
Cameroun : Selon Georges Elanga Obam, les 15% du budget de l’Etat consacrés à la dotation générale de la décentralisation ne seront pas effectifs en 2020
Au front des guerres dans les Régions du Nord-Ouest, Sud-Ouest et Extrême-Nord, les forces armées camerounaises sont régulièrement accusées par les populations et les organisations non gouvernementales de violations graves des droits de l’homme.
Cameroun : La Confédération africaine de football ouvre officiellement la procédure d’accréditation des médias pour le tirage au sort du CHAN 2020.
Cameroun - Sam Sévérin Ango réclame une promotion au sein du MRC: «Ce que j’attends du MRC, c’est qu’ils me mettent à la place qu’il faut pour cont
Iɴᴄᴏᴍᴘᴇ́ᴛᴇɴᴄᴇ ᴅᴜ Dɪʀᴇᴄᴛᴇᴜʀ Gᴇɴᴇʀᴀʟ ᴅᴇs Iᴍᴘᴏ̂ᴛs ?
CHRONIQUE DOMINICALE 26-1-2020: LA SEMAINE DES GIFLES
Cameroun, Afrique centrale francophone: Élections Pièges à Cons et Corrompus
Cameroun, Afrique centrale francophone: Élections Pièges à Cons et Corrompus
Le mépris de Biya aux créateurs de richesses pousse le DG des impôts à mépriser les entrepreneurs
Les candidats ont deux semaines pour séduire les électeurs jusqu’àu 8 février prochain.
Cameroun – Justice: Les années de prison de Thierry Atangana au cameroun inspirent la proposition d’une loi à l’Assemblée Nationale Française
Cameroun -  Alerte au Coronavirus chinois : Voici les prescriptions du ministre camerounais de la santé publique.
Le scandale dos Santos, test pour la lutte anticorruption en Angola
Gouvernance : Selon Transparency international (TI), le Cameroun est le 28e pays le plus corrompu du monde en 2019
SOS Méditerranée porte secours à 92 personnes au large de la Libye
Cameroun - Yaoundé: La mort d’un élève au lycée de Nkol Eton provoque des échauffourées
Bien présent au pays, le président de l’Assemblée nationale a boycotté la cérémonie de triomphe de la 37e promotion de l’EMIA présidée le vendredi 24 janvier 2020 au QG de Yaoundé par le Chef de l’Etat.
Campagne électorale RPDC : 52 millions FCFA exigés aux membres du gouvernement dans le Haut Nyon
GUINÉE ÉQUATORIALE : 25 voitures de luxe de Teodorin Obiang vendues aux enchères
Guerre Gicam-DGI : Et si le Gicam était instrumentalisé par le MRC…
Cameroun : Le ministère des finances met un terme à la vente du timbre fiscal physique
Notre consœur dit vouloir donner une nouvelle orientation à sa carrière.
CHAN 2020 : incurie - la FECAFOOT délocalise le match Cameroun - Tchad
Cameroun - Accidents routiers: Le ministère des transports enregistre 937 morts en 2019
Camtel, l’opérateur public des télécoms du Cameroun, pourrait céder le transport de la fibre optique à une nouvelle entité
Louis Paul Motaze se pose en sapeur-pompier dans le conflit ouvert entre le patronat et le fisc camerounais
Sur la gifle de la sous-préfète
Cameroun - Catastrophe: Un incendie ravage plusieurs boutiques au Marché central de Foumban (Ouest)  
Cameroun - Exposition: La ville de Yaoundé accueille au mois de décembre 2020, une foire internationale  réservée aux jeunes chercheurs africains
Yaoundé met de l’ordre dans le paiement de ses contributions financières dans les organisations internationales
Les Femmes Maires du Cameroun se réunissent autour du REFELA-Cam.
Cameroun : le combat de Michel Thierry Atangana inspire une proposition de loi française
Cameroun : Quatre morts dont un magistrat dans un accident de la route, toute une famille décimée.
En raison de la crise anglophone au Cameroun, les chiffres d’affaires de Pamol et CDC chutent de 83,9 et 60,9% entre 2016 et 2018
Un magistrat de 34 ans écrasé dans sa voiture avec sa femme, son fils et son beau-père
Cameroun - Affaire Martinez Zogo: Après sa lettre d’excuses au couple Mvondo Ayolo, l’animateur a écrit au Président Paul Biya pour dénoncer le ‘‘la
Cameroun : Voici la biographie de l’officier général Kodji Jacob que le président Paul Biya a choisi d’ériger en modèle pour la 37e promotion de l’EM
Cameroun – La Tropicale Amissa Bongo: Clovis Kamzong Abessolo: «Après ma victoire exceptionnelle, j’ai encore du jus dans les jambes pour un avenir meille
Cameroun - Lycée bilingue d’Ayos: Comment le sous-préfet a giflé un enseignant et ordonné son interpellation
Cameroun – Lions Indomptables: Après Nicolas Nkoulou, Narcisse Mouelle Kombi, le Ministre des Sports entame de nouvelles négociations pour le retour de Joel
Dans son allocution de circonstance, le Chef de l’Etat a une fois de plus, salué l’action de l’armée dans la défense de l’intégrité territoriale.
