Nom de domain Hebergement web téléphonie VoIP SMS

Le 15 octobre 1987, à Ouagadougou, une expérience révolut

Le 15 octobre 1987, à Ouagadougou, une expérience révolutionnaire exaltante prenait fin dans le vacarme des kalachnikovs. Le président du Burkina Faso, Thomas Sankara, était assassiné avec douze de ses compagnons.

Il refusait de voir l’Afrique croupir dans la condition d’« arrière-monde d’un Occident repu ». Cet engagement lui a coûté la vie.

15 octobre 1987, lors du coup d’État perpétré par son « frère » Blaise Compaoré, l'ancien président du Burkina Faso, en exil en Côte d'Ivoire, Thomas Sankara, était assassiné par un commando de militaires du régiment de la sécurité présidentielle.

Sur le certificat de décès officiel de cet homme de 37 ans qui redoutait, quelques semaines auparavant, « une mort violente », on peut lire cette invraisemblable mention : « mort naturelle ».

Dans le fracas des kalachnikovs, un nom, encore un, venait s’ajouter à la longue liste des révolutionnaires d’Afrique éliminés avec la complicité des capitales occidentales : Patrice Lumumba au Congo, le combattant de l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert Amilcar Cabral, Ruben Um Nyobé, Félix Moumié et Ernest Ouandié au Cameroun, l’opposant marocain Mehdi Ben Barka et tant d’autres… Thomas Sankara était lucide sur toutes ces possibilités anéanties. « Une fois qu’on l’a accepté, ce n’est plus qu’une question de temps. Cela viendra aujourd’hui ou demain », prédisait-il.

Le « Che africain » rêvait de devenir médecin

L’assassinat de ce dirigeant charismatique a bouleversé tout un continent, brisant l’espoir d’émancipation auquel il avait su donner corps au Burkina Faso, cette Haute-Volta rebaptisée par lui « Pays des hommes intègres ».

Fils d’un combattant de la Seconde Guerre mondiale converti au catholicisme sous les drapeaux, Thomas Isidore Sankara était destiné par les siens au séminaire. Lui rêvait de devenir médecin. Il rejoint finalement, par un concours de circonstances, le PMK, le Prytanée militaire du Kadiogo, à Ouagadougou. Baccalauréat en poche, il intègre une formation d’officier à l’Académie militaire d’Antsirabe, à Madagascar. La Grande Île est alors en pleine effervescence révolutionnaire, une expérience déterminante pour le jeune Sankara.

De retour au pays, il s’emploie à organiser politiquement cette jeune génération d’officiers formés à l’étranger, qui jugent étouffant le carcan d’une armée toujours encadrée par des anciens de la coloniale. Des officiers comme Henri Zongo, Boukary Kaboré, Jean-Baptiste Lingani prennent part à cet activisme clandestin au sein de l’armée.

À l’occasion d’une formation militaire au Maroc, en 1976, Thomas Sankara se lie d’amitié avec Blaise Compaoré. Tous ensemble, ils forment le Regroupement des officiers communistes qui jouera un rôle de premier plan dans le déclenchement de la révolution démocratique et populaire, en 1983.

Sankara, lui, prend la tête du Centre national d’entraînement commando à Pô, à 150 km au sud de la capitale.

En 1983, il devient président de la Haute-Volta

Depuis l’indépendance, la Haute-Volta n’a jamais vraiment connu la stabilité politique. Civils ou militaires, les régimes se succèdent, tous plus ou moins autoritaires.

Le 7 novembre 1982, un nouveau coup d’État porte au pouvoir Jean-Baptiste Ouédraogo, un médecin militaire. Deux mois plus tard, à la faveur d’un rapport de forces favorable au camp progressiste au sein de l’armée et du fait de sa popularité grandissante, Thomas Sankara devient premier ministre. Sa faconde, ses ardeurs révolutionnaires, la visite que lui rend Mouammar Kadhafi ne sont pas du tout du goût de l’Élysée. Guy Penne, le « monsieur Afrique » de François Mitterrand, est dépêché à Ouagadougou. Le premier ministre est aussitôt limogé et mis aux arrêts. Début d’une insurrection populaire qui ouvre la voie aux militaires.

