Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Des dizaines de milliers de filles enceintes et de mères ad

Des dizaines de milliers de filles enceintes et de mères adolescentes se voient privées de leur droit à l’éducation en Afrique, malgré les progrès réalisés dans certains pays, a déclaré Human Rights Watch à l’occasion de la Journée de l’enfant africain organisée par l’Union africaine.

Le continent africain a le taux de grossesse des adolescentes le plus élevé au monde, d’après les Nations Unies. Même si de nombreuses grossesses ne sont pas planifiées, d’autres surviennent dans le cadre de mariages d’enfants, un problème galopant auquel beaucoup de gouvernements africains ne parviennent pas à s’attaquer efficacement. Parmi les autres causes figurent l’exploitation et les abus sexuels, le manque d’information sur la sexualité et la reproduction ainsi que l’accès limité aux services de planning familial et à la contraception moderne. Lors des crises humanitaires, notamment celles dues à la guerre ou aux catastrophes naturelles, les filles et jeunes femmes font face à un risque élevé de violence et d’exploitation sexuelle, aboutissant souvent à des grossesses non désirées.

« Un nombre choquant de filles en Afrique deviennent mères avant d’être elles-mêmes adultes, y compris dans des situation de crise humanitaire », a déclaréElin Martínez, chercheuse auprès de la division Doits des enfants de Human Rights Watch. « Beaucoup de mères adolescentes ne retournent pas en classe parce que leurs écoles les excluent ou que leurs familles ne les laissent pas continuer leur scolarité. »

Dans toute l’Afrique, des élèves sont obligées de quitter l’école parce qu’elles sont tombées enceintes ou devenues mères. La Sierra Leone, la Tanzanie et laGuinée équatoriale interdisent même explicitement aux filles enceintes de suivre les cours. En novembre 2018, la Banque mondiale a suspendu un prêt de 300 millions USD en faveur de l’enseignement secondaire en Tanzanie, se disant préoccupée de cette exclusion scolaire des filles enceintes et des mères adolescentes. Suite aux discussions entre la Banque mondiale et le président John Magufuli, le gouvernement s’est engagé à trouver des solutions pour que ces adolescentes retournent en classe. Mais le gouvernement n’a pas honoré sa promesse, laissant des milliers de filles déscolarisées.

En juin, la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) jugera une affaire contre la Sierra Leone où les plaignants contestent l’exclusion discriminatoire que le pays pratique envers les élèves enceintes. Cette exclusion est en place depuis l’épidémie d’Ébola en 2015, au moment où les grossesses d’adolescentes avaient fortement augmenté suite à la vague de violences sexuelles subies par les filles, a rapporté Amnesty International.

Human Rights Watch a constaté que 27 pays africains disposent actuellement de lois ou de politiques protégeant la scolarisation des adolescentes en cas de grossesse ou de maternité. Parmi les principales mesures récentes destinées à protéger leur scolarité, en juillet 2018, le Burundi a annulé un décret ministériel adopté trop hâtivement et qui voulait exclure de l’enseignement les filles enceintes ainsi que les garçons responsables de ces grossesses. En décembre, le Mozambique a abrogé un décret discriminatoire de 2003 qui obligeait les filles enceintes à suivre les cours du soir. Enfin en février 2019, le Zimbabwe a introduit un amendement de la loi sur l’Éducation qui protège les filles enceintes de l’exclusion.

Toutes les mineures, y compris les filles enceintes et les jeunes mères, ont le droit de continuer ou de reprendre leur scolarité lors des crises humanitaires, ou de s’inscrire aux programmes de cours intensif si elles ont été déscolarisées trop longtemps.

Certains pays actuellement touchés par des crises humanitaires, comme la République démocratique du Congo, le Nigeria et le Soudan du Sud, ont adopté des lois qui protègent le droit des jeunes mères à retourner en classe, mais nécessitent des politiques éducatives pour veiller à ce que ces lois soient appliquées. Au Burkina Faso et en République centrafricaine, il manque une loi ou politique ciblant cette question.

En République démocratique du Congo, plus de 48 % des filles et femmes de 15 à 19 ans sont enceintes ou déjà mères. Un rapport de la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques a constaté que les filles rencontraient de nombreuses difficultés à la fois en raison de leur stigmatisation en tant que survivantes du viol ou des violences sexuelles, et de la grossesse résultant de ces actes criminels. Certaines filles ont rapporté qu’elles ne pouvaient pas obtenir de services psychosociaux (psychiatriques) ni de soutien leur permettant de reprendre leur scolarité. Beaucoup font face au rejet de la famille et de la communauté, surtout celles qui ont été par le passé membres de groupes armés.

