Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Des dizaines de milliers de filles enceintes et de mères ad

Des dizaines de milliers de filles enceintes et de mères adolescentes se voient privées de leur droit à l’éducation en Afrique, malgré les progrès réalisés dans certains pays, a déclaré Human Rights Watch à l’occasion de la Journée de l’enfant africain organisée par l’Union africaine.

Le continent africain a le taux de grossesse des adolescentes le plus élevé au monde, d’après les Nations Unies. Même si de nombreuses grossesses ne sont pas planifiées, d’autres surviennent dans le cadre de mariages d’enfants, un problème galopant auquel beaucoup de gouvernements africains ne parviennent pas à s’attaquer efficacement. Parmi les autres causes figurent l’exploitation et les abus sexuels, le manque d’information sur la sexualité et la reproduction ainsi que l’accès limité aux services de planning familial et à la contraception moderne. Lors des crises humanitaires, notamment celles dues à la guerre ou aux catastrophes naturelles, les filles et jeunes femmes font face à un risque élevé de violence et d’exploitation sexuelle, aboutissant souvent à des grossesses non désirées.

« Un nombre choquant de filles en Afrique deviennent mères avant d’être elles-mêmes adultes, y compris dans des situation de crise humanitaire », a déclaréElin Martínez, chercheuse auprès de la division Doits des enfants de Human Rights Watch. « Beaucoup de mères adolescentes ne retournent pas en classe parce que leurs écoles les excluent ou que leurs familles ne les laissent pas continuer leur scolarité. »

Dans toute l’Afrique, des élèves sont obligées de quitter l’école parce qu’elles sont tombées enceintes ou devenues mères. La Sierra Leone, la Tanzanie et laGuinée équatoriale interdisent même explicitement aux filles enceintes de suivre les cours. En novembre 2018, la Banque mondiale a suspendu un prêt de 300 millions USD en faveur de l’enseignement secondaire en Tanzanie, se disant préoccupée de cette exclusion scolaire des filles enceintes et des mères adolescentes. Suite aux discussions entre la Banque mondiale et le président John Magufuli, le gouvernement s’est engagé à trouver des solutions pour que ces adolescentes retournent en classe. Mais le gouvernement n’a pas honoré sa promesse, laissant des milliers de filles déscolarisées.

En juin, la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) jugera une affaire contre la Sierra Leone où les plaignants contestent l’exclusion discriminatoire que le pays pratique envers les élèves enceintes. Cette exclusion est en place depuis l’épidémie d’Ébola en 2015, au moment où les grossesses d’adolescentes avaient fortement augmenté suite à la vague de violences sexuelles subies par les filles, a rapporté Amnesty International.

Human Rights Watch a constaté que 27 pays africains disposent actuellement de lois ou de politiques protégeant la scolarisation des adolescentes en cas de grossesse ou de maternité. Parmi les principales mesures récentes destinées à protéger leur scolarité, en juillet 2018, le Burundi a annulé un décret ministériel adopté trop hâtivement et qui voulait exclure de l’enseignement les filles enceintes ainsi que les garçons responsables de ces grossesses. En décembre, le Mozambique a abrogé un décret discriminatoire de 2003 qui obligeait les filles enceintes à suivre les cours du soir. Enfin en février 2019, le Zimbabwe a introduit un amendement de la loi sur l’Éducation qui protège les filles enceintes de l’exclusion.

Toutes les mineures, y compris les filles enceintes et les jeunes mères, ont le droit de continuer ou de reprendre leur scolarité lors des crises humanitaires, ou de s’inscrire aux programmes de cours intensif si elles ont été déscolarisées trop longtemps.

Certains pays actuellement touchés par des crises humanitaires, comme la République démocratique du Congo, le Nigeria et le Soudan du Sud, ont adopté des lois qui protègent le droit des jeunes mères à retourner en classe, mais nécessitent des politiques éducatives pour veiller à ce que ces lois soient appliquées. Au Burkina Faso et en République centrafricaine, il manque une loi ou politique ciblant cette question.

En République démocratique du Congo, plus de 48 % des filles et femmes de 15 à 19 ans sont enceintes ou déjà mères. Un rapport de la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques a constaté que les filles rencontraient de nombreuses difficultés à la fois en raison de leur stigmatisation en tant que survivantes du viol ou des violences sexuelles, et de la grossesse résultant de ces actes criminels. Certaines filles ont rapporté qu’elles ne pouvaient pas obtenir de services psychosociaux (psychiatriques) ni de soutien leur permettant de reprendre leur scolarité. Beaucoup font face au rejet de la famille et de la communauté, surtout celles qui ont été par le passé membres de groupes armés.