Le 4 août 1983, les commandos de Pô, emmenés par Blaise Compaoré, prennent Ouagadougou, avec l’appui de civils. Thomas Sankara devient président de la Haute-Volta. Il appelle aussitôt la population à former des Comités de défense de la révolution (CDR). C’est le début d’une expérience révolutionnaire aussi éphémère qu’exaltante, nourrie par un profond désir d’indépendance.

Sankara est épris de paix, de justice sociale, féministe convaincu, écologiste avant l’heure, anti-impérialiste. En quatre ans seulement, fait inédit, il a réussi à faire accéder un pays du Sahel à l’autosuffisance alimentaire. Très lié au monde rural, il n’hésitait pas à s’en prendre frontalement aux féodalités. Ses objectifs ? « Refuser l’état de survie, desserrer les pressions, libérer nos campagnes d’un immobilisme moyenâgeux ou d’une régression, démocratiser notre société, ouvrir les esprits sur un univers de responsabilité collective pour oser inventer l’avenir. Briser et reconstruire l’administration à travers une autre image du fonctionnaire, plonger notre armée dans le peuple par le travail productif et lui rappeler incessamment que, sans formation patriotique, un militaire n’est qu’un criminel en puissance. » Pourfendeur de la dette odieuse qui maintient les ex-colonies dans une position d’assujettissement aux ex-métropoles, Sankara veut guérir son pays de la dépendance aux « aides » extérieures. « La dette ne peut pas être remboursée parce que, d’abord, si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas, soyons-en sûrs. Par contre, si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons-en sûrs également ! » lance-t-il à la tribune de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), à Addis-Abeba, le 29 juillet 1987, en appelant à « produire en Afrique, transformer en Afrique et consommer en Afrique ».

Au Burkina Faso, de nouveaux circuits de distribution sont créés pour favoriser les productions locales et les fonctionnaires sont priés de se vêtir du Faso dan fani, l’habit traditionnel taillé dans des cotonnades burkinabées. Dès 1983, des tribunaux populaires révolutionnaires sont institués pour juger les responsables politiques accusés de détournement de fonds publics et de corruption. Les peines consistent le plus souvent dans le remboursement des sommes indûment perçues et les fonctionnaires encourent la suspension ou la radiation. Dans les domaines de l’éducation, de l’environnement, de l’agriculture, de la réforme de l’État, de la culture, de la libération des femmes, de la responsabilisation de la jeunesse, les programmes se succèdent à un rythme effréné, suscitant parfois des dissensions avec les syndicats et jusque dans le camp révolutionnaire. Sur la scène internationale, Sankara s’impose très vite comme une grande voix du continent africain et, au-delà, des peuples opprimés ou maintenus sous tutelle. Il est franc, convaincu, intransigeant. À l’automne 1986, lorsque François Mitterrand lui rend visite à Ouagadougou, il n’hésite pas, scène mémorable, à critiquer devant les caméras ses complaisances avec le régime d’apartheid en Afrique du Sud. Le vieux socialiste français esquive en saluant « le tranchant d’une belle jeunesse ». L’implication des réseaux françafricains dans l’élimination de Thomas Sankara ne fait aucun doute. À l’époque, régnaient sur le « pré carré » des personnages aussi interlopes que Jacques Foccart, rappelé par Jacques Chirac après son retour à Matignon. La plaque tournante de ces manœuvres françafricaines ? La Côte d’Ivoire, sur laquelle règne encore le vieux Félix Houphouët-Boigny…

Trente deux ans après l’assassinat de Thomas Sankara, à l’heure où les puissances impérialistes resserrent leur emprise politique, économique et militaire sur le continent pour perpétuer son pillage, le legs du dirigeant burkinabé reste plus précieux que jamais. « Il laisse en héritage un immense espoir pour l’Afrique. Celui de parachever la décolonisation pour permettre aux peuples de conquérir droits, progrès et liberté », résume Dominique Josse, responsable Afrique du PCF.

