Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

L’homme politique prend à contrepied la cellule de commun

L’homme politique prend à contrepied la cellule de communication de son parti qui, le jeudi 16 juillet 2020, à inviter les camerounais à s’inscrire massivement sur les listes électorales.

La nouvelle sortie de Maurice Kamto, va certainement renforcer  les idées de plusieurs observateurs avertis de la scène politique camerounaise, qui soutiennent depuis plusieurs semaines, la théorie d’une fronde au sein du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). En effet, alors que la cellule de communication de ce parti d’opposition a rendu public le 16 juillet 2020, une affiche dans laquelle il invite ses militants et ses sympathisants à s’inscrire massivement sur les listes électorales, le président national du MRC s’est fendu d’un communiqué fleuve le dimanche 19 juillet 2020, dans lequel il semble désavouer l’initiative de sa formation politique.

L’ancien candidat à la présidentielle 2018 dit être catégoriquement opposé à l’organisation d’une quelconque élection au Cameroun, tant que la crise sécuritaire qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis 4 ans ne sera pas résolue et que le gouvernement ne consent pas à enclencher le processus de modification consensuelle du code électoral actuel.

Pour finir, l’homme politique promet une réplique énergique du peuple, si jamais le gouvernement de Paul Biya, décide de ne pas respecter ces préalables.

«Trop c’est trop! Si comme à son habitude, ce régime choisit la confrontation et convoque le corps électoral, même pour les élections régionales, sans avoir, au préalable crée les conditions du retour à la paix dans le NOSO et procédé à une reforme consensuelle et effective du système électoral, il aura la réplique du peuple. Je demande au peuple camerounais de rester mobilisé, vigilant, et surtout se tenir prêt. Je l’invite à s’approprier de façon républicaine mais une détermination sans précédent dans notre pays le slogan suivant «Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest) et la réforme consensuelle et effective du système électoral», a-t-il déclaré. 

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration de Maurice Kamto

 

 DECLARATION PORTANT MISE EN GARDE DU PEUPLE CAMEROUNAIS AU GOUVERNEMENT CONTRE L’ORGANISATION DE TOUTE ELECTION AVANT LA FIN DE LA GUERRE CIVILE DANS LES REGIONS ANGLOPHONES ET LA REFORME CONSENSUELLE ET EFFECTIVE DU SYSTEME ELECTORAL

 

En 2012, après plusieurs décennies d’élections toujours contestées et de dialogue de sourds entre le Gouvernement d’un côté, l’opposition et la société civile de l’autre, un Code électoral a été adopté. Mais, au lieu d’instaurer la sérénité et la confiance dans le processus électoral, celui-ci a fait l’objet, dès l’origine, de la défiance des partis politiques de l’opposition et de la société civile du fait de l’absence de consensus lors de sa préparation et de son adoption à l’Assemblée nationale. 

Certes, le Code électoral en vigueur comporte des avancées au regard des textes antérieurs. Mais dès sa première mise à l’épreuve à l’occasion des élections sénatoriales, puis des élections couplées législatives et municipales de 2013, il a révélé de nombreuses lacunes et insuffisances ainsi que certains incohérences et dysfonctionnements dans ses dispositions qui ont favorisé de graves irrégularités le long de l’ensemble du processus électoral. Le scrutin présidentiel du 7 octobre 2018 a exposé de façon dramatique à la face du Cameroun et du monde ces multiples imperfections du système électoral. Le double scrutin municipal et législatif du 9 février 2020, marqué par un taux historique d’abstention, a achevé de convaincre même les plus sceptiques de l’impérieuse nécessité de réformer l’ensemble du système électoral. 

Au regard de cette situation, de nombreux pays amis du Cameroun et des organisations internationales dont l’Union Africaine (UA) et l’Union Européenne (UE) ont, comme tous les observateurs nationaux, recommandé la réforme du système électoral, afin d’épargner à notre pays les soubresauts dus aux contestations des résultats d’élections entachées de graves irrégularités.

Ainsi, la mission d’observation de l’Union Africaine, qui a participé à l’observation du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018, a recommandé  à « tous les acteurs politiques et électoraux (d’) Engager un dialogue politique inclusif visant à promouvoir les réformes politiques, juridiques et électorales afin de consolider la démocratie, la gouvernance, la paix et la stabilité ». 

