Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Voici exactement deux mois, jours pour jour, que le chef du

Voici exactement deux mois, jours pour jour, que le chef du régime RHDP, Alassane Dramane Ouattara, installé dans une confiance en soi inégalée dans son histoire politique, procédait à la plus spectaculaire destruction des acquis démocratiques de la Côte d’Ivoire. Non content d’avoir contraint, au mépris de toutes les offres de réconciliation ambiantes, l’ex-président Laurent Gbagbo et son compagnon de lutte Charles Blé Goudé au maintien en résidence surveillée après 7 ans d’exil en Europe , non content d’avoir jeté contraint de nombreux cadres du PDCI-RDA en exil - tel Noël Akossi Bendjo, jeté d’autres en prison tel Jacques Mangoua, un vice-président du PDCI-RDA embastillé sur la base d’un coup d’Etat monté par les plus ridicules pièces à conviction qui soient - , Alassane Dramane Ouattara, interprétant l’étrange visite des 20 au 22 décembre 2019 du président français Emmanuel Macron à Abidjan comme un blanc-seing pour compresser les dernières poches de libertés en Côte d’Ivoire, s’est jeté avec une rage insoupçonnable contre le leader de Générations et Peuples Solidaires et ses compagnons. Ouattara a contraint un fils avéré de la Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, à l’exil. Crachant dans la main de celui-là même qui sacrifia sa jeunesse avec ses compagnons pour qu’un certain Alassane Dramane Ouattara ne soit pas exclu de la nation ivoirienne.

Le vol-retour du Président Guillaume Kigbafori Soro, candidat depuis le 12 octobre 2019 à l’élection présidentielle d’octobre 2020, était violemment empêché d’atterrir à Abidjan, en raison d’une mise en mouvement de forces militaires agressives sur le tarmac de l’aéroport, en même temps qu’un état de siège mis sur la ville d’Abidjan, où des milliers de militants soroistes allaient subir un incroyable véritable baptême du feu. Jour d’accueil du leader, le 23 décembre 2019 se transforma aussitôt en lundi noir de la démocratie ivoirienne : militants tabassés et gazés ; direction du mouvement décapitée et déportée sans ménagement dans les prisons les plus archaïques du pays ; députés GPS arrêtés et emprisonnés en violation de leur immunité parlementaire ; siège de GPS fracassé et pillé en plein jour par des policiers, des gendarmes, mais surtout des escadrons de la mort encagoulés, tous habités par une véritable rage méphistophélique, expression sans fards d’intentions non moins méphitiques du pouvoir Ouattara. Compagnons légendaires du leader Guillaume Kigbafori Soro, Koné Kamaraté Souleymane et Alain Michel Lobognon, repartaient injustement pour la deuxième fois en l’espace de trois ans dans les geôles d’Alassane Dramane Ouattara, aux côtés d’une quinzaine d’autres membres de GPS, dont le seul défaut reconnu à ce jour serait d’avoir participé à une réunion au siège officiel du mouvement dans la journée fatidique du 23 décembre 2019.

Depuis lors, c’est le statu quo en Côte d’Ivoire. Alassane Dramane Ouattara et son gouvernement ont montré ouvertement aux Ivoiriens leur détermination à aller jusqu’au bout de leur logique de confiscation du pouvoir d’Etat par tous les moyens. Là où les avocats des détenus politiques ont brillé par la démonstration de l’arbitraire massif du pouvoir, ce dernier a brillé par un silence dont le mépris assourdissant remue encore les entrailles du pays. Là où l’opposition espérait ouvrir un dialogue fructueux sur la réforme nécessaire d’une Commission Electorale la quasi-totalité des 600 membres appartiennent au parti au pouvoir, le gouvernement Gon a répondu par une fin de non-recevoir. Là où l’on pouvait croire que l’appel à la paix de l’Eglise catholique serait entendu voire écouté, le régime RHDP, mobilisant la pègre la plus abjecte à travers le sieur Al Moustapha, soudard connu de la république, et à travers le sieur Sidi Touré, porte-parole du gouvernement, a menacé de coups et blessures, de meurtres de sang froid les archevêques et prélats de Côte d’Ivoire, mais aussi l’ensemble de la communauté chrétienne, comme jamais cela ne fut le cas sous aucun régime auparavant.