Dans ces pays touchés par les crises, ni les programmes d’éducation nationale ni ceux mis en place sous l’égide des Nations Unies ne prennent en compte les besoins éducatifs des filles qui sont enceintes ou qui ont des enfants, a déclaré Human Rights Watch. Autrement dit, les interventions visant à aider les enfants à continuer ou à reprendre leur scolarité lors des périodes de crise ne répondent pas aux besoins éducatifs des filles enceintes et des jeunes mères. En général, l’analyse des besoins humanitaires se concentre exclusivement sur les besoins médicaux et nutritionnels des mères et de leurs enfants.

« Je l’ai fait, je suis retournée en cours parce que je voulais poursuivre mes études, mais ce n’est vraiment pas facile », a témoigné Olivia B., une étudiante à l’université de 24 ans originaire de Kananga, dans la région congolaise du Kasaï, qui a été violée par un milicien alors qu’elle fuyait une attaque dirigée contre son établissement. « Les étudiants se moquent de moi.Je suis mal à l’aise à l’université…Ils me critiquent… J’ai peur et j’ai honte…Aucun enseignant, aucun professeur, personne n’est intervenu pour m’aider.Il n’y a aucun programme ni quoi que ce soit pour me soutenir. »

En l’absence de dispositif appuyant la scolarisation des filles enceintes et des mères adolescentes dans les situations de crise humanitaire, non seulement leur accès à l’éducation s’en trouve limité, mais ces enfants déjà vulnérables sont aussi exposées à davantage de violence, de difficultés et de pauvreté, a déclaré Human Rights Watch.

Les programmes éducatifs humanitaires devraient être inclusifs, veillant à ce que des environnements et infrastructures scolaires, temporaires ou permanents, puissent répondre aux besoins de scolarisation des filles. Les gouvernements africains devraient inscrire dans la loi des protections en faveur des filles enceintes et veiller à ce que leurs programmes d’éducation nationale, y compris les projets d’enseignement d’urgence ou d’intervention de crise, prévoient des mesures pour que les filles enceintes et les mères adolescentes puissent poursuivre leur scolarité.

Outre leur obligation fondamentale de garantir le droit à l’éducation sans discrimination, les gouvernements devraient adopter des mesures pour garantir que l’enseignement ne s’interrompe pas lors des crises humanitaires. En vertu de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant, les gouvernements africains ont l’obligation spécifique de faire tout leur possible pour protéger les enfants affectés par les conflits, en particulier pour atténuer les effets disproportionnés des conflits sur les filles, et de prendre des mesures pour que les filles ne soient pas exposées à la violence sexuelle ou forcées à se marier.

« L’éducation est vitale pour tous les enfants, surtout pour les filles dont l’enfance et la scolarité ont été interrompues par la grossesse », a conclu Elin Martínez. « Tous les gouvernements africains, organisations humanitaires et de développement et donateurs devraient faire en sorte que les filles enceintes et les mères adolescentes bénéficient de l’appui dont elles ont besoin pour rester scolarisées. »

