Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

La transparence et l’établissement des responsabilités s

La transparence et l’établissement des responsabilités sont indispensables pour faire la lumière sur le cas de « Wazizi »

Le gouvernement camerounais devrait veiller à ce que l’enquête sur la disparition forcée et la mort en détention militaire d’un journaliste soit indépendante, efficace, approfondie et impartiale, ont conjointement déclaré quatre organisations camerounaises et six organisations internationales.

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU devraient appeler à l’établissement des responsabilités concernant la mort du journaliste Samuel Ajiekah Abuwe, connu sous le nom de Wazizi, lors de leur réunion du 12 juin 2020, portant sur le Cameroun, avec le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA).

La police a procédé à l’arrestation de Wazizi, un journaliste anglophone âgé de 36 ans de la chaîne privée Chillen Muzik and TV (CMTV), le 2 août 2019 à Buea, dans la région du Sud-Ouest, et l’a transféré le 7 août dans une installation militaire de la même ville. Les 2, 3 et 4 juin, des médias camerounais et internationaux, ainsi que Reporters sans frontières et le Syndicat national des journalistes camerounais ont dit avoir appris que Wazizi était mort en détention après avoir été torturé, à une date indéterminée.

Nous sommes toujours choqués que les autorités aient fait disparaître Wazizi et dissimulé sa mort durant 10 mois, mais nous saluons l’ouverture d’une enquête et appelons le gouvernement du Cameroun à rendre publiques ses conclusions et à veiller à ce que tous les responsables soient traduits en justice.
Felix Agbor Nkongho, Président du Centre pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique (CHRDA).
« Nous sommes toujours choqués que les autorités aient fait disparaître Wazizi et dissimulé sa mort durant 10 mois, mais nous saluons l’ouverture d’une enquête et appelons le gouvernement du Cameroun à rendre publiques ses conclusions et à veiller à ce que tous les responsables soient traduits en justice », a déclaré Felix Agbor Nkongho, également connu sous le nom d’Agbor-Balla, Président du Centre pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique (CHRDA).

Le transfert de Wazizi le 7 août dans une installation militaire était la dernière fois qu’un membre de sa famille, des amis, des collègues ou des avocats l’ont vu ou ont obtenu des autorités la moindre information sur son sort, ce qui a fait de sa détention continue une disparition forcée. Accusé de « collaboration avec des séparatistes », il n’a été inculpé d’aucune infraction avant sa disparition selon ses avocats.

Le 5 juin, l’ambassadeur de France au Cameroun a déclaré aux médias que le président Paul Biya lui avait assuré qu’une enquête serait ouverte sur la mort de Wazizi. La déclaration a été faite le même jour que celle du porte-parole de l’armée, le colonel Serge Cyrille Atonfack, qui a annoncé que Wazizi était décédé d’une grave sepsis le 17 août 2019 à l’hôpital militaire de Yaoundé, la capitale du Cameroun. Aucune autopsie n’a été réalisée et on ne sait pas sur quelle base Atonfack a fait cette déclaration.

Les autorités camerounaises n’ont fait aucune déclaration officielle sur la mort de Wazizi et, jusqu’au 5 juin, n’ont pas répondu aux multiples demandes d’informations déposées par ses avocats, des organisations telles que le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), et des journalistes de Radio France Internationale.

Les autorités camerounaises étaient responsables de sa vie et de sa sécurité pendant sa détention et doivent fournir un compte rendu complet des circonstances de sa détention et de sa mort.
Cyrille Bechon, directrice exécutive de Nouveaux Droits de l’Homme-Cameroun.
« Il a fallu au gouvernement dix mois après la disparition forcée de Wazizi pour reconnaître sa mort en détention, et les autorités ne l’ont fait qu’à la suite de fortes pressions nationales et internationales », a déclaré Cyrille Bechon, directrice exécutive de l’organisation Nouveaux Droits de l’Homme-Cameroun.

« Les autorités camerounaises étaient responsables de sa vie et de sa sécurité pendant sa détention et doivent fournir un compte rendu complet des circonstances de sa détention et de sa mort. »

Atonfack a déclaré que la famille de Wazizi avait été informée de son décès, ce que les membres de la famille réfutent, affirmant qu’ils n’en avaient jamais été notifiés et étaient en quête d’informations sur son sort depuis son arrestation. Le 13 août 2019, les avocats de Wazizi ont déposé une demande d’habeas corpus devant le président de la haute cour de la division de Fako, Buea, dans la région du Sud-Ouest. La demande avait été rejetée pour des raisons techniques. Une autre demande habeas corpus avait ensuite été déposée le 13 novembre, et même à ce stade, le gouvernement n’avait pas révélé qu’il était mort.