Et au moment où l’on pouvait s’attendre à ce que l’ultime recours dans la République, le Chef de l’Etat en sa qualité de garant des institutions, souffle un air d’apaisement, c’est plutôt un Alassane Dramane Ouattara en pleine folie des grandeurs qui s’est moqué de l’opposition devant ses partisans à Treichville. Ouattara a juré ses grands dieux qu’il modifierait la constitution à sa guise, à moins de 7 mois de la future élection présidentielle ; maintenu le suspense sur sa candidature pourtant anticonstitutionnelle pour un 3ème mandat présidentiel ; enfoncé le clou de ses accusations fantasmagoriques de coup d’Etat contre le leader de GPS ; rigolé à gorge déployée, avec force gnagnagna hystériques, des faiblesses supposées de son opposition politique. Dans un documentaire de Jérôme Pin réalisé en 2019, Alassane Dramane Ouattara dit ouvertement que ses adversaires politiques sont « des animaux, des barbares, moins que des humains ». Et ses ouailles s’en repaissent, admirant la palme d’or de la truculence qu’il vient ainsi de ravir à l’insultologue députée Traoré Mariam dite Ibièkissê pour les connaisseurs.

Une chape de plomb énorme pèse depuis lors sur la Côte d’Ivoire. La population, angoissée, s’inquiète à juste titre pour les sombres lendemains que dessine le surarmement ostentatoire de Ouattara. Tous les Ivoiriens savent qu’il se prépare à combattre le peuple de Côte d’Ivoire pour conserver coûte que vaille le pouvoir. L’opposition, quasi tétanisée, attend un miracle de son unique enfant prodige, Guillaume Kigbafori Soro. Nous n’avons eu cesse d’entendre geindre, çà et là, des attentes messianiques tournées vers Tienigbanani : « Soro, sauve-nous ! », entend-on sourdre de tous les camps. Les religieux musulmans, catholiques, protestants, n’osent plus dire ce qu’ils pensent, de peur d’être pris à partie par la violence régnante. De nombreux chefs traditionnels, à défaut de faire allégeance, rasent les murs du pays, dans l’espoir qu’une bouffée d’air de liberté leur vienne enfin du ciel, face à un régime Ouattara déterminé à humilier toutes les nuques raides des terroirs. Un silence suspect règne même parmi les colonnes intellectuelles du pays, où les voix contestataires se sont raréfiées, comme par enchantement, dans l’espoir que la diaspora ou le leadership de l’opposition assument la part ingrate de l’inévitable confrontation avec la dictature. Tout ceci s’accompagne, bien sûr, d’un concerto de ralliements alimentaires de personnalités issues du FPI, du PDCI-RDA ou même de GPS, chacune d’entre elles n’hésitant pas à justifier son entrée à la mangeoire par les plus nobles intentions de servir l’intérêt général du pays.

Ce tableau d’une ambiance fataliste, laxiste et attentiste nous laisse dès lors incontestablement face à une question drue et crue : Alassane Dramane Ouattara va-t-il capturer l’Etat de Côte d’Ivoire ?

On l’a vu. L’ambition de Ouattara et de son clan est, ni plus, ni moins que celle-là. IL a commencé par concentrer les pouvoirs de l’Etat, en brisant les deux socles de l’Etat de droit : l’équilibre des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, mais aussi leur séparation. Comme l’ont en effet souligné les syndicats de magistrats et d’avocats en janvier 2019, la justice ivoirienne est aux ordres de Ouattara. Comme l’a reconnu l’actuel chef du parlement ivoirien, Amadou Soumahoro dit Cimetière, sous sa législature les quatre volontés de l’exécutif seront faites au Parlement. Ensuite, Ouattara a saucissonné l’armée, la gendarmerie et la police par la montée en puissance de forces parallèles et surarmées, les Escadrons de la mort contrôlés directement par la Présidence de la République. Contrôlant la CEI, contrôlant la cour constitutionnelle et les médias d’Etat, il s’apprête donc, ni plus, ni moins qu’à proclamer son régime vainqueur des futures élections générales. Dans la tête de Ouattara, la capture durable de l’Etat de Côte d’Ivoire n’est plus donc qu’une question de mois.

