Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

54EME EDITION DE LA FETEDE LA JEUNESSEMESSAGE DU CHEF DE L

54EME EDITION DE LA FETEDE LA JEUNESSE
MESSAGE DU CHEF DE L’ETATA LA JEUNESSE
Yaoundé, le 10 février 2020

Mes chers jeunes compatriotes,

Il n’y a passi longtemps, m’adressant à la Nation, je vous disais que le septennat en cours devait être décisif. Je pensais bien entendu à notre accès à l’émergence à l’horizon 2035 qui validerait nos avancées dans le domaine de la démocratie et du progrès économique et social. Eh bien, je crois que les faits sont en train de me donner raison.

Il fallait en priorité régler le problème, depuis longtemps pendant, de la mise en œuvre de la décentralisation. Le Grand Dialogue National a ouvert la voie à l’adoption, par le Parlement, du Code Général des Collectivités Territoriales Décentralisées et d’une loi qui assure l’égalité de l’usage du français et de l’anglais. Ces textes ont été promulgués par mes soins dans les meilleurs délais.

Rien ne s’oppose donc plus à leur application. Il s’agit en réalité d’une véritable révolution pacifique qui répond aux aspirations de nos concitoyens à une meilleure participation à la gestion des affaires locales. A quoi s’ajoutent les dispositions d’un statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui tient compte de leurs particularités sociales et culturelles.

Mais, me direz-vous, pourquoi nous parler d’un problème qui ne nous concerne pas spécifiquement? Il y a, à cela, deux raisons:

-D’une part, vous serez la première jeune génération à bénéficier des opportunités qui vont se présenter à ceux qui voudront s’investir dans la gouvernance locale. Et je vous engage vivement à le faire.

-D’autre part, le nouveau processus de décentralisation a valeur d’exemple. Il apporte la preuve que les problèmes liés à l’évolution de notre société peuvent se régler par la concertation sans recourir à la violence.

Mes chers jeunes compatriotes,

Je voudrais insister sur ce point, car il n’y a que trop d’endroits dans le monde –et notamment en Afrique –où la violence fait le malheur des peuples. Nous ne voulons pas de cela au Cameroun. Notre objectifdemeure l’établissement d’une société pacifique, démocratique, juste et prospère.

C’est pourquoi nous poursuivrons nos efforts pour avancer dans cette voie, en mettant l’accent sur le développement de notre système éducatif.

Déjà parvenu à un niveau de qualité reconnu, il continuera defaire l’objet d’une attention particulière du Gouvernement. A titre d’exemple, tous types d’enseignement confondus, ses dotations budgétaires représentent,en 2020,environ le septième des dépenses de l’Etat.

Des jeunes ayant reçu une bonne éducation et une bonne formation aurontnaturellement les meilleures chances de se comporter en citoyens responsables et d’accéder à l’emploi.

Ce dernier problème reste préoccupant, surtout s’agissant des jeunes. Il n’y a pas en effet, pour le moment,adéquation entre la demande et l’offre d’emplois. L’Etat et le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle font tout ce qu’ils peuvent pour apporter des réponses. Le premier par ses recrutements dans la fonction publique et l’armée. Le second par la mise en œuvre de différents programmes d’aide à l’emploi.

Mais, il faut bien reconnaître que ces efforts, même s’ils sont appréciables, ne sont pas de nature à régler un problème qui tient au fait que notre économie ne crée pas suffisamment d’emplois. Malgré ce handicap, on peut toutefois se réjouirde ce que, selon les statistiques, un peu plus de 500.000 emplois ont été créés l’an dernier dans le secteur moderne de notre économie.

La situation actuelle de celle-ci est la résultante des différentes crises qui se sont produites au cours des vingt dernières années. J’ai évoqué récemment cette question dans mon message de fin d’année à la Nation.

J’ai dit en substanceque notre économie évoluait de façon plutôt satisfaisante et que notre croissance était repartie à la hausse. Mais je précisais aussi quele contexte international demeurait incertainet que nous devions faire des efforts supplémentaires pour rester sur la trajectoire de l’émergence. Antérieurement, j’avais eu l’occasion de déplorer notre dépendance excessivevis-à-vis de l’extérieur et de suggérer de l’alléger.

