Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Ils circulent à vive allure. Avec dans leur sillage des col

Ils circulent à vive allure. Avec dans leur sillage des colonnes opaques de fumée. Et parfois des accidentés. Ce sont des véhicules bannis de la circulation en Europe, aux Etats Unis d’Amérique en Asie…. mais utilisés comme taxis ou véhicules à usage personnel au Cameroun. Etat des lieux d'un système de transport controversé.

Le visiteur qui débarque dans les campagnes et même certaines villes camerounaises est tout de suite happé par un phénomène singulier : la prolifération de vieux véhicules. Dans les villages reculés des centres urbains, ils sont de plus en plus nombreux ces véhicules dépassant parfois leurs conducteurs en âge. Quand ce ne sont pas les routes qui sont à l’image du village lui-même, ce sont les véhicules occupés par les usagers qui en sont la marque caractéristique.

Vous n’avez pas besoin d’avoir un œil d’observateur averti pour remarquer ces cercueils roulants. Le parc automobile réservé au transport urbain en Cameroun grouille de ces véhicules pourris, usés jusqu’aux pneus, mais toujours autorisés à circuler par on ne sait qui.

Ce qui est surprenant, ce sont les usagers camerounais qui, à leur risque et péril empruntent ces voitures, faute de mieux, disent-ils. Mais ce n'est pas tant le nombre de ces véhicules qui impressionne. Ce n'est pas non plus la nuée des carcasses de véhicules abandonnés quelquefois en bordure des routes qui gène dit on là bas.

Les vieux véhicules assurent autour de 70% du transport des personnes dans certains villages au Cameroun. Opep, Clando, Mewa'awouka, Oya oya, Morawoua … Autant de noms qui désignent les carcasses roulantes de nos campagnes. Si certains de ces véhicules ont fière allure et sont bien entretenus, d’autres par contre sont de véritables épaves sur quatre roues.

Lolodorf, Mienzip, Osuzoa, Minkala Nous avons fait le tour de certains villages du Cameroun et emprunté ces engins qui font partie de la vie quotidienne des villageois.

«Les taxi clandestins sont très fréquents dans mon garage. Ces véhicules ont souvent des problèmes mécaniques sérieux dus à la manière de conduire des chauffeurs qui entraîne ces vieux engins dans toutes les crevasses sur leur chemin. Il y a aussi les accidents qui sont quasi quotidien», souligne Onana Bekott (Onana le vesté, en langue locale), chef de garage à Essazock, localité située à 25 km de Yaoundé.

En effet, à voir ces taxi clandestins stationnés chez lui on se pose beaucoup de questions sur leur ‘‘état de santé’’. Les voitures sont rapiécées de toute part ! Ici les phares tiennent grâce à un fil de fer qui a servi à les raccrocher à la carrosserie.

Assis dans le véhicule, on aperçoit le bitume sous ses pieds tellement le châssis est fissuré. Le tableau de bord n’existe que de nom car aucun voyant ne fonctionne vraiment.

L’extérieur des véhicules n’offre pas un spectacle reluisant. Un coup d’œil sur le moteur permet de se rendre à l’évidence que les jours du moteur sont comptés. Des marques de bricolages sont encore bien visibles. «Sans vous faire peur je vous dirais que 80% des réparations sont plus du colmatage que des rechanges. Les propriétaires de ces véhiculent prétextent chaque fois qu’ils n’ont jamais d’argent : ce volet n’incombe en rien aux chauffeurs», confesse Onana Bekott.

Intérieur et extérieur rapiécés

Les chauffeurs quant à eux font ce qu’ils peuvent avec leurs engins et ne leur parlez pas de l’état de la voiture. Ils en font mêmes un peu trop souvent. «Mais mon frère est ce que la voiture ne roule pas ?», demande Mvondo chauffeur, d’un taxi clandestin. Pour lui bon ou mauvais état, l’engin doit rouler et rapporter des sous. Certains chauffeurs sont réputés pour être de véritables voyous du volant sur certaines lignes de transport. Ils font souvent exprès avec leur vieux tacot pour briser les rétroviseurs et les phares de leurs amis.