Mais, il n’y a pas que Ouattara qui pense à la Côte d’Ivoire. Heureusement : les présidents Bédié, Gbagbo, Soro, à la tête des trois plus importantes formations politiques de l’opposition aujourd’hui, le PDCI-RDA, le FPI et GPS, mesurent désormais le poids immense de l’alternance démocratique imparable qui pèse sur leurs épaules. Un accord politique ferme, public et solennel entre ces trois forces de l’opposition ivoirienne signerait inéluctablement la défaite du régime RHDP à la prochaine élection présidentielle ivoirienne. L’arme fatale de 2020, qu’on le veuille ou non, est entre les trois paires de mains de Laurent Koudou Gbagbo, Henri Konan Bédié et Guillaume Kigbafori Soro. L’intérêt général bien compris de la Côte d’Ivoire habiterait-il tout uniment ces trois hommes d’Etat que le projet de capture de l’Etat de Côte d’Ivoire par Alassane Dramane Ouattara serait immédiatement kaputt, comme disent les Allemands.

Enfin, l’inconnue absolue de l’équation, avouons-le, c’est l’intrépide peuple de Côte d’Ivoire. On le sait par les sondages d’opinion internes et externes, ce peuple est dans son écrasante majorité, opposé au régime arrogant, corrompu, violent et mesquin d’Alassane Dramane Ouattara. Ce peuple ne veut pas voir Ouattara capturer l’Etat avec son clan. Mais cette opposition de principes a besoin de se traduire, dans les prochaines semaines et mois, en résistance pacifique et populaire, en union de pensée et d’action avec le leadership de l’opposition républicaine ivoirienne. Car la foi n’est rien sans les œuvres. IL va falloir prendre le taureau du RHDP par les cornes et le reconduire dans les fosses de l’archaïsme politique le plus abscons. Le meeting du 15 février 2020 à Paris a annoncé heureusement ces couleurs prometteuses. C’est en effet lorsque les idées les plus lumineuses pénètrent les masses qu’elles se transforment en forces matérielles qui transforment positivement l’Histoire. Telle est l’alchimie à laquelle Générations et Peuples Solidaires, qui travaille à faire du peuple de Côte d’Ivoire l’acteur principal de sa propre émancipation politique, économique, socioculturelle et spirituelle, espère donner ses lettres de noblesse pour le bonheur de la nation africaine de nos espérances. Non, Alassane Dramane Ouattara ne peut pas capturer l’Etat de Côte d’Ivoire, si nous travaillons ardemment à lui en ôter toute légitimité et toute capacité. Aide-toi, Peuple ivoirien, et le Ciel t’aidera ! Car il n’existe heureusement pas de serpent qui soit capable, en ce monde, d’avaler un éléphant !

