Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Les électeurs camerounais étaient attendus aux urnes ce 9

Les électeurs camerounais étaient attendus aux urnes ce 9 février, pour les élections législatives et municipales. Des élections dont le principal enjeu était la participation, une partie de l'opposition ayant appelé au boycott. Dans l’attente des chiffres officiels, des observateurs notent un fort taux d’abstention. La victoire du boycott?

En lançant les appels au boycott, certains partis politiques ont fait de la participation le seul enjeu des élections législatives et municipales du 9 février dernier au Cameroun. Environ 6,8 millions d'électeurs camerounais étaient attendus dans les 26.336 bureaux de vote que compte le pays. Si les élections se sont déroulées sans grand incident, même dans les régions anglophones en crise, la participation à ce double scrutin, de l'avis de plusieurs observateurs, a été assez faible.

Pour Jean-Marc Bikoko, coordonnateur de la Dynamique citoyenne, un réseau qui revendique plus de 1.000 observateurs sur l’ensemble du territoire, «le taux de participation tourne autour de 35%, donc vous pouvez imaginer le taux d'abstention».

«Ces élections affichent le taux de participation le plus bas que le Cameroun ait connu. On sait que dans les grandes agglomérations, les Camerounais ont perdu la motivation pour aller voter. Mais dans la région du Sud, pourtant reconnue comme étant le fief de Paul Biya, le taux de participation se situe seulement entre 32% et 35%», constate l’observateur au micro de Sputnik.

À Yaoundé comme à Douala, au terme des opérations de dépouillement, plusieurs observateurs ont relevé qu'à peine plus du tiers des électeurs s'étaient rendus aux urnes. Candidat du Social Democratic Front (SDF) et conseiller municipal à la mairie de Douala 5e, Carlos Ngoualem témoigne:

«Dans nos fiefs traditionnels, nous avons gagné partout, mais le taux de participation était très faible», déclare-t-il sur son compte Facebook.

Si, pour l’instant, l’organe en charge de l’organisation des élections n’a pas rendu publics les chiffres officiels de la participation, la bataille des tendances a d’ores et déjà commencé. Face à la presse, au soir des élections, Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale, rame à contre-courant et affirme que le taux de participation est satisfaisant.

«L'appel au boycott lancé par certains responsables de partis politiques qui, en réalité, ont eu peur de participer aux élections, a été ignoré par l’immense majorité des Camerounais», a-t-il déclaré lors du point de presse.

Pour le ministre, «le boycott a été boycotté», même dans les régions en crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest anglophone qui représentent 15% des électeurs inscrits et où les séparatistes avaient également promis de perturber le vote, menaçant de s'en prendre aux électeurs qui oseraient se rendre aux urnes.

«S’agissant des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les populations sont sorties massivement pour accomplir leur devoir civique dans toutes les circonscriptions administratives», a-t-il affirmé, satisfait.

Et pourtant, si des incidents majeurs n’ont ont pas été enregistrés grâce à la forte militarisation déployée pour l’occasion, cette déclaration est loin de faire l’unanimité. De l’avis de nombreux observateurs sur le terrain, les opérations de vote se sont déroulées dans une timidité encore plus prononcée que dans les autres villes du pays.

Pour Jean-Marc Bikoko, habitué à la guerre des chiffres au lendemain des consultations électorales au Cameroun, les déclarations du ministre de Paul Biya ne surprennent plus. «De ce que j’ai vu ici à Buea (chef-lieu du Sud-Ouest Ndlr), les seules personnes qui sont venues voter étaient les militaires et les élites locales. La majorité de la population est restée chez elle», a confié un autre observateur.

«Le pouvoir en place nous a habitués à la fabrication de chiffres surréalistes. On ne sera pas surpris d’entendre parler d’un taux de participation de 45% à 50% pour masquer la réalité. D’ailleurs, le ministre de l’Administration territoriale a déjà commencé à aller dans ce sens avec sa sortie médiatique», argue Jean-Marc Bikoko.

En effet, la participation est un enjeu essentiel pour le pouvoir de Yaoundé, après la crise postélectorale née de la dernière présidentielle. Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, veut ainsi faire valoir les «avancées de la démocratie» au Cameroun et la sécurisation des régions séparatistes.
La victoire de l’appel au boycott?

Répondant à une question de la télévision nationale à la sortie de son bureau de vote, après avoir exercé son devoir civique, le Président camerounais n’a pas manqué railler ses rivaux en taxant de «petits partis politiques» ceux qui ont appelé au boycott.