C’est tout le sens de notre politique de développement qui vise à moderniser notre agriculture, à stimuler notre industrialisation, notamment en transformant nos matières premières agricoles et minérales, et à développer le numérique. Nous pourrons ainsi faire baisser nos importations, augmenter nos exportations et créer de nouveauxbassins d'emplois. C’est à vous, mes chers jeunes compatriotes, que reviendra cette tâche exaltante au cours des prochaines décennies.

Par ailleurs, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique poursuivra ses activités au bénéfice des jeunes dans les domaines de l’éducation civique et de l’intégration nationale, de leur insertion économique et de l’application du Plan TriennalSpécial Jeunes. C’est le cas avecl’initiative Youth Connekt Cameroon, récemment lancée à Yaoundé.

Ces différents programmes concernent plusieurs centaines de milliers de jeunes.

Au registre des satisfactions que nous pouvons légitimement éprouver, je mentionnerai les succès remportés par nos jeunes sportifs sur la scène internationale. Qu’il s’agisse :

- du 2ème titre de champion d’Afrique des Nations de notre équipe de football messieurs des moins de 17 ans en avril 2019,

- du 2ème titre de championne d’Afrique de notre équipe nationale de volley-ball dames en juillet 2019 et

- de la consécration, en janvier 2020, de notre équipe nationale féminine de football comme meilleure équipe du continent,

Je crois que nous pouvons être fiers de notre jeunesse sportive qui fait flotter très haut les couleurs du Cameroun.

Mes chers jeunes compatriotes,

Il n’y a pas si longtemps, lors d’un Conseil Ministériel, j’avais demandé au Gouvernement d’envisager la mise en place d’un plan national de lutte contre la consommation des drogues et de l’alcool. Celle-ci avait alors atteint la côte d’alerte au sein de la jeunesse camerounaise. J’invite encore aujourd’hui le Gouvernement à se mobiliser davantage pour lutter contre ce fléau.

Je saisis également l’occasion de cette Fête de la Jeunesse pour, une fois de plus, lancer un appel à nos jeunes compatriotes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ceux qui se sont laissé enrôler dans des bandes armées et qui continuent d’entretenir un climat d’insécurité dans ces deux régions doivent déposer les armes, à l’exemple de ceux, nombreux, qui l’ont déjà fait et qui vivent tranquillement au sein de nos communautés. Je continue de les exhorter à sortir de la brousse et à retrouver leurs autres jeunes concitoyens qui mènent une vie normale au sein de la société.

Mes chers jeunes compatriotes,

Je ne peux pas ne pas évoquer, avant de conclure, un événement récent qui bouleverse nos consciences : le meurtre, à Yaoundé, d’un jeune professeur de mathématiques par un de ses élèves. Cet acte, à peine croyable, en dit long sur les dérives de nos sociétés modernes.

J’en appelle aux parents, aux hommes de religion et aux enseignants pour que, grâce à l’éducation qu’ils dispensent, de tels faits ne puissent se reproduire. Je vous demande également de réfléchir à ce qui s’est passé, d’en mesurer la gravité et de prendre l’engagement de ne jamais commettre de tels actes.

Je saisis cette occasion pour exprimer de nouveau aux malheureux parents concernés mes très sincères condoléances.

Mes chers jeunes compatriotes,

Il y a soixante ans – j’avais alors votre âge, le Cameroun accédait à l’indépendance. Les jeunes de l’époque en avaient rêvé et elle est devenue réalité.

La tâche était immense. Nous en étions conscients. Il aura fallu beaucoup d’efforts, mais aussi de sang et de larmes, pour arriver où nous en sommes. Ce sont des générations de jeunes comme vous qui y ont consacré leur vie. Nous n’avons pas à avoir honte de ce qu’ils ont fait.

Aujourd’hui, les Camerounaises et les Camerounais, dans leur grande majorité, peuvent manger à leur faim, se faire soigner, aller à l’école, au collège, au lycée, à l’université, ont le droit de s’exprimer et de voter librement.

Bien sûr, il reste encore beaucoup à faire. Nous le ferons ensemble. Nous bâtirons ensemble la société juste et prospère que nous appelons de nos vœux.

Mes chers jeunes compatriotes,

Pour le bien de notre pays, j’ai besoin de vous.

Bonne Fête de la Jeunesse !

Vive la jeunesse camerounaise !

Et vive le Cameroun !