Puis, à l’issue du double scrutin municipal et législatif du 9 février 2020, que le MRC avait appelé à boycotter en raison de la guerre civile dans les régions anglophones et du mauvais système électoral, l’UA a, à nouveau, recommandé  d’amender la loi encadrant le processus électoral. En effet, l’UA invite les autorités camerounaises à « procéder à la relecture des textes régissant les élections pour clarifier les dispositions sujettes à des interprétations divergentes et de prendre les textes d’application nécessaires ». L’organisation panafricaine demande également aux autorités du Cameroun de « renforcer l’indépendance de l’organe de gestion des élections (ELECAM) », afin de mettre celui-ci « en conformité avec les dispositions de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance » et de revoir « le mode de désignation de ses membres ».

 Le point n°9 de la Résolution 2019/2691(RSP)  du Parlement Européen sur le Cameroun , voté le 18 avril 2019, quant à lui, « exhorte le régime camerounais à bâtir une véritable démocratie représentative et vivante; lui demande à cette fin de convoquer tous les acteurs politiques pour procéder à une révision consensuelle du système électoral, afin d’en faire un processus libre, transparent et crédible; demande que cette révision soit effectuée avant toute nouvelle élection, afin de promouvoir la paix et d’éviter les crises postélectorales; invite l’Union européenne à intensifier son assistance technique en faveur du Cameroun pour soutenir ses efforts de renforcement des procédures électorales dans le sens de la démocratie ». 

Même l’organe électoral, ELECAM, dans son rapport général sur le déroulement de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, a recommandé lui aussi une réforme de notre système électoral . 

 C’est donc sur la base de son expérience électorale pratique depuis 2013 et de ces diverses recommandations, tant nationales qu’internationales, que le MRC a rendu public en mars 2020 sa proposition de loi actualisée, portant modification de certaines dispositions du Code électoral, de la loi sur le Conseil constitutionnel et de la Constitution. Cette proposition de loi enrichie faisait suite à celle déposée à l’Assemblée Nationale en février 2014, laquelle ne l’a jamais examinée à ce jour, fût-ce au niveau de son Bureau, ceci en violation de son Règlement intérieur qui prévoit qu’après deux sessions la proposition de loi est d’office soumise au Bureau pour examen. 

Au vu de ce qui précède, et en application du Plan National de Résistance (PNR) qui exige notamment :

- la fin de la guerre civile dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ;

- la réforme consensuelle du Système électoral avant toute nouvelle élection ;

Le MRC demande à ses militants et sympathisants, au Peuple de la Renaissance et aux Camerounais épris de démocratie et de paix, au Cameroun et à l’étranger, DE SE MOBILISER POUR EMPECHER PAR TOUS LES MOYENS PACIFIQUES, LA TENUE DE TOUTE NOUVELLE ELECTION, A COMMENCER PAR LES ELECTIONS REGIONALES EN PREPARATION, AVANT LA FIN DE LA GUERRE CIVILE DANS LE NOSO ET LA REFORME CONSENSUELLEET EFFECTIVE DU SYSTEME ELECTORAL. 

D’ores et déjà, le MRC rend Monsieur Paul BIYA, Président de la République de fait, suite au hold-up électoral de 2018, son régime et ses miliciens, qui se sont tristement illustrés lors des répressions sauvages du 26 janvier 2019 et des 1er et 8 juin 2019, responsables de tous les incidents et violences qui pourront survenir, si malgré cette mise en garde, le régime forçait l’organisation de quelque élection sans satisfaire aux deux exigences rappelées ci-dessus. Chacun peut voir que ces exigences de bon sens et de bonne foi sont nécessaires à la paix et à la stabilité indispensables pour le développement de notre pays. 

Le MRC en appelle à la responsabilité individuelle républicaine des éléments des forces de sécurité et de défense ainsi que des magistrats, dont la plupart ont, jusqu’à présent, donné à croire qu’ils protègent le pouvoir de Monsieur Paul BIYA contre le peuple. 

Le peuple Camerounais veut sortir du cycle de la violence politique et électorale grâce à un système électoral qui garantit un vote transparent, juste et sincère. Il ne supporte plus que des Camerounais tuent d’autres Camerounais à cause de l’incompétence politique de ceux qui gouvernent le pays.  

Dans la lutte politique décisive pour la nation qui se profile à l’horizon, ces éléments des forces de sécurité et de défense, ces magistrats et même les fonctionnaires de l’Administration territoriale devront choisir entre assurer la défense de l’Etat de droit et de la démocratie, des droits humains fondamentaux et des libertés publiques prévues par la Loi, ou être des instruments de la dictature qui écrase notre peuple. 