«Je saisis cette occasion pour demander à tous mes compatriotes de faire leur devoir en allant au vote, contrairement aux appels au boycott de certains petits partis politiques», a-t-il déclaré.

En effet, quelques formations politiques –parmi lesquelles le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto, principal challenger de Paul Biya à la présidentielle d’octobre 2018– avaient appelé au boycott de ce double scrutin. Depuis, l’enjeu de ces élections s’est focalisé sur la participation. En réponse à cela, le mot d’ordre du parti au pouvoir était «le boycott du boycott», à grand renfort d’arguments et de slogans. Et déjà, devant la timide participation de la population et s’appuyant sur des chiffres encore non officiels, les partisans du boycott crient leur victoire.

Cependant le «succès de l’abstention» est-il à mettre au seul compte des appels au boycott? Pas seulement, rétorque David Eboutou, analyste politique et consultant permanent d’une télévision privée basée à Douala. Pour lui, au-delà de «l’impact de l’appel lancé par le MRC, arrivé deuxième à la dernière présidentielle avec officiellement 14,23% des suffrages exprimés, soit environ 500.000 électeurs», il y a également une lassitude des citoyens.

«Le fort taux d’abstention s’explique aussi par un relâchement pour la chose politique de la part des Camerounais qui reprochent à l'État d'être encore trop impliqué dans le processus organisationnel. Autres raisons: la conjoncture sécuritaire dans les régions anglophones et la conjoncture économique, qui détournent les Camerounais de la politique», commente-t-il au micro de Sputnik.

Pour Jean-Marc Bikoko, les raisons de ce manque d’engouement sont aussi à chercher dans le dépit des populations.

«L'occasion fait le larron. Ceux qui ont lancé les appels au boycott se sont simplement arrimés au dépit des populations. Les Camerounais en ont assez et ne croient plus au système électoral. En appelant au boycott, les partis de l’opposition savaient que ce n'est pas pour répondre à leur appel que les citoyens n'iraient pas voter, ils savaient que les Camerounais eux-mêmes n'y croient plus», souligne l’observateur.

Mais si on exclut le sujet de la participation, qui fut principal enjeu de ce double scrutin, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) de Paul Biya est quasiment assuré de rafler une nouvelle fois la mise. Le parti, qui jouit déjà d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale –148 sièges sur 180– avait de plus face à lui 49 partis d’opposition.

Sans véritable suspense, donc, dans l’attente de leur proclamation, les résultats exacts des élections municipales devraient être connus soixante-douze heures après la clôture des bureaux, ceux des législatives d’ici à vingt jours.