Emeutes de février 2008: Le Cameroun offrait l’image d’une certaine apathie collective
Devoir de mémoire: Junior Mbeng victime de la barbarie humaine et de la violence gratuite
Saccage de l’ambassade du Cameroun en France : Le procès s’ouvre vendredi
Sortie de Emmanuel Macron : Un sujet de parodie de plus
Alassane Dramane Ouattara peut-il capturer l’Etat de Côte d’Ivoire ?
Xavier Messé : « Le Cameroun est plus fort que la Libye, le Soudan ou la Côte d’Ivoire ? »
Décès de Hervé Bourges ancien directeur l’école de journalisme de Yaoundé
Commune de Banka: Joseph Nguessieuk entre effectivement en fonction
Teodorin Obiang retrouve un de ses bolides confisqués à Genève
Alpha Condé, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire
Alpha Condé, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire
Maurice Kamto annonce les marches de résistances
40ème anniversaire: Le groupe KASSAV annoncé le 28 mai prochain à Washington DC
Le cuisinier de Mouelle Kombi lui vole 165 millions FCFA à la maison
[Tribune] Au Cameroun, abstention ne veut pas dire apathie
Crise anglophone au Cameroun : dialogue impossible entre ennemis intimes
[Tribune] Hervé Bourges, un éléphant en or massif
Saccage ambassade du Cameroun à Paris:Le procès renvoyé au 20 novembre prochain (Texte et video)
Février 2008 - Février 2020 au Cameroun : Il y a douze ans, les émeutes de février 2008
Une stratégie en gestation pour l’implication des femmes dans la lutte contre la criminalité maritime au Cameroun
En 2019, le Cameroun a pu mobiliser 643 milliards de FCFA par émission de titres publics
Daniel Ona Ondo : « les pays de la Cemac traînent un déficit alimentaire d’environ 2000 milliards de FCFA par an »
Louis Paul Motaze enjoint au Cenadi de mettre fin aux « faux salaires, faux avancements et fausses pensions »
La moitié des occupants des logements sociaux de Mbanga Bakoko à Douala n’ont pas de contrat avec la Sic
La nouvelle unité en charge du transport de la fibre optique au Cameroun va rester sous le contrôle de Camtel
Le brasseur camerounais SABC investit 12 milliards de FCFA dans une nouvelle ligne de production à Douala
Au cours des 10 dernières années, le Cameroun a levé plus de 2000 milliards de FCFA par émissions de titres publics
Huawei et l’État du Cameroun font le point de leur partenariat stratégique
Les élections législatives 2020 annulées dans 11 circonscriptions des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest
Un projet de 3 milliards de FCFA lancé au Cameroun, pour booster le marché local du bois d’œuvre
Près d’un milliard de FCFA pour promouvoir les activités d’élevage et de pêche dans le Nord-Ouest du Cameroun
Le Camerounais Arthur Zang, inventeur du Cardiopad, partage son expérience du Crowfunding
En 2019, le Cameroun enregistre son plus haut taux d’inflation (2,5%) depuis 4 ans
Conformité à l’ITIE : l’examen de rattrapage du Cameroun lancé le 13 février 2020
Le Cameroun lance un programme de réhabilitation de 320 stations de captage d’eau potable à travers le pays
La reprise des flux vers le Nigeria a renchéri le prix de la viande de bœuf au Cameroun de 3,5% en 2019
Les entreprises sommées de livrer les logements sociaux de Douala « à la fin de cette année » 2020
L’INS redoute une flambée des prix du poisson du fait de l’interdiction des importations de Chine, foyer du Coronavirus
Un réseau de fabrication de fausses peintures démantelé à Yaoundé
En 2020, le taux d’inflation au Cameroun pourrait se situer autour de 2% contre 2,5% en 2019
Le Cameroun densifie son programme de financement de la microfinance en mode islamique
Vers la suppression des frais de roaming dans l’espace Cemac
D’un coût de 74 milliards de FCFA, la construction d’un pont de 620 m entre le Cameroun et le Tchad lancée
Guinness Cameroun revendique une capacité d’embouteillage de 2 200 bouteilles de whisky par heure