Au moment d’annoncer sa mort, Atonfack a également soutenu que Wazizi était actif au sein de l’un des nombreux groupes séparatistes opérant dans la région du Sud-Ouest. Ses avocats ont confirmé qu’aucune preuve n’avait été produite à l’appui de ces allégations.

« Si une personne est arrêtée en vertu de la loi antiterroriste, les garanties d’une procédure régulière doivent être respectées et des preuves présentées au tribunal », a déclaré Emmanuel Nkea, un avocat de la défense. « Mais cela n’a jamais été le cas et le gouvernement tente de dissimuler les faits ».

Les circonstances de la mort de Wazizi soulignent les dangers auxquels sont confrontés les journalistes camerounais, en particulier ceux qui dénoncent et enquêtent sur la crise qui secoue les régions anglophones du pays. Les organisations ont documenté à plusieurs reprises la vulnérabilité des journalistes au Cameroun face au harcèlement, à l’intimidation, aux menaces, à la torture, aux arrestations et aux détentions arbitraires par les forces de sécurité et autorités nationales.

En vertu des droits national et international des droits de l’homme, les autorités camerounaises ont l’obligation d’établir les responsabilités pour chaque décès survenu en détention et doivent mener une enquête efficace, approfondie et indépendante sur la disparition forcée et la mort de Wazizi. L’enquête devrait être en mesure d’établir les faits entourant sa disparition et sa mort, notamment s’il est décédé des suites de torture ou d’autres mauvais traitements subis en détention, et identifier tous les responsables en vue de les traduire en justice. Le fait de ne pas enquêter et de poursuivre les responsables violerait les obligations du Cameroun de protéger les personnes contre la détention arbitraire et la privation de vie et de fournir un recours efficace, a déclaré la coalition

La situation au Cameroun doit être abordée au Conseil de sécurité de l’ONU le 12 juin, dans le cadre de l’examen des activités de l’UNOCA. Les partenaires internationaux du Cameroun et les Nations Unies devraient exprimer publiquement leurs préoccupations au sujet des graves violations des droits humains commises au Cameroun, notamment contre les journalistes, les opposants politiques et les défenseurs des droits humains. Le Conseil devrait également prendre la mesure attendue de longue date d’ajouter officiellement la situation au Cameroun à son ordre du jour afin de pouvoir la suivre de plus près.

Le Conseil de sécurité de l’ONU et les partenaires internationaux du Cameroun devraient exiger des comptes pour la mort de Wazizi. Ouvrir une enquête approfondie, impartiale et transparente sur sa mort est la moindre des choses que le gouvernement camerounais pourrait faire pour démontrer que son engagement à protéger la fragile liberté des médias du pays n’est pas vaine.
Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du REDHAC.
« S’agissent du respect des droits humains, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU et les partenaires internationaux du Cameroun devraient prendre position et s’exprimer », a déclaré Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits de l’homme de l’Afrique centrale (REDHAC).

« Ils devraient exiger des comptes pour la mort de Wazizi. Ouvrir une enquête approfondie, impartiale et transparente sur la mort de Wazizi est la moindre des choses que le gouvernement camerounais pourrait faire pour démontrer que son engagement à protéger la fragile liberté des médias du pays n’est pas vaine. »

Organisations signataires :

Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT)
Amnesty International
Centre pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique
Comité pour la protection des journalistes (CPJ)
Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), dans le cadre de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme
Human Rights Watch
Nouveaux Droits de l’Homme-Cameroun
Organisation mondiale contre la torture (OMCT), dans le cadre de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme
Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique centrale (REDHAC)
Syndicat National des journalistes du Cameroun