Il y a un rêve que Thomas Sankara n’a pas accompli. Un an tout juste avant son assassinat, à l’occasion d’une visite officielle en Union soviétique, il est invité à la Cité des étoiles où sont formés et entraînés les cosmonautes. La découverte d’une capsule Soyouz, des stations Saliout et Mir lui font grande impression. Il s’incline devant la statue de Youri Gagarine, signe le livre d’or, puis, avant de partir, déviant du protocole, interpelle ses hôtes. Il raconte : « J’ai dit non, ce n’est pas tout camarade, attendez ! C’est très bien, nous sommes contents. Nous vous félicitons, c’est un progrès scientifique. Et quand tout cela sera au service des peuples, ce sera vraiment un bienfait. Mais moi, je voudrais vous demander une chose… Deux places. Il faut que vous prévoyiez deux places pour former des Burkinabés. Nous aussi, nous voulons aller sur la Lune… On veut aller là-bas ! Donc, la coopération doit commencer. Et nous sommes sérieux. Nous voulons envoyer des gens sur la Lune. Ainsi, il y aura les Américains, il y aura les Soviétiques, quelques autres pays… Mais il y aura aussi le Burkina. »

Rdpc contre Rdpc à Ebolowa
Lions Indomptables : contrairement aux pays du Maghreb, les bons binationaux refusent de jouer pour le Cameroun
Cameroon – CEMAC: President Biya Hosts Heads Of State Summit At Unity Palace With Anglophone Crisis On Agenda
Coopération : Une mission d’investisseurs italiens en prospection au Cameroun
On the instructions of the President of the Republic, Government has announced the recruitment of 500 translators and translator interpreters into the public service. Officials say the decision is part of measures being taken to arrest the conflict in the
Lionnes Indomptables : l’injuste mise de côté d’une excellente joueuse, Farida Machia
Cameroon – Anglophone Crisis: Court Hears Mancho Bibixy’s 15-Year Jail Appeal November 21 As Coffin Revolution Clocks 3
Cameroun – Port autonome de Douala: Le groupe Bolloré manœuvre en coulisses pour reprendre la gestion du Terminal à conteneurs du port en attendant les con
Cameroon – Anglophone Crisis: Chris Anu’s Mother Freed, Sister Moved To Kondengui Principal Prison
Cameroun - Elections législatives et municipales du 9 février 2020: Pour être investi comme candidat, le Front pour le Salut National du Cameroun d’Issa Tc
Cameroon – Anglophone Crisis: After Workers’ Strike, CDC General Manager Says Plans Afoot To Pay September Wages
Distribution de carburant : Pas de pénurie à Yaoundé
Distribution de carburant : Pas de pénurie à Yaoundé
Crise anglophone : Libération à Bamenda du technicien en chef et animateur de la radio Hot Cocoa
Crise anglophone : Libération à Bamenda du technicien en chef et animateur de la radio Hot Cocoa
La ville belge de Bruges s’engage dans le commerce équitable avec Ebolowa, un bassin de production du cacao au Cameroun
La présidence de la République du Cameroun instruit le recrutement de 500 traducteurs à compter de janvier 2020
Cameroun - Elections de février 2020: Le MRC met en place la commission qui va investir ses candidats
Reports say the transport agency, Buca Voyage has recorded a deadly accident around Edea, South region this Wednesday, leaving at least 10 persons dead.
Réforme du FCFA, Boko Haram, libre circulation… au menu du sommet extraordinaire de la Cemac à Yaoundé
Benoit Coquelet, président de l’AFCAS: « C’est le début de la révolution agricole pour la SOSUCAM »
Grande tournée dédicace de Jean-Bruno Tagne en France : A Noter dans vos agendas
Route Yaoundé - Douala : Des morts et des blessés dans un accident de Bucavoges
Cameroun - Produits Pétroliers: Le ministère de l’Eau et de l’Energie et la Société Camerounaise de Dépôts Pétroliers démentent la pénurie de carbu