Vient de paraître: Les 3 phases du Maquis au Cameroun de 1956 à 1965
Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba
LE TALK CAN DE MARTIN... RECOMMANDATION NUMERO 2...
La SCB Cameroun lance son agence platinum
Libre circulation: Free entry pour les ressortissants de la CEMAC en Guinée Equatoriale
Bamenda: Le juge Chi Valentine Bumah enlevé par des hommes armés
Clôture 2 édition du forum des jeunes de la Mifi: Allocution de M.Emmanuel Nzete
Célestin Bedzigui fustige Jean Michel Nintcheu
ELO JOSE FAIT CHAUFFER LE BIKUTSI EN LIVE A L’AMBASSADE GOURMET CE DIMANCHE 14 JUILLET
Patrice EKWE EDIMO SILO exige du Minatd la dissolution du MRC
DÉLIVRANCE DE LA CNI : L’échec de Mbarga Nguélé
ENCORE UNE JOURNÉE DE DISTRIBUTION HUMANITAIRE AVEC LES FUTURISTES SOLIDAIRES DE PARIS
Lydienne Nkaleu : « Les autorités doivent trouver les solutions aux problèmes de l’agriculture »
Cameroun : Antoine Ntsimi, toujours en réserve depuis le scandale à la Cemac
Cameroun - Christian Tumi : " Ceux qui prétendent que je suis séparatiste se trompent "
Cameroun : 5 conseils essentiels pour rédiger un contrat de travail
Cameroun – Volleyball: Le Ministre des Sports et de l’Education physique invite les camerounais à sortir massivement accueillir les Lionnes Indomptables q
Cameroun – Reconnaissance: Sur Internet, Paul Biya adresse ses félicitations à l’équipe nationale féminine de Volleyball après son sacre continental
Quatre morts dans un glissement de terrain au Cameroun
Cameroun: Le Ministre des sports ouvre le débat sur l’avenir de Clarence Seedorf au poste d’entraineur des Lions Indomptables.
Cameroon – Anglophone Crisis: SDO promises 5 litres of fuel, FCFA 3,000 for Kumba commercial bikers who beat ghost town Monday July 15
Cameroun - Réflexion/Jean De Dieu Momo: «Un autre Cameroun est possible une fois débarrassé des hooligans ethnofacistes tontinards haineux et tribalistes»
CAN-2019: le Sénégal en finale, 17 ans après!
La FIFA s’attaque avec vigueur au racisme
Dix-sept ans après Cameroun - Sénégal de la CAN 2002, le Sénégal accède à la finale
Cameroun – CAN de Volley-ball: Les Lionnes jouent la finale ce dimanche sans le soutien efficient du gouvernement.
L’opérateur du secteur de l’électricité fait face à des tensions de trésorerie depuis plusieurs mois.
Cameroon - Anglophone Crisis: Ekema Patrick Sounds Last Warning To Those Respecting Ghost Town Calls, Says Owners Of Closed Shops On Mondays Will Be Evicted
Cameroon – Anglophone Crisis: Minister Paul Tassong Braves The Odds, Storms Lebialem Despite Threats
Cameroon – PCC Crisis: “We have exposed ourselves enough on the Social Media” – Fonki Samuel Forba, Moderator
Cameroun - CAN 2019: Le journaliste Souley Onohiolo déclare qu’ «un individu extra équipe nationale» a demandé à Clarence Seedorf de ne pas aligner Zamb
Centrafrique: dur de se loger dans Bangui
Cameroun: Un concours pour récompenser les meilleurs jeunes humoristes
Cameroun - Incidents de Genève: Les forces vives, élites, élus et responsables RDPC de la région du Littoral apportent leur soutien à Paul Biya
Cameroun: Le directeur de la Police des frontières assure qu’il n’y a pas pénurie de carnets de passeports
Cameroun - Fecafoot: Tombi A Roko va saisir la chambre de recours pour contester la décision qui le suspend à vie de toutes activités relatives au football.
Le militant du RDPC a fait, malgré lui, des révélations à une émission diffusée sur RIS FM, une radio émettant à partir de Yaoundé.
Les Lions ont joué pour 20 millions
Les Lions ont joué pour 20 millions
Les gares routières spontanées dictent leur loi à Douala
BIYA, KAMTO ET LA BAS : LA DANSE DES ABEILLES ?
Crise anglophone au Cameroun : le cardinal Christian Tumi se confie à Jeune Afrique
En Guinée équatoriale, internet est "une affaire de gros sous"
Jean Alain Bivina : Seedorf doit débarrasser le plancher
Jean Alain Bivina : Seedorf doit débarrasser le plancher
Cameroon - Anglophone Crisis: "We want our children to go back to school" - Chris Anu, Ambazonia Secretary for Communication
Retraités : qu’ont-ils fait au bon Dieu ?
Le congrès international des Bamena prévu du 3 au 10 août 2019 à Bamena au Cameroun
Cameroun : libération de 39 opposants
Cameroon: SONARA Probe: PM Dion Ngute Forwards Confidential Report To President Paul Biya