Qu’il soit clair, le MRC n’appelle pas à un coup d’état ni à une insurrection armée, car il ne demande pas que qui que ce soit lui offre le pouvoir. Il appelle à la lutte politique consciente des Camerounais pour la libération de notre peuple. Nous avons prêché la paix, le dialogue et la recherche du compromis dans le désert. Cette lutte politique qui a été repoussée jusqu’ici doit donc avoir lieu si le régime nous l’impose. A quoi sert-il de laisser perdurer la farce des élections aux résultats connus, qui n’amusent personne, et dont on sait très bien qu’elles ne règleront aucune des crises multiformes qui frappent si durement notre pays ?

Le MRC prend le peuple camerounais et la communauté internationale à témoin de tous ses efforts en vue de la dévolution démocratique du pouvoir et du retour de la paix dans notre pays. 

Il connaît l’arrogance et le cynisme de M. BIYA et de son régime.

Mais trop c’est trop ! Si, comme à son habitude, ce régime choisit la confrontation et convoque le corps électoral, même pour les élections régionales, sans avoir, au préalable, créé les conditions du retour à la paix dans le NOSO et procédé à une réforme consensuelle et effective du système électoral, il aura la réplique du peuple. 

Je demande au Peuple camerounais de rester mobilisé, vigilant, et surtout de se tenir prêt. Je l’invite à s’approprier de façon républicaine mais avec une détermination sans précédent dans notre pays le slogan suivant : « Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO et la réforme consensuelle et effective du système électoral ! ». 

 

Je vous l’ai dit, je ne vous trahirai jamais !

 

Vive le Cameroun !

 

Yaoundé le 19 juillet 2020.

 

Ampliations :

A/

- Conseil de Sécurité des Nations Unies ;

- Secrétaire Général de l’ONU ;

- Président de l’Union Africaine ;

- Président de la Commission de l’UA ;

- Président du Parlement de l’Union Européenne ;

- Président de la Commission de l’UE.

B/  

- Francophonie ;

- Commonwealth.

C/

- Etats – Unis ;

- France ;

- Grande Bretagne ;

- Chine ;

- Russie ;

- Allemagne ;

- Suisse ;

- Israël ;

- Canada ;

 Nigeria ;

Afrique du Sud

Auteur:


Quel est le moyen le plus fiable pour conserver son épargne au Cameroun?
Les avantages et les limites des transferts d’argent mobiles au Cameroun
Des solutions par cher pour envoyer de l’argent au Cameroun depuis l’étranger
Les tendances actuelles des transferts d’argent au Cameroun
Les avantages des paiements mobiles internationaux pour les camerounaisPowered by Froala Editor
Quels sont les avantages d’un portefeuille électronique ?Powered by Froala Editor
Pourquoi devez-vous opter pour le paiement mobile lorsque vous achetez sur internet au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Quels sont les moyens de paiement en ligne les plus utilisés au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Les transferts mobiles entre le Cameroun et l’étranger, c’est possiblePowered by Froala Editor
Cameroun – Deux ans après sa déchéance, Dieudonné Yebga se considère toujours comme «le président du MANIDEM»
Cameroun - Alliance Politique: PCRN-MPCN ? Cabral Libii ne ferme pas la porte à Paul Eric Kingue
Cameroon – Charity: Entrepreneur cum politician, Edison Fru Ndi, champions fight against COVID-19 in North West
Cameroun – Futures échéances électorales/Maurice Kamto (Président national du MRC): «Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO (Nord-Ouest
La Brigade Anti-Sardinards réfute une fois de plus toute inféodation au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, à la suite des manifestations anti-Biya cette fin de semaine à Bruxelles, mais proclame avec insistance son allégeance à Maurice Kamto le le
Paiements mobiles des moyens pratiques et sécurisésPowered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un portefeuille électronique et à quoi il sert ?Powered by Froala Editor
Qu’est-ce qu’un paiement mobile ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Accès à l’énergie: Des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité de 100,5 MW bientôt construites dans les régions septentrionales
Cameroun - Médias: Le Syndicat national des journalistes du Cameroun crée le Conseil national d’éthique et de déontologie pour protéger les citoyens «fa
Cameroun - Critique contre les Beti: La sénatrice Nicole Okala Bilaï prend la défense de Jean Pierre Amougou Belinga
Cameroun - Carnet noir: L’ancien ministre chargé de mission à la Présidence, John Ebong Ngole, est mort
Cameroun - Performance: Gaz du Cameroun réalise un chiffre d’affaires de près de 12 milliards de FCFA en 2019
Cameroun - Crise Anglophone: Sons discordants en "Ambazonie" au sujet des négociations de cessez-le-feu avec Yaoundé
Engagé dans ce qu’il a lui-même appelé «un processus de grande réalisation», Jean Pierre Amougou a visité, le 2 juillet 2020, le chantier de construction de ses deux tours jumelles dans la ville de Yaoundé.
Un projet de pont frontalier entre Mfum et Ekok, pour doper les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria
En février 2020, les banques du Cameroun ont capté 20% de la liquidité injectée dans le système bancaire par la Beac
Qu’est-ce que l’économie numérique ?Powered by Froala Editor
En février 2020, les pays de la Cemac ont mobilisé 168 milliards de FCFA par BTA contre aucune émission en OTA
Les transferts d’argent au Cameroun, de la banque vers le mobilePowered by Froala Editor
Football : la CAN au Cameroun reportée à 2022 en raison du coronavirus
Quel avenir pour les transferts d’argent mobiles au Cameroun ?Powered by Froala Editor
Cameroun - Polémique: Joseph Antoine Bell répond à Richard Bona sur la question de l’alternance
Cameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglais
Passé colonial belge: "regrets" historiques du roi Philippe aux Congolais
Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila
Les entreprises camerounaises les plus rentables en 2020Powered by Froala Editor
Enjeux et défis de l’économie numérique au CamerounPowered by Froala Editor
Cameroun - Frontière Cameroun/Guinée Équatoriale/Joseph Beti Assomo (ministre de la Défense): «En ce qui nous concerne côté camerounais, nous ne voyons p
BTP : le coronavirus ampute d’un demi-milliard de FCFA le budget de la Mission de promotion des matériaux locaux
Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: 70 hygiénistes communautaires de la région de l’Est formés à la prévention et au contrôle de la maladie
Déjà plus de 2400 demandes d’emploi enregistrées au Douala Grand Mall pour ses 160 enseignes qui ouvriront en septembre
Cameroun - Soutien: Plus de 80 avocats prennent d’assaut les locaux de la direction régionale de la Police judiciaire du Sud-Ouest à Buea
Cameroun - Co-working: Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Achille Bassilekin III, inaugure ‘’Africa Business Center’’ à Yaoundé
Relance du projet de poste de contrôle unique de Koutéré pour faciliter le commerce frontalier entre le Cameroun et le Tchad
Cameroun - Représailles: Bibou Nissack (porte-parole de Maurice Kamto) a peur pour sa famille
Face au faible recouvrement de la taxe d’intégration, la Commission de la Cemac suggère de créer de nouveaux prélèvements
Cameroun - Enseignement Supérieur: Les docteurs PhD recrutés dans les universités d’Etat organisent une marche de soutien à Paul Biya
Cameroun - Football/CHAN 2020 et CAN 2021: La CAF se prononce ce jour
Cameroun - Pêche et Aquaculture: Le ministre des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, offre du matériel de travail aux pêcheurs