Pour reconstituer les cheptels détruits par Boko Haram, 2000 petits ruminants offerts aux familles de l’Extrême-Nord du Cameroun
Le Port autonome de Kribi promeut l’éducation, à travers un don de 500 tables-bancs à des établissements scolaires
Gouvernance : La corruption ne recule pas au Cameroun
Gouvernance : La corruption ne recule pas au Cameroun
Carte nationale d’identité : Les récépissés font un carton
MTN Cameroun accompagne l’emploi des jeunes diplômés.
Cameroun - Transport ferroviaire: L’Etat se dote de 4 nouvelles locomotives à 7,6 milliards de FCFA
Cameroun: Paul Biya accorde 5 milliards de FCFA pour l’aménagement urgent de la voirie de Douala
En 2018, les secteurs des hydrocarbures, postes & télécoms et eau ont cumulé plus de 70% de la dette des entreprises publiques du Cameroun
Cameroun – Cyclisme: Clovis Kamzong Abossolo devient le premier cycliste camerounais de l’histoire à remporter une étape de la Tropicale Amissa Bongo
Ladite amende sera infligée par opération contre les agents de ladite société.
Cameroun - Contentieux Pré-électoral des municipales: La chambre administrative de la Cours Suprême rejette 107 requêtes sur les 127 reçu
Le Cameroun perçu comme le 28e pays le plus corrompu du monde (Transparency International)
Elle va se dérouler 24 janvier 2020 au quartier général de Yaoundé.
CAN 2021 : la métamorphose du Stade Omnisports de Bépanda
Cameroun : comment la diaspora prépare sa révolution
Cameroun – Dénonciation: Le journaliste J. Remy Ngono s’en prend à Samuel Eto’o et l’accuse d’exploitation de mineurs et d’affairisme.
Cameroun - Changement climatique: L’Institut des Relations Internationales du Cameroun tient un séminaire international de formation sur la diplomatie clima
MRC–BAS: BIEN MALIN CELUI QUI SAURA FAIRE LA DIFFÉRENCE– PUREMENT FORMELLE
Cameroun/France - Football: Benjamin Moukandjo quitte Lens après y avoir passé seulement 4 mois et rebondit à Valenciennes !
Les charges de personnel de certaines entreprises publiques camerounaises dépassent 70% du chiffre d’affaires
Cameroun - Agenda présidentiel: Paul Biya attendu à la cérémonie de triomphe de la 37ème promotion de l’EMIA
Cameroun - Santé Publique: Une alerte au choléra dans la région du Littoral
Cameroun – Municipales et Législatives: Le PADDEC, la formation politique de Jean De Dieu Momo jette un de ses candidats aux législatives en prison pour une
Cameroun - Me Emmanuel Simh (vice-président du MRC) à propos du décès de Me Sylvain Souop: « Laissez Maurice Kamto subir cette douleur dans le silence. Il
En vue d’améliorer leur recouvrement, le Cameroun annonce un audit des recettes de services en 2020
Cameroun - Législatives et municipales 2020/Patricia Ndam Njoya (députée UDC): «Quand le ministre de la Défense nous fait savoir que les militaires vont as
Le Port autonome de Kribi, au sud du Cameroun, dématérialise la facturation et le paiement de la redevance marchandise
Au 1er trimestre 2020, le Cameroun prévoit une émission record de 305 milliards de FCFA de titres publics sur le marché de la Beac
La régie du terminal à conteneurs fait des prodiges
Le Cameroun tient sa Stratégie nationale de développement 2020-2030
Investissement public : le Cameroun stagne à un taux de réalisation de 73% du fait des tensions de trésorerie et de l’insécurité
Batailles pré-électorales: Scène d’intimidations publiques contre les militants du Mcnc à Banka
Facilité élargie de crédit : le Cameroun recevra un nouveau décaissement de près de 44 milliards de FCFA du FMI
Port de Douala : Les employés de DIT rentrent dans leurs droits.
Cameroun – Lettre à Paul Biya : La Direction générale des impôts réagit aux accusations du président du Gicam
64 Fonctionnaires du ministère des Finances volent 33 milliards FCFA en 02 mois
64 Fonctionnaires du ministère des Finances volent 33 milliards FCFA en 02 mois
Malgré une lettre d’excuses adressée à la plaignante, Sylvie Essono, épouse Mvondo Ayolo, le présentateur de la redoutable émission « Embouteillages » sur Amplitude FM à Yaoundé, a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yaoundé.
Chaudes empoignades sur les rives de la Sanaga
Éliminatoires Mondial 2022 : les équipes africaines fixées sur leurs adversaires
TRÈS URGENT: LE CÉLÉBRÉ ANIMATEUR RADIO MARTINEZ ZOGO DÉFÉRÉ A LA PRISON DE KONDENGUI
Accusé de corruption en Angola, Eduardo dos Santos sort du silence
Accusé de corruption en Angola, Eduardo dos Santos sort du silence
CONDOLEANCES DU MPDR - PMDR AU MRC
De sa prison, Mamadou Mota rend hommage à Me Sylvain Souop
De sa prison, Mamadou Mota rend hommage à Me Sylvain Souop
Cameroun – Municipales et Législatives: Le concept de «centres de vote» sera en vigueur pendant le processus électoral dans les régions du Nord-ouest et
Deux ex-petites siamoises séparées en France de retour au Cameroun
Cameroun – Colère: Le président du GICAM dénonce le directeur général des impôts chez Paul Biya
Cameroun - Réduction de la mortalité infantile: Les vaccinations de routine seront désormais gratuites pour les enfants de 0 à 23 mois