Dans ces pays touchés par les crises, ni les programmes d’éducation nationale ni ceux mis en place sous l’égide des Nations Unies ne prennent en compte les besoins éducatifs des filles qui sont enceintes ou qui ont des enfants, a déclaré Human Rights Watch. Autrement dit, les interventions visant à aider les enfants à continuer ou à reprendre leur scolarité lors des périodes de crise ne répondent pas aux besoins éducatifs des filles enceintes et des jeunes mères. En général, l’analyse des besoins humanitaires se concentre exclusivement sur les besoins médicaux et nutritionnels des mères et de leurs enfants.

« Je l’ai fait, je suis retournée en cours parce que je voulais poursuivre mes études, mais ce n’est vraiment pas facile », a témoigné Olivia B., une étudiante à l’université de 24 ans originaire de Kananga, dans la région congolaise du Kasaï, qui a été violée par un milicien alors qu’elle fuyait une attaque dirigée contre son établissement. « Les étudiants se moquent de moi.Je suis mal à l’aise à l’université…Ils me critiquent… J’ai peur et j’ai honte…Aucun enseignant, aucun professeur, personne n’est intervenu pour m’aider.Il n’y a aucun programme ni quoi que ce soit pour me soutenir. »

En l’absence de dispositif appuyant la scolarisation des filles enceintes et des mères adolescentes dans les situations de crise humanitaire, non seulement leur accès à l’éducation s’en trouve limité, mais ces enfants déjà vulnérables sont aussi exposées à davantage de violence, de difficultés et de pauvreté, a déclaré Human Rights Watch.

Les programmes éducatifs humanitaires devraient être inclusifs, veillant à ce que des environnements et infrastructures scolaires, temporaires ou permanents, puissent répondre aux besoins de scolarisation des filles. Les gouvernements africains devraient inscrire dans la loi des protections en faveur des filles enceintes et veiller à ce que leurs programmes d’éducation nationale, y compris les projets d’enseignement d’urgence ou d’intervention de crise, prévoient des mesures pour que les filles enceintes et les mères adolescentes puissent poursuivre leur scolarité.

Outre leur obligation fondamentale de garantir le droit à l’éducation sans discrimination, les gouvernements devraient adopter des mesures pour garantir que l’enseignement ne s’interrompe pas lors des crises humanitaires. En vertu de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant, les gouvernements africains ont l’obligation spécifique de faire tout leur possible pour protéger les enfants affectés par les conflits, en particulier pour atténuer les effets disproportionnés des conflits sur les filles, et de prendre des mesures pour que les filles ne soient pas exposées à la violence sexuelle ou forcées à se marier.

« L’éducation est vitale pour tous les enfants, surtout pour les filles dont l’enfance et la scolarité ont été interrompues par la grossesse », a conclu Elin Martínez. « Tous les gouvernements africains, organisations humanitaires et de développement et donateurs devraient faire en sorte que les filles enceintes et les mères adolescentes bénéficient de l’appui dont elles ont besoin pour rester scolarisées. »