Quel est le moyen le plus fiable pour conserver son épargne au Cameroun?
Les avantages et les limites des transferts d’argent mobiles au Cameroun
Des solutions par cher pour envoyer de l’argent au Cameroun depuis l’étranger
Les tendances actuelles des transferts d’argent au Cameroun
Les avantages des paiements mobiles internationaux pour les camerounaisPowered by Froala Editor
Quels sont les avantages d’un portefeuille électronique ?Powered by Froala Editor
Pourquoi devez-vous opter pour le paiement mobile lorsque vous achetez sur internet au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Quels sont les moyens de paiement en ligne les plus utilisés au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Les transferts mobiles entre le Cameroun et l’étranger, c’est possiblePowered by Froala Editor
Cameroun – Deux ans après sa déchéance, Dieudonné Yebga se considère toujours comme «le président du MANIDEM»
Cameroun - Alliance Politique: PCRN-MPCN ? Cabral Libii ne ferme pas la porte à Paul Eric Kingue
Cameroon – Charity: Entrepreneur cum politician, Edison Fru Ndi, champions fight against COVID-19 in North West
Cameroun – Futures échéances électorales/Maurice Kamto (Président national du MRC): «Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO (Nord-Ouest
La Brigade Anti-Sardinards réfute une fois de plus toute inféodation au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, à la suite des manifestations anti-Biya cette fin de semaine à Bruxelles, mais proclame avec insistance son allégeance à Maurice Kamto le le
Paiements mobiles des moyens pratiques et sécurisésPowered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un portefeuille électronique et à quoi il sert ?Powered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un paiement mobile ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Accès à l’énergie: Des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité de 100,5 MW bientôt construites dans les régions septentrionales
Cameroun - Médias: Le Syndicat national des journalistes du Cameroun crée le Conseil national d’éthique et de déontologie pour protéger les citoyens «fa
Cameroun - Critique contre les Beti: La sénatrice Nicole Okala Bilaï prend la défense de Jean Pierre Amougou Belinga
Cameroun - Carnet noir: L’ancien ministre chargé de mission à la Présidence, John Ebong Ngole, est mort
Cameroun - Performance: Gaz du Cameroun réalise un chiffre d’affaires de près de 12 milliards de FCFA en 2019
Cameroun - Crise Anglophone: Sons discordants en "Ambazonie" au sujet des négociations de cessez-le-feu avec Yaoundé
Engagé dans ce qu’il a lui-même appelé «un processus de grande réalisation», Jean Pierre Amougou a visité, le 2 juillet 2020, le chantier de construction de ses deux tours jumelles dans la ville de Yaoundé.
Un projet de pont frontalier entre Mfum et Ekok, pour doper les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria
En février 2020, les banques du Cameroun ont capté 20% de la liquidité injectée dans le système bancaire par la Beac
Qu’est-ce que l’économie numérique ?Powered by Froala Editor
En février 2020, les pays de la Cemac ont mobilisé 168 milliards de FCFA par BTA contre aucune émission en OTA
Les transferts d’argent au Cameroun, de la banque vers le mobilePowered by Froala Editor
Football : la CAN au Cameroun reportée à 2022 en raison du coronavirus
Quel avenir pour les transferts d’argent mobiles au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Polémique: Joseph Antoine Bell répond à Richard Bona sur la question de l’alternance
Cameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglais
Passé colonial belge: "regrets" historiques du roi Philippe aux Congolais
Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila
Les entreprises camerounaises les plus rentables en 2020Powered by Froala Editor
Enjeux et défis de l’économie numérique au CamerounPowered by Froala Editor
Cameroun - Frontière Cameroun/Guinée Équatoriale/Joseph Beti Assomo (ministre de la Défense): «En ce qui nous concerne côté camerounais, nous ne voyons p
BTP : le coronavirus ampute d’un demi-milliard de FCFA le budget de la Mission de promotion des matériaux locaux
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: 70 hygiénistes communautaires de la région de l’Est formés à la prévention et au contrôle de la maladie
Déjà plus de 2400 demandes d’emploi enregistrées au Douala Grand Mall pour ses 160 enseignes qui ouvriront en septembre
Cameroun - Soutien: Plus de 80 avocats prennent d’assaut les locaux de la direction régionale de la Police judiciaire du Sud-Ouest à Buea
Cameroun - Co-working: Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Achille Bassilekin III, inaugure ‘’Africa Business Center’’ à Yaoundé
Relance du projet de poste de contrôle unique de Koutéré pour faciliter le commerce frontalier entre le Cameroun et le Tchad
Cameroun - Représailles: Bibou Nissack (porte-parole de Maurice Kamto) a peur pour sa famille
Face au faible recouvrement de la taxe d’intégration, la Commission de la Cemac suggère de créer de nouveaux prélèvements
Cameroun - Enseignement Supérieur: Les docteurs PhD recrutés dans les universités d’Etat organisent une marche de soutien à Paul Biya
Cameroun - Football/CHAN 2020 et CAN 2021: La CAF se prononce ce jour