Cameroun: Le président Paul Biya donne son feu-vert pour la signature d’un contrat de concession du Terminal polyvalent du Port de Kribi avec la société ph
Certains internautes ont attribué au journal du 17h de la CRTV-Radio, édition de ce samedi 06 juin 2020, la vraie fausse nomination d’André Magnus Ekoumou au très convoité et prestigieux poste de Chef de la mission diplomatique du Cameroun en France.
LE CAMEROUN QUE NOUS VOULONS DOIT ÊTRE CE PAYS TOUJOURS PLUS GRAND ET PLUS PROSPÈRE.
Décès de Samuel Wazizi : Le frère aîné de Samuel Wazizi contredit la version du gouvernement (Video)
Disparition du journaliste : Tous pour une enquête indépendante
Huit morts dans un accident de la route à Ngan-Ha
Décès de Samuel Wazizi: Le CODE appelle à la mobilisation générale en vue de dénoncer cette entrave
Jean Nkuete jette une mère en prison et investit son hôtel
Cameroun – Santé: A la faveur du Sommet mondial sur la vaccination à Londres, le président Paul Biya fait un don de 600 millions de FCFA pour la lutte cont
Cameroon – Anglophone Crisis: Manyu Traditionalists Invoke “Juju” Spirits Against Separatist, Say “Anyone Who Supports Armed Rebels In Anyway Should Rep
Carburants : pourquoi les prix à la pompe ne baissent pas au Cameroun, malgré la chute des cours mondiaux
Cameroun – Document : Voici en détail, l’ordonnance modifiant et complétant la loi des finances 2020.
Cameroun - Banditisme: La police met la main sur deux présumés malfrats à Yaoundé
Cameroun - Douanes: Le ministre des finances, Louis Paul Motaze, lance le nouveau système informatique de payement (CAMCIS)
Cameroon: Mimi Mefo tackles President Biya over journalist Wazizi’s death in military custody. Tell him “you will definitely not be in power forever”
Trafic d’ossements humains : Un squelette et une tête de femme saisis à Foumbot
Burundi-Florence Nisabwe: Une ambassadrice hors-pair de l´entrepreneuriat féminin africain
Mort de Samuel Wazizi: Paul Biya prescrit l’ouverture d’une enquête
Cameroun – Document : Voici en détail, l’ordonnance modifiant et complétant la loi de finances 2020.
Elixir Covid et Adsak Covid sont les deux produits grâce auxquels le prélat déclare avoir déjà soigné au moins 3000 patients.
Cameroon – Anglophone Crisis: “Covid-19 is now more friendly to us than your military” - Former Student Leader, Tata Mbinglo Tells President Biya
Cameroun - Initiative: Des détenus de la prison centrale de Douala composent une chanson de sensibilisation contre le Covid-19
Cameroun - Insécurité routière: Trois personnes dont une mère et sa fille tuées dans un accident de la circulation à Koutaba (Ouest)
Cameroun - Religion: L’archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, lance une campagne diocésaine permanente contre la pandémie du Coronavirus
Cameroun/France - Indignation: La Brigade anti sardinards manifeste devant le siège du Groupe Castel à Paris
Dans l’avalanche de versions contradictoires sur les causes du décès entre les mains de l’armée camerounaise du journaliste Samuel Wazizi, certains entrevoient déjà un scenario à la Ngarbuh, du nom d’un village dans la Région du Nord-Ouest où l’armée av
Cameroon – 10 Months After: Government Opens Up On How Journalist Samuel Wazizi Died In Military Custody
Cameroun - Conjoncture: Les prix du riz Paddy flambent dans la région de l’Extrême-Nord en raison des exportations illégales vers le Nigeria
Cameroun – Mort de Samuel Wazizi/Blick Bassy (artiste-musicien): «Ils règnent et agissent comme des étrangers dans leur propre pays, vous allez rendre des
Cameroon – Higher Education: University of Buea Registrar Makes Open Call For “Sexual Harassment” Complaints
Cameroon: Committee to Protect Journalists demands independent autopsy for journalist Samuel Wazizi who died ın military custody
Pour Lucien Mettomo, il faut privilégier la méritocratie
Cameroon: President Paul Biya Receives French Ambassador For Third Time In Four Months, Bids Farewell To Outgoing South Korean Envoy
CAN 2021 : le Stade Fotso Victor de Bandjoun a été réceptionné
Cameroun - Mort de Victor Fotso: Le Ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella, appelé en pompier pour le dilemme de la programmation des obsè
Cameroun - Maintien de la Paix: Mort d’un casque bleu camerounais en République Centrafricaine
Au final, les recettes pétrolières au Cameroun baissent d’à peine 40% en 2020, contre 70% annoncées par la SNH
Cameroun/France - Rupture: Calibri Calibro accuse Franklin Nyamsi de chercher à supplanter Maurice Kamto
Samuel Wazizi serait mort d’une sepsi sévère selon le MINDEF
Cameroun - Mort du journaliste Samuel Wazizi: Le député Jean Michel Nintcheu (SDF) exige la mise sur pied d’une commission d’enquête Parlementaire
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Fusillade d’un jeune à Bafoussam : L’enquête toujours en cours
Cameroun - Jeune homme tué par balles à Bafoussam (Ouest): Près d’un mois après l’assassinat de Cyrille Epanda, le tribunal attend toujours la clôture