Le mauvais état de ces véhicules conduit à de nombreux drames et contre toute attente, « Ces véhicules passent la visite technique sans problème puisse qu’ils roulent. On se demande bien si nos autorités ont envie de nous débarrasser de ces cercueils roulants. C’est vrai que nous sommes dans le besoin et que les taxi clandestins nous rendent service mais il faut revoir leur état de fonctionnement.

La quasi-totalité des véhicules réservés au transport en commun ne rassurent pas du tout les usagers de la route qui sont pourtant obligés de s’y engouffrer tous les jours souvent après d’intenses luttes.

Ce qui frappe aussi, c'est le gaz toxique que crachent ces véhicules. C'est que, pour la plupart de seconde troisième ou quatrième main et donc vieux, sont mal entretenus : leurs conducteurs, plus intéressés par les recettes que par l'état de leur véhicule, en viennent à oublier les nécessaires réglages.

En conséquence de quoi leurs véhicules produisent une redoutable fumée dont l'échappement est responsable de multiples maux : Irritation des yeux, toux, sensation d'étouffement, asthme...

Des études récentes effectuées par les ONG locales montrent un accroissement des cas d’accident de circulation et de pneumonie dans cette métropole. Selon certains spécialistes, ces véhicules sont tous bannis de la circulation en Europe et le benzène contenu dans l'essence aurait des effets cancérigènes.

Malheureusement, les ravages ne s'arrêtent pas là. En réalité, certains véhicules sont de véritables carcasses mortifères. Il ne se passe pas de jour sans qu'ils ne provoquent des accidents ou dans certains cas, ne conduisent des passagers malchanceux de vie à trépas.

C’est ici que nous avons vu des taxi de brousse dits clandos à la carrosserie tenant plus par des câbles électriques ou des fils de fer et dont l’échappement crache une fumée noire.. Les motos taxi polluant eux aussi l’air klaxonnent de partout, sauf pour les oreilles des policiers à l’abri et qui ne s’intéressent qu’aux quelques pièces que leur remettra les conducteurs de ces cercueils roulant.

Devant une telle situation, quelles solutions faudrait-il adopter ? Pendant les heures creuses, Certains usagers de la route, surtout les plus ingénieux portent des masques, sortes de morceaux d'étoffe qui leur recouvrent le nez et la bouche. Il nous semble que pour réduire la pollution par le gaz d'échappement dans les villes et villages du Cameroun, des mesures courageuses doivent être prises : Surtaxer les véhicules les plus âgés de seconde main importés afin de privilégier l’entrée sur le territoire des véhicules les moins âgés. Jusqu’ici c’est plutôt le contraire qui est en pratique dans ce pays de l’Afrique centrale. Il serait aussi nécessaire de faire assurer ceux qui sont en circulation et leur faire subir une visite technique en bonne et due forme, conditions sans lesquelles aucune autorisation de circuler ne devrait être délivrée …

Le Cameroun refuse de revoir l’âge maximum des véhicules importés sur son territoire. Interpellé à plusieurs reprises, il y a de cela quelques semaines par nos soins, le ministre en charge du Transport camerounais n'a pas osé nous répondre. Une manière de dire que le Cameroun sera et continuera d'être la poubelle des vieilles voitures bricolées et rafistolées