Cameroun - Pêche et Aquaculture: Le ministre des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, offre du matériel de travail aux pêcheurs
Cameroun - CAN 2021/Abel Mbengue (porte-parole du COCAN): «Par expérience, aucune tendance n’est à l’annulation»
Cameroun - Succession de gré à gré/Oumarou Fadil (membre influent du RDPC): «Le pouvoir n’est pas dans les rues encore moins dans les réseaux sociaux ou
Le Cameroun enregistre un déficit de production du maïs de plus 500 000 tonnes au cours de l’année 2019
Élimination du commerce illicite du tabac : les industriels camerounais redoutent un coup tordu des multinationales
Cameroun - Athlétisme: La lanceuse camerounaise Auriol Dongmo change de nationalité
Cameroun - Education: Plus de 180.000 élèves à l’assaut du concours d’entrée en 6ème ce 30 juin 2020.
Cameroun - Coronavirus: L’OMS offre 183 concentrateurs d’oxygène au Cameroun pour près de 79 millions FCFA
Zambo-Anguissa et Villarreal aux portes du top 4 en Liga
Cameroun - Gendarmerie Nationale: Le Groupement de la circulation routière reçoit du matériel moderne de surveillance des voies de communication
Cameroun - Stade d’Olembé: L’entreprise MAGIL reporte la livraison du chantier au mois de novembre 2020
Cameroun - Institution: Après trois années passées à la BAD, le camerounais Célestin Monga retourne à la Banque Mondiale
Cameroun - Kye-Ossi (Sud): La disparition de deux Camerounais ravive les tensions entre Camerounais et Equato-guinéens aux frontières
Cameroun - Invention: Un compteur intelligent inventé pour contrôler la consommation à distance de l’énergie électrique 
Cameroun - Affaire des biens de feu Marc-Vivien Foe/Martin Amougou Foé (père de Marc-Vivien Foe): «Marie Louise a simplement profité de mon absence du Came
Cameroon: Anglophones sidelined from influential posts in new appointments at CRTV
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Collectivités territoriales décentralisées: Le Ministre de la Décentralisation, Georges Elanga Obam, évalue les compétences transférées dix a
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Enseignement supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo ne reconnaît par les diplômes de Doctorat et Phd délivrés par l’Institut Panafricain d
Cameroun - Crise anglophone: L’armée annonce la libération de deux otages dans le Donga Mantung (Nord-Ouest) 24h après leur kidnapping
Roland Maxime Ak’a Ndi’i prend les rênes du Chantier naval et industriel du Cameroun, suite au décès d’Alfred Nforgwei
Cameroon – COVID-19: Cameroonians barred from entering European Union when borders reopen on July 1
La start-up camerounaise Ndoto Sarl conçoit un compteur électrique intelligent permettant de réduire la fraude
Burundi: un nouveau gouvernement dominé par les durs du régime
Covid-19 : les échanges commerciaux globaux du Cameroun régressent de 16% au premier semestre 2020
Hon. Joshua Osih, 1st Vice National Chairman of the opposition Social Democratic Front, SDF, has called on the Head of State to restrict travels into Cameroon for citizens of the European Union.
Vient de paraître: Il y a des Camerounais qui vous aiment de Marie Louise Eteki Otabela
Cameroun - Salubrité: Célestine Ketcha Courtes, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, lance le concours «Ville la plus propre» 2020 à Douala
Cameroun - Dénonciation/Pr Jean Bahebeck (universitaire, militant de l’UPC): «Les Bassa sont la seule tribu du Cameroun dispersée dans trois régions… Le
Cameroun - Assemblée Nationale/Koupit Adamou (député UDC): «Pour le moment, il n’y a aucun projet de loi de modification de la Constitution ou sur le Code
Cameroun - Ouest: Le Préfet du département du Ndé somme le nouveau Sous-Préfet de Bazou de se marier
Cameroun - Diocèse de Bafoussam (Ouest): Un prêtre sanctionné pour avoir participé à une danse cultuelle d’une société sécrète à Bandjoun
Dans perspective de la Zlecaf, Mbarga Atangana remet sur la table la création de l’Agence de promotion des exportations
Cameroun - TIC: Le deuxième Forum sur l’Innovation et les Technologies émergentes se prépare !
Le port de Douala crée, en PPP avec Business Facilities Corporation SA, une filiale dédiée à la gestion du pesage
Cameroun - TIC: La 5ème édition du concours HUAWEI «SEEDS FOR THE FUTURE 2020» prévue au mois de septembre à Yaoundé
Un gang sème la terreur au marché Central de Douala.
Cameroun - Positionnement/Bayero Fadil (militant du RDPC): «Nous voulons démontrer que le septentrion uni peut soit faire d’un homme Président de la Répub
L’Australien Avima Iron Ore choisit d’exporter ses minerais de fer du Congo via le port de Kribi
L’agro-industriel Hevecam, filiale camerounaise de Corrie MacColl, annonce des licenciements économiques
Opportunisme : Kamto pour une militarisation étrangère au NOSO
Stade Omnisports Paul Biya : des avancées, mais il reste du travail
Le Président Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau ne lâche pas d’une semelle le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et allié d’hier, dont il regrette amèrement d’avoir fait la rencontre.
Cameroun - Concertation: La sécurité à la frontière du Cameroun et de la Guinée équatoriale préoccupe les présidents Paul Biya et Theodoro Obiang Nguema
Cameroun - Crise: HEVECAM va licencier des employés pour «motif économique»
Cameroun - Insécurité: Le nouveau dispositif sécuritaire dans la ville de Yaoundé produit ses premiers résultats.