Cameroun - Santé: Le Centre Pasteur du Cameroun abrite une réunion sur l’ulcère de Buruli à laquelle prennent part plusieurs chercheurs africains
Cameroun : crise anglophone, lutte antiterroriste… les enjeux de la visite de Jean-Yves Le Drian
Exécutions sommaires au Cameroun : 7 militaires plaident non coupables, procès renvoyé
Cameroun - Paul Eric Kingue: «Le problème de Maurice Kamto ce sont ses militants. Plusieurs de ses militants sont pratiquement des Talibans»
Cameroon - Investing in Livestock and Fisheries: " I am here to fetch investors", MINEPIA Boss Tells GICAM
Cameroun - Voyage et Tourisme: Selon un rapport du World Economic Forum, le Cameroun est absent du top 10 des pays africains les plus compétitifs
MTN, Orange, et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique camerounaise
Cameroun - Crise Anglophone: Les assassinats, les règlements de compte et les affrontements entre l’armée et les sécessionnistes persistent dans les régio
Cameroun - Grogne: Les dockers annoncent une grève au port de Douala le 23 octobre 2019
Le FMI s’inquiète de la pression exercée par la dette sur les devises du Cameroun
Afrique Centrale - Frontière Cameroun - RCA: La nouvelle base arrière des groupes rebelles ?
Cameroun: Environ 600 000 nouvelles personnes et entreprises accèdent à l’électricité en 2018.
Cameroun : Trois ministres invités au Gicam pour débattre des reformes dans le foncier, l’agriculture et l’élevage ce 22 octobre 2019
Cameroun - Infrastructures: Le ministre français des affaires étrangères inaugure officiellement le 2e pont sur le Wouri le 24 octobre 2019
Cameroun: Paul Biya boycotte le sommet de Vladimir Poutine pour attendre Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères.
Cameroun - Succession de Paul Biya: Jean De Dieu Momo tance la communauté Bamiléké, Jean Bruno Tagne, le journal Le Jour et la chaîne Equinoxe
Cameroun - Insolite: «Un python» serait à l’origine de l’effondrement du tronçon Bafang-Bandja sur la Nationale No 5
En plein sommet Russie-Afrique, Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, en visite au Cameroun
Le président de la république a dribblé son homologue russe, Vladimir Poutine, pour recevoir le 23 octobre en audience, le ministre français des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, envoyé du président français Emmanuel Macron.
Cameroun - Sanction: Six policiers de l’ESIR radiés pour recel d’objets issus d’un cambriolage
Au Cameroun, les consommateurs illégaux représentent près de 20% des abonnés au réseau électrique
Cameroun – Awards/musique: L’artiste-musicien Mr Leo récompensé lors des African Entertainement Award USA (AEAUSA) organisé aux Etats-Unis
Camair-Co rappelle son personnel d’Abidjan, Cotonou puis Lagos, et suspend ses lignes d’Afrique de l’Ouest
NBA : Pour plus de 76 milliards de FCFA, le basketteur camerounais Pascal Siakam proroge de 4 ans son contrat Toronto
Les dockers du port de Douala reportent leur grève, initialement prévue le 23 octobre 2019
La Sonara, unique raffinerie du Cameroun, avait obtenu un certificat de conformité environnementale avant son incendie
Fer de Mbalam : l’Australien Sundance Resources espère parvenir à un nouvel accord avec le Cameroun avant juin 2020
Liga : Toko Ekambi, unique marqueur du match Espanyol - Villarreal
Avec une dette de 2624 milliards de FCFA en 2017, les entreprises publiques fragilisent l’équilibre budgétaire du Cameroun
Cameroun - Inondations à l’Extrême-Nord: Au moins cinq personnes ont péri dans les inondations dans le département du Mayo Danay
Cameroun - Accident Ferroviaire d’Eséka: Trois ans après la catastrophe, les recherches de Madame Dissake se poursuivent
Cameroun - Christopher Fomunyoh (au sujet du Grand Dialogue national): "Les assises de Yaoundé constituent une étape importante, une étape significative dans
Cameroon – Gender Equality: First Ever Female SDO Installed In Mefou and Akono Division
Cameroun - Elections locales/Pr Fame Ndongo: «Les élections auront lieu au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Ce sont des régions sécurisées»
Cameroon - Anglophone Crisis: Director of Humanitarian Organisation Arrested In Bamenda
Le journaliste Xavier Messe et le ministre Alamine Ousmane Mey annoncés comme panélistes du 1er sommet Russie-Afrique
Les réformes dans le foncier, l’agriculture et l’élevage au cœur d’un échange entre l’État et le patronat camerounais
Le chocolatier français Puratos lorgne le cacao camerounais
La Beac prépare les entreprises pétrolières à l’application de la nouvelle réglementation de change en zone Cemac
Cameroun – Grand Dialogue National/Cabral Libii ( Président du PCRN): «Ceux qui diabolisent, dénigrent et méprisent le Grand Dialogue National pour masque
La CNPS reprend le paiement des prestations sociales dues au personnel de Camtel, l’opérateur public des télécoms du Cameroun
Cameroon - Dakar International Forum on Peace and Security: Government To Tap Lessons Following Three Years Instability
Le Cameroun envisage de se passer des banques pour le paiement des salaires des agents publics
Cameroun – Condamnation: «Survie», une association française qui milite contre la Françafrique, pense que Paul Biya est la plaie du Cameroun, et s’insu
Une société israélienne promeut l’utilisation du biogaz au Cameroun