Emeutes de février 2008: Le Cameroun offrait l’image d’une certaine apathie collective
Devoir de mémoire: Junior Mbeng victime de la barbarie humaine et de la violence gratuite
Saccage de l’ambassade du Cameroun en France : Le procès s’ouvre vendredi
Sortie de Emmanuel Macron : Un sujet de parodie de plus
Alassane Dramane Ouattara peut-il capturer l’Etat de Côte d’Ivoire ?
Xavier Messé : « Le Cameroun est plus fort que la Libye, le Soudan ou la Côte d’Ivoire ? »
Décès de Hervé Bourges ancien directeur l’école de journalisme de Yaoundé
Commune de Banka: Joseph Nguessieuk entre effectivement en fonction
Teodorin Obiang retrouve un de ses bolides confisqués à Genève
Alpha Condé, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire
Alpha Condé, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire
Maurice Kamto annonce les marches de résistances
40ème anniversaire: Le groupe KASSAV annoncé le 28 mai prochain à Washington DC
Le cuisinier de Mouelle Kombi lui vole 165 millions FCFA à la maison
[Tribune] Au Cameroun, abstention ne veut pas dire apathie
Crise anglophone au Cameroun : dialogue impossible entre ennemis intimes
[Tribune] Hervé Bourges, un éléphant en or massif
Saccage ambassade du Cameroun à Paris:Le procès renvoyé au 20 novembre prochain (Texte et video)
Février 2008 - Février 2020 au Cameroun : Il y a douze ans, les émeutes de février 2008
Une stratégie en gestation pour l’implication des femmes dans la lutte contre la criminalité maritime au Cameroun
En 2019, le Cameroun a pu mobiliser 643 milliards de FCFA par émission de titres publics
Daniel Ona Ondo : « les pays de la Cemac traînent un déficit alimentaire d’environ 2000 milliards de FCFA par an »
Louis Paul Motaze enjoint au Cenadi de mettre fin aux « faux salaires, faux avancements et fausses pensions »
La moitié des occupants des logements sociaux de Mbanga Bakoko à Douala n’ont pas de contrat avec la Sic
La nouvelle unité en charge du transport de la fibre optique au Cameroun va rester sous le contrôle de Camtel
Le brasseur camerounais SABC investit 12 milliards de FCFA dans une nouvelle ligne de production à Douala
Au cours des 10 dernières années, le Cameroun a levé plus de 2000 milliards de FCFA par émissions de titres publics
Huawei et l’État du Cameroun font le point de leur partenariat stratégique
Les élections législatives 2020 annulées dans 11 circonscriptions des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest
Un projet de 3 milliards de FCFA lancé au Cameroun, pour booster le marché local du bois d’œuvre
Près d’un milliard de FCFA pour promouvoir les activités d’élevage et de pêche dans le Nord-Ouest du Cameroun
Le Camerounais Arthur Zang, inventeur du Cardiopad, partage son expérience du Crowfunding
En 2019, le Cameroun enregistre son plus haut taux d’inflation (2,5%) depuis 4 ans
Conformité à l’ITIE : l’examen de rattrapage du Cameroun lancé le 13 février 2020
Le Cameroun lance un programme de réhabilitation de 320 stations de captage d’eau potable à travers le pays
La reprise des flux vers le Nigeria a renchéri le prix de la viande de bœuf au Cameroun de 3,5% en 2019
Les entreprises sommées de livrer les logements sociaux de Douala « à la fin de cette année » 2020
L’INS redoute une flambée des prix du poisson du fait de l’interdiction des importations de Chine, foyer du Coronavirus
Un réseau de fabrication de fausses peintures démantelé à Yaoundé
En 2020, le taux d’inflation au Cameroun pourrait se situer autour de 2% contre 2,5% en 2019
Le Cameroun densifie son programme de financement de la microfinance en mode islamique
Vers la suppression des frais de roaming dans l’espace Cemac
D’un coût de 74 milliards de FCFA, la construction d’un pont de 620 m entre le Cameroun et le Tchad lancée
Guinness Cameroun revendique une capacité d’embouteillage de 2 200 bouteilles de whisky par heure