Cameroun - CAN 2021/Abel Mbengue (porte-parole du COCAN): «Par expérience, aucune tendance n’est à l’annulation»
Cameroun - Succession de gré à gré/Oumarou Fadil (membre influent du RDPC): «Le pouvoir n’est pas dans les rues encore moins dans les réseaux sociaux ou
Le Cameroun enregistre un déficit de production du maïs de plus 500 000 tonnes au cours de l’année 2019
Élimination du commerce illicite du tabac : les industriels camerounais redoutent un coup tordu des multinationales
Cameroun - Athlétisme: La lanceuse camerounaise Auriol Dongmo change de nationalité
Cameroun - Education: Plus de 180.000 élèves à l’assaut du concours d’entrée en 6ème ce 30 juin 2020.
Cameroun - Coronavirus: L’OMS offre 183 concentrateurs d’oxygène au Cameroun pour près de 79 millions FCFA
Zambo-Anguissa et Villarreal aux portes du top 4 en Liga
Cameroun - Gendarmerie Nationale: Le Groupement de la circulation routière reçoit du matériel moderne de surveillance des voies de communication
Cameroun - Stade d’Olembé: L’entreprise MAGIL reporte la livraison du chantier au mois de novembre 2020
Cameroun - Institution: Après trois années passées à la BAD, le camerounais Célestin Monga retourne à la Banque Mondiale
Cameroun - Kye-Ossi (Sud): La disparition de deux Camerounais ravive les tensions entre Camerounais et Equato-guinéens aux frontières
Cameroun - Invention: Un compteur intelligent inventé pour contrôler la consommation à distance de l’énergie électrique 
Cameroun - Affaire des biens de feu Marc-Vivien Foe/Martin Amougou Foé (père de Marc-Vivien Foe): «Marie Louise a simplement profité de mon absence du Came
Cameroon: Anglophones sidelined from influential posts in new appointments at CRTV
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Collectivités territoriales décentralisées: Le Ministre de la Décentralisation, Georges Elanga Obam, évalue les compétences transférées dix a
Au Cameroun, le Covid-19 plombe le budget d’investissement public (BIP), exécuté à 17% au premier semestre 2020
Cameroun - Enseignement supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo ne reconnaît par les diplômes de Doctorat et Phd délivrés par l’Institut Panafricain d
Cameroun - Crise anglophone: L’armée annonce la libération de deux otages dans le Donga Mantung (Nord-Ouest) 24h après leur kidnapping
Roland Maxime Ak’a Ndi’i prend les rênes du Chantier naval et industriel du Cameroun, suite au décès d’Alfred Nforgwei
Cameroon – COVID-19: Cameroonians barred from entering European Union when borders reopen on July 1
La start-up camerounaise Ndoto Sarl conçoit un compteur électrique intelligent permettant de réduire la fraude
Burundi: un nouveau gouvernement dominé par les durs du régime
Covid-19 : les échanges commerciaux globaux du Cameroun régressent de 16% au premier semestre 2020
Hon. Joshua Osih, 1st Vice National Chairman of the opposition Social Democratic Front, SDF, has called on the Head of State to restrict travels into Cameroon for citizens of the European Union.
Vient de paraître: Il y a des Camerounais qui vous aiment de Marie Louise Eteki Otabela
Cameroun - Salubrité: Célestine Ketcha Courtes, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, lance le concours «Ville la plus propre» 2020 à Douala
Cameroun - Dénonciation/Pr Jean Bahebeck (universitaire, militant de l’UPC): «Les Bassa sont la seule tribu du Cameroun dispersée dans trois régions… Le
Cameroun - Assemblée Nationale/Koupit Adamou (député UDC): «Pour le moment, il n’y a aucun projet de loi de modification de la Constitution ou sur le Code
Cameroun - Ouest: Le Préfet du département du Ndé somme le nouveau Sous-Préfet de Bazou de se marier
Cameroun - Diocèse de Bafoussam (Ouest): Un prêtre sanctionné pour avoir participé à une danse cultuelle d’une société sécrète à Bandjoun
Dans perspective de la Zlecaf, Mbarga Atangana remet sur la table la création de l’Agence de promotion des exportations
Cameroun - TIC: Le deuxième Forum sur l’Innovation et les Technologies émergentes se prépare !
Le port de Douala crée, en PPP avec Business Facilities Corporation SA, une filiale dédiée à la gestion du pesage
Cameroun - TIC: La 5ème édition du concours HUAWEI «SEEDS FOR THE FUTURE 2020» prévue au mois de septembre à Yaoundé
Un gang sème la terreur au marché Central de Douala.
Cameroun - Positionnement/Bayero Fadil (militant du RDPC): «Nous voulons démontrer que le septentrion uni peut soit faire d’un homme Président de la Répub
L’Australien Avima Iron Ore choisit d’exporter ses minerais de fer du Congo via le port de Kribi
L’agro-industriel Hevecam, filiale camerounaise de Corrie MacColl, annonce des licenciements économiques
Opportunisme : Kamto pour une militarisation étrangère au NOSO
Stade Omnisports Paul Biya : des avancées, mais il reste du travail
Le Président Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau ne lâche pas d’une semelle le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et allié d’hier, dont il regrette amèrement d’avoir fait la rencontre.
Cameroun - Concertation: La sécurité à la frontière du Cameroun et de la Guinée équatoriale préoccupe les présidents Paul Biya et Theodoro Obiang Nguema
Cameroun - Crise: HEVECAM va licencier des employés pour «motif économique»
Cameroun - Insécurité: Le nouveau dispositif sécuritaire dans la ville de Yaoundé produit ses premiers résultats.