Cameroun – Affaire FECAFOOT – LFPC: La Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique du Cameroun rejette la requête du Général P
La Beac recrute une entreprise pour un contrat d’ameublement de sa direction en RCA
Me Charles Tchakounté Patié rappelle que les avocats ne peuvent revêtir leur robe qu’à des occasions consacrées par les usages et traditions séculaires. Il dénonce une attitude qui désacralise la robe considéré comme un des attributs et symboles essentie
Note d’information générale sur la structuration du MPDR – PMDR
Cameroun – Manœuvres: Selon Jeune Afrique, Ferdinand Ngoh Ngoh ne veut pas de la réforme du code électoral
Cameroun – Inondations dans l’Extrême-Nord: Plus de 40,000 personnes directement affectées
Cameroun - Accident ferroviaire d’Eséka: L’expert judiciaire Pierre Cerutti dénonce auprès de Paul Biya, la dissimulation du rapport qui pointait les res
Les besoins pour reconstruire les régions anglophones du Cameroun se chiffrent à 3500 milliards de FCFA (RDPC)
Affaire Ligue de football contre Fécafoot : La requête de Pierre Semengue rejetée
Programme Entrepreneuriat TEF-PNUD: 5 240 entrepreneurs sélectionnés par la Fondation Tony Elumelu
Agriculture : L’Etat concède 5 000 ha aux Turcs pour la production de maïs
Tanzanie : 30 millions de préservatifs importés
Livre: Tribalisme, Idéologie et jeu politique au Cameroun de 1951 À 2018
Inquiétude internationale suite aux neuf morts dans les manifestations en Guinée
La Mairie de Douala 2è récompense son personnel
Dr Dominique Sighoko " Voici pourquoi le cancer du sein fait des ravages chez les femmes noirs !"
Après sa libération, Maurice Kamto met le sérail dans tous ses états.
LE POT D’AMITIE EN COMPAGNIE DE MAXENCE ANSEL ÉLUE DE PARIS AU CONSEIL RÉGIONAL D’ÎLE-DE-FRANCE
Joseph LE : Un modèle d’élite politique et administrative qui fédère tous les fils de l’Est
Plus de 200 personnes en détention irrégulière libérées en RDC
Affaire des avocats chez Kamto : La mise au point du bâtonnier
Cameroun - Engagement: Le MRC annonce sa participation aux prochaines élections législatives et municipales
Crise anglophone au Cameroun : Paul Biya veut aller vite, mais avance en terrain miné
Cameroun – Intronisation de l’Empereur Naruhito: Le Premier ministre Joseph Dion Ngute est au Japon pour représenter le président Paul Biya
Cameroun – Cyclisme: La première dame honore de sa présence l’étape de clôture du Grand prix international Chantal Biya
Cameroon - Anglophone Crisis: Panic Grips Bamenda As Suspected Separatists Dump Head Of Police Officer On Street
Cameroun - Horreur: Un officier de police décapité à Bamenda
Cameroun - Football : Après quatre mois de trêve, le championnat d’élite one a redémarré avec 16 clubs sur 18.
Cameroon: "Leave Cameroon alone. We can manage our own affairs", Bony Dashaco
Lions en Club : Allan Nyom et Getafe enfoncent Leganes
Cameroon - Humanitarian Assistance: Kumba/Muyuka Residents Laud Military For Free Medical Care
Cameroun - Art et Sculpture: La deuxième édition du Salon Africain du Bois se tient du 25 octobre au 5 novembre 2019 à Yaoundé
Elite One : une victoire de Bamboutos pour lancer la saison
Cameroun/Canada - Basketball: Pascal Siakam prolonge de quatre ans son contrat avec les Toronto Raptors pour 130 Millions de Dollars
Cameroun - Jacques Fame Ndongo face à la communauté Bamoun de Sangmelima: «La couleur locale ici dans le Sud, c’est la couleur du RDPC et non pas d’un a
Cameroon - Poor Services: New Attacks On Camair-co After MINAT Boss Holds Down Plane In Maroua To The Disadvantage Of A Booked Douala Flight
Le dirigeant camerounais exige de ceux qui l’accusaient de malversations financières qu’ils lui présentent des excuses
Construction : le français NGE veut se faire un nom en Afrique
Malgré un bénéfice de 11 milliards de FCFA en 2018 (+155%), la situation financière de l’électricien Eneo reste « critique »
Championnat national féminin : Canon Filles bat Vision FC pour le premier match de la saison
Cameroon: Atanga Nji Takes President Biya’s Succour To Flood Victims In Far North
Cameroun - Réconfort: Après les inondations à l’Extrême-Nord, Paul Atanga Nji promet 150 millions aux sinistrés
Cameroun – Football: Malgré le lancement effectif des championnats professionnels de football, le Général Pierre Semengue convoque une réunion préparatoi
Cameroun - Qualité du carburant: Des contrôles inopinés seront lancés dans les stations-service à travers le pays
Cameroun - Justice: Une coalition contre la peine de mort voit le jour
Cameroun: Après MTN, Express Union, Campost, la ministre des enseignements secondaires signe un partenariat avec UBA pour le paiement des frais de scolarité
Cameroun : D’après Jacques Fame Ndongo, le Sultan Mbombo Njoya a exprimé son opinion et non la position du RDPC au sujet de l’alternance au pouvoir.
Cameroun – Crise anglophone : Selon le ministre Sadi, le gouvernement n’organisera pas un autre dialogue inclusif comme les Etats-Unis et l’Union europé
Le ministre de la Communication, à son tour, dénonce les positions de Maurice Kamto dans l’interview diffusée le 16 octobre 2019 sur RFI.
Ces prochaines années, les dépenses de personnel dans le secteur public resteront un casse-tête budgétaire au Cameroun