Après la construction, le Cameroun confie au Chinois CHEC l’exploitation et la maintenance de l’autoroute Kribi-Lolable
L’État du Cameroun réclame un trop-perçu de 1,5 milliard de FCFA à 3 366 enseignants des promotions 2012-2018
Dangote Cameroon déclare une baisse des ventes de son ciment de l’ordre de 6,5% en 2019
Malgré des procédures judiciaires visant à annuler l’opération, le Marocain BCP, repreneur de la Bicec, affiche sa sérénité
Incident de Ngarbuh : Yaoundé remet en cause les méthodes d’investigation de Human Rights Watch
Discours à la jeunesse : Paul Biya revendique la création de 500 000 emplois au Cameroun en 2019
Le Camerounais Jean Pierre Amougou Belinga rachète la chaîne gabonaise Telesud
Gabon, l’avocat de Brice Laccruche torturé
La tribalisation à outrance du débat politique au Cameroun et au sein des diasporas
Merci Monsieur le Président de la République
Christian PENDA EKOKA : « Le système électoral actuel, verrouillé et corrompu »
Christian PENDA EKOKA : « Le système électoral actuel, verrouillé et corrompu »
Élections au Cameroun: «boycott du boycott» ou «victoire de l’abstention»?
Dr Jean-Louis Benae : “Une opportunité pour les populations locales”
Paul Biya: "Il y a soixante ans j’avais alors votre âge"
Groupement Maha : le Sous-préfet de Bazou remet les clés d’un véhicule au chef supérieur
« Les. Petits partis » : Grégoire Owona Monte au créneau pour défendre Paul Biya
La Nouvelle Zélande propose des bourses d’étude aux ressortissants de plusieurs pays africains dont le Cameroun
Au Nigeria, la route Maiduguri-Dikwa qui connecte les frontières Cameroun et Tchad est réouverte
Législatives 2020: un candidat du PCRN aux arrêts
11 février 2020 : Eric Niat et Nyangono du sud chanteront pour les jeunes
11 février 2020 : Eric Niat et Nyangono du sud chanteront pour les jeunes
Ce qu’est devenu le Cameroun d’après le chef Sokoudjou
A 84 ans, elle veut hériter de son père
A 84 ans, elle veut hériter de son père
UA : Le sommet convoqué en mai sera organisé en Afrique du Sud
Je n’ai pas voté !
MAROC: IMMERSION INTERNATIONALE: ENCG AGADIR 2020
Bandjoun: Gilles Ngnie tire sur Emmanuel Chatué et Albert Kouinche
MEIWAY ILLUMINE LA 4EME EDITION DE LA NUIT AFRICAINE DE BILBAO
Les épaves roulantes de nos campagnes
POINT PRESSE POUR DÉCRYPTER LA NUIT STYLE CHIC ET GLAMOUR EN PRÉSENCE DE DINA BELL
CAMEROUN – MUNICIPALES 2020: MESSAGE DE REMERCIEMENT DU PRESIDENT JEAN BLAISE GWET
Double scrutin du 9 février au Cameroun : la vérité cachée au grand public et au peuple camerounais
La démocratie ne se construit pas sur un boycott sélectif et orienté des artistes
La démocratie ne se construit pas sur un boycott sélectif et orienté des artistes
Atanga Nji: " Les populations des régions anglophones ont voté massivement "
Municipales et legislatives : le coup de geule de Paul Biya (Vidéo)
Législatives et municipales 2020 : le Cameroun vote sous haute surveillance
Bandjoun: Emmanuel Chatue ou Gilles Ngnie? Le choix cornélien de Djomo Kamga
Bandjoun: Emmanuel Chatue ou Gilles Ngnie? Le choix cornélien de Djomo Kamga
Un jour avant l’Abattoir : LE CHOIX DE LA CANCRITUDE
Réhabilitation de la Sonara : La piste russe en discussion
« Biens mal acquis »: un fils du président du Congo mis en examen en France pour « blanchiment »
Comment les diasporas attendent le double scrutin
Enquête au cœur du système de passation des marchés au gré à gré
Bamenda: De présumés sécessionnistes tuent un policier et emportent son arme
Le Cameroun actualise son Plan directeur d’industrialisation
Le Cameroun va taxer les transactions électroniques pour financer le développement de l’économie numérique
Financement public: Cabral Libii dit avoir reçu 49 millions pour la campagne électorale
La diplomatie au secours du jet-setter Teodorin Obiang