Après la construction, le Cameroun confie au Chinois CHEC l’exploitation et la maintenance de l’autoroute Kribi-Lolable
L’État du Cameroun réclame un trop-perçu de 1,5 milliard de FCFA à 3 366 enseignants des promotions 2012-2018
Dangote Cameroon déclare une baisse des ventes de son ciment de l’ordre de 6,5% en 2019
Malgré des procédures judiciaires visant à annuler l’opération, le Marocain BCP, repreneur de la Bicec, affiche sa sérénité
Incident de Ngarbuh : Yaoundé remet en cause les méthodes d’investigation de Human Rights Watch
Discours à la jeunesse : Paul Biya revendique la création de 500 000 emplois au Cameroun en 2019
Le Camerounais Jean Pierre Amougou Belinga rachète la chaîne gabonaise Telesud
Gabon, l’avocat de Brice Laccruche torturé
La tribalisation à outrance du débat politique au Cameroun et au sein des diasporas
Merci Monsieur le Président de la République
Christian PENDA EKOKA : « Le système électoral actuel, verrouillé et corrompu »
Christian PENDA EKOKA : « Le système électoral actuel, verrouillé et corrompu »
Élections au Cameroun: «boycott du boycott» ou «victoire de l’abstention»?
Dr Jean-Louis Benae : “Une opportunité pour les populations locales”
Paul Biya: "Il y a soixante ans j’avais alors votre âge"
Groupement Maha : le Sous-préfet de Bazou remet les clés d’un véhicule au chef supérieur
« Les. Petits partis » : Grégoire Owona Monte au créneau pour défendre Paul Biya
La Nouvelle Zélande propose des bourses d’étude aux ressortissants de plusieurs pays africains dont le Cameroun
Au Nigeria, la route Maiduguri-Dikwa qui connecte les frontières Cameroun et Tchad est réouverte
Législatives 2020: un candidat du PCRN aux arrêts
11 février 2020 : Eric Niat et Nyangono du sud chanteront pour les jeunes
11 février 2020 : Eric Niat et Nyangono du sud chanteront pour les jeunes
Ce qu’est devenu le Cameroun d’après le chef Sokoudjou
A 84 ans, elle veut hériter de son père
A 84 ans, elle veut hériter de son père
UA : Le sommet convoqué en mai sera organisé en Afrique du Sud
Je n’ai pas voté !
MAROC: IMMERSION INTERNATIONALE: ENCG AGADIR 2020
Bandjoun: Gilles Ngnie tire sur Emmanuel Chatué et Albert Kouinche
MEIWAY ILLUMINE LA 4EME EDITION DE LA NUIT AFRICAINE DE BILBAO
Les épaves roulantes de nos campagnes
POINT PRESSE POUR DÉCRYPTER LA NUIT STYLE CHIC ET GLAMOUR EN PRÉSENCE DE DINA BELL
CAMEROUN – MUNICIPALES 2020: MESSAGE DE REMERCIEMENT DU PRESIDENT JEAN BLAISE GWET
Double scrutin du 9 février au Cameroun : la vérité cachée au grand public et au peuple camerounais
La démocratie ne se construit pas sur un boycott sélectif et orienté des artistes
La démocratie ne se construit pas sur un boycott sélectif et orienté des artistes
Atanga Nji: " Les populations des régions anglophones ont voté massivement "
Municipales et legislatives : le coup de geule de Paul Biya (Vidéo)
Législatives et municipales 2020 : le Cameroun vote sous haute surveillance
Bandjoun: Emmanuel Chatue ou Gilles Ngnie? Le choix cornélien de Djomo Kamga
Bandjoun: Emmanuel Chatue ou Gilles Ngnie? Le choix cornélien de Djomo Kamga
Un jour avant l’Abattoir : LE CHOIX DE LA CANCRITUDE
Réhabilitation de la Sonara : La piste russe en discussion
« Biens mal acquis »: un fils du président du Congo mis en examen en France pour « blanchiment »
Comment les diasporas attendent le double scrutin
Enquête au cœur du système de passation des marchés au gré à gré
Bamenda: De présumés sécessionnistes tuent un policier et emportent son arme
Le Cameroun actualise son Plan directeur d’industrialisation
Le Cameroun va taxer les transactions électroniques pour financer le développement de l’économie numérique
Financement public: Cabral Libii dit avoir reçu 49 millions pour la campagne électorale
La diplomatie au secours du jet-setter Teodorin Obiang