Les principaux piliers de la révolution numérique
Les nouvelles technologies au service du développement économique durable d’un pays
Comment le mobile money brise le mystère autour de la banque en Afrique
Les principales tendances du marché de transfert de fonds au Cameroun
Cameroun-entrepreneur : comment exploiter les paiements mobiles pour développer son activité ?
La valeur ajoutée de l'économie numérique au développement du Cameroun
Quels sont les piliers de la révolution digitale en Afrique ?
Les défis du marché de transfert d’argent Afrique - étranger
Comment envoyer de l’argent vers un compte Mobile money depuis l’étranger ?
Peut-on dire que les paiements mobiles ont rendu la banque plus accessible au Cameroun ?
Quel est l'impact des transferts d’argent mobiles sur l'économie numérique au Cameroun ?
Transferts d’argent : le téléphone portable au secours des institutions bancaires
Le mobile banking au service de l’inclusion financière au Cameroun 
Jetcamer : le leader du web service
Quel est le moyen le plus fiable pour conserver son épargne au Cameroun?
Les avantages et les limites des transferts d’argent mobiles au Cameroun
Des solutions par cher pour envoyer de l’argent au Cameroun depuis l’étranger
Les tendances actuelles des transferts d’argent au Cameroun
Les avantages des paiements mobiles internationaux pour les camerounaisPowered by Froala Editor
Quels sont les avantages d’un portefeuille électronique ?Powered by Froala Editor
Pourquoi devez-vous opter pour le paiement mobile lorsque vous achetez sur internet au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Quels sont les moyens de paiement en ligne les plus utilisés au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Les transferts mobiles entre le Cameroun et l’étranger, c’est possiblePowered by Froala Editor
Cameroun – Deux ans après sa déchéance, Dieudonné Yebga se considère toujours comme «le président du MANIDEM»
Cameroun - Alliance Politique: PCRN-MPCN ? Cabral Libii ne ferme pas la porte à Paul Eric Kingue
Cameroon – Charity: Entrepreneur cum politician, Edison Fru Ndi, champions fight against COVID-19 in North West
Cameroun – Futures échéances électorales/Maurice Kamto (Président national du MRC): «Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO (Nord-Ouest
La Brigade Anti-Sardinards réfute une fois de plus toute inféodation au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, à la suite des manifestations anti-Biya cette fin de semaine à Bruxelles, mais proclame avec insistance son allégeance à Maurice Kamto le le
Paiements mobiles des moyens pratiques et sécurisésPowered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un portefeuille électronique et à quoi il sert ?Powered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un paiement mobile ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Accès à l’énergie: Des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité de 100,5 MW bientôt construites dans les régions septentrionales
Cameroun - Médias: Le Syndicat national des journalistes du Cameroun crée le Conseil national d’éthique et de déontologie pour protéger les citoyens «fa
Cameroun - Critique contre les Beti: La sénatrice Nicole Okala Bilaï prend la défense de Jean Pierre Amougou Belinga
Cameroun - Carnet noir: L’ancien ministre chargé de mission à la Présidence, John Ebong Ngole, est mort
Cameroun - Performance: Gaz du Cameroun réalise un chiffre d’affaires de près de 12 milliards de FCFA en 2019
Cameroun - Crise Anglophone: Sons discordants en "Ambazonie" au sujet des négociations de cessez-le-feu avec Yaoundé
Engagé dans ce qu’il a lui-même appelé «un processus de grande réalisation», Jean Pierre Amougou a visité, le 2 juillet 2020, le chantier de construction de ses deux tours jumelles dans la ville de Yaoundé.
Un projet de pont frontalier entre Mfum et Ekok, pour doper les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria
En février 2020, les banques du Cameroun ont capté 20% de la liquidité injectée dans le système bancaire par la Beac
Qu’est-ce que l’économie numérique ?Powered by Froala Editor
En février 2020, les pays de la Cemac ont mobilisé 168 milliards de FCFA par BTA contre aucune émission en OTA
Les transferts d’argent au Cameroun, de la banque vers le mobilePowered by Froala Editor
Football : la CAN au Cameroun reportée à 2022 en raison du coronavirus
Quel avenir pour les transferts d’argent mobiles au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Polémique: Joseph Antoine Bell répond à Richard Bona sur la question de l’alternance
Cameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglais
Passé colonial belge: "regrets" historiques du roi Philippe aux Congolais
Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila
Les entreprises camerounaises les plus rentables en 2020Powered by Froala Editor
Enjeux et défis de l’économie numérique au CamerounPowered by Froala Editor
Cameroun - Frontière Cameroun/Guinée Équatoriale/Joseph Beti Assomo (ministre de la Défense): «En ce qui nous concerne côté camerounais, nous ne voyons p