Cameroun - Décès de Samuel Wazizi/Denis Nkwebo (président du Syndicat National des Journalistes du Cameroun): «Le communiqué du gouvernement est un tissu d
Selon le Chef de division de la communication au Ministère de la Défense, le défunt est mort des suites de sepsis sévère et non de tortures.
Effondrement des immeubles : Un phénomène récurrent
Nouvelles attaques contre des travailleurs humanitaires au Cameroun
Cameroun - Mort de Samuel Wazizi: Le député français Sébastien Nadot demande à la France d’intervenir au Conseil de Sécurité des Nations-Unies sur le C
Pas de cas suspects de Covid-19 dans le premier vol commercial d’Air-France en direction du Cameroun
Calibri Calibro: Dictatorship, Sacrifice, and the Politics of Rational Ignorance
Cameroun - Reprise des classes le 1er juin 2020: Le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, exprime son satisfecit
Cameroun - Mise au point: Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) dément les accusations de détournements de fonds portées par les réfugiés à Doual
Les exportations frauduleuses du paddy camerounais vers le Nigeria renchérissent les prix du riz à l’Extrême-Nord
Cameroun: Un technopole industriel va être érigé sur le site de l’ex-Cellucam a Edéa (Littoral)
Ce dernier passe de 4951,7 milliards de FCFA à 4409 milliards de FCFA.
Électricité : la demande du Cameroun (Alucam exclue) augmente de 3,3% au 1er trimestre 2020
Siméon Kuissu:"les chiffres annoncés par le gouvernement sont certainement en dessous de la réalité
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus et ses répercussions: L’international camerounais Pierre Kunde Malong offre des kits de survie et de protection à 20
Cameroun - Transport ferroviaire: De nouvelles voitures aux couleurs nationales pour la CAMRAIL sont annoncées
Cameroun - Urbanisation: Selon le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, «la ville dispose plus d’un million d’habitations pour moins de 10% de permis de bâ
Coronavirus : l’État du Cameroun réduit son budget 2020 de plus de 542 milliards de FCFA
Cameroun - Succession: La famille de Victor Fotso s’entredéchire pour l’organisation de ses obsèques
L’indice des prix à la consommation finale des ménages à Yaoundé a augmenté de 0,4% au mois d’avril 2020
Mintp: Bien comprendre les mécanismes de la construction de la Nationale No 15
Cameroun - Télécommunications/Fourniture d’accès à internet: CAMTEL réalise une augmentation de 170% du trafic total de ses usagers dans la ville de Doua
Cameroun - Indignation/L’ancien footballeur Bernard Tchoutang dénonce la mort du journaliste Samuel Wazizi: «Chez nous, la mort est devenue banale. Et je ne
Cameroun - Décès tragique de Samuel Wazizi: Le Gouverneur de la Région du Sud-Ouest s’en lave les mains
Cameroun - Coronavirus: Selon un rapport publié par «Nkafu Policy Institute », la pandémie a des conséquences dramatiques sur l’économie ainsi que sur l
Cameroun - Lutte contre le tribalisme: La récente sortie de l’ancien ministre de la Fonction Publique, Michel Ange Angouing, irrite des cadres du RDPC
Cameroun - Edéa (Littoral): La société camerounaise d’industrie et d’exploitation du bois va redonner vie à l’ancien site de la Cellulose du Cameroun
Cameroun - Coup de gueule: Le rappeur Valsero appelle Mboma, Ngannou, Bassogog, Siakam, Veruska… à se prononcer sur les scandales de la gouvernance au Camero
Trois morts dans un accident à Koutaba
Transport ferroviaire : Le retour de l’Intercity annoncé
Transport ferroviaire : Le retour de l’Intercity annoncé
L’électricien Eneo comptabilise 1 392 165 clients actifs au 1er trimestre 2020, en hausse de 9,4%
La famille de Fotso Victor à couteaux tirés
LE DÉLITEMENT DE LA PENSÉE CRITIQUE ET LES VOIES D’UNE REFONDATION (FIN)
LE DÉLITEMENT DE LA PENSÉE CRITIQUE ET LES VOIES D’UNE REFONDATION (FIN)
Le Cameroun accusé d’avoir traité le coronavirus à la légère
Manoeuvres : Les schémas possibles
Jean Michel Nitcheu : « LA RÉFORME CONSENSUELLE DU SYSTÈME ÉLECTORAL EST LA PANACÉE »
Décès du journaliste Samuel Wazizi: Reporters sans frontières exige une enquête indépendante
Nécrologie : Le ministre Ngallé Bibehe perd sa mère
Stand Up For Cameroon demande justice pour Samuel Wazizi
Stand Up For Cameroon demande justice pour Samuel Wazizi
CAN2021  : encore beaucoup à faire à Bafoussam
Réaction de Cabral LIBII suite au décès du journaliste Samuel WAZIZI.
ETAT DE LA RÉVOLUTION CAMEROUNAISE EN DIASPORA : MISE AU POINT
Déclaration du Front des démocrates camerounais(FDC) sur la disparition du journaliste Samuel Wazizi
Cameroun - Lutte contre le coronavirus: La ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, révèle qu’elle a souffert de la redoutable
Cameroun : les obsèques impossibles de Victor Fotso
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: L’hôpital régional de Bertoua (Est) reçoit deux extracteurs d’oxygène pour la ventilation des malades
La PME KmerPad sollicite l’appui de l’État pour produire plus de masques et de serviettes hygiéniques réutilisables