Appel de Patrice Nganang au génocide:« Le Ministère public doit porter plainte contre cet individu »
Philomène Mbarga Nguelé : Une humanitaire que certaines langues veulent détruire
Cameroon: Construction of FCFA 54.5 billion Chinese-sponsored National Assembly Headquarters begins by July 31
Cameroun - Crise anglophone: Au bord de la faillite, la CDC a déjà supprimé 11 000 emplois
Cameroun - Cotisations sociales: La CNPS veut recouvrer 215 milliards FCFA de créances auprès des employeurs débiteurs
Cameroon - Exclusion of Community In Execution of C2D Projects: Minister of Urban Development And Housing Expresses Disappointment
Cameroun - Projet: Le gouvernement camerounais serait à l’origine du retard accusé dans la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala
L’ancien président de la Fecafoot a été reconnu coupable des faits de détournements de fonds, d’abus de biens sociaux, de faux et d’usage de faux.
AFFAIRE NGANANG: CESSEZ DE TIRER SUR NGANANG, CHERS PRE-GENOCIDAIRES !!!
Douala : La saison des motos-parasols
Douala : La saison des motos-parasols
Vih/Sida : Les adolescents de plus en plus infectés
Vih/Sida : Les adolescents de plus en plus infectés
DÉVELOPPEMENT URBAIN : Ketcha Courtès visite des toilettes publiques à Bertoua
MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE :Un seul hôpital prodigue des soins obstétricaux d’urgence au Nord
La paroisse Christ sauveur à nouveau cambriolée à Bangue
LA BAS OU LE PROCÈS PERTE TEMPS -
Last minute: Une trentaine de prisonniers " politiques " du Mrc pourraient être libérés ce jour
Crise anglophone au Cameroun : pourquoi les sécessionnistes boudent la médiation suisse
Cameroun, 12 juillet 2010- 12 juillet 2019 : Pius Njawé , neuf ans plus tard...
Cameroun - Crise Anglophone: Selon Me Nkongho Felix Agbor Balla, l’Union Africaine et le Canada devraient se joindre à la médiation Suisse
Cameroun – Autoroute Douala-Yaoundé: Comment le gouvernement a torpillé les travaux pendant plus de 2 ans
Cameroun – Santé publique: Malachie Manaouda (ministre de la Santé publique) déclare la guerre aux vendeurs clandestins de médicaments
Cameroun - Initiative: La Commission Nationale Anti-Corruption veut lutter contre la corruption pendant les élections
Cameroun - Épidémie du choléra: Au moins 48 morts dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord
Cameroun - Transformation Numérique: Le gouvernement sollicite l’appui de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique pour l’implémentati
LA RENCONTRE MACRON-NANA AKUFO-ADDO DU GHANA ET LA MENACE QUI PLANE SUR LE CAMEROUN
Télécommunications : comment les opérateurs rusent avec l’autorité du régulateur
Télécommunications : comment les opérateurs rusent avec l’autorité du régulateur
Association des Bamboutos de Liège, 2è édition de la fête du taro le 27 juillet 2019 à Liège
Quand les « intellectuels », politiciens et journalistes font de l´insulte leur fonds de commerce
Cameroon - Anglophone Crisis/Right To Education: US-based Organisation Allocates FCFA 1.5 billion to Affected Children
Cameroun - CAN 2019: Clarence Seedorf est porté disparu depuis l’élimination des Lions Indomptables
Cameroon- Management of Ecosystems: Stakeholders of Central African Region, Brainstorm On Sustainable Measures Of Protecting Its Biodiversity
Cameroun – Championnat d’Afrique de Volleyball féminin: Les Lionnes Indomptables vont affronter l’Egypte en demi-finale
Cameroon – Fight Against Road Accidents: Transport Minister Expresses Disappointment Over Rising Incidents, Despite Massive Sensitisation
Ils auraient tenté d’attaquer les forces de sécurité dans la localité d’Esu.
Camerounais, quand en nous la bête se réveille, la raison doit faire rempart
Camerounais, quand en nous la bête se réveille, la raison doit faire rempart
Le dernier billet de Jean Baptiste Sipa : Genève de ma tristesse
DU 100 % LIVE CE SAMEDI 13 JUILLET 2019 A L’ESPACE NOISY-LE-SEC
Des Directeurs Généraux hors-la-loi, évasion de plusieurs milliards : Le Cameroun étouffe.
Les ressortissants du Grand Nord chez le gouverneur de la région du littoral
Des associations camerounaises de Belgique pleurent la mort du journaliste Jean Baptiste Sipa
Partenariat PNUD- Fondation Tony Elumelu pour autonomiser 100 000 jeunes entrepreneurs en Afrique