Cameroun - Patrick Mboma: « Je ne me rappelle pas avoir attaqué publiquement Samuel Eto’o (…) Je n’ai vraiment pas compris le pourquoi de son attaque »
Cameroun – Sports: Le président de la Fédération camerounaise de sports nautiques est mort !
Cameroun - Faillite: Plus de 2200 entreprises ont fermé entre 2009 et 2016 selon l’Institut National de la Statistique
Cameroun – Transport routier: En raison de leur proximité avec le palais présidentiel, le ministère des Transports envisage de déguerpir les compagnies de
Le responsable Afrique de l’administration américaine redoute une radicalisation des positions en faveur de la sécession.
Près de 400 journalistes francophones réunis dans la capitale camerounaise, dans le cadre des 48e assises de l’UPF
Lions Indomptables : Antonio Conceiçao est déçu de la qualité des joueurs
Cameroon – Anglophone Crisis: Kumba Local Authorities Launch Search For Young Lady Reportedly Buried Alive
Cameroun - Climat social: La société Plantations du Haut-Penja renonce à son plan de licenciement suite à une grève des employés
Cameroon – Anglophone Crisis: Trial Of Field Marshal’s Mother, Sister, Wife Suffers Another Adjournment
Conditions requises pour être candidat
Cameroun : Face au président de la Fecafoot, l’entraineur Toni Conceiçao dresse un bilan peu élogieux du dernier regroupement des Lions indomptables
Cameroun – Législatives 2020: Abel Elimbi Lobe appelle à contribuer pour payer la caution d’un de ses colistiers
Avec 209 000 tonnes métriques entre janvier et septembre 2019, le Cameroun est le 1er fournisseur des bois sciés à l’UE
CEMAC : Avant l’arrivée imminente des Chefs d’Etat à Yaoundé, le Conseil des ministres de l’UEAC tient sa 34eme session dans la capitale camerounaise
Grâce à sa couveuse interconnectée, une start-up camerounaise remporte le Prix Orange de l’entrepreneur social 2019
Cameroun - Vision 4: Nathalie Koah reçue par Amougou Belinga après avoir allumé Ernest Obama sur Facebook
La Beac lance un appel d’offres pour fournir de la liquidité pour 40 milliards de FCFA aux banques de la Cemac
La présidente du conseil exécutif de l’UAR a publié un communiqué suite à la non diffusion par la CRTV du match Rwanda - Cameroun, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2021.
Cameroun : Washington appelle à un " transfert de pouvoir " vers les régions anglophones
L’Union africaine de radiodiffusion répond à la CRTV au sujet de la non-retransmission du match Cameroun-Rwanda
Cameroun – Présidentielle 2018: Samuel Eto’o évoque les raisons de son soutien à Paul Biya
WASHINGTON APPELLE À UN "TRANSFERT DE POUVOIR" VERS LES RÉGIONS ANGLOPHONES
Les concours financiers de la Beac à la BDEAC pourraient attendre 310 milliards de FCFA, soit 50% de ses fonds propres
Le technicien en chef de Radio Hot Cocoa porté disparu à Bamenda
E-commerce : en difficulté, Jumia suspend son activité au Cameroun
Rwanda - Cameroun : André Onana retient la victoire
Cabinet civil : le style Samuel MVONDO AYOLO
La Russie veut renforcer sa coopération avec la CEEAC
Les services SMS de GTS-Infotel Cameroon supendus, il s’en remet aux Pouvoirs Publics
Classé 10e marché du e-commerce en Afrique, le Cameroun s’apparente plutôt à un géant aux pieds d’argile
Cameroun - Investitures au RDPC/Grégoire Owona aux militants: «N’écoutez pas ceux qui racontent une chose et son contraire à travers les médias… Nous d
Cameroun : 400 journalistes venant de 60 pays tentent de réécrire le journalisme à Yaoundé.
Cameroun - Législatives et municipales 2020: Le La bataille des investitures fait rage au RDPC
Cameroun : Le projet de loi portant code du Travail et les salaires minima des travailleurs domestiques en discussion au Ministre du travail et de la sécurit
Au cours des 9 premiers mois de 2019, le Cameroun a exporté 14 500 tonnes de placages vers l’UE, en hausse de 2%