BTP : le coronavirus ampute d’un demi-milliard de FCFA le budget de la Mission de promotion des matériaux locaux
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: 70 hygiénistes communautaires de la région de l’Est formés à la prévention et au contrôle de la maladie
Déjà plus de 2400 demandes d’emploi enregistrées au Douala Grand Mall pour ses 160 enseignes qui ouvriront en septembre
Cameroun - Soutien: Plus de 80 avocats prennent d’assaut les locaux de la direction régionale de la Police judiciaire du Sud-Ouest à Buea
Cameroun - Co-working: Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Achille Bassilekin III, inaugure ‘’Africa Business Center’’ à Yaoundé
Relance du projet de poste de contrôle unique de Koutéré pour faciliter le commerce frontalier entre le Cameroun et le Tchad
Cameroun - Représailles: Bibou Nissack (porte-parole de Maurice Kamto) a peur pour sa famille
Face au faible recouvrement de la taxe d’intégration, la Commission de la Cemac suggère de créer de nouveaux prélèvements
Cameroun - Enseignement Supérieur: Les docteurs PhD recrutés dans les universités d’Etat organisent une marche de soutien à Paul Biya
Cameroun - Football/CHAN 2020 et CAN 2021: La CAF se prononce ce jour
Cameroun - Pêche et Aquaculture: Le ministre des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, offre du matériel de travail aux pêcheurs
Cameroun - CAN 2021/Abel Mbengue (porte-parole du COCAN): «Par expérience, aucune tendance n’est à l’annulation»
Cameroun - Succession de gré à gré/Oumarou Fadil (membre influent du RDPC): «Le pouvoir n’est pas dans les rues encore moins dans les réseaux sociaux ou
Le Cameroun enregistre un déficit de production du maïs de plus 500 000 tonnes au cours de l’année 2019
Élimination du commerce illicite du tabac : les industriels camerounais redoutent un coup tordu des multinationales
Cameroun - Athlétisme: La lanceuse camerounaise Auriol Dongmo change de nationalité
Cameroun - Education: Plus de 180.000 élèves à l’assaut du concours d’entrée en 6ème ce 30 juin 2020.
Cameroun - Coronavirus: L’OMS offre 183 concentrateurs d’oxygène au Cameroun pour près de 79 millions FCFA
Zambo-Anguissa et Villarreal aux portes du top 4 en Liga
Cameroun - Gendarmerie Nationale: Le Groupement de la circulation routière reçoit du matériel moderne de surveillance des voies de communication
Cameroun - Stade d’Olembé: L’entreprise MAGIL reporte la livraison du chantier au mois de novembre 2020
Cameroun - Institution: Après trois années passées à la BAD, le camerounais Célestin Monga retourne à la Banque Mondiale
Cameroun - Kye-Ossi (Sud): La disparition de deux Camerounais ravive les tensions entre Camerounais et Equato-guinéens aux frontières
Cameroun - Invention: Un compteur intelligent inventé pour contrôler la consommation à distance de l’énergie électrique 
Cameroun - Affaire des biens de feu Marc-Vivien Foe/Martin Amougou Foé (père de Marc-Vivien Foe): «Marie Louise a simplement profité de mon absence du Came
Cameroon: Anglophones sidelined from influential posts in new appointments at CRTV
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Collectivités territoriales décentralisées: Le Ministre de la Décentralisation, Georges Elanga Obam, évalue les compétences transférées dix a
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Enseignement supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo ne reconnaît par les diplômes de Doctorat et Phd délivrés par l’Institut Panafricain d
Cameroun - Crise anglophone: L’armée annonce la libération de deux otages dans le Donga Mantung (Nord-Ouest) 24h après leur kidnapping
Roland Maxime Ak’a Ndi’i prend les rênes du Chantier naval et industriel du Cameroun, suite au décès d’Alfred Nforgwei
Cameroon – COVID-19: Cameroonians barred from entering European Union when borders reopen on July 1
La start-up camerounaise Ndoto Sarl conçoit un compteur électrique intelligent permettant de réduire la fraude
Burundi: un nouveau gouvernement dominé par les durs du régime
Covid-19 : les échanges commerciaux globaux du Cameroun régressent de 16% au premier semestre 2020
Hon. Joshua Osih, 1st Vice National Chairman of the opposition Social Democratic Front, SDF, has called on the Head of State to restrict travels into Cameroon for citizens of the European Union.
Vient de paraître: Il y a des Camerounais qui vous aiment de Marie Louise Eteki Otabela
Cameroun - Salubrité: Célestine Ketcha Courtes, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, lance le concours «Ville la plus propre» 2020 à Douala
Cameroun - Dénonciation/Pr Jean Bahebeck (universitaire, militant de l’UPC): «Les Bassa sont la seule tribu du Cameroun dispersée dans trois régions… Le
Cameroun - Assemblée Nationale/Koupit Adamou (député UDC): «Pour le moment, il n’y a aucun projet de loi de modification de la Constitution ou sur le Code
Cameroun - Ouest: Le Préfet du département du Ndé somme le nouveau Sous-Préfet de Bazou de se marier
Cameroun - Diocèse de Bafoussam (Ouest): Un prêtre sanctionné pour avoir participé à une danse cultuelle d’une société sécrète à Bandjoun