Cameroun - Médias/Vision 4: Viré il y a deux semaines, le journaliste Bruno Bidjang réembauché et nommé rédacteur en chef adjoint
Le Cameroun lève 20 milliards de FCFA sur le marché des titres de la Beac, à un taux d’intérêt moyen de 2,7%
Cameroon - Major National Dialogue Caravan: Why Peace Crusader Nico Halle Stepped Down
La 4e édition du séminaire Israël-Cameroun sur l’innovation high-tech et l’entreprenariat aura lieu du 2 au 5 décembre
Le ministre camerounais de la Communication, porte-parole du gouvernement, reconnait de manière indirecte quelques griefs faits aux forces de défense et de sécurité dans la guerre contre les combattants séparatistes.
Grâce au concours de l’OIM, 1500 migrants volontairement retournés au Cameroun ont pu trouver du travail
Législatives et municipales : Manoeuvres autour de Mamadou Mota
Ballon d’or 2019, à quand le sacre d’un joueur africain ?
Le Cameroun dénonce la suspension de son traitement commercial préférentiel par Washington
Africa Code Week 2019 : plus de 1600 élèves initiés au Code informatique
Mise en garde contre le survol du Burkina par des avions militaires étrangers
Mise en garde contre le survol du Burkina par des avions militaires étrangers
La seconde jambe de Mama Nguea amputée
La Beac recrute un cabinet pour l’assister dans le suivi du rapatriement des devises des compagnies minières
Au Cameroun, un dirigeant ayant un diplôme inférieur au Bac accroît la probabilité de décès de l’entreprise de près de 12%
Cameroon - Media Attack: Technician, Pidgin News Broadcaster of Radio Hot Cocoa Bamenda Abducted
Non-retransmission du match Rwanda-Cameroun : la CRTV accuse l’Union africaine de radiodiffusion et la CAF
Claudel Noubissie, médecin et infatigable entrepreneur
Bourse des valeurs et financement des projets publics par la Beac au cœur d’une réunion des ministres de la Cemac à Yaoundé
Le Cameroun proteste contre les raisons de son retrait de l’AGOA envisagé par Donald Trump
Cameroun - Infrastructures: Le pont reliant Yaoundé à Ngaoundéré déjà palpable sur le fleuve Sanaga
Cameroun - Développement: Les projets financés par la BAD présentent une bonne mine
Cameroun - Crise anglophone: George Ewane (porte-parole du Grand dialogue national): « Si la langue seule peut nous séparer cela veut dire qu’il y a un prob
Cameroun - Elections législatives du 9 février 2020: Olivier Bibou Nissack (Porte-parole de Maurice Kamto) est-il candidat du MRC dans le département des Ba
Cameroon – Religion: Rt. Rev. Fonki Re-elected PCC Moderator, Rev. Miki Hans Abia Is New Synod Clerk
Pour sa restructuration, l’IAI va solliciter l’accompagnement de l’Union africaine et l’Unesco
Rwanda - Cameroun : les meilleures séquences vidéo du match
Charles Ndongo accuse cet organe de s’être entendu avec la CAF pour empêcher la CRTV d’avoir accès aux paramètres satellitaires nécessaires à la diffusion du match des éliminatoires de la CAN 2021 Rwanda-Cameroun disputé le 17 novembre 2019 à Kigali.
L’accélération des procédures envisagée en vue du démarrage du projet de tramway de Douala au Cameroun
Le footballeur à la retraite explique qu’il veut acquérir les compétences qui lui permettront de réussir dans sa nouvelle carrière d’entrepreneurs.
L’agenda du sommet extraordinaire de la Cemac gardé secret
En procurant au Gabon 60% de l’emprunt obligataire 2019-2024, le Cameroun se confirme comme place financière de la Cemac
Jumia entame un processus de suspension de ses activités au Cameroun, jugé peu mature pour l’e-commerce
Le DG de la Socaver suggère à l’État des abattements fiscaux pour encourager le recyclage des déchets par les entreprises
Au 3e trimestre 2019, les exportations des grumes camerounaises vers l’UE ont chuté de 20%, à 11 300 tonnes